Pour Emmanuel Macron, c’est aux politiques d’accréditer l’information

Ce qui est paradoxal dans les propos d’Emmanuel Macron, il parle de la montée des démocraties illibérales et veut défendre la démocratie libérale et toutes les solutions qu’il propose sont très verticales ce sont des solutions ou il remet l’état au milieu, il faut un CSA repensé, il faut une loi contre les Fake News … Dans ce cas, qui sera le juge considérant qu’une information est propagandiste ou mensongère ?

Un exemple simple : Lorsque la France est intervenue en Libye, après l’annonce du nombre de morts qui était avancé on c’est rendu compte par la suite qu’il était au moins 10 fois inférieur que la version officielle.

Est-ce vraiment au pouvoir politique de décréter la légitimité de l’information ?

C’st aux médias de la reconquérir ; Macron passe totalement à côté du sujet car le véritable sujet est le manque de crédibilité de la part des élites et ce n’est pas en essayant d’instituer une crédibilité au moyen de la loi ce qui correspondrait à ce que l’on appelle la Pravda.

Le reste dans la vidéo :

Hoax : Quand un énorme bouchon en Chine se transforme en Hoax à l’allemande

Cette image circule sur la toile en prétendant qu’il s’agit d’un million de voitures abandonnées par les allemands suite à une hausse soudaine des prix du carburant.

Il n’en est rien et la réalité est toute autre :

Il s’agit en fait d’un énorme bouchon durant la semaine des congés payés en Chine.

G.S

Avec 1,4 milliard d’habitants, les Chinois profitent de plus en plus des congés payés, et des embouteillages qui vont avec.

On s’imagine que les Chinois ne prennent jamais de vacances. Pourtant, ils en ont déjà bien plus que les Américains ! Douze ans après le début des premiers congés payés, la société chinoise a découvert les joies du farniente. Et il fallait voir l’excitation qui régnait dans toute la Chine la semaine dernière, à l’approche de la « semaine d’or d’automne », qui, cette année, permet aux Chinois de partir huit jours d’affilée en congés payés. La fête de la mi-automne (dont la date varie chaque année, puisqu’elle dépend du calendrier lunaire) tombait le 30 septembre, et a permis d’allonger d’un week-end la semaine de congés déjà accordés pour la fête nationale du 1er octobre. Traditionnellement, les familles se réunissent pour célébrer la pleine lune d’automne et des milliers d’ouvriers paysans reviennent dans les campagnes pour aider aux dernières récoltes avant l’arrivée des frimas hivernaux.

Du coup, c’est un véritable tsunami humain qui a déferlé à la sortie des grandes mégapoles que sont Pékin, Shanghai, Canton et Chongqing (qui compte chacune entre 20 et 30 millions d’habitants). Les chantiers de construction sont arrêtés, beaucoup de commerces fermés, et la circulation dans les rues des centres-villes inhabituellement fluide. D’après les sondages effectués par le Quotidien de la jeunesse de Pékin, 740 millions de billets de transport (bus, train, avion) ont été achetés pour cette première semaine d’octobre.

Les plus fortunés partent pour l’Asie du Sud-Est, parfois l’Europe ou les États-Unis, mais de plus en plus de vacanciers utilisent leur voiture individuelle pour voyager à l’intérieur de la Chine, dont le réseau autoroutier couvre désormais toutes les provinces. Pour éviter de trop longues queues aux péages, le ministère des Transports avait décidé de laisser les autoroutes gratuites durant les deux premiers jours de congé. Résultat, les Chinois ont connu dimanche un spectacle rappelant (en puissance mille) les départs en vacances des années soixante-dix sur les routes de France. À six heures du matin dimanche, plus de 17 000 voitures avaient déjà été enregistrées au départ d’une des dix-sept autoroutes qui relient la capitale au nord. Les journaux et le Web chinois regorgent lundi de photos de bouchons gigantesques sur les cinq principaux axes touristiques du pays.

Un mois de congés

Lorsque l’ancien Premier ministre Zhu Rongji avait eu l’idée, à la fin des années 1990, de cette « économie des vacances » pour stimuler la consommation intérieure, les Chinois ne bénéficiaient alors que de trois jours fériés par an (le nouvel an chinois, le 1er Mai et le 1er Octobre). Les week-ends de deux jours venaient juste d’être accordés après un demi-siècle d’endoctrinement idéologique obligatoire tous les samedis. Et ces premières « semaines d’or » furent immédiatement un immense succès. Mais la classe moyenne était juste naissante, la bourgeoisie n’existait pas encore et les bénéficiaires de ces vacances étaient alors des privilégiés. Aujourd’hui, avec l’arrivée à l’âge adulte de la génération des enfants uniques, et l’augmentation du niveau de vie général, les moeurs ont beaucoup évolué. Comme en Europe, la nouvelle génération (20-35 ans) aime à parler de ses vacances, passées ou à venir, fait des déplacements le week-end et n’hésite plus à louer une voiture pour l’occasion !

Pour éviter trop de congestion en dehors des périodes de regroupement familial à l’automne et au nouvel an, les autorités ont fait éclater en 2008 la troisième semaine de vacances du 1er Mai (qui était la plus courue) en trois week-ends prolongés pour la Fête des morts en avril, le 1er Mai et la Fête des Bateaux dragons en juin. Au total, les Chinois auront donc bénéficié en 2012 de presque 25 jours de congé, s’ajoutant aux week-ends ou aux quelques ponts que s’octroient de nombreux entrepreneurs privés, soit près d’un mois de congés ! Et cette année, presque la moitié de la population aura voyagé au moins une fois… Les temps changent !

Des informations concernant l’anéantissement d’une station HAARP au Brésil circulent sur les réseaux sociaux

Des informations concernant l’anéantissement d’une station HAARP au Brésil circulent sur la toile.

Il s’agit d’un fake.

Ces images qui remontent au 28 octobre 2013 parlent de groupes criminels s’attaquant au réseau électrique au Mexique où des dizaines de milliers de mexicains ce sont retrouvés sans électricité.

Ces attaques visaient plus d’une douzaine de relais électriques dans un état déjà dévasté par une violence liée à la mafia de la drogue.

Guibert Stéphane / Finalscape / VK

 

 

Emmanuel MACRON déclare : » Tout salaire net mensuel inférieur à 860 € pourra désormais être réglé en nature. »

Bien que cela soit déjà le cas en Grèce avec des coupons d’achats, l’information qui doit être un fake me semble quelque peut farfelue et peut plausible pour un pays tel que la France.

La source en fin d’article.

Je vous laisse à vos commentaires afin de confirmer ou infirmer cette information.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

C’est a la sortie du dernier conseil des ministres (26/07/2017) que la décision a été rendue publique.

« Dans le cadre de la grande loi de fluidification des échanges économiques entreprise dans notre pays, désormais, tout salaire net mensuel inférieur à 860 € pourra désormais être réglé en nature, sans que le salarié ne puisse s’y opposer ».

Ainsi une entreprise pourra rémunérer ses salariés, en utilisant ses invendus ou ses fins de séries, a la condition d’évaluer au préalable la valeur des biens échangés, afin de pouvoir les valoriser fiscalement, (les impôts sur le revenu et toutes les autres taxes, sont intégralement dues, et bien sur en argent réel).

Des Salariés interrogés sur cette loi, n’ont pas cachés leur mécontentement :  » je travaille dans une usine spécialisée dans la découpe et le façonnage de carton industriel, je ne vois pas comment je pourrai revendre l’équivalent des 500 €uros de carton qui me seront remis chaque mois en paiement ». Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, reste confiant sur le bien fondé de cette décision : « non seulement cela devrait permettre de sérieuses économies a nos entreprises, qui en ont bien besoin, en leur permettant d’écouler des invendus tout en réalisant de précieuses économies sur la masse salariale, mais plus encore, cela devrait insuffler un nouvel état d’esprit d’entrepreneur parmi nos concitoyens, en leur faisant toucher du doigt, les difficultés rencontrées par les chefs d’entreprises lorsqu’ils doivent écouler des marchandises ».

Une histoire de Gazelle : Ou comment un fake peut porter préjudice à une photographe de renom !

Cette histoire a fait le tour des réseaux sociaux et pourtant il s’agit d’un FAKE !

Texte du Fake :

Voici une photo qui a remporté plusieurs prix. Trois guépards affamés couraient après cette biche et ses deux bébés. La biche a décidé de s’arrêter et de s’offrir aux guépards afin de sauver ses deux bébés.

Cette photo a été prise au moment où la biche regarde ses deux bébés s’enfuir et juste avant de se faire…

Et voici ce que nous dit l’auteur de la photo :

Ma photo mainmise est devenue virale avec une fausse histoire complètement ridicule qui l’accompagne.

C’est sans compter les implications concernant les fausses informations prétendant que je suis tombée en dépression après avoir pris le cliché sans parler des violations flagrantes des droits d’auteur.

Le sensationnel à son apogée, fiction complète afin que les gens aient plus de likes sur leur page.

La photo avec la fausse histoire a été partagée des centaines de milliers de fois sur divers médias sociaux. Je me fais inonder par des centaines et des centaines de messages me demandant si je suis la « photographe déprimée ». j’ai été identifié avec la fausse histoire . Ca va m’aider pour ma carrière.

Quel monde infâme nous vivons, plein de gens stupides et naïfs !

Alison Buttigieg 

Fakes News, Amalgames et propagande que ce soit dans un camp ou dans l’autre, attention à la manipulation

Après les américains de « Fox News » qui nous ont fait rêver l’an dernier avec leur « No-Go Zone » en France, le petit journal de Canal plus nous offre une bombe venue cette fois-ci de Russie.

La chaîne « Russia 24 » qui propose un reportage de 6 minutes sur les « Euro septiques » déforme voir même invente les témoignages des intervenants. Une perle en matière de propagande et de désinformation.

Ne soyons pas dupes et restons vigilants alors qu’un conflit mondial se prépare !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK