Macron veut prolonger l’état d’urgence jusqu’en novembre et adopter une nouvelle loi sécuritaire

Le président de la République a fait savoir qu’il demanderait aux chambres de prolonger l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre. Emmanuel Macron a aussi déclarer vouloir une nouvelle loi pour renforcer «la sécurité face à la menace terroriste».

Emmanuel Macron demandera au Parlement la prolongation de l’état d’urgence, qui devait arriver à échéance le 15 juillet, jusqu’au 1er novembre.

«Le président de la République a décidé que le Parlement serait saisi d’une prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 1er novembre», a déclaré la présidence à l’issue d’un Conseil de défense, avant d’annoncer que «dans les prochaines semaines» un texte législatif pour renforcer «la sécurité face à la menace terroriste hors état d’urgence» sera étudié par les chambres.

«Pour concrétiser ses engagements», Emmanuel Macron a également «donné des instructions pour la mise en place du centre de coordination des services engagés dans la lutte contre le terrorisme, dont l’organisation sera arrêtée, sous son autorité, par le Conseil de défense et de sécurité d’ici au 7 juin», a poursuivi la présidence.

Toujours selon l’Elysée, Emmanuel Macron a une nouvelle fois «souligné la solidarité qui unit la France et le Royaume-Uni dans la lutte contre le terrorisme» après l’attentat qui a fait 22 morts dont des enfants, à la sortie d’un concert le 22 mai au soir à Manchester.

«Le Conseil a examiné les moyens d’apporter toute l’assistance possible à l’enquête menée par les autorités britanniques», a ajouté la présidence, précisant qu’Emmanuel Macron avait étudié les implications de cette nouvelle attaque terroriste sur les mesures de protection mises en œuvre pour assurer la sécurité des Français et contribuer à celle des partenaires de la France.

Source :

Pour Rappel : France & état d’urgence

Un état d’urgence dans tous ses états !

Cette vidéo remonte au début de la mise en vigueur de l’état d’urgence en France.

Hier sur le coup des 20:30, nous avons les forces de l’ordre qui ont fait irruption dans le restaurant ils devaient être entre 35 et 40 avec des casques des gilets par balles, des fusils à pompe,  ils ont donc pris place dans le restaurant, ils ont demandé à tout le monde de rester assis, de na pas bouger et de mettre les mains en évidence sur la table, ils ont ensuite fait une fouille dans le restaurant, ils ont cassé des portes en bas, je leur ai proposé de leur donner les clefs mais ils ont refusé, ils ont même cassé des portes qui n’étaient pas fermées à clef, ils ont tout saccagé…

Stéphane Guibert / Finalscape

vk