Sondages : Popularité chez Vladimir Poutine, impopularité chez François Hollande m’enfin, pourquoi ?

Vladimir Poutine :

  • Il a participé à la stabilisation du pays.
  • Il a sur le plan économique, permis au pays de trouver un nouveau souffle.
  • Poutine est  perçu par le peuple comme celui qui a fait le ménage au sein du Kremlin.
  • Si les Russes sont si proches de Poutine, c’est aussi en grande partie grâce au matraquage propagandiste actuel.
  • L’autre point fort de Vladimir Poutine est en effet son image. Moquée en France, la diffusion régulière de photos du président torse nu à cheval, torse nu à la pêche ou encore torse nu à la chasse fait son petit effet à l’Est.

Et les résultats de cette communication millimétrée sont là: « J’aime Poutine plus que ma vie », avait-on pu entendre lors d’une manifestation lors des élections présidentielles de 2012. « Nous avons la culture des dirigeants durs et autoritaires et Poutine rempli ces critères-là », explique au HuffPost Ekaterina Agafonova, journaliste russe.

« Avec ces photos, les gens ne voient que son côté guerrier, son côté tsar. » Une apparence diffusée avec l’aide des médias russes, assure la jeune femme: « Quand on regarde le journal télévisé, on a toujours l’impression que Poutine est supérieur, qu’il sait prendre les bonnes décisions et qu’il est là pour nous protéger ».

François Hollande :

  • François Hollande s’inscrit dans une temporalité non-médiatique.
  • François Hollande demande à être jugé sur les résultats.
  • François Hollande vit dans l’ombre de son prédécesseur.
  • François Hollande fait le grand écart entre les convictions affichées du gouvernement et ses réalisations.
  • Le mariage pour tous.

François Hollande se voulait « le président de tous les Français ». Des semaines de manifestations ont mis à mal cette déclaration. Pendant plusieurs jours, la France s’est retrouvée comme divisée en deux, avec les « pour » et les « anti ». Depuis longtemps, le « rassemblement » est un mot cher à la gauche. Le déroulement des événements vient casser cette idéologie du « tous ensemble ». On aurait pu penser qu’une réforme sociale soit une grande révélatrice des talents de dirigeants de François Hollande, premier président de gauche au pouvoir depuis plusieurs décennies. C’était donc un réel enjeu idéologique et politique. Sans doute, avec le recul, cette réforme sera jugée de façon positive, mais en attendant, François Hollande va avoir du mal à se relever de cette division.

Demeurons tout de même magnanime avec cet homme d’état qui a raté son mandat car comme le disais Jean Ziegler lors d’une interview
« Hollande est un mystère, je l’ai connu au bureau international socialiste, nous mangions dans les mêmes restaurants, nous fréquentions les mêmes hôtels et c’était un homme sympathique. Je pense qu’aujourd’hui, il est totalement tétanisé par la puissance des oligarchies bancaires et financières. Il nome un banquier de Rothschild comme ministre de l’économie, sa conseillère économique à l’Élysée est une ancienne prédatrice de la City à Londres, cette conversion ou cette trahison totale fait que le socialisme aura été liquidé comme ambition en une génération en France. »

Si cela vous intéresse l’article concernant l’insurrection des consciences

Stéphane Guibert / Finalscape

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*