Attentats : L’étrange similitude des passeports retrouvés

En sport, on ne change pas une équipe qui gagne, à Hollywood, on ne touche pas à un scénario qui marche.

Qu’en est-il pour les attentats ?  

On pourrait dire la même chose en y ajoutant même une pointe d’humour si les faits n’étaient pas aussi dramatiques. Pour les médias Mainstream, tous les attentats  ont ceci de commun :  Ils sont  perpétrés par des islamistes radicaux et ils portent tous une même carte de visite, les fameux passeports.

Et si on nous mentait, si le but dans tout cela n’était autre que le « management de la terreur« , une manière de faire perdurer un état d’urgence, l’arbre qui cache la forêt… ?

Qui vous dit que pendant que les feux de l’actualité sont braqués sur ces évènements sanglants, il ne se passe pas en arrière plan quelque chose d’encore plus dramatique et que le vrai terrorisme ne se trouve pas forcément là ou on croit qu’il est ?

Je ne voulais pas poster de billets concernant les événements de Barcelone mais avec la nouvelle de ce passeport que la police espagnole aurait retrouvé, je ne pouvais m’empêcher de faire le rapprochement entre tous les attentats perpétrés par de soit-disant djihadistes.

En fin d’article deux vidéos :

  • Le management de la terreur
  • Les passeports magiques de Bigard

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Récapitulatif :

  • Les attentats du 11 septembre 2001 :

(communément appelés 11 Septembre, ou 9/11 et Nine eleven en anglais) sont quatre attentats-suicides perpétrés le même jour aux États-Unis, en moins de deux heures, entre h 14 et 10 h 3, par des membres du réseau djihadiste Al-Qaïda[1], visant des bâtiments symboliques du nord-est du pays[3] (dont le World Trade Center déjà attaqué en 1993) et faisant 2 977 morts. L’opération Bojinka est considérée comme un plan précurseur de ces attentats, commis deux jours après l’attentat-suicide ayant tué le commandant Ahmed Chah Massoud.

(Source Wikipédia)

Après l’effondrement des trois tours, WTC1,3 et 7, pas un seul siège ni débris d’avion retrouvé, pas un seul corps mais, dans 50 centimètres de gravas, un passeport demeuré intact indiquant l’identité de l’un des pirates de l’air.

  • L’avion de Shanksville

Le vol 93 United Airlines est un vol intérieur de passagers qui est détourné, le , par quatre terroristes d’Al-Qaïda dans le cadre des attentats du 11 septembre. Ils font délibérément s’écraser l’avion en Pennsylvanie après que les passagers, informés des attaques du World Trade Center et du Pentagone, ont tenté d’en reprendre le contrôle. L’avion impliqué, un Boeing 757-200, faisait le service transcontinental quotidien de United Airlines entre l’aéroport international de Newark-Liberty, à New York, vers l’aéroport international de San Francisco en Californie.

D’après les conclusions de l’enquête officielle, après trois quarts d’heure de vol, les pirates blessent plusieurs membres d’équipage et des passagers, entrent de force dans le cockpit, et maîtrisent le commandant de bord et le premier officier. Ziad Jarrah, un membre d’Al-Qaida et pilote entraîné, reprend le contrôle.

L’appareil s’écrase près de Shanksville en Pennsylvanie à 10 h 03 locales. Les interrogatoires de Khalid Cheikh Mohammed ont amené les autorités américaines à affirmer que la cible de l’avion était le Capitole. Des quatre avions détournés le 11 septembre, il s’agit du seul avion à ne pas avoir atteint sa cible.

(Source Wikipédia)

Pas de trace d’avion, pas de sièges, pas d’hémoglobine mais toujours un petit passeport !

  • Charlie Hebdo :

L’attentat contre Charlie Hebdo est une attaque terroriste islamiste perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo le à Paris, jour de la sortie du numéro 1 177 de l’hebdomadaire. C’est le premier des attentats de janvier 2015 en France.

Vers 11 h 30, les frères Chérif et Saïd Kouachi pénètrent dans le bâtiment abritant les locaux du journal armés de fusils d’assaut et y assassinent onze personnes, dont huit membres de la rédaction.

(Source Wikipédia)

Hallucinant, on retrouve dans un véhicule, la carte d’identité de l’un des auteurs présumé.

  • Attentat de Nice :

L’attentat du 14 juillet 2016 à Nice est une attaque terroriste islamiste au camion-bélier, qui s’est déroulée à Nice (Alpes-Maritimes, France) dans la soirée du sur la promenade des Anglais.

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un Tunisien domicilié à Nice, conduit un poids lourd sur la promenade sur près de deux kilomètres, prenant pour cible une foule de civils, à l’issue du feu d’artifice donné pour la fête nationale. L’attaque cause la mort de 86 personnes et fait 458 blessés[2]. L’attentat est revendiqué le 16 juillet par l’organisation terroriste État islamique (dite « Daech »).

(Source Wikipédia)

Mohamed Lahouaiej auteur présumé laisse lui aussi et comme par hasard trainer une pièce d’identité.

  • Attentat de Berlin :

L’attentat du 19 décembre 2016 à Berlin est une attaque terroriste islamiste au camion-bélier qui s’est déroulée au marché de Noël de la Breitscheidplatz, à Berlin-Charlottenbourg en Allemagne, le [1],[2],[3]. Elle a eu lieu aux alentours de 20 h heure locale[4],[5], faisant douze victimes et plus de cinquante blessés.

L’attentat est revendiqué le lendemain par l’organisation État islamique. Anis Amri, tunisien de 24 ans et meurtrier présumé, est tué à Milan dans la nuit du 22 au 23 décembre après une « cavale » de quatre jours à travers l’Europe.

(Source Wikipédia)

Attentat de Berlin: les papiers d’identité du suspect retrouvés dans le camion, un déjà-vu qui nourrit les théories du complot en Allemagne.

  • Attentat du Bataclan :

Attentats à Paris: le mystérieux passeport retrouvé au Stade de France

Les attentats du 13 novembre 2015 en France, revendiqués par l’organisation terroriste État islamique (Daech), sont une série de fusillades et d’attaques-suicides islamistes perpétrées dans la soirée à Paris et dans sa périphérie par trois commandos distincts.

Une première attaque a lieu à Saint-Denis, aux abords du Stade de France, où se joue un match amical de football France-Allemagne, auquel assiste le président François Hollande. Le personnel de sécurité leur refusant de pénétrer dans l’enceinte du stade, trois terroristes se font exploser dans ce qui sont les tout premiers attentats-suicides en France. D’autres attaques ont ensuite lieu à Paris, dans plusieurs rues des 10e et 11e arrondissements, où trois individus mitraillent des terrasses de cafés et de restaurants ; deux d’entre eux prennent la fuite, le troisième se fait exploser. L’attaque la plus longue et la plus meurtrière a lieu dans la salle de spectacle du Bataclan (également dans le 11e arrondissement), où 1 500 personnes assistent au concert du groupe américain de rock Eagles of Death Metal et où trois autres djihadistes ouvrent le feu sur le public, avant qu’un assaut des forces de l’ordre n’y mette fin et ne tue les terroristes.

(Source Wikipédia)

  • Attentat de Barcelone :

Les attentats des 17 et 18 août 2017 en Catalogne sont des attaques terroristes islamistes au véhicule-bélier perpétrées les et sur la Rambla à Barcelone et à Cambrils, en Espagne.

L’organisation État islamique revendique l’attentat de Barcelone le jour même et celui de Cambrils le lendemain[7], par l’intermédiaire de son organe de propagande Amaq

(Source Wikipédia)

Attentat de Barcelone : la police espagnole a retrouvé le passeport d’un des terroristes.

Attentat survenu entre le 17 et le 18 août 2017, Le passeport du conducteur retrouvé.
Selon plusieurs médias espagnols, le passeport du conducteur a été retrouvé dans la camionnette. Les autorités ont diffusé sa photo.

Vidéo : « Le Management de la terreur »

Vidéo : Bigard « Les passeports magiques »

Daniel Balavoine mort dans un accident d’hélicoptère en janvier 1986, des zones d’ombre s’éclaircissent.

Balavoine, Coluche et bien d’autres, ces célébrités qui dérangent le pouvoir en place et qui doivent disparaitre :

Daniel Balavoine est mort dans l’accident d’hélicoptère survenu en janvier 1986, au cours du rallye Paris/Dakar. Il était accompagné de Thierry Sabine, organisateur de la compétition, mais également de trois autres passagers. Ils sont morts sur le coup après le terrible crash de leur appareil. Or, la version officielle de cet accident est entachée de nombreuses zones d’ombre. En effet, l’accident n’aurait pas eu lieu le 14 janvier, mais bien la veille. Il n’aurait pas provoqué la mort instantanée des cinq personnes. Il y a eu momentanément des survivants. L’enquête a été bâclée.

Le rapport d’accident n’a jamais été rendu public. Les faux témoignages fleurissent lors d’interventions officielles. L’hélicoptère change de look sur différentes photos (preuves à l’appui dans cet ouvrage) C’est un essai mensonger qui nous est présenté et imposé. Malheureusement pour les comploteurs, les morts de cet effroyable drame n’en sont pas restés là. Ils nous communiquent depuis l’Au-delà des informations et des précisions indiscutables totalement contraires à la version qui nous est assénée. Le démantèlement du mensonge est total et difficilement contestable. La lecture de ce livre vous conduira dans une passionnante enquête qui semble invraisemblable, à première vue, mais qui pourtant rencontre l’écho le plus assourdissant. Les responsables, quelle que soit leur situation sociale, doivent répondre de leurs actes au moins devant les admirateurs de Daniel. Vous n’en sortirez pas indemnes. Croyants ou incroyants d’une vie après la mort, votre esprit en sera inévitablement transformé. (Olivier, Daniel et leurs amis guides spirituels.)

Jean Pernin

 

Géopolitique : L’Ukraine va-t-elle devoir faire face à un « MH 17 laeks », trois ans après le crash de l’avion dans le Donbass ?

Le journal russe Soverchenno Secretno (Top Secret) vient de publier un article concernant le crash du MH17 dans le Donbass il y a trois ans (version en anglais de l’article complet sur FLB), qui pourrait considérablement aider à faire la lumière sur ce qui s’est passé ce jour-là.

Pour rappel, le 17 juillet 2014, le vol MH17 de la Malaysian Airlines reliant Amsterdam à Kuala Lumpur, avec 298 personnes à son bord, est abattu dans le ciel du Donbass, et s’écrase près du village de Grabovo (à l’Est de Donetsk).

La carlingue de l’avion fumait encore que les accusations contre la République Populaire de Donetsk (RPD), et surtout contre la Russie fusaient de toute part, avant même qu’une enquête sérieuse ne soit menée. L’armée ukrainienne bombardera d’ailleurs à plusieurs reprises la zone du site du crash, empêchant les enquêteurs de travailler correctement.

Le comité d’enquête international mis sur pied, travaille en étroite collaboration avec le SBU (les services de sécurité ukrainiens), et beaucoup d’éléments de « preuve » sont fournis par eux alors même que l’Ukraine faisait partie des suspects (c’est comme si un policier suspecté de meurtre aidait à mener l’enquête sur ce meurtre). Les éléments apportés par la Russie furent systématiquement écartés et l’enquête fut menée dans le plus grand secret, jetant ainsi bien plus que des doutes sur les conclusions de la commission.

Ses rapports intermédiaire puis final mettront un temps incroyables à être publiés, et leur manque de preuves solides sera relevé et battu en brèche successivement par Almaz Anteï, le fabricant des missiles BUK incriminés dès le départ, par les autorités russes, puis par des enquêteurs privés comme Max van der Werff et des groupes de volontaires comme Anti-Bellingcat, qui publiera deux rapports démontant tout l’argumentaire des rapports de Bellingcat (l’expert de canapé) qui ont servi de base au comité d’enquête international pour élaborer son dernier rapport (sic).

Lors de la sortie du rapport final en septembre 2016, qui accuse la Russie, le porte-parole du ministère russe de la Défense avait souligné le côté plus que bancal de l’enquête.

« Toutes les données présentées aujourd’hui lors du point presse de l’équipe d’enquêteurs ont deux sources: Internet et le renseignement ukrainien. Ainsi, l’objectivité de ces données ainsi que des conclusions tirées ne peuvent pas ne pas éveiller des doutes », a déclaré le porte-parole du ministère Igor Konachenkov.

L’implication du renseignement ukrainien, prend une tout autre dimension quand on regarde l’article de Soverchenno Secretno. Quatre copies de documents, présentés comme émanant du SBU, et concernant le crash du MH17, y sont montrés.

Si l’authenticité des documents originaux doit encore être prouvée par des experts, une analyse préliminaire des copies par un ancien agent de la Loubyanka a conclu que le mode de rédaction de ces ordres était conforme à la méthodologie enseignée dans les écoles du KGB, dont beaucoup d’agents actuels du SBU sont issus. J’ai fait parvenir de mon côté les copies des documents à un ancien militaire qui connaît bien les services de sécurité russes et ukrainiens. Pour lui, il y a 80 % de chances que les documents soient authentiques. Ce n’est qu’après son avis positif, que j’ai décidé de faire cet article.

Car ce que révèlent ces documents n’est ni plus ni moins que la tentative des services de sécurité ukrainiens (SBU) de dissimuler la vérité sur ce qui s’est passé le 17 juillet 2014 dans le ciel du Donbass. Ces ordres, télégrammes cryptés, et décrets ordonnent d’identifier et d’arrêter les témoins oculaires, y compris des soldats ukrainiens, de prendre des « mesures préventives » contre eux, de détruire toutes les preuves qui indiquent la présence d’un avion de combat menant des missions dans cette zone là le jour du crash, et enfin de détruire les preuves qu’une opération spéciale a eu lieu.

Si ces documents sont vrais, alors il y a dans les archives du SBU de quoi faire tomber tout le gouvernement ukrainien et les envoyer devant un tribunal. La fuite semble venir de l’intérieur, d’agents qui veulent voir leurs supérieurs tomber. Bien sûr pour obtenir les originaux, ils demandent une compensation financière que le journal russe ne peut leur fournir.

Résultat, pour l’instant, seules les copies sont à notre disposition pour analyse. Il y aurait là matière à creuser pour des spécialistes des « leaks », qui pourraient obtenir des documents électroniques clairement identifiables, confirmant ou infirmant ces quatre copies de documents. C’est d’ailleurs le sens du lancement par Soverchenno Secretno d’une enquête publique, appelant à l’aide tous les volontaires qui pourraient faire avancer la récolte de preuves. Pour que la vérité éclate et que justice soit faite pour les 298 victimes.

Les documents s’étalent du 20 au 28 juillet 2014.

Le premier, daté du 20 juillet, concerne un témoin oculaire qui dit avoir vu le MH17 être abattu par un avion de combat ukrainien. Le chef du bureau du SBU de Lougansk demande de lancer une enquête de contre intelligence sur ce témoin qui possède des informations pouvant porter préjudice à l’état ukrainien. On ne sait pas si ce témoin a été retrouvé ni ce qui lui est arrivé.

Le deuxième document est daté du 24 juillet 2014. Il concerne de nouveau des témoins oculaires de la scène, y compris un militaire.

« Il a été établi qu’il y a effectivement des témoins du tir contre l’avion civil, certaines personnes sont identifiées et détenues, mais dans le même temps le bureau a reçu des informations selon lesquelles l’un des soldats qui se trouve sur le territoire de la région de Lougansk a enregistré l’événement en vidéo.
À cet égard, nous vous demandons d’identifier et d’arrêter le soldat qui a fait un enregistrement vidéo de l’événement. »

D’après la source du journal, le soldat en question, un sergent nommé Vyacheslav, serait mort peu de temps après, tué par un sniper en dehors de la zone de combat, et l’ensemble de ses affaires personnelles auraient été saisies par le SBU. Le journal lance dans son article un appel au supérieur hiérarchique de ce sergent à l’époque, afin qu’il transmette les images que le sergent lui aurait fournies avant sa mort.

Le troisième document, est lui aussi daté du 24 juillet 2014. Il contient un ordre tout ce qu’il y a de plus clair concernant les éventuels témoins.

« Dans le cadre de l’OAT, prendre des mesures spéciales pour détruire les preuves de l’opération spéciale. Obtenir des informations sur la présence de témoins potentiels parmi les habitants du district, les soldats et d’autres. Prendre des mesures préventives efficaces. »

Rien que le nom « mesures préventives » fait déjà trembler pour les pauvres témoins concernés.

Le quatrième est daté du 28 juillet 2014. Il comporte le trident ukrainien en logo en haut et à gauche et un tampon du SBU en bas.

Il contient plusieurs ordres, dont celui de détruire toutes les preuves de violation de la loi par les soldats ukrainiens, de prendre des mesures préventives contre les témoins oculaires, de détruire toutes les preuves de la présence d’un avion de combat ukrainien dans cette zone le 17 juillet 2014, et enfin de mener une rotation et de prendre des mesures préventives vis à vis des soldats de l’armée de l’air qui ont effectué des vols dans la zone concernée, en particulier les soldats de la brigade No. A-4104, venant de la ville de Chouguev dans la région de Kharkov.

Bientôt trois ans après cette tragédie, cette fuite de documents du SBU vient relancer les doutes légitimes sur l’enquête officielle. Si l’authenticité de ces documents est confirmée, alors toute l’enquête internationale, qui s’est largement basée sur les éléments de « preuves » apportés par le SBU, sera totalement discréditée, et ses conclusions invalidées.

Si ces documents sont vrais, cela expliquerait l’acharnement de l’enquête à se focaliser sur le tir d’un missile BUK au détriment de toutes les autres hypothèses (entre autre celle de l’avion de combat), cela expliquerait aussi l’absence de données radar ukrainiennes sous prétexte de panne ou d’indisponibilité de tous les radars civils et militaires de la zone (les radars auraient-ils vus quelque chose qu’ils ne devaient pas voir ?).

Car si c’est bien un avion de combat qui a abattu le MH17, alors il n’y a qu’un seul coupable possible : l’armée ukrainienne. Les accusations farfelues contre la Russie ou la RPD tomberaient comme un château de cartes, et les occidentaux auraient le plus grand mal à justifier leur soutien à l’Ukraine après un scandale pareil.

Il est temps que la vérité soit dévoilée sur cette catastrophe, pour que les familles de victimes obtiennent justice, et que les coupables soient punis. J’espère que toutes les personnes de bonne volonté vont se rassembler autour de l’équipe du journal Soverchenno Secretno afin de les aider à obtenir les documents originaux, à les faire authentifier, et à en obtenir d’autres pour avoir enfin les preuves de ce qui s’est réellement passé le 17 juillet 2014 au dessus du Donbass.

Christelle Néant

Et pour rappel :

On se souviendra du Crash du vol MH 17 de la compagnie Malaysia Airlines, un vol international régulier reliant Amsterdam à Kuala Lumpur et qui avait été abattu en vol le dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine où un conflit armé était en cours mais le survol n’était pas interdit aux avions civils. Aucun survivant n’avait été retrouvé parmi les 283 passagers et 15 membres de l’équipage. Le parquet néerlandais avait annoncé le 28 septembre 2016 que l’enquête pénale internationale qu’il coordonnait avec des enquêteurs venus de Belgique, d’Australie, de Malaisie et d’Ukraine, avait confirmé que le missile avait été tiré depuis un territoire alors contrôlé par les séparatistes pro russes, après avoir été acheminé depuis la Russie.

Cet attentat avait d’ailleurs contribué à la mise en place de la résolution 758 votée en toute hâte par le congrès US le 4 décembre 2014  avant que la dite enquête ne fusse terminée.

Je rappelle que la résolution 758 permet au président Obama et au commandant des armées de déclarer la guerre à la Russie sans passer par le congrès. A toutes fins utiles je remet en ligne en fin d’article, la vidéo qui l’atteste.

Voici à présent une vidéo qui semble démontrer très clairement que le crash du vol MH17 ait été un coup monté pour une fois de plus accabler la Russie et faire monter de quelques crans encore les tentions entre l’OTAN et ses alliés avec la Russie.

Attention à la dureté de certaine images !

Résolution 758

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

2017, le coup d’état

Les informations qui ont été utilisées pour cette analyse ont été recoupées et vérifiées conformément aux principes de la charte journalistique de Munich. Elles ont pour origine des articles de presse, interviews télé, images et ouvrages dont les auteurs sont connus et reconnus pour la fiabilité de leurs recherches. Il serait trop long de les énumérer ici.

Loin de tout name-droping, vous trouverez en fin de publication les références. Mais tout est vérifiable. Attention, cependant aux sites complotistes, confusionnistes où d’extrême droite. Assurez vous que les sites que vous consultez soient reconnus pour le sérieux de leurs publications. Préférez les sites de recherches universitaires.

A ceux qui disent que cet article est complotiste, il s’agit, tout simplement, d’un propos irresponsable qui a pour objectif de discréditer toutes critiques à l’égard de pratiques qui mettent en danger la démocratie. Mais plus grave encore cela permet de les avaliser. Il est urgent de cesser ce genre d’accusation un peu simpliste et de poser les vraies questions. En l’occurrence a-t-on oui ou non utilisé l’appareil d’État à des fins de stratégies politiques? Les relais d’influence sont -ils réels ? Les media et les instituts de sondage sont ils indépendants? etc. Ce sont les questions centrales du débat.

Propos liminaires.

Une fois de plus, cet article est long. Il est l’avant première d’un livre qui sera publié prochainement. Prenez le temps de le lire tranquillement, mais lisez le. Il révèle comment certains acteurs ont préparé minutieusement ce qu’il faut bien appeler un coup d’État. Il s’agit pour eux de pérenniser, coûte que coûte, la politique engagée par François Hollande. Alors qu’ils se persuadent de servir les desseins heureux de la France, ces putschistes sont en passe de réussir leur ultime objectif, celui de faire perdre à notre pays son libre arbitre, en soumettant son peuple et en violant la démocratie

L’heure est grave.

Avant –propos.

En 2005, vous avez, pour certains d’entre vous, participé au referendum du TCE (Traité pour une Constitution Européenne) vous avez détesté le battage médiatique outrancier pour le « oui » ? Vous avez applaudi son rejet par 55% des Français ? Vous avez protesté contre la transformation du TCE en Traité de Lisbonne adopté par le Parlement réuni en Congrès en 2008 ? Vous avez hurlé au déni de démocratie ? Un coup porté à la voix du peuple…un véritable coup d’État ?

Eh bien c’est, à peu de chose près, ce qui se passe aujourd’hui pour faire élire un candidat choisi par la même oligarchie, par les mêmes élus de gauche et de droite, par les mêmes media et pour les mêmes objectifs. Exactement les mêmes. De VGE à Cohn Bendit en passant par Hollande et Bayrou, de TF1 à Libération, du Monde au journal Les Échos, les Pineau, Arnault, Bolloré, tous participent à la promotion d’un seul et même vœu… le « oui » pour Emmanuel Macron.

Dans « Macron ciblé par la CIA » publié sur ce même blog (que je vous conseille de lire avant cette publication) il a été démontré comment ce jeune banquier-énarque a été porté au cœur de l’appareil d’État par des apparatchiks européistes et atlantistes.

Aujourd’hui, il est l’heure pour ces gens là de passer à la phase opérationnelle. Ce qui se prépare en France à l’occasion de ces élections présidentielles peut être qualifié de coup d’État, tant les séquences collent exactement à la définition qu’en font des spécialistes.

Par la manipulation de l’opinion publique et la maitrise des structures de l’État, des hauts fonctionnaires, des hommes politiques, des élus et des journalistes véritables mercenaires au service des patrons de grandes entreprises multinationales et de la finance internationale tentent de soumettre le peuple français à un destin qu’il ne s’est pas choisi. De gauche à droite, du PS au Centre, contre le restant de l’échiquier politique une minorité s’apprête à prendre le pouvoir en France.

Lisez attentivement ce qui est écrit. C’est édifiant !

EN GUISE D’INTRODUCTION

La candidature de Macron : un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

Un article signé Bruno Roger Petit, dans le numéro de « Challenges » du 15 mars 2017 et titré « Mélenchon et sa constituante : l’inquiétante promesse d’un coup d’état permanent… » raconte : « Depuis des mois, sous prétexte de renouveau démocratique, Jean-Luc Mélenchon promet une assemblée constituante pour aller à la VIe République. En apparence, c’est démocratique, mais si l’on y regarde de plus près, ce projet du futur Mélenchon s’apparente à un coup d’État populiste ».

Cet article est, en vérité, un contre feu. Il est l’arbre qui cache la forêt.

Après s’en être pris, sur le même registre, à Fillon et à Le Pen, Bruno Roger Petit qualifie, avec une mansuétude consternante, la candidature de Macron de « 18 Brumaire de la bienveillance ». Mansuétude ? Pas tant que ça. L’employeur de ce journaliste n’est autre que Claude Perdriel, patron de presse et… soutien actif de Macron.

L’observation est cocasse dans la mesure où c’est en France, à l’occasion du 18 Brumaire, que nait l’expression « coup d’État », celui de Bonaparte…

Ce journaliste serait-il assez pervers pour nous suggérer de façon subliminale ce qui en train de se tramer dans cette élection ? Après l’analyse, pour le moins farfelue, de la constituante de Mélenchon (que dire alors de la Constitution de 1958 !?!), voyons si la candidature de Macron est un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

AUTOPSIE D’UN COUP D’ÉTAT

>>Lire la suite<<<

2017 le coup d’Etat

 

 

Présidentielles 2017 : Quand le comptage des voies ne correspondent pas entre une ville et le ministère de l’intérieur

Ce coup de gueule m’interpelle. Truquages et manipulations à tout va !

Ce youtubeur, Saber solo nous montre les différences qu’il peut y avoir dans le comptage des votes entre la mairie de Périgny par exemple et le ministère de l’intérieur.

Dans cette ville de Périgny, François Asselineau arrive en seconde position, juste après Marine Le Pen alors que dans les résultats livrés par le ministère de l’intérieur, François Asselineau arrive en avant dernière position.

Ceci dans la seule ville de Périgny. Qu’en est-il dans le reste de la France ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Liste des candidats Voix % Inscrits % Exprimés
Mme Marine LE PEN 84 21,93 30,00
M. François ASSELINEAU 63 16,45 22,50
M. Emmanuel MACRON 45 11,75 16,07
M. François FILLON 42 10,97 15,00
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 18 4,70 6,43
M. Benoît HAMON 14 3,66 5,00
M. Jean-Luc MÉLENCHON 4 1,04 1,43
Mme Nathalie ARTHAUD 3 0,78 1,07
M. Philippe POUTOU 3 0,78 1,07
M. Jacques CHEMINADE 3 0,78 1,07
M. Jean LASSALLE 1 0,26 0,36
Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 383
Abstentions 89 23,24
Votants 294 76,76
Blancs 7 1,83 2,38
Nuls 7 1,83 2,38
Exprimés 280 73,11 95,24

résultats de la commune au 1er tour sur le site du ministère de l’intérieur :

Liste des candidats Voix % Inscrits % Exprimés
Mme Marine LE PEN 84 21,93 30,00
M. Jean-Luc MÉLENCHON 63 16,45 22,50
M. Emmanuel MACRON 45 11,75 16,07
M. François FILLON 42 10,97 15,00
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 18 4,70 6,43
M. Benoît HAMON 14 3,66 5,00
M. Jean LASSALLE 4 1,04 1,43
Mme Nathalie ARTHAUD 3 0,78 1,07
M. Philippe POUTOU 3 0,78 1,07
M. François ASSELINEAU 3 0,78 1,07
M. Jacques CHEMINADE 1 0,26 0,36

 

Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 383
Abstentions 89 23,24
Votants 294 76,76
Blancs 7 1,83 2,38
Nuls 7 1,83 2,38
Exprimés 280 73,11 95,24

>>>Tableaux Stop mensonges<<<

Sur Youtube :

Élection présidentielle Truquée?… 23% pour Macron

Coup de Gueule d’un Youtubeur : Sondages truqués et manipulés ?

Sondages et  FRANCOIS ASSELINEAU, le gros Coup de gueule d’un youtubeur  » l’Aile à Stick « 

« Les instituts de sondages dont se servent les médias aux ordres de ceux qui possèdent les deux  vous mentent depuis toujours.

Hier et aujourd’hui nous le savons maintenant , aucune éthique hormis le pognon. »

Cette vidéo issue du réseau social « Arbre d’esprit » en dit long sur les pratiques des médias et des instituts de sondages, en effet :

Sur une liste dressée par un institut de sondages à l’occasion de la prochaine élection présidentielle en France, il est proposé : « pour qui iriez-vous voter? »

Le candidat François Asselineau président du parti URP présent sur les réseaux sociaux depuis la création de son parti il y a 10 ans, ayant atteint un nombre suffisant de parrainages pour se présenter à l’élection présidentielle de 2017 et, suite à de nombreux débats télévisés auxquels il a participé et ou il c’est fait clairement remarqué, ce candidat ne figure pas dans ledit sondage.

A la veille de l’élection présidentielle de 2017  on peut effectivement se demander pour quelle raison François Asselineau n’y figure pas.

Souvenons-nous de cette vidéo ou :

Une experte en intelligence artificielle déclare sur le plateau de C News que François Asselineau figure dans le peloton de tête à la présidentielle 2017, les deux autres candidats étant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Pour cette experte, Le point commun entre ces trois candidats réside dans le fait qu’ils soient anti européen, anti OTAN et qu’ils aient de la complaisance pour le président Russe, Vladimir Poutine et, selon elle, cela représente un réel problème.

Ce qui différencie François Asselinuneau des deux autres candidats c’est qu’il soit le seul avec le candidat Jacques Cheminade à proposer via l’article 50 des traités européens, une sortie de l’Euro et de l’Union Européenne.

Soyez vigilent citoyens français, ne vous laissez pas enfumer par des sondages truqués ou des attentats (False Flag) qui ne sont là que pour vous manipuler !

Et afin de bien tout comprendre, prenez le temps d’aller jusqu’au bout de l’article ou l’on vous parle du management de le peur et ou l’on vous démontre pour rappel, le démontage d’un attentat.

Attentat ou False Flag ?

Ce qu’il faut savoir : 2 % seulement des attentats son commis pour des motifs religieux.

Le management de la terreur!

Le terrorisme est la meilleur arme politique, puisque rien ne fait réagir davantage les gens que la peur d’une mort soudaine…. Adolf Hitler

Un but recherché et jusqu’à présent atteint, le mot « ATTENTAT » terrorise la population et la détourne pour un moment de ses préoccupations quotidiennes.

Il est important voir même capital si on veut bien comprendre, de savoir qu’ une étude d’Europol pour l’année 2013 démontre que les musulmans ne seraient responsables que de 2 % des attaques terroristes de ces 5 dernières années et si l’on regarde l’année 2013 de plus près, on constate que sur les 152 attaques terroristes 2 avaient des motifs religieux et le reste des motivations nationalistes ou séparatistes.

Faire passer une décision gouvernementale impopulaire, faire remonter un président dans les sondages, justifier une intervention militaire au Moyen Orient, l’attentat terroriste tombe toujours à point nommé.

En 2017 tout le monde sait que les terroristes, rebelles, Daesh, Al-Qaïda etc… sont financés par le Qatar, l’Arabie Saoudite et l’occident.

Aidés par les médias Mainstream tout ce petit monde essaye de nous faire croire à cette désinformation et justifie ainsi ses interventions massives au Moyen-Orient notamment, l’état d’urgence qui perdure et l’état de troisième guerre mondiale à laquelle on se prépare de plus en plus.

Un Rabbin nous explique les rouages de ce système puis la présentatrice Jasmin Kosubek de la chaîne RT accompagnée du journaliste Christoph Hörstel nous expliquent de manière très convaincante ce qu’est le Managment de la terreur.

Le Management de la terreur.

Et pour rappel : Démontage d’un False Flag

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Syrie : Le grand enfumage médiatique occidental

Souvenons-nous, c’était le 5 février 2003 au conseil de sécurité, lorsque le secrétaire d’État américain Colin Powell déclarait détenir les preuves de la présence d’armes de destruction massive en Irak. Tout le monde sait aujourd’hui que ces armes n’avaient jamais existé et que ces soit disant preuves n’étaient que le prétexte pour envahir ce pays ce qui a engendré les massacres de milliers de civils innocents.

En 2013, Carla Del Ponte membre de la commission d’enquêtes de l’O.N.U sur les violations des droits de l’homme en Syrie affirmait : « Nous avons rassemblé des témoignages qui laissent apparaître que certaines armes chimiques en particulier du gaz innervant auraient été utilisés  par les opposants et les rebelles. »  Carla Del Ponte a été désavouée par l’O.N.U suite à la conclusion de cette enquête.

En décembre 2015, Eren Erdem principale figure de l’opposition en Turquie et membre du parti républicain du peuple affirmait que du matériel bio-chimique était importé de Turquie et était assemblé dans des camps de Daesh. A l’époque, la police turque avait découvert plusieurs kilos de gaz sarin et au cours de leurs interrogatoires, les terroristes auraient avoué vouloir acheminer le gaz vers des zones de combat en Syrie. Selon Eren Erdem, Ankara aurait même tenté de dissimulé les preuves de ce trafique. Depuis, ce député a été arrêté pour haute trahison.

Après l’Irak et la Libye ou tout ce qui était présenté par l’Occident et les États-Unis comme étant des preuves accablantes contre ces pays, preuves qui d’ailleurs fondent comme neige au soleil,  il ne faut pas être un expert en géopolitique pour se convaincre que ce qui se passe en Syrie aujourd’hui n’est qu’un copié collé.

A vous de juger.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Manipulations : 2 plus 2 est égal à 5 un voyage vers la pensée unique !

Quand l’état désinforme sa population depuis l’éducation nationale, quand les médias nous diffusent des shows vides de sens qui ne sont fait que pour nous laver l’esprit, quand les élites s’emploient à abêtir la population afin de la rendre docile, incapable de se remettre en question, incapable de se révolter, quand les élites s’emploient à faire des peuples de parfaits robots jetables et remplaçables à souhait et que nous l’acceptons, cela signifie que celles et ceux qui en sont conscient doivent s’appliquer à réveiller les victimes du système par tous les moyens possibles.

Gloire à la résistance !

Dans cette vidéo, un jeune garçon qui se fait exécuter car il refuse de se conformer aux ordres de son professeur.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

« En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire »

Georges Orwell 1984

 

Nous vivons dans un monde d’illusions fabriquées par la publicité et contrôlées par des micro bulles appelées réseaux sociaux

Nous vivons dans un monde construit sur des mirages, on nous vend de l’émotion comprimée, on nous mène une guerre psychologique grâce à la publicité, on nous sert des produits altérant notre psychisme, ils génèrent des micro bulles contrôlables qu’ils appellent « les réseaux sociaux »

Nos logements portent tous la griffe de grands groupes assis sur un gros tas de chiffres fictifs en perpétuel mouvement sur des écrans numériques qui nous hypnotisent.

L’humanité se meurt dans l’indifférence ou l’ignorance totale. Nous sommes arrivés au croisement de chemins ou deux possibilités nous sont offertes :

Prendre la voie qui nous mène dans le gouffre ou se mêlent la mort, la souffrance, la haine, le chaos total ou celle qui nous mène à un réveil général et à une insurrection globale.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

« De même que le commandement de ne pas tuer pose une limite claire pour assurer la valeur de la vie humaine, aujourd’hui nous devons dire non à une économie de la disparité sociale et de l’exclusion.

Nous avons mis en route une culture du déchet. Il ne s’agit plus simplement du phénomène de l’exploitation et de l’oppression mais de quelque chose de nouveau avec l’exclusion et touché dans sa racine même l’appartenance de la société dans laquelle on vit.

L’exclut ne se situe plus dans les bas fonds, dans les périphéries, il est en dehors. Les exclus ne sont plus des exploités mais des déchets.  »

Paroles du pape François

Entrevue avec jean Ziegler sur son livre « Chemins d’espérance »

Société : L’abêtissement des ados par les médias

L’abêtissement des ados par les médias ou comment rendre une société incapable de se révolter ?

Je ne vais pas mettre tous les crabes dans le même panier mais en observant les ados d’aujourd’hui, en lisant ce qui se poste sur les réseaux sociaux ne serais-ce que sur le plan orthographique, on peut sans aucune difficulté déceler dans tout cela une déficience notable de la culture générale.

Cela est bien entendu souhaité et organisé par les hautes sphères. La bêtise, le défaut de pouvoir faire une analyse objective de la situation, l’ignorance et  l’illettrisme font d’une société un vivier riche en main d’œuvre exploitable qui n’aura jamais la capacité ni même la volonté de s’insurger contre ses maîtres.

La vidéo que je vous propose ci-dessous, je ne sais pas si il s’agit d’un sketch ou de la réalité mais peut importe, elle démontre très justement l’état de la culture générale chez une grande partie de la population des moins de 25 ans.

ces gens auront des enfants qui eux seront encore plus abêtis et le tour sera joué.

Stéphane Guibert / Finalscape

vk