Syrie: témoin d’un carnage, un photographe s’effondre en larmes et émeut Internet

Spread the love

Le photographe syrien Abd Alkader Habak a porté secours à plusieurs enfants samedi près d’Alep, après qu’un kamikaze a foncé sur un convoi de bus évacuant les populations assiégées. Près de 130 personnes ont péri dans cette attaque. L’image du photographe en larmes devant le bus en flammes a provoqué une vague d’émotion.

Il s’appelle Abd Alkader Habak et était samedi 15 au plus près de l’horreur, en Syrie, près d’Alep, où il travaille en tant que photographe et vidéographe. Un attentat-suicide en pleine opération d’évacuation a tué près de 130 personnes, dont au moins 68 enfants. Des dizaines de bus étaient en train d’évacuer des habitants des localités assiégées de Foua et Kafraya quand un kamikaze a lancé à Rachidine son véhiculé piégé sur le convoi, faisant un carnage. Parmi les victimes se trouvent également des rebelles qui surveillaient les bus et des travailleurs humanitaires. Le bilan des morts n’était encore ce lundi 17 que provisoire, le nombre de blessés graves étant important.

 Abd Alkader Habak était sur place et s’est précipité pour porter secours à des enfants, un instant capturé par un témoin de la scène. Sur ce premier cliché, on le voit courir avec un enfant dans les bras, dont on ne sait pas s’il a survécu.

 

« Je l’ai regardé et j’ai vu qu’il respirait encore. Je l’ai pris dans mes bras et je me suis mis à courir vers les ambulances. Je ne sais pas s’il s’en est sorti, mais j’ai fait ce que j’ai pu. Je sais juste qu’il a été transporté vers un hôpital » a-t-il témoigné sur Channel 4 News.

Plus loin, une autre photo le montre en larmes, effondré face à l’horreur de la scène. C’est cette image qui a fait le tour d’Internet.

Sur Twitter, il a partagé une vidéo éprouvante montrant des corps d’enfants et d’autres blessés ayant du mal à se relever. Certains internautes ont critiqué les médias qui ont partagé ces images. Mais Abd Alkader Habak a expliqué: « C’est ce qu’il s’est vraiment passé, et ce que j’ai vu de mes propres yeux ».

Laisser un commentaire