Résistance : Peter Moore nous adresse par cette chanson ses vœux pour 2017

Bonne et heureuse année 2017 à tous
Le combat continue…
_______________________

Le bruit des origines – Okoumé

PAROLES:

Mondialisation, perte d’identité
Paranoïa d’un monde bouleversé
Fin de siècle oblige, on a tous le vertige

{Pont}
Pour savoir où l’on va
Faut savoir par où on est allé
Pour éviter les faux pas
Faut cesser d’ignorer

{Refrain}
C’est le cri d’un peuple
C’est le bruit des origines
C’est le moment c’est l’heure
De retrouver nos racines

Globalisation, extension des marchés
On tue la terre à force de l’exploiter
Plaie ouverte trop vive
On vogue à la dérive

{pont}

{refrain}

Conscientisation volonté de changer
Ne pas attendre c’est à nous de bouger
Fin de siècle oblige
C’est vers quoi on s’dirige

Contrairement aux idées reçues, ne pas manger ou jeûner renforce le corps.

Imaginez-vous un jeûne de 4 mois. Impossible me direz-vous, cependant sachez que le Manchot Empereur y parvient très bien.

Le jeûne, une nouvelle thérapie.

Le manchot Empereur pratique le jeûne spontané dès qu’il retrouve sa colonie sur la banquise. Quand il couve son œuf pendant qu’il attend le retour de sa femelle, le mâle peut se priver de nourriture pendant environ 4 mois.

La question que l’on se pose est la suivante : Est-ce que le Manchot Empereur a des mécanismes que les autres oiseaux voir les autres animaux n’ont pas ?

Des recherches ont été faites en laboratoire sur des rats. Il s’avère que le mécanisme du jeûne chez le rat est commun à celui du Manchot Empereur. Un exemple, la chimiothérapie, ce poison destiné à détruire le cancer est injecté à des doses trois à cinq fois supérieures que les doses autorisées chez les humains à toute une série de souris de laboratoire atteintes de tumeurs qui sont séparées en deux groupes. Le premier groupe est nourrit normalement, le second groupe jeûne durant 48 heures. Les souris vont-elles résister à ces traitements dévastateurs ?

Les différences sur les deux groupes de souris sont flagrantes. Les souris ayant jeûné sont en parfaite santé, les souris qui ont mangé normalement sont mortes pour la plus part et seul 35% d’entre elles ont survécu mais se trouvent dans un état proche de la mort.

Le jeûne protégerait donc des effets secondaires néfastes de la chimiothérapie.

Important :

On a observé la réponse génétique des cellules du corps humains pendant la période du jeûne. Elle change bel et bien. Les cellules tombent en mode autodéfense, les rendant plus résistante aux toxines et au cancer lui-même. La réponse génétique des cellules cancéreuses, elle, est à l’opposé. Les cellules cancéreuses s’affaiblissent et deviennent plus vulnérables aux traitements médicaux et aux mécanismes de défense naturelle de l’organisme.

______________________________________________________________

Je vous suggère vivement de regarder les deux documents qui suivent et qui sont du plus vif intérêt pour notre éducation.

La première vidéo est un résumé  très bien fait de la seconde qui est le reportage dans son intégralité et qui dure environ 55 minutes, document signé ARTE.

Je tiens à remercier mon ami Peter Moore pour les liens qu’il m’a transmis et sans lesquels la publication de cet article n’aurait pas été possible.

Gloire à la résistance !

Stéphane Guibert / Finalscape

Documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (France 2011, 55 min).

Peter Moore : GLOIRE À LA RÉSISTANCE !!! La résolution de l’ONU sur les colonies israéliennes adoptée

GLOIRE À LA RÉSISTANCE !!! 😎
La résolution de l’ONU sur les colonies israéliennes adoptée

Le début de la fin pour le territoire palestinien nommé Israël



Une résolution réclamant l’arrêt de la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens a été adoptée vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU après la décision des États-Unis de ne pas utiliser leur droit de veto.

Dans un renversement de leur position habituelle sur ce dossier, les États-Unis se sont abstenus. Les 14 autres membres du Conseil de sécurité ont eux voté en faveur du texte.

Il s’agit d’«un grand camouflet» pour Israël, a immédiatement réagi Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienne. «Il s’agit d’une condamnation internationale unanime de la colonisation et d’un fort soutien à une solution à deux États», a-t-il ajouté

Le vote, qui a été accueilli par des applaudissements, avait été réclamé par la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Sénégal et le Venezuela.

Ces quatre pays se sont impliqués après la volte-face du Caire qui avait proposé mercredi soir cette résolution rédigée par les Palestiniens et présentée au nom du groupe arabe à l’ONU. Mais l’Égypte avait demandé jeudi le report du vote initial, après une intervention du président élu américain Donald Trump auprès du président Abdel Fattah al-Sissi.

Ce texte qui exhorte Israël à «cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est», a déclenché une offensive diplomatique de la part de l’État hébreu qui s’est immédiatement tourné vers son allié américain.

Washington a en effet utilisé son droit de veto trente fois pour bloquer des résolutions concernant Israël et les Palestiniens, selon l’organisation Security Council Report.

C’est en 2009, concernant un appel à un cessez-le-feu à Gaza, que les États-Unis se sont abstenus pour la dernière fois lors d’un vote au Conseil de sécurité quel qu’en soit le thème.

En 2011, ils avaient opposé leur veto à une résolution similaire au projet égyptien. Mais cinq ans plus tard, la position de l’administration de Barack Obama, qui entretient des relations notoirement exécrables avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, faisait l’objet de nombreuses spéculations.

Il est finalement apparu clair aux Israéliens qu’à quelques jours de céder le pouvoir à Donald Trump –dont l’une des promesses de campagne est de reconnaître Jérusalem comme «capitale indivisible» d’Israël–, l’équipe Obama n’avait pas l’intention de faire usage de son droit de veto.

«Quand ils ont eu connaissance du fait que (l’administration américaine actuelle) ne mettrait pas son veto à cette résolution, des responsables israéliens ont pris contact avec des membres de l’équipe de transition de M. Trump pour demander l’aide du président élu», a affirmé vendredi à l’AFP un responsable israélien sous couvert d’anonymat.

Donald Trump qui avait très vite plaidé pour un veto américain dans une rare prise de position pour un président élu, a alors appelé le président Sissi, selon un communiqué de la présidence égyptienne.

«Les deux dirigeants se sont mis d’accord sur l’importance de donner à la nouvelle administration américaine (que dirigera M. Trump à partir du 20 janvier) une chance de gérer tous les aspects de la cause palestinienne pour arriver à un accord complet» sur le dossier, d’après ce communiqué.

Le retournement du président égyptien a surpris, mais il fait suite à de nombreuses preuves d’admiration pour M. Trump. Cet ancien officier de l’armée avait renversé son prédécesseur islamiste en 2013, un acte condamné par M. Obama.

Un haut responsable israélien a aussi accusé vendredi Barack Obama et son secrétaire d’Etat John Kerry d’être à l’origine du projet de résolution égyptien.

«L’administration américaine a secrètement concocté avec les Palestiniens une résolution anti-israélienne radicale, derrière le dos d’Israël, qui encouragerait le terrorisme et les boycotts», a-t-il déclaré à l’AFP sous couvert d’anonymat.

Par ailleurs, le président élu Donald Trump a fait savoir vendredi que «les choses seront différentes à l’ONU» après son arrivée à la Maison Blanche dans un mois. «Concernant l’ONU, les choses seront différentes après le 20 janvier», a simplement tweeté M. Trump.

«Le texte que nous avons ne se concentre pas exclusivement sur les colonies. Il condamne également la violence et le terrorisme. Il appelle aussi à éviter toute incitation émanant du côté palestinien, donc c’est un texte équilibré», a cependant jugé l’ambassadeur de France auprès des Nations unies, François Delattre.

«L’objectif principal que nous avons ici est de préserver et de réaffirmer une solution à deux États» palestinien et israélien qui cohabiteraient dans la paix et la sécurité, a expliqué M. Delattre.

Le projet égyptien considère à ce sujet que la colonisation est «dangereuse pour la viabilité d’une solution à deux États».

La colonisation est vue comme un frein majeur au processus de paix, les constructions israéliennes étant effectuées sur des terres qui pourraient appartenir à un futur État palestinien.

Les Nations unies la considèrent comme illégale au regard du droit international et ont appelé à plusieurs reprises Israël à y mettre fin. Malgré cela, des responsables onusiens ont constaté une augmentation des constructions ces derniers mois et certains responsables israéliens voient l’élection de Donald Trump comme une opportunité d’étendre la colonisation.

Le début de la fin pour le territoire palestinien nommé Israël

Une résolution réclamant l’arrêt de la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens a été adoptée vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU après la décision des États-Unis de ne pas utiliser leur droit de veto.

Dans un renversement de leur position habituelle sur ce dossier, les États-Unis se sont abstenus. Les 14 autres membres du Conseil de sécurité ont eux voté en faveur du texte.

Il s’agit d’«un grand camouflet» pour Israël, a immédiatement réagi Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienne. «Il s’agit d’une condamnation internationale unanime de la colonisation et d’un fort soutien à une solution à deux États», a-t-il ajouté

Le vote, qui a été accueilli par des applaudissements, avait été réclamé par la Nouvelle-Zélande, la Malaisie, le Sénégal et le Venezuela.

Ces quatre pays se sont impliqués après la volte-face du Caire qui avait proposé mercredi soir cette résolution rédigée par les Palestiniens et présentée au nom du groupe arabe à l’ONU. Mais l’Égypte avait demandé jeudi le report du vote initial, après une intervention du président élu américain Donald Trump auprès du président Abdel Fattah al-Sissi.

Ce texte qui exhorte Israël à «cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est», a déclenché une offensive diplomatique de la part de l’État hébreu qui s’est immédiatement tourné vers son allié américain.

Washington a en effet utilisé son droit de veto trente fois pour bloquer des résolutions concernant Israël et les Palestiniens, selon l’organisation Security Council Report.

C’est en 2009, concernant un appel à un cessez-le-feu à Gaza, que les États-Unis se sont abstenus pour la dernière fois lors d’un vote au Conseil de sécurité quel qu’en soit le thème.

En 2011, ils avaient opposé leur veto à une résolution similaire au projet égyptien. Mais cinq ans plus tard, la position de l’administration de Barack Obama, qui entretient des relations notoirement exécrables avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, faisait l’objet de nombreuses spéculations.

Il est finalement apparu clair aux Israéliens qu’à quelques jours de céder le pouvoir à Donald Trump –dont l’une des promesses de campagne est de reconnaître Jérusalem comme «capitale indivisible» d’Israël–, l’équipe Obama n’avait pas l’intention de faire usage de son droit de veto.

«Quand ils ont eu connaissance du fait que (l’administration américaine actuelle) ne mettrait pas son veto à cette résolution, des responsables israéliens ont pris contact avec des membres de l’équipe de transition de M. Trump pour demander l’aide du président élu», a affirmé vendredi à l’AFP un responsable israélien sous couvert d’anonymat.

Donald Trump qui avait très vite plaidé pour un veto américain dans une rare prise de position pour un président élu, a alors appelé le président Sissi, selon un communiqué de la présidence égyptienne.

«Les deux dirigeants se sont mis d’accord sur l’importance de donner à la nouvelle administration américaine (que dirigera M. Trump à partir du 20 janvier) une chance de gérer tous les aspects de la cause palestinienne pour arriver à un accord complet» sur le dossier, d’après ce communiqué.

Le retournement du président égyptien a surpris, mais il fait suite à de nombreuses preuves d’admiration pour M. Trump. Cet ancien officier de l’armée avait renversé son prédécesseur islamiste en 2013, un acte condamné par M. Obama.

Un haut responsable israélien a aussi accusé vendredi Barack Obama et son secrétaire d’Etat John Kerry d’être à l’origine du projet de résolution égyptien.

«L’administration américaine a secrètement concocté avec les Palestiniens une résolution anti-israélienne radicale, derrière le dos d’Israël, qui encouragerait le terrorisme et les boycotts», a-t-il déclaré à l’AFP sous couvert d’anonymat.

Par ailleurs, le président élu Donald Trump a fait savoir vendredi que «les choses seront différentes à l’ONU» après son arrivée à la Maison Blanche dans un mois. «Concernant l’ONU, les choses seront différentes après le 20 janvier», a simplement tweeté M. Trump.

«Le texte que nous avons ne se concentre pas exclusivement sur les colonies. Il condamne également la violence et le terrorisme. Il appelle aussi à éviter toute incitation émanant du côté palestinien, donc c’est un texte équilibré», a cependant jugé l’ambassadeur de France auprès des Nations unies, François Delattre.

«L’objectif principal que nous avons ici est de préserver et de réaffirmer une solution à deux États» palestinien et israélien qui cohabiteraient dans la paix et la sécurité, a expliqué M. Delattre.

Le projet égyptien considère à ce sujet que la colonisation est «dangereuse pour la viabilité d’une solution à deux États».

La colonisation est vue comme un frein majeur au processus de paix, les constructions israéliennes étant effectuées sur des terres qui pourraient appartenir à un futur État palestinien.

Les Nations unies la considèrent comme illégale au regard du droit international et ont appelé à plusieurs reprises Israël à y mettre fin. Malgré cela, des responsables onusiens ont constaté une augmentation des constructions ces derniers mois et certains responsables israéliens voient l’élection de Donald Trump comme une opportunité d’étendre la colonisation.

Peter Moore : L’Oil-igarchie de Rockefeller, Rothschild & cie

Un documentaire, le cours d’histoire le plus pertinent possible en moins de 70 minutes. Vous allez comprendre la relation entre les Rockefeller, Rothschild, Nobels, la famille royale anglaise et néerlandaise, Henry Kissinger, Israël, GM, Shell, les réunions des Bilderbergs, les guerres mondiales et de pétrole ainsi que l’industrie pétrolière qui a façonné le monde depuis 150 ans. Vous allez réfléchir à Tesla et l’énergie libre !!! Vous allez faire la relation avec l’industrie pharmaceutique, la création monétaire, l’éducation, la médecine, la révolution verte et génétique, etc..

S’il existe un complot mondial ailleurs que dans l’esprit des gens dotés d’une forte imagination, le voici.

J’espère que ça pourra vous servir de matériel pour réveiller les plus comateux d’entre nous. Peut-être pendant le temps des fêtes? On a tous un oncle conservateur qui a tendance a préféré les œillères. 😉

J’en profite pour vous souhaiter un joyeux temps des fêtes, quoique j’ai l’intention de revenir vous jaser quotidiennement comme d’habitude.

Vous m’avez manqué. Je suis super heureux de réapparaître avec un beau cadeau. Ça peut paraître long 70 minutes mais il y a des mois de travail de plusieurs personnes derrière ce 70 minutes. Les fruits iront à ceux qui mettront le petit effort intellectuel. (Je ne dis pas de ne plus jamais regarder de vidéos de chatons de 3 minutes. Simplement de le regarder après le 70 minutes lol ).

Partagez SVP. Je ne le manifesterai jamais assez.

NB: Toutes les références sont sur le site de corbettreport.com (lien ci-bas). J’ai pris la peine de vérifier l’info présentée dans le documentaire. Ce ne sont que des faits. Il n’y a pas de controverse. Le seule débat possible est autour de l’intention. Il est très difficile de prouver que les intentions étaient mauvaises ou purement égoïstes. Peut-être désirent-ils le bien de l’humanité mais finissent les principaux bénéficiaires « par erreur » à chaque fois?

VERSION ORIGINALE ANGLAISE:
https://youtu.be/ySnk-f2ThpE

Remerciez James Corbett et visionnez d’autres vidéos tout aussi instructives:
https://www.corbettreport.com/

Remerciez l’éditeur vidéo de la version originale, Broc West:
https://twitter.com/brocwest

Traduction, Narration francophone, adaptation vidéo au français, sous-titres et éditeur audio de la version francophone par Peter Moore:
http://www.facebook.com/pages/Peter-Moore-ThePlot911/310369155705996
http://www.facebook.com/ThePlot911

VOIR D’AUTRES VIDÉOS EN FRANÇAIS:
http://www.youtube.com/user/motormagnet
https://www.youtube.com/user/lescomplots
http://www.dailymotion.com/ThePlot911
http://rutube.ru/video/person/276948/#personal
______________________

SCRIPT, SOURCES ET RÉFÉRENCES:
https://www.corbettreport.com/episode-310-rise-of-the-oili…/

SCRIPT FRANÇAIS SUR MES PAGES FACEBOOK:
http://www.facebook.com/pages/Peter-Moore-ThePlot911/310369155705996
http://www.facebook.com/ThePlot911
___________________________


MUSIQUE en ordre chronologique:

Solitary – Immediate Music

Christina – Immediate Music

I Forgive You – Hollywood’s Best Soundtracks

« I’ve Struck Ile » – Frank Wilder

Hell’s Patient Fury – Immediate Music

Deux Ex Human Revolution soundtrack

Hero – David Schombert

Mr. Hyde – Immediate Music

Ships in The Night – Immediate Music

Hachiko – Hollywood’s Best Soundtracks

Calls & Echoes – Kai Engel

Medal of Honor – Immediate Music

Paradise Lost – Confidential Music

Dynasty Initiative – CMX

Captives – Hollywood’s Best Soundtracks

Gasoline – Hollywood’s Best Soundtracks

Above All – Petteri Sainio
______________________________

VIDÉOS PERTINENTES de nos « Philanthropes » de l’heure:

George Soros
https://www.youtube.com/watch?v=QT_PGEG87m8
—–
Bill Gates
https://www.youtube.com/watch?v=DGuje_sow88
_______________________

Autres vidéos pertinentes:

Les sceptiques du climat
https://www.youtube.com/watch?v=ceWp0p1Kijk

Peter Moore

Vidéo également disponible sur VK

Info ou Intox, Noir ou Blanc, de Gauche ou de Droite, la manipulation fait partie du jeu

Que ce soit les médias mainstream ou la presse Russe, rien n’est tout blanc, rien n’est tout noir car de chaque côté il y aura toujours une tentative de manipulation.

Notre grande chance dans cela tient dans le fait que la plus part d’entre nous le savons.

Nous sommes le Yin et le Yang cet équilibre qui régit l’univers et c’est à travers cette force que nous pouvons en notre âme et conscience tirer les conclusions salvatrices qui au final nous unira quelle que soit notre provenance et notre religion.

Soyons intelligents en nous émancipant d’un système devenu obsolète et instruisons-nous en sortant des sentiers battus et en nous libérant des chaînes de l’esclavage moderne.

Gloire à la résistance !

Stéphane Guibert / Finalscape

L’allégorie de la caverne de Platon par Peter Moore

vk

Qu’est-ce que la Matrice

vk