France : C’est officiel, vous êtes en dictature car le glas de la démocratie à sonné !

L’imposture politique dévoilée !

Ce qui est incroyable dans tout cela c’est que très peut de citoyens se sentent concernés.

Le régime actuel le reconnait lui-même, en matière de répression du droit d’expression, la France est le pays qui l’applique de la matière la plus ferme au monde.

Si vous vous sentez concerné, n’hésitez pas à regarder cette vidéo et si vous pensez que ce qui y est dit est vrais, partagez sans modération.

Stéphane Guibert / Finalscape

Attentat : Etranges révélations sur l’explosion au Stade de France

Retour sur l’histoire :

« Kamikazes » du Stade de France : le témoin-clé avait été pistonné par le pouvoir socialiste

Exclusif. Panamza s’est procuré un courrier de 2014 adressé par le député PS Olivier Faure à Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, en faveur de Bley Mokono, premier «témoin miraculé» des attentats du 13 novembre.

Souvenez-vous : le 3 mars, Panamza publiait une enquête consacrée aux protecteurs haut-placés (François Hollande, Manuel Valls, Claude Bartolone, entre autres) du premier « témoin miraculé » des évènements survenus le 13 novembre dans l’agglomération parisienne : Bilal Bley Mokono, 39 ans, « conseiller technique » au ministère de l’Intérieur depuis janvier 2016.

Le 19 mars, au lendemain de l’annonce de l’arrestation de Salah Abdeslam, le « rescapé » a été sollicité par France 2, France 3, BFM TV et I-Télé pour faire connaître, la démarche ostensiblement boîtante (comme l’ont souligné des internautes sceptiques), son « soulagement ».

 

Deux jours plus tard, il était de nouveau invité par la chaîne BFM TV, au micro de Nathalie Lévy, pour dénoncer les « lourdeurs administratives » endurées par les familles de victimes.

Le 23 mars, il affirma au Parisien -premier média à l’avoir complaisamment exposé, dès le 14 novembre- un propos inédit : il aurait non seulement été le seul témoin à avoir vu -avant les explosions- deux des trois « kamikazes » présumés mais, nouvelle allégation, leur chauffeur Salah Abdeslam.

« J’ai raconté ça aux policiers quand j’ai été entendu.

L’un d’eux m’a dit :ferme les yeux et balaie la scène dans ta tête.

J’ai revu cette voiture noire et le regard de l’homme maghrébin qui était dedans.

Pour moi, c’était Salah Abdeslam »

Depuis le retour médiatique de Mokono, Panamza a obtenu auprès d’une source de nouveaux éléments d’information au sujet de ce personnage influent et redouté dans le Val-d’Oise, à la fois proche des barons socialistes et de l’opposition iranienne adoubée par l’axe Washington-Tel Aviv.

Le 26 juin 2014, le député PS Olivier Faure (proche de François Hollande) a adressé une lettre à Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget. La requête singulière du parlementaire en une phrase manuscrite : « Merci de regarder ou faire regarder ce que tu peux faire pour aller vers la mise en place d’un échéancier ».

Révélation explosive : un rapport des services de renseignement indique que les politiciens français ont déjà préparé la partition du territoire hexagonal au profit de l’islam.

Révélation explosive de l’ancien ministre Philippe de Villiers : un rapport des services de renseignement indique que les politiciens français ont déjà préparé la partition du territoire hexagonal au profit de l’islam.

Une fois divisée en zones autonomes ou indépendantes, la charia, la loi islamique s’y appliquera.

Encore une fois s’il vous plait, pas de commentaires xénophobes. Le scandale réside ici dans le fait que l’état ne respecte pas sa population en prenant des dessinions qui auront une impacte historique sur l’avenir du pays.

Tout a été préparé et planifié depuis les années 70 entre les pays arabes membres de l’OPEP et l’occident.

l’islam.
Invité sur Europe 1 pour parler de son livre « Les cloches sonneront-elles encore demain ? », Philippe de Villiers a évoqué, en se basant sur des sources du renseignement, la possibilité de partition du territoire envisagée par nos dirigeants.
Ainsi, demain, des pans entiers de France pourraient être concédés et soumis à la charia.

Stéphane Guibert / Finalscape

CONFIRMATION : le crash de l’avion russe Tu-154 a été causé par une attaque radio-électronique

Nous avons vu, dans notre article C’est la CIA qui a causé la chute catastrophique de l’avion russe en Mer Noire , que cette chute est due à une attaque radio-électronique commanditée par la CIA. Selon l’expert russe Alexandre Artamonov, les exécutants pourraient être des navires français qui étaient présents en Mer Noire.

Un avion de la Défense russe se dirigeant à Khmeimim, base aérienne russe en Syrie, est tombé après le décollage dans les eaux territoriales russes. Les musiciens et les journalistes se trouvant à bord ont tous péri dans cet accident. Aucun rescapé, comme toujours lorsqu’il s’agit d’une catastrophe aérienne… Ces lignes qui ont fait le tour du monde ne reflètent pas vraiment tout le dramatisme de ce qui est en train de se jouer dans le bassin de la mer Noire.

Il se trouve que l’avion en question a été en « grande visite », comme disent les avionneurs, en septembre dernier ce qui veut dire que tous les systèmes – avionique, propulseurs, hydraulique – ont été mis en révision. Qui plus est, cet avion desservait une commande spéciale : les musiciens de l’ensemble de musiciens Alexandrov (Chœur de l’Armée Rouge), les ballerines qui s’y sont associées et les journalistes de la grande chaîne de télévision devant participer aux festivités du Nouvel An organisées par la Défense russe pour le corps expéditionnaire russe en Syrie. Vous pouvez bien imaginer que l’appareil aurait dû être bichonné jusqu’au dernier boulon. Mais voilà qu’il tombe sans raison apparente, un peu comme si c’était dans le Triangle de Bermudes.

Il est à dire que le désastre est arrivé juste après le décollage les 3 moteurs s’étant arrêtés simultanément parce que le Tupolev est tombé dans un total silence – tel que les observateurs de passage se trouvant sur la berge, à une distance d’1,5 km, ont entendu le bruit de l’eau qui se refermait sur la coque engloutie. L’épave gît à une profondeur de 50-70 mètres avec les débris qui se sont dispersés à une très grande distance à cause du courant qui est particulièrement fort dans cet endroit et une mer hivernale démontée. Tout ça pour dire qu’il serait difficile de retrouver les boîtes noires qui, dans ce type d’avion, ne sont pas encore pourvus de balises électroniques. Difficile, mais possible puisqu’une équipe de plongée faisant plus d’un millier de personnes est déjà sur place pour travailler dans les conditions particulièrement éprouvantes.

Les avions tombent, hélas, et assez régulièrement, mais la bizarrerie de ce dernier crash a été remarquée par plus d’un observateur. Non seulement l’avion était dans un état excellent et le vol étroitement surveillé, mais, qui plus est, l’équipage n’a donné aucune alerte par radio. La tour de contrôle a pu juste constater la disparition du Tupolev. Point, à la ligne.

Ayant passé plus de 15 ans dans l’aviation civile et militaire, je suis en droit de dire qu’il s’agit d’un cas rarissime – beaucoup plus rare que la disparition de l’avion de ligne Malaysian Airlines dont l’épave n’a jamais été découverte ni aucune hypothèse viable sur le crash avancé. Quoi qu’il en soit, un grand nombre de professionnels militaires russes estiment qu’aucune raison logique n’aurait pu mener à un tel dénouement tragique. D’aucuns avancent l’hypothèse d’un missile de croisière ou d’un missile antiaérien portable de type « Stinger ». Il est cependant sûr que si ça avait eu lieu, on aurait dû enregistrer l’impact et l’éclair au moment de la déflagration sans parler du suivi du tracé du missile qui eût pu être réalisé par les moyens de surveillance de la mer Noire. Donc une telle éventualité de tir terroriste est fort peu probable.

Reste la dernière version des faits qui, à bien y réfléchir, n’est pas si futuriste que ça. Depuis très longtemps, les Russes parlent de leurs armes ultra-sophistiquées dans le domaine de la défense anti-aérienne et du brouillage électronique. Les moyens de la guerre électronique seraient tellement sophistiqués que le passage d’un seul avion russe au-dessus d’un croiseur américain qui était d’ailleurs en mer Noire à ce moment-là, a provoqué le blocage de tous les systèmes électroniques y compris la liaison avec le satellite et les systèmes d’armements embarqués [1].

Le croiseur a dû même rebrousser chemin pour revenir à Istanbul.  

Cette information prouve, de façon éloquente, que l’on peut très bien bloquer l’avionique de bord avec les moyens de guerre radio-électronique qui peuvent servir d’arme offensive.

Si les Russes l’ont fait, il serait logique de supposer que l’OTAN a à sa disposition les armements de même type. Un groupe aéronaval américain est actuellement localisé en mer Noire et a été même renforcé de plusieurs bâtiments. Deux bâtiments de guerre français « Dupuy- De-Lôme », le meilleur d’ailleurs dans le domaine de la lutte radio-électronique et « Le Chevalier Paul » croiseraient également dans le même périmètre.

Il est extrêmement difficile de repérer un faisceau radio-électronique dirigé [2].

Et quand bien même les Russes réussissent à démêler l’écheveau, auraient-ils le courage de faire porter le chapeau à l’OTAN ?

Il est également vrai que s’il s’agit d’une acte ennemi (l’usage d’un bâtiment de guerre n’a rien d’un acte terroriste mais équivaut à des hostilités ouvertes entre les États), le moment a été très bien choisi. Non seulement la date est symbolique : c’était Noël hier (c’est vrai que les Russes orthodoxes le fêtent selon le calendrier julien plutôt le 7 janvier, mais une partie d’Églises orthodoxes le fait bien le 25). En plus, l’avion appartenait à la Défense russe et le Chœur de l’Armée Rouge est le symbole même de l’armée russe. Enfin, dernière chose à dire, la catastrophe s’est passée au moment du départ d’Obama qui crache le feu à propos de l’avènement de Donald Trump et de l’éventuelle amélioration des relations avec la Russie.

Le symbolisme a forcément un rôle a joué. On n’a pas oublié la tempête diplomatique qu’avait déchaînée le concert donné par l’orchestre russe dirigé par le très célèbre Guerguiyev dans le théâtre antique de Palmyre, juste après la libération de la cité antique. De tout temps les symboles ont leur force et leur mysticisme : faire tomber un avion militaire avec le Chœur de l’Armée Rouge qui s’est envolée pour célébrer le Nouvel An après la libération d’une grande partie de la Syrie est plus que symbolique.

Quant aux moyens mis à exécution, je considère que la piste mentionnée serait à prendre en considération.

Et si la France en sait quelque chose, on ne serait pas étonné par le laquais de l’Élysée qui, à la différence de la majorité des chefs de l’État (y compris les Américains), s’est bien gardé d’exprimer ses condoléances au Kremlin se limitant juste à un bref message de la part de l’ambassadeur à Moscou. S’agit-il juste d’un acte cynique ou y a-t-il là matière à réflexion ?

On se souviendra du Crash du vol MH 17 de la compagnie Malaysia Airlines, un vol international régulier reliant Amsterdam à Kuala Lumpur et qui avait été abattu en vol le dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine où un conflit armé était en cours mais le survol n’était pas interdit aux avions civils. Aucun survivant n’avait été retrouvé parmi les 283 passagers et 15 membres de l’équipage. Le parquet néerlandais avait annoncé le 28 septembre 2016 que l’enquête pénale internationale qu’il coordonnait avec des enquêteurs venus de Belgique, d’Australie, de Malaisie et d’Ukraine, avait confirmé que le missile avait été tiré depuis un territoire alors contrôlé par les séparatistes prorusses, après avoir été acheminé depuis la Russie.

Cet attentat avait d’ailleurs contribué à la mise en place de la résolution 758 votée en toute hâte par le congrès US le 4 décembre 2014  avant que la dite enquête ne fusse terminée.

Je rappelle que la résolution 758 permet au président Obama et au commandant des armées de déclarer la guerre à la Russie sans passer par le congrès. A toutes fins utiles je remet en ligne en fin d’article, la vidéo qui l’atteste.

Voici à présent une vidéo qui semble démontrer très clairement que le crash du vol MH17 ait été un coup monté pour une fois de plus accabler la Russie et faire monter de quelques crans encore les tentions entre l’OTAN et ses alliés avec la Russie.

Stéphane Guibert / Finalscape

Résolution 758

Quand l’AFP se fait corriger par sa consœur suisse après avoir diffusé des «fake news» sur la Russie

Le site d’information suisse Romandie.com a interpellé l’AFP pour son manque de professionnalisme dans une nouvelle affaire de fausse information anti Russe

Cela aurait pu être un nouvel épisode de la saga des hackers russes, mais l’information reprise du Washington Post par l’AFP a été démentie. L’AFP a tenté de rectifier, mais trop tard : l’agence Romandie a entre temps recadré sa consœur française.

L’agence de presse suisse Romandie s’est permise de donner une petite leçon de professionnalisme à l’AFP, sa consœur française, en l’interpellant sur Twitter, dénonçant la diffusion par celle-ci d’une «fake news» concernant la Russie, et la priant de cesser la diffusion d’informations erronées.

«Des hackers russes ont piraté un fournisseur d’électricité américain». Tel était le titre de la dépêche en question, publiée le 31 décembre à 20h26 précisément. Derrière l’intitulé choc, le contenu se fondait en réalité sur un article du Washington Post affirmant que la compagnie d’électricité Burlington Electric avait été victime d’un piratage de la part de hackers russes. De quoi faire paniquer l’Amérique entière !

Hélas, il s’est rapidement avéré que l’article du Washington Post avait quelque peu dramatisé la situation… Ayant reçu, comme tous les opérateurs fédéraux, une note du Département de la sécurité intérieure des Etats-Unis concernant un malware identifié peu de temps auparavant, la Burlington Electric a effectué une vérification de ses ordinateurs : elle a finalement retrouvé la trace du logiciel espion sur un seul ordinateur portable, «qui n’était pas connecté au réseau», précise la compagnie.

Si la rédaction du journal a publié un rectificatif un peu plus tard, précisant qu’il n’y avait «aucune preuve» d’un piratage, la nouvelle a eu le temps de parvenir jusqu’à l’agence de presse française AFP qui s’est empressée de la relayer, reprenant presque le même titre, sans vérifier l’information. En se rendant compte de son erreur, l’agence de presse a ensuite rectifié l’information, sans toutefois s’excuser.

@romandie Bjr, nous avions repris cette information du Washington Post qui a depuis fait machine arrière. Nous avions déjà rectifié hier.

Ces derniers mois, les fausses informations concernant la Russie se sont multipliées dans plusieurs rédactions traditionnellement réputées pour leur fiabilité et leur professionnalisme. La veille, CNN avait affirmé que Vladimir Poutine avait demandé la fermeture de l’école américaine de Moscou.

Donbass : Situation préoccupante au 31 décembre 2016

Vingt et unième émission de la série des rapports de situation dans la République de Donetsk et Lougansk au regard de la présence et des bombardements orchestrés par les Forces Armées Ukrainiennes (F.A.U) essentiellement contre les zones d’habitations civiles.
Rapport offert par Christelle Néant de l’agence de presse DONi press ( https://dnipress.com/fr/)

Nous y voilà. Tout y est dit. Je vous propose une oreille particulièrement attentive sur l’attentat de Charlie Hebdo !

Stéphane Guibert/Finalscape

Sur VK en cas de censure

Cette vidéo est une bombe ! L’enseignement de l’arabe à l’école française

L’OCI est une organisation intergouvernementale créée le 25 septembre 1969 .Son siège se situe Djeddah en Arabie Saoudite et elle possède une délégation permanente aux Nations unies.

Pourquoi Najat Vallaud-Belkacem, ministre française, d’après Alain Wagner, officie auprès de l’ISESCO (L’Organisation Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture) et l’OCI (L’Organisation de la coopération islamique) ?

(Extrait d’une émission de radio courtoisie avec Alain Wagner, porte-parole de l’Union de défense des citoyens, datant du 16-09-2016)

ATTENTION !!!

Cet article n’a pas vocation de discriminer quoi que ce soit ou qui que ce soit. Il s’agit de l’application de mesures mises en place entre certains pays Arabes et l’occident dans les années 70 et si l’on en croit les intervenants de cette émission, on comprendra alors mieux ce qui se passe aujourd’hui en Europe et dans le monde.

Je vous invite à écouter ce document dans son intégralité avant de commenter.

Guibert Stéphane

 

WTC : Les images non édités de l’explosion de la 2eme tour du world trade center montrent qu’il n’y a jamais eu d’avion

Les images non montées (post éditée) prouvent qu’il n’y a jamais eu d’avion dans les tours du world trade center.

A partager en masse, la vérité doit être faite sur le 911 car derrière c’est toute la Cabale qui va enfin tomber.

Plusieurs des 7 bombes sont en train d’exploser, c’est pas le moment de vous laisser bercer par les histoires de père noël les amis, la révolution est en marche.

Sur cette seconde vidéo on parle de technologie holographique.

Sur cette troisième vidéo encore une évidence concernant cette technologie et en fin de film, cette même technologie utilisée lors d’un concert. Compte Dailymotion associé

Sur ce troisième document les effets saisissants d’un hologramme dans une classe d’école.

Sur ce troisième document les effets saisissants d’un hologramme dans une classe d’école

(En fin d’articles, d’autres vidéos sur le sujet)

L’une des 7 bombes est en train d’exploser ! Préparez vous au choc, ceci n’est que le début !

Mais c’est magnifique!!! Le 11 Septembre a été le prétexte parfait pour lancer des attaques contre Saddam Hussein, ce n’était au final qu’une guerre du pétrole comme l’explique Le Monde. Cela a donné lieu à de multiples conflits, à un mensonge planétaire sur des armes de destruction massive, sur l’attaque de plusieurs pays et le renversement de plusieurs gouvernements, à chaque fois ils ont été prêts à sortir n’importe quel bobard pour attaquer ici ou là, et cette fois-ci, les accusations se dirigent vers l’Iran.

Depuis tout ce temps, la guerre contre le terrorisme a couté 1,3 million de vies humaines, et 1600 milliards de dollars, et on nous explique maintenant que c’est l’Iran derrière les attaques et qu’ils se sont trompé durant 15 ans??? Du coup, c’est la cash-machine qui doit s’enclencher, et plus de 10 milliards de dollars qui doivent être payés aux familles des victimes.

Oubliez tout ce que l’on vous a raconté sur le fameux 11 Septembre 2001, les attentats contre les Tours Jumelles de New York et contre le Pentagone. Quinze ans après, le tribunal de New York vient de statuer. C’est l’Iran le responsable. Cela ressemble à une blague ou un canular, mais ce n’en est pas.Selon Bloomberg, le juge George Daniels a conclu, le 10 mars 2016, que l’Iran était derrière les pirates de l’air qui ont perpétré les attentats de New York, de Washington D.C. et de Pennsylvanie, qui ont fait 2977 morts, et le condamne à payer la somme de 10, 5 milliards de dollars de dommage aux familles des victimes.

Ben Laden ? Il n’est mentionné nulle part. Le juge ne s’attarde pas sur le fait que si Ben Laden était innocent, son exécution par les Navy Seal, au nom de son implication supposée dans ces attaques, serait un meurtre pur et simple. Il ne s’attarde pas non plus sur la nationalité des supposés pirates de l’air. Si l’on se souvient bien, la version officielle avait établi qu’ils étaient Saoudiens pour la plupart. Le juge a dû l’oublier. Pour lui, c’était des agents iraniens.Pendant quinze ans, le 11 septembre, Al-Qaida, le terroriste arabe, puis par extension le terroriste musulman, ont servi de piliers à la conduite des politiques étrangères des pays occidentaux, et ont radicalement modifié les mentalités des populations occidentales vis-à-vis du monde musulman. Durant ces quinze années, il n’y a pas eu un seul jour où il n’y a pas eu de morts dans des régions arabo-musulmanes, à cause de ces fameux attentats.Aujourd’hui que la haine est bien installée et que la guerre des civilisations suit son cours, s’agit-il d’aller plus loin ? Sans aucune rationalité et sans la moindre parcelle de crédibilité, le récit du 11 Septembre a permis de changer le monde dans un sens dont nous savons maintenant qu’il répond, point par point, à un agenda programmé. Pourquoi ne pas réutiliser l’évènement des attentats du siècle, en en modifiant légèrement le récit?Le juge George Daniels, qui a bien compris comment ça fonctionne, ne s’embarrasse pas de détails. Son unique argumentation tient en ceci : L’Iran serait incapable de réfuter les accusations portées contre lui, donc l’Iran est coupable. Il ne cherche même pas à savoir si, effectivement, l’Iran n’est pas en mesure de se défendre, pour lui, c’est un fait acquis. A quoi bon aller plus loin ?Quelle que soit l’absurdité de la situation créée par le juge New Yorkais, son jugement aura des conséquences. Il reste à savoir ce qui a motivé ce jugement et l’exploitation qui en sera faite.
Source: Réseau International via Sott.net
Et l’Arabie Saoudite alors? Ils ne sont plus concernés? Rien? Vraiment? Pourtant, ce pays a bien commis des actes sur le sol américain:
États-Unis – Les avocats pour des familles des victimes des attaques terroristes du 11 septembre 2001 aux États-Unis ont réclamé, jeudi, devant un tribunal fédéral d’appels, le rétablissement de l’Arabie saoudite à titre de défendant dans une poursuite.L’appel demande à la cour de renverser la décision d’un tribunal inférieur, rendue en août.L’avocat Jerry Goldman a affirmé que l’appel avait été déposé au nom de près de 3000 familles ayant perdu des proches le 11 septembre 2001. Quinze des 19 pirates de l’air dans les attaques en 2001 étaient des citoyens de l’Arabie saoudite.Il a fait valoir que le juge de Manhattan avait fait erreur en concluant que l’Arabie saoudite était protégée par l’immunité souveraine. Me Goldman a dit croire que les plaignants avaient démontré que le royaume de l’Arabie saoudite avait commis des gestes en sol américain ayant été «déterminants dans la planification et l’exécution des attaques du 11 septembre».Des avocats pour l’Arabie saoudite n’avaient pas répondu aux appels à commenter dans l’immédiat.Les poursuites ont été lancées en 2002 et dans les années suivantes contre des pays, des entreprises et des organisations soupçonnés d’avoir aidé Al-Qaïda et d’autres groupes terroristes. Elles réclament des milliards de dollars en dommages.
Sources :
Journalmetro.com
lesmoutonsenrages.fr

World Trade Center quand une chaîne de télévision du service public brise l’omerta.

Source : Stop mensonges & Finalscape

Genève : découverte d’un « trafic de tissus humains » entre l’Europe et Israël ?

Entre 2007 et 2016, un laboratoire de recherche des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) a vendu des tissus humains en Europe et en Israël via une fondation américaine sans le consentement des donneurs, révèle Le Matin Dimanche. Le laboratoire d’isolement et de transplantation cellulaire (LITC), fondé en 1991 et dirigé par trois pontes du monde médical, est spécialisé dans la greffe d’îlots pancréatiques.

Mais ces cellules ne peuvent pas toujours être transplantées et les jeter constitue une perte conséquente. Une autre possibilité, explique le Matin Dimanche, est de les utiliser à des fins de recherche.

Problème : en Suisse, la loi fédérale de 2007 sur la transplantation d’organes, de tissus et de cellules exige « un consentement écrit de la part du donneur, ou de ses proches ». Ce qui n’a pas été fait à Genève.

Pas forcément illégal (depuis 2014)

Depuis l’entrée en vigueur en 2014 de la loi fédérale relative à la recherche sur l’être humain (LRH), des prélèvements minimes de substances sur des défunts ou durant une transplantation peuvent être effectués sans consentement, relève le journal dominical.

Reste à déterminer si les recherches genevoises peuvent être considérées comme « minimes ».

Une affaire à plusieurs volets

Alerté en mars, le conseiller d’État genevois Mauro Poggia indique avoir immédiatement fait suspendre les activités de recherche. Un audit a été lancé dans la foulée. « Ni l’aspect légal, ni l’aspect éthique, ni l’aspect de gestion administrative et financière n’ont fait l’objet (…) d’une gestion suffisamment professionnelle basée sur la clarté, la transparence et la traçabilité », écrit l’audit final du 4 octobre.

L’affaire compte en effet d’autres volets. Un volet éthique, d’abord. Selon Le Matin Dimanche, les démarches auprès de la Commission cantonale d’éthique (CCE) étaient incomplètes. Un volet financier, ensuite. Le journal dominical rapporte que 12 comptes différents et une « comptabilité à deux niveaux » ont été relevés par l’audit. L’opacité comptable est telle qu’elle devra faire l’objet d’une analyse financière plus en profondeur.

Les trois professeurs impliqués démentent

Le journal dominical indique que la direction de l’hôpital est empruntée et que sa gestion du dossier pose question, dans la mesure où des signaux d’alerte étaient apparus bien avant le lancement de l’audit. Les trois professeurs concernés, eux, démentent toutes les accusations à leur encontre. Ils seront tout de même convoqués à un entretien de service devant la direction des HUG.


source

Pour rappel : 2007, le scandale des huiles de moteur dans les huiles végétales !

Déjà publié sur ce site avant son crash volontaire, aviez-vous entendu parler de ce scandale très peut relaté dans les médias Mainstream concernant un lot de quarante mille tonnes d’huile de vidange mélangée à des huiles destinées à la consommation ?

Non ? !

Alors sachez aussi que depuis cette même année, l’union européenne incapable de retirer tous les aliments contaminés déjà mis en vente à rehaussé l’acceptance en matière d’huile frelatée à 10%. Ce qui revient à dire que la vinaigrette que vous avez acheté dans l’hyper du coin peut contenir 10% d’huile de vidange et ce, en toute légalité.

François Asselineau nous en parle lors de l’une de ses nombreuses conférences.

>>> Suivre ce lien <<<

Stéphane Guibert / Finalscape

vk

Confirmation

vk