Science et vie : La mort programmée des petits commerces de proximité

« La mort programmée des petits commerces ou la volonté morbide d’un système de faire de notre urbanisme, un monstre sans couleur ni chaleur »

Nous étions dans le début des années 90 et à l’époque je connaissais une famille portugaise habitant à Sintra qui est une petite colline  se trouvant au centre de la capitale portugaise, Lisbonne. Il y avait deux moyens pour se rendre au sommet qui était l’endroit ou se juchait le domicile de mes amis ; par la route ou par le funiculaire. Ne possédant ni véhicule ni permis de conduire je m’y rendais par le chemin de fer et la ballade qui devait durer une vingtaine de minutes, offrait un spectacle pittoresque et haut en couleur :

Chaque petite gare avait son cachet, son charme, chaque petite gare était tapissée de faïences aux motifs fait-main et aux couleurs chatoyantes, des plantes et des fleurs aux parfums exquis dansaient dans tous les sens et offraient aux voyageurs de réelles sensations d’évasion.

Quelques années après, le Portugal entre dans l’Europe et je suis retourné à Sintra. Quelle ne fut pas ma déception alors que je me rendais chez mes amis et que je vis que toutes ces petites gares avaient disparu au profit d’un béton et d’un bitume sans âme ni vie.

C’est ce qui est en train de se passer un peu partout en Europe, tout ce qui est humain est gentiment mais surement en train d’être détruit ne laissant paraître que des spectacles mono-couleur.

La disparition des petits commerce fait partie de cette logique de mondialisation où les rêves et les espoirs n’ont plus de place. Natacha Polony nous parle de ce phénomène.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

>>>Soutenez Polony TV<<<

Science & vie : Les gens refusent de voir la vérité car ils ont peur de perdre leurs illusions (Vidéo)

La manipulation de masses: «La société du spectacle et de la consommation encourage le peuple à se dessaisir du pouvoir» Natacha Polony (Journaliste)

On qualifie souvent les gens dans leur grande majorité comme étant des moutons et ce qui m’irrite tout particulièrement c’est le déni de ces gens là face à :

  • L’abattage sadique des animaux.
  • L’empoisonnement de l’environnement par des multinationales de l’agroalimentaire.
  • Loi travail XXL en France.
  • Les SDF qui meurent chaque année dans les rues glaciales des grandes villes.
  • Gel préventif et séquestration des avoirs bancaires par les banques, pour ne citer que ces exemples.

Ces gens (les foules aveugles) qui savent et qui détournent le regard, c’est tellement plus simple ; mais je suis tombé sur cette vidéo où Natacha Polony  nous explique qu’effectivement les gens sont devenus cons ; le système les a rendu cons en entretenant une forme de paresse voulue par tout un rouage médiatique, car le principe de cette société de consommation et de spectacles est de la faire prospérer, de développer chez les gens des pulsions immédiates et animales. Le principe même de la consommation incité par la biais de la publicité. C’est de jouer sur les pulsions en activant le stimuli afin d’éviter toutes formes de réflexions ou tout recul, on est dans la manipulation pure.

Le fait d’en prendre conscience permettra à celles et ceux qui en sont victime de s’émanciper ; du moins je l’espère.

« Ceux qui veulent accomplir quelque chose de grand trouveront les moyens; les autres, des excuses. »

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

Soutenez Thinkerview

Il n’y a rien de plus rentable que la charité, Amancio Ortega, patron de Zara le démontre haut la main

Comme cela fut le cas avec Rockefeller durant les années 40 qui distribuait des dollars à la population, le patron de la firme Zara, Amancio Ortega se lance en tant qu’homme de charité en offrant au système de santé espagnol plus de 300 millions d’euros. Il s’agit d’équipements permettant la détection des cancers.

Il s’agit bien évidemment d’une aide majeur pour un pays comme l’Espagne qui est en proie à de grandes difficultés financières mais aussi et surtout une aide pour tous les malades qui vont pouvoir détecter leur cancer beaucoup plus tôt.

Toutefois, la fédération des associations pour la défense de la santé publique demande aux hôpitaux de na pas accepter cette aide ce qui pourrait paraitre comme totalement aberrant d’autant plus que le parti politique Podemos et diverses autres associations ce sont alliés à cette fédération afin de protester contre la générosité de Amancio Ortega.

Pourquoi ?

Parce que des milliers de postes ont été supprimés dans le secteur hospitalier depuis des années, que les politiques d’austérité y ont fait des ravages. Le groupe Inditex a économisé environ 600 millions d’Euros d’impôts par des méthodes d’optimisation fiscales.

Les associations et le parti Podemos estiment que son rôle est avant tout de payer des impôts pour financer les services publics et certainement pas de décider quels sont les équipements qui vont être utiles dans les hôpitaux.

Ce qui est reproché à ce processus d’optimisation fiscale qui permet ensuite de s’acheter une image de générosité, c’est le fait que Amancio Ortega par le biais de sa fondation décide quels sont les équipements nécessaires et à quel endroit. Lui-seul décide de favoriser par exemple des équipements de détection ultra modernes parce que cela fait partie du spectaculaire de la santé alors que partout, ce qui serait avant tout nécessaire, ce sont des postes de soignants ainsi que des accompagnants pour les malades.

La réponse des libéraux ne c’est pas faite attendre :

« Comment peut-on critiquer quelqu’un qui décide de sauver des vies et qui le fait généreusement en donnant autant d’argent ? »

La question de la charité qui est devenu absolument cruciale aujourd’hui, elle se pose de la même façon autour de Bill Gates qui a donné la moitié de sa fortune et ce qui fait de lui, sans doute, le plus grand philanthrope dans l’histoire de l’humanité.

Ce qu’il faut savoir, c’est que la fondation Bill et Melinda Gates incite les petits paysans à utiliser les semences Monsanto, ce qui les rend totalement dépendants de la multinationale. Il y a un choix politique de la manière dont est utilisé l’argent de la charité de Bill Gates.

Microsoft comme tous les grands groupes, pratique l’optimisation fiscale à l’échelle industrielle. Les comptes aux Bermudes de Microsoft sont de notoriété publique et la trésorerie hors Etats Unis de Microsoft s’élevait en 2015 à 96’000 milliards de dollars qui ne sont jamais rapatriés.

Natacha Polony

 

 

 

 

 

Crise des Subprimes : 10 ans après, ou sont les responsables ?

Bien triste anniversaire que celui des Subprimes !

Des millions de gens mis à la rue, une crise sans précédent, bien pire que celle de 1929. Après 10 ans, que sont devenus les responsables, ont-ils été jugés et sont-ils derrière les barreaux ?

Natacha Polony prend le problème à bras le corps et nous explique à nous, profanes de la finance, ce que sont devenus celles et ceux à qui nous devons la situation politico-financière désastreuse dans laquelle nous nous retrouvons aujourd’hui.

Shtépane Guibert / Finalscape / VK

Médias libres : Natacha Polony se paye Jacques Attali !

Natacha Polony se paye Jacques Attali et ce qu’il faut aussi savoir sur l’écartement de Natacha dans tous les médias c’est qu’elle met en cause le système Macron, derrière le système macron elle met en cause les pouvoirs financiers et les pouvoirs médiatiques.

Elle met en Cause Bergé, elle met en cause Drahi, elle met en cause… Et ça, évidement, ils ne peuvent pas le supporter et c’est la qu’elle franchi la ligne jaune, quand elle met en cause les pouvoirs financiers qui contrôlent les médias.

Il nous faut des journalistes de cette trempe qui à défaut de nous faire vraiment réagir nous permettent de nous éveiller. Malheureusement, cette prise de conscience n’arrive-t-elle pas un quinquennat trop tard ?

>>>Polony TV<<<

La main de votre serviteur

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Interview Natacha Polony : Le journalisme et polony.tv. Hommage après son éviction d’europe 1 et PP.

Interview Natacha Polony : Le journalisme et polony.tv. Hommage après son éviction d’europe 1 et PP.

Natacha Polony a accepté, dans cette vidéo interview, de répondre à toutes les questions politiquement incorrecte de Jean-Patrick Grumberg.

© Dreuz.info 17/04/2017

Bienvenue sur Polony TV

Vous faites peut-être partie de ceux qui considèrent que les journalistes sont une profession dans laquelle on ne peut pas avoir confiance, rassurez-vous, c’est très répandu en France. Et nous-même, journalistes, nous nous posons la question des conditions d’exercice de notre métier, c’est pourquoi nous nous sommes réunis à quelques uns et avons fondé « Polony TV »; parce que des naufrages médiatiques il y en a eu beaucoup, il y en a eu beaucoup trop ces dernières années.

Ca commence en 2005 avec le référendum sur le traité constitutionnel et puis ça continue ensuite ces dernières années avec le Brexit, l’élection Trump mais pas seulement, ce sont tous les sujets qui passent en dessous des écrans radar, ceux qui ne sont jamais traité ou quand ils le sont, de manière totalement anecdotique, ce sont des pans entiers du territoire français qui ne sont pas explorés et ce sont surtout des citoyens qui ont l’impression que les journalistes ne voient pas ce que eux voient et qui ont l’impression que les médias se donnent pour mission de dire le bien et le mal et non pas de décrire le plus honnêtement possible la réalité; parce que c’est ça, normalement, le journalisme.

Alors nous, nous nous sommes réunis et avons fondé « Polony TV ».

Pourquoi ?

Parce que « Polony TV » est un média libre qui va vous parler de ce que vous voyez réellement, qui va décrypter l’actualité et qui va donner à penser.

« Polony TV » ne dépend pas de la publicité, il dépend entièrement de ses abonnés. 5 Euros par mois, 50 Euros sur l’année pour une information différente, une information indépendante.

Natacha Polony

Finalscape s’associe à Polony TV et vous encourage vivement à y souscrire afin de rester dans la lumière.

Bonne chance à Natacha et toute son équipe.

Stéphane Guibert  / Finalscape  /  VK

Natacha Polony : Son analyse sur la répartition des richesses

Dans le cadre de l’émission de RMC « Les grandes gueules », Natacha Polony que l’on aime de plus en plus ici nous fait part de son analyse pertinente sur la répartition des richesses et nous démontre comment l’extrême pauvreté dans les pays du tiers monde c’est résorbée au détriment des classes moyennes en occident.

Si le marché du travail se libéralise et qu’une concurrence à tout va est mise en place, cela va indéniablement créer un appel d’air sans précédent au chômage. Cela ne créera aucun emploi et bien au contraire ira dans le sens de faciliter les licenciements et ce n’est pas le fait de faciliter les licenciements qui va remplir les carnets de commandes.

Eh oui et ce sont ces journalistes là, les vrais, celles et ceux qui ont des « cojones » que l’on sanctionne et que l’on réduit au silence.

En fin de vidéo, Jacques Chirac qui se prononçait sur l’Europe lors d’un discours en 1979 et dénonçait une construction Européenne de l’impuissance, une Europe ouverte à toutes les crises du monde, une Europe non Européenne et dominée par des intérêts Germano-américains, une Europe du chômage importé, une Europe mollusque, sans corps et sans dessein véritable, une Europe ou les multinationales dictent leurs lois aux états et qui retourna sa chemise comme une crêpe avant le référendum de 2005.

 

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Médias : Natacha Polony évincée, la chasse aux sorcières est lancée, en marche vers la mise au pas des médias

Après l’arrêt de Polonium, sur Paris Première, je n’ai pas misé cher sur la peau de Polony à Europe 1. L’éviction de Thomas Sotto, dont elle s’était payé le luxe de dire du bien alors même qu’on lui avait collé au dos l’écriteau des bannis, était le prélude. La voici elle-même éjectée de la revue de presse qu’elle faisait trop bien, avec trop d’humour et trop d’audience pour que le nouveau maître de la tranche horaire, Patrick Cohen, n’en prenne pas ombrage avant même toute cohabitation.
Cela faisait une semaine qu’elle en parlait. Elle avait demandé que l’on restât discret, en attendant l’ultime round de négociations. Mais Arnaud Lagardère, que l’on sait si compétent dans la gestion de l’empire de papa, a joué au chef.
Que lui fait-on payer ? Peut-être pas ce qu’elle disait sur Europe, qui était de toute façon tributaire de l’actualité — sauf à penser que le pouvoir politique, qui l’amuse ou qui ne l’amuse pas, ou le pouvoir médiatique, dont elle égratignait parfois les belles plumes si rarement prétentieuses, ont décidé de se tenir par la main et de nettoyer tout ce qui ne « marche » pas à à l’uniçon, comme le « mur du çon » cher au Canard.
Résumons. Pujadas — pourquoi Pujadas, sinon parce que Delphine Ernotte, qui se sentait sur siège éjectable, voulait faire un sacrifice au nouveau pouvoir en espérant dévier la foudre jupitérienne — a été viré de France 2 alors que son Journal progressait nettement, et avait rattrapé celui de TF1. Polony, qui n’aura plus les divans de Paris Première pour y distiller un peu d’intelligence dans un monde de brutes. Moi-même, remercié par le Point.fr pour incompatibilité politique — alors même qu’ils affichaient depuis trois ans, sous mon nom, ma proximité avec NDA. Il y en aura d’autres. La démocratie est en marche. Mais si l’on tente d’éliminer tous les souverainistes de France, de NDA à Mélenchon, cela va faire du monde. Quant à prétendre qu’aimer la langue et la culture françaises c’est entrer dans le point Godwin…

Le plus drôle, c’est que l’on fait surtout payer à Polony les gentillesses qu’elle écrit hebdomadairement dans le Figaro. Billard indirect. Que voulez-vous, la bêtise n’est pas son fort, et par les temps qui courent, c’est un défaut capital : la preuve, on va chercher Patrick Cohen, l’homme qui sur France Inter tenait absolument à faire dire à NDA qu’il s’était fâché avec moi. Ou qui avait jadis reproché à Frédéric Taddeï, qui est un vrai homme de télé, lui, d’inviter des « cerveaux malades » — ce qui lui avait valu déjà il y a quatre ans d’être traité de « censeur des ondes officielles d’Etat ». Le même Patrick Cohen a tenté en 2015 de faire virer Yann Moix du Figaro, pour une chronique qui lui déplaisait. Petite pointure.
Mais voilà, au Figaro, pour le moment, ils la gardent — après tout, boulevard Haussmann, ils votaient plutôt Fillon, et ils ne se sont ralliés que du bout des dents à Napoléon IV. Elle aura encore pour quelque temps l’occasion de décrypter la politique. Ce qu’elle fait très bien, au passage, sur Polony.tv — l’essayer, c’est l’adopter. Certains ont les dents longues, elle, elle a la canine aiguisée.
Allez, ma chère, vous voici avec un peu de temps libre — pas trop, j’espère, il faut bien vivre, et de surcroît on a besoin de vous. Il ne vous reste plus qu’à user de votre talent pour écrire ce roman des médias qui sera le Bel-Ami du XXIème siècle, le genre qui se croit beau gosse irrésistible, qui a plus ou moins raté ses études, conquis la radio et la télé au prix de cabotinages ou de vulgarités satisfaites — les modèles sont si nombreux que l’embarras du choix vous guette.

Jean-Paul Brighelli

LA BELLE POLONY PARLE DE LA FRANCE INSOUMISE QUI EST PERDUE.

LA FRANCE INSOUMISE AVEC A SA TÊTE JEAN LUC MÉLENCHON ON VOTÉS POUR SAVOIR QUELLE SERAIT LA CONSIGNE DE VOTE A SUIVRE POUR LE SECOND TOUR !
COMME S’ILS ÉTAIENT A LA TÊTE D’UN TROUPEAU DE BOVINS QUI SUIVRA LES CONSIGNES !!! DÉCIDÉMENT !

Cette main, la  mienne fera désormais partie de ma signature.

Et pour Rappel :

Quand Patrick Cohen se fait remettre sur le droit chemin par ses auditeurs et se fait prendre la main dans le sac.

Merveilleuse vidéo à voir ou à revoir et surtout à partager afin de comprendre et le moment est propice, à quel point nos médias nous enfument

Stéphane Guibert / Finalscape / VK