Selon le média Libération, l’ouragan Irma n’a pas fait des milliers ni des centaines de victimes

Spread the love

Désintox

«Des cadavres qui flottent dans les rues», «plus de 1 000 morts»… Des témoignages délirants se succèdent depuis le passage de l’ouragan sur l’île franco-néerlandaise.

INTOX. Dès le vendredi, soit environ quarante-huit heures après le passage de l’ouragan Irma, les chiffres les plus affolants circulent sur les réseaux sociaux. Des témoignages difficilement vérifiables font état de 80, 300, 400 morts… La machine s’emballe, et bientôt, certains internautes comptent plus de 1 000 victimes sur l’île, accusant les médias sur place de ne pas traiter l’information.

Sur Facebook, une internaute écrit «huit morts ? Il y a des CADAVRES qui flottent dans les rues !!!! J’en ai compté au moins dix en allant à Marigot pour avoir du réseau […]». Dans un commentaire, une autre abonde : «De source sûre, déjà 80 morts là-bas.»

Mais les contenus les plus partagés sont les vidéos. Ainsi, une résidente «depuis plus de vingt ans à Saint-Martin», manifestement en état de choc, s’en prend aux forces de l’ordre et au gouvernement dans une vidéo vue plus de 10 000 fois sur YouTube : «A Baie orientale il y a des coups de feu toute la journée et toute la nuit, ils tuent tout le monde», s’emporte l’internaute avant de conclure : «Il n’y a pas dix morts, il y en a des milliers des morts ! On voit des corps flotter à Saint-Martin !»

Dans une autre vidéo ajoutée par le même compte, reproduite sur YouTube mais qui semble avoir été tournée en Facebook Live, une jeune femme fait part de nouvelles «très alarmantes», obtenues par téléphone auprès de sa mère, dont elle dit qu’elle est en sécurité dans un bâtiment de Sandy-Ground, près de Marigot : «Il y a beaucoup de corps qui ont refait surface dans la mer. Les gens se battent dans les rues, se donnent des coups de machette […].»

Dans ce qui semble être un autre Facebook Live, également enregistré et visionné plus de 20 000 fois, une femme éplorée dit avoir «des nouvelles de Saint-Martin, de source sûre, je viens d’avoir mon mari». Elle évoque le braquage de la gendarmerie de La Savane et le pillage de son armurerie – ce qui n’est pas arrivé, comme nous l’expliquions ici.

L’une des vidéos les plus partagées est un autre Facebook Live, qui comptabilise plus d’1 million de vues. Une femme dit qu’une de ses connaissances «a vu un mec se faire abattre devant ses yeux parce qu’il a refusé de descendre de sa voiture». Elle poursuit, à propos de témoignages rapportés : «Je vous garantis qu’on a recensé plus de 500 morts auprès de l’hôpital de Marigot, qui n’existe plus lui non plus. Dans les rues, sur les plages, les corps ils flottent partout, on est à plus de 1 000 morts, c’est certain.» La femme, qui n’était pas sur Saint-Martin au moment de la catastrophe, affirme qu’«ils ont braqué le poste de douane, ils ont récupéré les armes».

(Vidéo non disponible)

Laisser un commentaire