Coup de Gueule d’un Youtubeur : Sondages truqués et manipulés ?

Sondages et  FRANCOIS ASSELINEAU, le gros Coup de gueule d’un youtubeur  » l’Aile à Stick « 

« Les instituts de sondages dont se servent les médias aux ordres de ceux qui possèdent les deux  vous mentent depuis toujours.

Hier et aujourd’hui nous le savons maintenant , aucune éthique hormis le pognon. »

Cette vidéo issue du réseau social « Arbre d’esprit » en dit long sur les pratiques des médias et des instituts de sondages, en effet :

Sur une liste dressée par un institut de sondages à l’occasion de la prochaine élection présidentielle en France, il est proposé : « pour qui iriez-vous voter? »

Le candidat François Asselineau président du parti URP présent sur les réseaux sociaux depuis la création de son parti il y a 10 ans, ayant atteint un nombre suffisant de parrainages pour se présenter à l’élection présidentielle de 2017 et, suite à de nombreux débats télévisés auxquels il a participé et ou il c’est fait clairement remarqué, ce candidat ne figure pas dans ledit sondage.

A la veille de l’élection présidentielle de 2017  on peut effectivement se demander pour quelle raison François Asselineau n’y figure pas.

Souvenons-nous de cette vidéo ou :

Une experte en intelligence artificielle déclare sur le plateau de C News que François Asselineau figure dans le peloton de tête à la présidentielle 2017, les deux autres candidats étant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Pour cette experte, Le point commun entre ces trois candidats réside dans le fait qu’ils soient anti européen, anti OTAN et qu’ils aient de la complaisance pour le président Russe, Vladimir Poutine et, selon elle, cela représente un réel problème.

Ce qui différencie François Asselinuneau des deux autres candidats c’est qu’il soit le seul avec le candidat Jacques Cheminade à proposer via l’article 50 des traités européens, une sortie de l’Euro et de l’Union Européenne.

Soyez vigilent citoyens français, ne vous laissez pas enfumer par des sondages truqués ou des attentats (False Flag) qui ne sont là que pour vous manipuler !

Et afin de bien tout comprendre, prenez le temps d’aller jusqu’au bout de l’article ou l’on vous parle du management de le peur et ou l’on vous démontre pour rappel, le démontage d’un attentat.

Attentat ou False Flag ?

Ce qu’il faut savoir : 2 % seulement des attentats son commis pour des motifs religieux.

Le management de la terreur!

Le terrorisme est la meilleur arme politique, puisque rien ne fait réagir davantage les gens que la peur d’une mort soudaine…. Adolf Hitler

Un but recherché et jusqu’à présent atteint, le mot « ATTENTAT » terrorise la population et la détourne pour un moment de ses préoccupations quotidiennes.

Il est important voir même capital si on veut bien comprendre, de savoir qu’ une étude d’Europol pour l’année 2013 démontre que les musulmans ne seraient responsables que de 2 % des attaques terroristes de ces 5 dernières années et si l’on regarde l’année 2013 de plus près, on constate que sur les 152 attaques terroristes 2 avaient des motifs religieux et le reste des motivations nationalistes ou séparatistes.

Faire passer une décision gouvernementale impopulaire, faire remonter un président dans les sondages, justifier une intervention militaire au Moyen Orient, l’attentat terroriste tombe toujours à point nommé.

En 2017 tout le monde sait que les terroristes, rebelles, Daesh, Al-Qaïda etc… sont financés par le Qatar, l’Arabie Saoudite et l’occident.

Aidés par les médias Mainstream tout ce petit monde essaye de nous faire croire à cette désinformation et justifie ainsi ses interventions massives au Moyen-Orient notamment, l’état d’urgence qui perdure et l’état de troisième guerre mondiale à laquelle on se prépare de plus en plus.

Un Rabbin nous explique les rouages de ce système puis la présentatrice Jasmin Kosubek de la chaîne RT accompagnée du journaliste Christoph Hörstel nous expliquent de manière très convaincante ce qu’est le Managment de la terreur.

Le Management de la terreur.

Et pour rappel : Démontage d’un False Flag

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Censure sur les réseaux sociaux et copyright : La mise à mort de la liberté d’expression.

Le projet de directive de l’UE prévoit (1) de créer un droit de propriété sur LES LIENS. Oui, vous avez bien lu ! Le but est de pouvoir rendre payant le partage d’un lien (avec sa petite image et ses 2-3 premières lignes d’un article).

Contre le fonctionnement de base d’internet qui a besoin de partager des liens, Il faudrait donc payer pour simplement partager un lien vers un article d’une agence de presse, article pourtant disponible gratuitement lui même.

Cette directive est censée permettre aux sites de presse de se financer par la taxe sur les gros agrégateurs comme google news, mais :
La directive ne restreint pas la taxe à payer à ces agrégateurs, ça pourra donc en droit concerner n’importe quel partage de n’importe qui.
Des mesures semblables en Espagne et en Allemagne ont été un gros échec.

Cette directive prévoit également (2) de généraliser les robots qui scannent le contenu avant publication pour vérifier s’il n’y a pas un mini bout sous copyright, comme ça se fait déjà sur youtube, à toutes les plateformes (facebook, twitter, etc.).

Il faudra donc que votre vidéo de mariage n’ait pas un bout trop clair de telle ou telle musique sous copyright… sinon, comme les youtubeurs en font déjà l’expérience, vous vous ferez rappeler au bon droit du copyright.

A l’opposé de ce projet, ce qu’il faudrait est de reconnaître un droit de citation d’extraits qui permettent l’illustration, la parodie, la critique par l’utilisation gratuites des petits extraits, selon la logique du “fair use”. Par exemple, on devrait pouvoir utiliser 15 secondes de musique d’un film sous copyright pour mettre en fond d’un extrait de c film qu’on commente dans une vidéo.

Taxe sur les liens, robots de censure automatique du contenu pour copyright, des dizaines d’associations de défense de la liberté d’internet alertent sur un projet de directive de la commission européenne qui vise internet, avec une campagne : SAVE THE LINK.

>>>OSONS CAUSER LE SITE<<<

>>>Pour interpeller les députés européens sur la campagne SAVE THE LINK<<<

Parlons de censure et de droit d’auteur sur Youtube

L’Europe enterre la liberté d’expression en limitant l’activité des médias russes !

Tout en poursuivant une campagne visant à dénigrer la Russie par le biais de leurs propres médias, les autorités occidentales veulent développer des mesures contre les médias russes. Sputnik est parmi les premiers sur la liste.

vk

Les débats sur la situation en Syrie et en Turquie, sur le renforcement de la défense européenne, ainsi que sur les mesures pour contrer les médias russes, y compris Sputnik et RT, figurent à l’ordre du jour d’une session plénière de quatre jours du Parlement européen qui s’ouvre lundi à Strasbourg.

La question concernant les médias russes fait partie d’une résolution du Parlement européen mise au vote pour le 23 novembre prochain. Le document affirme que la Russie promeut une propagande hostile contre l’Union européenne. Notons que les auteurs de la résolution mettent la campagne antirusse sur un pied d’égalité avec la lutte contre le groupe terroriste État islamique (Daech) tout en exhortant les États-membres de l’UE à assurer un financement supplémentaire du projet.

Auparavant, le portail européen EU Observer avait annoncé que le groupe de travail de l’UE chargé de « faire face à la Russie » pourrait obtenir des fonds s’élevant à un million d’euros.

En outre, le projet de résolution prévoit de renforcer, y compris financièrement, la chaîne de propagande européenne et antirusse Euronews.

Le document sur les médias russes stipule que la Russie, « ayant pour objectif d’affaiblir et de diviser l’Union européenne, utilise un large éventail de mesures et d’instruments ».

Les autorités européennes vont examiner la question de la « propagande russe » dans le contexte d’une véritable guerre de l’information menée par l’Occident contre la Russie. En particulier, l’Occident accuse faussement la Russie de bombarder des sites occupés par la population civile en Syrie dans le cadre de sa campagne contre Daech.

source