Pour Emmanuel Macron, c’est aux politiques d’accréditer l’information

Ce qui est paradoxal dans les propos d’Emmanuel Macron, il parle de la montée des démocraties illibérales et veut défendre la démocratie libérale et toutes les solutions qu’il propose sont très verticales ce sont des solutions ou il remet l’état au milieu, il faut un CSA repensé, il faut une loi contre les Fake News … Dans ce cas, qui sera le juge considérant qu’une information est propagandiste ou mensongère ?

Un exemple simple : Lorsque la France est intervenue en Libye, après l’annonce du nombre de morts qui était avancé on c’est rendu compte par la suite qu’il était au moins 10 fois inférieur que la version officielle.

Est-ce vraiment au pouvoir politique de décréter la légitimité de l’information ?

C’st aux médias de la reconquérir ; Macron passe totalement à côté du sujet car le véritable sujet est le manque de crédibilité de la part des élites et ce n’est pas en essayant d’instituer une crédibilité au moyen de la loi ce qui correspondrait à ce que l’on appelle la Pravda.

Le reste dans la vidéo :

LA RELIGION MONDIALE ET SES NOUVEAUX PONTIFES : (“François” : Jorge Mario Bergoglio – Rockefeller – Rothschild & Co)

Arc-boutés sur leur néant, leur suffisance et leurs projets mondialistes messiano sectaires et politico apocalyptiques, ces prédateurs du genre humain, n’ont plus de cesse aujourd’hui que de dissimuler la bile noire de leur ressentiments face à un Christ qui, inébranlable, ose leur résister depuis maintenant plus de deux mille ans.

Sauf qu’à présent, qui peut encore ignorer que ces pilleurs d’humanité, tous membres du “politbureau ” jésuito-maçonnique, n’ont qu’un seul et même but : faire définitivement asseoir la junte de la haute finance oligarchique sur le trône militaro industriel d’une apostasie planétaire, où l’Homme, spirituellement éviscéré, et réduit à sa seule dimension biologique, ne sera plus alors qu’un maigre mille-feuille posé sur le plat de leur inextinguible cupidité. Et de leur obsessionnelle voracité.

Ce qui explique sans doute pourquoi, partisans de l’abrutissement des masses, ils n’hésitent plus à violer, à travestir ou à transgresser à tire-larigot, les plus élémentaires des lois présidant aux valeurs humaines. Comme, par exemple, celles du droit inaliénable à pouvoir s’exprimer librement ou, encore, à penser par soi-même.

En conclusion, cette citation aussi ancienne qu’immorale d’un certain  Brook Chisholm, directeur de l’OMS de 1948 à 1953, qui déclarait droit dans ses bottes : « Pour accomplir le gouvernement mondial, il est nécessaire de supprimer de l’esprit des gens, leur individualisme, leurs traditions familiales, leur patriotisme, et leur religion ».

Autrement dit, à l’exemple d’une corde qui soutient le pendu : instituer sous la forme d’une religion mondiale, un apartheid économico spirituel permanent, quant à leur évolution civilisationnelle. Rien moins !

Comme quoi, aujourd’hui comme hier, « il n’y a rien de nouveau sous le soleil ».

Sauf, qu’à l’inverse des peuples, les activistes « hollywoodinisés » du plombage social universel, en compagnie des pieds nickelés de l’enchantement du monde et des traîne-potence lucifériens de la vacuité spirituelle, Jorge Mario Bergoglio en tête, semblent, eux, fort bien s’en accommoder.

Pour ce qui est de l’actuel antéchrist : quelques extraits d’un article paru dans « Le Nouvel Ordre Mondial », le 21 octobre 2017.

“Le Pape François a essayé d’écarter ses troupeaux de Jésus Christ à la radio, en disant aux auditeurs que « Jésus s’est transformé en Satan ». ”

“Le Pape François est donc déterminé à guider ses troupeaux loin de Jésus Christ. Le souverain Pontife qui a fait des prières islamiques au Vatican”.

“Il a accusé Jésus de « s’être dévalorisé voire discrédité », le pape François a propagé la doctrine satanique en disant que Jésus-Christ « s’est fait diable, le serpent, pour nous », selon L’Osservatore Romano, le journal du Vatican.”

 »Le pape fait un signe Satanique Illuminati »

David Rockefeller avait dit qu’une « crise mondiale » doit avoir lieu pour que les   ̏citoyens du monde  ̋ soient prêts à accepter un Nouvel Ordre Mondial. Bien entendu, en 2008, quand l’économie mondiale était affaiblie par la crise des subprimes, les dirigeants mondiaux ont effectivement appelé à la création d’un Ordre Mondial pour gérer les crises monétaires et financières internationales”.

“Le Pape Jésuite joue un rôle crucial dans l’avènement d’un Nouvel Ordre Mondial fasciste”.

Lire l’article en entier sur : http://www.nouvelordremondial.cc/2017/10/21/pape-francois-jesus-est-satan/

 

LA GLOIRE LUCIFÉRIENNE

CRIMES ET BLASPHÈMES PERMANENTS CONTRE L’HUMANITÉ

Ci-dessous, disponibles sur Amazone, les lecteurs soucieux de leur devenir et celui de leur planète, pourront se procurer trois livres parfaitement documentés, intitulés : « La Symphonie Rouge » ; « Illuminati » et « La Danse Avec Le Diable ».

Ces ouvrages sont tous trois à même de les renseigner sur les aléas déshumanisants et les conséquences funestes d’une fréquentation prolongée de nos laquais politiques européistes avec le Diable cosmopolite : responsable, lui, du désordre socio-économique de l’Europe en général et de notre pays en particulier.

D’autant que, pour qui sait lire, la grille de lecture des dérèglements actuels nous prévient que l’histoire des guerres et des massacres passés est en passe de rebondir jusque dans notre présent. L’industrie financière n’a ni conscience ni état d’âme. C’est pourquoi, entre internationalisme et mondialisme, nous sommes actuellement au seuil d’un chambardement militaro politique sans précédent. Mais un chambardement chaotique instrumentalisé de longue date par une sorte de syndicat du crime planétaire aussi démoniaque que génocidaire, qui montre que les banquiers illuminati, d’obédience franc-maçonne, jésuitique ou kabbalistique ont tout prévu, dans les moindres détails. Et, gloire luciférienne oblige, holocauste nucléaire compris.

Présentation des 3 titres, cités plus haut :

1°) Henri Makow : ILLUMINATI
Aussi bizarre et incroyable que cela puisse paraitre, l’humanité a été colonisée par un culte satanique appelé les Illuminati. Ce culte représente les banquiers… (haute-finance cosmopolite) qui ont usurpé un monopole sur le crédit du gouvernement, qui leur permet d’exiger des intérêts sur les fonds qu’ils créent à partir de rien. Naturellement, ils veulent protéger ce privilège en le traduisant dans un monopole politique et culturel. Cela prend la forme d’un gouvernement mondial totalitaire dédié à Lucifer, qui représente leur mépris de Dieu. Ainsi, les gens qui contrôlent les cordons de notre bourse conspirent contre nous. Pour nous distraire et nous contrôler, ils ont utilisé un vaste réseau occulte (la Franc-maçonnerie) pour infiltrer la plupart des organisations, en particulier le gouvernement, les agences de renseignement, le système éducatif et les médias de masse. L’humanité est repensée pour servir les Illuminati. Ils portent atteinte à des institutions comme celle du mariage et de la religion, et promeuvent la dépravation, le dysfonctionnement, la corruption et la division. Ils ont orchestré deux guerres mondiales et en planifient une troisième. Henry Makow décrit cette conspiration et montre comment l’histoire humaine se déroule selon les plans des Illuminati.

2°) Josef Landowsky : LA SYMPHONIE ROUGE

Ce texte (document authentique) n’était pas censé devenir publique. Il révèle entre autre, pourquoi la finance internationale a créé Hitler et le parti nazi pour ensuite les anéantir ; la véritable nature du Communisme et Ses objectifs ; la main mise de la Franc-Maçonnerie sur la scène politique internationale.
Certainement le document politique le plus troublant de notre Histoire moderne.

Extrait : «…Pour contrôler Staline, la finance internationale fut amenée à créer Hitler et le parti nazi. Notre but était de provoquer une guerre et Hitler était la guerre… Les nazis reçurent des millions de dollars envoyés par Wall Street, et des millions de marks de plusieurs financiers allemands par l’intermédiaire de Schacht Hjalmar. Malheureusement pour les banquiers, Hitler s’est aussi montré rebelle. En effet, il commença à imprimer sa propre monnaie ! …».

3°) Gunter Schwab : LA DANSE AVEC LE  DIABLE
Un journaliste américain, un technicien allemand, une jeune Française médecin et un poète suédois décident d’interviewer le  « Prince de ce monde ». Le diable est maintenant homme d’affaires, il dirige le ministère de l’Extermination. Son programme ? Empoisonnement de l’air, pollution et gaspillage des eaux, dégénérescence de l’homme par l’alimentation dénaturée, le bruit, la course au standard de vie, l’abus de la chimie en médecine, en agriculture ; l’augmentation de la radioactivité ; et l’empoisonnement progressif des âmes par les images, etc. Une interview fantastique qui mène à cette évidence que, sans un prompt retour à l’éternelle loi, aux invariables règles morales, l’existence du genre humain paraît compromise à brève échéance.

Les dix stratégies de manipulation de masses : Nous sommes au bord du précipice !

OUVREZ LES YEUX AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD CAR NOUS SOMMES AU BORD DU PRÉCIPICE !

by · 1 juin 2015

Vidéo en fin d’article

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

source

Vidéos :

Tout d’abord, pour rappel ou pour toutes celles et ceux qui l’aurait manqué, le coup de gueule de Tatiana Jarzabek, fondatrice de la chaîne Youtube « Le Fil d’Actu » qui rappelle à l’ordre les gens qui n’auraient pas encore compris les rouages de notre système si bien élaboré pour nous endormir et nous asservir :

vk

youtube

Ensuite, pour celles et ceux qui auraient la flemme de lire pourtant le texte est à mon avis plus explicite.

vk

Stéphane Guibert / Finalscape