Ecole / Școală / School

Ecole: « Apprends-bien tes leçons! »

L’école a été, est et sera toujours le bastion du mensonge et la base fondamentale de la matrice dans laquelle nous évoluons.

N’oublies pas tes livres et tes cahiers. N’oublies pas que ce que l’on t’apprend à l’école est l’unique vérité. Apprends à lire, écrire et compter, ne sois surtout pas trop brillant, conformes-toi au moule dans lequel l’instruction te façonne, sois un bon consommateur, tais-toi et meurs. C’est tout ce que le système te demande.

  • Merci à A & M Records et particulièrement à Roger Hodgson

Dédié à mon ami Rares Mihai Florescu >>>

Școală: « Învață-ți bine lecțiile! »

Școala a fost, este și va fi întotdeauna bastionul minciunii și baza fundamentală a matricei în care evoluăm.

Nu uitați de cărțile și caietele dvs. Nu uita că ceea ce ți se învață la școală este singurul adevăr. Învață să citești, să scrii și să numeri, mai presus de toate, nu fi prea strălucitor, conformează-te modelului în care te modelează educația, fii un bun consumator, taci și mori. Asta e tot ce vă cere sistemul.

  • Mulțumiri A&M Records și mai ales lui Roger Hodgson

Dedicat prietenului meu Rares Mihai Florescu >>>

School: « Learn your lessons well! »

School has been, is and always will be the bastion of lies and the fundamental basis of the matrix in which we evolve.

Don’t forget your books and notebooks. Don’t forget that what you are taught at school is the only truth. Learn to read, write and count, above all, don’t be too brilliant, conform to the mold in which education shapes you, be a good consumer, shut up and die. That’s all the system asks of you.

  • Thanks to A & M Records and especially to Roger Hodgson

Stéphane Guibert pour Rares Mihai Florescu

Loading

L’abêtissement des ados par les médias / Amutarea adolescenților de către mass-media / The dumbing down of teenagers by the medias

  • Vidéo en français, sous-titrée en anglais.
  • Video în franceză, subtitrat în engleză.
  • Video in French, subtitled in English.

L’abêtissement des ados par les médias

ATTENTION DANGER!

L’abêtissement des ados par les médias ou comment rendre une société inapte à se révolter ?

Je ne vais pas mettre tous les crabes dans le même panier mais en observant les ados d’aujourd’hui, en lisant ce qui se poste sur les réseaux sociaux ne serait-ce que sur le plan orthographique, on peut sans aucune difficulté déceler dans tout cela une déficience notable de la culture générale.

Cela est bien entendu souhaité et organisé par les hautes sphères. La bêtise, le défaut de pouvoir faire une analyse objective de la situation, l’ignorance et  l’illettrisme font d’une société un vivier riche en main d’œuvre exploitable qui n’aura jamais la capacité ni même la volonté de s’insurger contre ses maîtres.

Les vidéos que je vous propose dénote l’état de la culture générale chez une grande partie de la population des moins de 25 ans.

Ces enfants  auront des enfants qui  seront encore plus abrutis que les générations précédentes et le tour sera joué.

Amutarea adolescenților de către mass-media

ATENTIE PERICOL!

Amutarea adolescenților de către mass-media sau cum să facem o societate incapabilă de revoltă?

Nu am de gând să pun toți crabii în același coș, ci observând adolescenții de azi, citind ce se postează pe rețelele de socializare, fie și doar la nivel de ortografie, constatăm cu ușurință un deficit notabil al culturii generale.

Acest lucru este desigur dorit și organizat de eșaloanele superioare. Prostia, lipsa de a putea face o analiză obiectivă a situației, ignoranța și analfabetismul fac din societate un bazin bogat de forță de muncă exploatabilă, care nu va avea niciodată capacitatea și nici măcar voința de a se răzvrăti împotriva stăpânilor săi.

Videoclipul pe care vi-l propun denotă starea culturii generale în rândul unei mari părți a populației sub 25 de ani.

Acești copii vor avea copii care vor fi chiar mai proști decât generațiile anterioare și voila.

The dumbing down of teenagers by the medias

ATTENTION DANGER!

The dumbing down of teenagers by the media or how to make a society unfit to revolt?

I’m not going to put all the crabs in the same basket but by observing today’s teenagers, by reading what is posted on social networks, if only on the spelling level, we can without any difficulty detect in all this a notable deficiency of the general culture.

This is of course desired and organized by the higher echelons. Stupidity, the lack of being able to make an objective analysis of the situation, ignorance and illiteracy make a society a rich pool of exploitable labor which will never have the capacity or even the will to rebel against his masters.

The video that I propose to you denotes the state of general culture among a large part of the population under 25 years old.

These children will have children who will be even dumber than previous generations and here we go.

Stéphane Guibert (Facebook) / Stéphane Guibert (VK)

Loading

 Ma soeur veut un zizi / Sora mea vrea un penis / My sister wants a penis

 « Ma soeur veut un zizi »

Le nouveau livre pour enfant de Fabrice Boulanger fait polémique

Résumé du livre:

« Ma soeur n’a pas de zizi. Alors, le mien l’intéresse beaucoup, beaucoup trop. Il va falloir que papa trouve une solution. Je ne sais plus où me cacher. »

Remarquez que depuis un certain temps, tout est fait pour pervertir, sexualiser et influencer les enfants à des âges de plus en plus jeunes. Livres, dessins animés, films, en passant par les interventions de « Drags Queens » dans les écoles…

Il y a une réelle intention d’influencer des enfants n’ayant pas encore les capacités de discernement nécessaires et dont les seules préoccupations sont de savoir ce qu’ils mangeront à la cantine le lendemain et s’il fera beau pour jouer au foot ou à la Marelle à la récréation.

Si avoir un autre genre qu’homme ou femme était quelque chose de « normal » Et qu’il n’y avait rien de malsain, pourquoi donc les influencer à tous prix dès le plus jeune âge ? Laisser un individu se découvrir et se définir par lui même, sans influence n’est-ce pas une meilleure option ?

Pour les parents couvrants ce torchon, nous attendons de voir votre réaction lorsque votre fille de 5 ans viendra vous supplier à tout prix de trouver une solution pour qu’elle puisse avoir un zizi comme les garçons car c’est « cool » autrement elle vous prendra pour un père indigne.

« Sora mea vrea un penis »

Noua carte pentru copii a lui Fabrice Boulanger este controversată

Rezumatul cărții:

« Sora mea nu are penis. Deci este foarte, foarte interesată de al meu. Tata va trebui să găsească o soluție. Nu știu unde să mă mai ascund. »

Observați că de ceva timp a existat o mișcare de a perverti, sexualiza și influența copiii la vârste tot mai mici. Cărți, desene animate, filme, prin intervențiile „Drags Queens” în școli…

Există o intenție reală de a influența copiii care nu au încă capacitatea necesară de discernământ și ale căror singure preocupări sunt să știe ce vor mânca la cantină a doua zi și dacă vremea va fi frumoasă pentru a juca fotbal sau la La Marelle la pauză.

Dacă a avea un alt sex decât bărbat sau femeie era ceva „normal” Și nu era nimic nesănătos, de ce să-i influențezi cu orice preț de la o vârstă fragedă? Nu este să lași un individ să se descopere și să se definească, fără influență, o opțiune mai bună?

Pentru parintii care inchid ochii asteptam sa vedem reactia ta cand vine fiica ta de 5 ani sa te implora cu orice pret sa gasesti o solutie ca sa aiba un penis ca la baieti pentru ca e „cool” altfel va face va considera parinti nedemni.

« My sister wants a penis »

Fabrice Boulanger’s new children’s book is controversial

Book summary:

« My sister doesn’t have a penis. So she’s very, very interested in mine. Dad will have to find a solution. I don’t know where to hide anymore. »

Notice that for some time there has been a move to pervert, sexualize and influence children at younger and younger ages. Books, cartoons, films, through the interventions of « Drags Queens » in schools…

There is a real intention of influencing children who do not yet have the necessary capacity for discernment and whose only concerns are knowing what they will eat in the canteen the next day and whether the weather will be nice to play football or at « la Marelle » at recess.

If having a gender other than male or female was something « normal » And there was nothing unhealthy, why influence them at all costs from an early age? Isn’t letting an individual discover and define themselves, without influence, a better option?

For the parents who close their eyes, we are waiting to see your reaction when your 5-year-old daughter comes to beg you at any cost to find a solution so that she can have a penis like boys because it is « cool » otherwise she will consider you unworthy parents.

Stéphane Guibert (Facebook) / Stéphane Guibert (VK)

Loading

Brevet US6506148B2 : quand la télé devient une arme de contrôle mental (Rappel)

Depuis 1978, un type appelé Hendricus G. Loos empile les brevets pour des dispositifs de manipulation mentale via les écrans de télévision. Les complotistes l’adorent.

Tout a commencé avec un post Facebook publié par ce genre de pote adepte de « la vérité que les merdias ne vous disent pas ». On y trouve le genre d’information qui inquiète les uns et fait pouffer les autres : une image montrant un type assis devant sa télé, bière et cacahuètes en main, l’air ahuri et le regard obnubilé par l’écran. Des bras mécaniques sortent de son téléviseur afin de lui maintenir la tête, pendant qu’un troisième bras lui injecte une substance – okay, appelons ça du consumérismol – directement dans l’occiput grâce à une grosse seringue. La légende de l’image invite à chercher « us6506148 b2 » sur Google. « Ce n’est plus une théorie complotiste. Votre télévision est un outil de lavage de cerveau, utilisé pour vous manipuler. »

Face à la violence de cette révélation, je restai coi quelques secondes. Merde alors, moi qui croyais que les 35h de direct de Cyril Hanouna étaient une grande opération de l’Education nationale pour relever le niveau de connaissances moyen des Français, on m’aurait menti ? Je dois le confesser, j’ai un faible pour ce genre de complot. Quelques instants plus tard, je tapais la suite alphanumérique dans Google, curieux de descendre en rappel dans l’un de ces gouffres de l’Internet à peine dissimulés sous la surface poreuse du consensuel moteur de recherche.

Voilà comment j’ai fait la connaissance d’Hendricus G.Loos, l’homme au nom impossible qui aurait découvert comment manipuler vos émotions grâce à vos écrans – du moins, en théorie – et dont le nom revient périodiquement à la faveur d’un tweet de Jaden Smith ou d’un n-ième post Facebook exposant au grand jour la vérité que l’on nous cache.

Qu’on se le dise, ledit brevet existe bel et bien, a été dûment déposé auprès de Google le 1 er juin 2001publié en 2002 en « demande » et finalement octroyé le 14 janvier 2003. Baptisé « manipulation du système nerveux par des champs électromagnétiques depuis des moniteurs », il détaille en 21 pages comment il est possible d’intégrer certaines pulsations de fréquence à un programme de télé, une VHS, un DVD où une page Web pour « influer sur le comportement d’un sujet à un niveau subliminal. »

Plus précisément, les expériences menées par Hendricus G.Loos montrent apparemment que « la résonance sensorielle à ½ Hz peut être activée sur un sujet proche du moniteur. La résonance sensorielle à 2,4 Hz peut l’être de manière similaire », à savoir en faisant « pulser » l’intensité des images pour créer « des champs électromagnétiques faibles à basse fréquence ». À la télé, une diffusion en direct pourrait inclure le dispositif « en faisant légèrement pulser l’éclairage de la scène diffusée », et ça fonctionne aussi avec les films, séries ou émissions enregistrées, peu importe que l’écran soit LCD ou non. Ça n’a aucun sens, mais Hendricus est sûr de son fait. Dans le cas d’un écran d’ordinateur, il explique qu’un programme contrôlant la fréquence et l’amplitude des pulsations, écrit en Basic, serait « particulièrement adapté à Window 95 ou 98 » – on ne le dira jamais assez, installez Linux. Ledit programme est généreusement fourni en annexe du document.

Endormissement, nœud dans l’estomac, « sourire tonique »…

Forcément, quand on lit ça, on se pose immédiatement la question des effets pressentis par notre inventeur. Lorsque le brevet s’attarde sur la description du protocole expérimental mené par Hendricus G.Loos, voilà ce que l’on apprend : « Le centre du visage du sujet est positionné au niveau du centre de l’écran, à une distance de 60 centimètres. Un balayage de fréquence de -0,1% pour dix cycles est choisi, avec un pouls initial de fréquence de 34 ppm (parties par million, une autre unité de mesure de fréquence que le hertz ). La ptose totale est constatée chez le sujet au bout de 20 minutes (…) »

Il fait ensuite mumuse avec les variations de fréquence, un peu au pif, et constate deux autres ptoses après 27 et 40 minutes d’exposition à l’écran. Si vous vous posez la question, la ptose désigne l’affaissement d’un organe consécutive au relâchement musculaire. Dans le cadre de son expérience, Hendricus G.Loos constate une ptose palpébrale, soit un affaissement de la paupière supérieure. Le brevet décrit donc un mécanisme qui, en faisant varier l’intensité lumineuses des images diffusées à la télé, ferme les yeux de celui qui les regarde. Merci bien mais pour s’endormir paisiblement on avait déjà Bob Ross et son émission de peinture vénérée par la communauté ASMR.

L’affaissement des paupières n’est cependant pas le seul effet constaté par Hendricus G.Loos lors de ses expériences, loin de là. Seulement, les informations se trouvent dans les autres brevets déposés par l’inventeur sur le même sujet. Car entre 1978 et 2001, Loos a déposé pas moins de onze brevets lié à la manipulation du système nerveux par écran interposé, dans lesquels il développe ses résultats et imagine différents appareils portables capables d’influencer le comportement humain.

Outre l’affaissement de paupières, ses expériences sur la modulation de fréquence -particulièrement autour d’1/2 Hz – résumées dans un précédent brevet déposé en 1997, provoquent « la relaxation, l’endormissement, un sourire tonique (sic), un « nœud » dans l’estomac ou une excitation sexuelle, selon la fréquence précise utilisée. » Un autre brevet, déposé l’année suivante, explique quant à lui que les modulations autour de 2.4 Hz provoquent « le ralentissement de certaines activités corticales, caractérisées par une grande augmentation du temps nécessaire pour compter à rebours de 100 à 60 les yeux fermés. » Bref, on est encore loin d’Orange Mécanique ou d’Invasion Los Angeles, n’en déplaise aux complotistes paniqués qui, sur le subreddit r/conspiracy ou sur leurs sites favoris, y voient là une preuve irréfutable de la manipulation mentale des masses aliénées. Hélas, les résultats d’Hendricus G.Loos n’ont jamais été reproduits par un tiers, à notre connaissance.

CRS Soundsystem

Hendricus G.Loos pense que son invention n’est pas à prendre à la légère, et écrit dans son brevet de 2001 : ces résultats « ouvrent la porte à des applications malveillantes, où des individus seraient exposés sans le savoir à la manipulation de leur système nerveux au profit de quelqu’un d’autre. De telles applications seraient non-éthiques et ne sont évidemment pas encouragées. Elles sont mentionnés ici afin d’alerter le public à la possibilité de violations déguisées qui pourraient avoir lieu en naviguant en ligne ou en regardant la télévision, une vidéo ou un DVD. »

L’inventeur en sait quelque chose puisqu’un autre de ses brevets, qui utilise cette fois-ci des ondes sonores pour manipuler le système nerveux, est cité par l’entreprise Raytheon, qui a inventé une sorte de bouclier pour CRS équipé d’un soundsystem destiné à désorienter une cible humaine de manière non-létale… mais néanmoins douloureuse : selon l’inventeur de ce merveilleux instrument de maintien de l’ordre« des tests sur des sujets humains (sic) ont identifié des seuils précis de production des effets désirés sur des cibles, dont « la gêne » à environ 172 dB, « des étourdissements et la désorientation » à environ 176 dB et « neutralisation » à environ 182 db.» Les applications pratiques des brevets de Loos sont donc aussi diverses que réjouissantes mais selon lui, le système pourrait être utilisé en médecine, pour « le contrôle et peut-être le traitement des tremblements, et de crises […] comme les crises de panique. »

Bien évidemment, lorsqu’on commence à traîner dans les bases de données de brevets militaires américains, on est rapidement tenté de tout plaquer et d’aller se planquer dans les forêts ardéchoises en attendant la venue d’une légion de flics mi-humains mi-cyborgs capables de vous retourner les tripes à 400 mètres de distance d’une simple pression de l’index. C’est vite oublier que l’immense majorité de ces inventions, toute brevetées qu’elles soient, ne sortira jamais du monde apocalyptique des planches à dessin. Et que la plupart n’ont jamais donné lieu à des tests de reproductibilité de leurs effets, selon un protocole scientifique rigoureux.

Cependant, l’argument inverse, qui consiste à dire que n’importe quel imbécile avec une idée inédite (car irréalisable) peut soumettre un brevet ne tient pas non plus. S’il est difficile de savoir qui est vraiment Hendricus G. Loos – les plus atteints des redditeurs y voient un anagramme pour « US Core Holdings » -, la lecture de son curriculum nous apprend que l’on n’a pas affaire à un Géo Trouvetout de garage à peine digne du concours Lépine.

DARPA mon amour

Dès les années 50, Loos s’acoquine avec l’éphémère Plasmadyne Corporations et développe, en 1959, « un appareil et une méthode pour générer et confiner un plasma sous ultra-haute température» (ce qui ressemble vachement à des travaux préliminaires pour un réacteur à fusion), sous le financement de l’Air Force. Dans les années 60, il s’attaque aux champs électromagnétiques de Wang-Mills et publie une étude, en 1969, dans l’American Physical Society Journal. Dix ans après, alors qu’il se lance sérieusement dans la manipulation du système nerveux, il crée son entreprise, Laguna Research, et commence à collaborer avec le DARPA, le laboratoire de recherche de l’armée américaine, notamment sur un projet d’aérosol thérapeutique. On le retrouvera enfin en 1989 derrière un livre sur les systèmes de mémoire informatique dits stochastiques, avant de perdre sa trace en 2003 lors de la création par Jansje Loos (peut-être sa femme) de Cuewave Corp, qui renvoie à une adresse de Fallbrook, en Californie.

Mathématiques, informatique, fusion nucléaire, physique des particules, électromagnétisme… Hendricus G. Loos touche à tout dans des domaines pointus – quitte à signer certains de ses nombreux travaux d’un excentrique Henry ou Hank Loss – et n’est jamais très loin de l’armée américaine, que ce soit via le DARPA ou le Defense Technical Information Center. Et si ses découvertes sur les champs électromagnétiques n’ont (probablement) pas encore été mises en application par quelconque gouvernement autoritaire pour endoctriner les masses, l’un des brevets sur la manipulation nerveuse d’Hendricus G.Loos a bien été réutilisé, en 2016, par une entreprise japonaise.

Son projet : parvenir à retranscrire une « ambiance » sonore d’un téléphone portable à un autre, sans avoir à se coltiner un simple son mono à l’autre bout du fil. Ouf, pas d’écrans en vue. Reste que la technologie existe, librement consultable en ligne, et qu’Hendricus G.Loos, ou quiconque utilise ce pseudonyme invraisemblable, est toujours en activité depuis plus d’un demi-siècle. Moralité : ne tapez jamais dans votre barre de recherche les conneries que vos potes complotistes partagent sur Facebook – la phobie de l’écran est plus proche que vous ne le croyez.

Pour les spécialistes, tel Michel Desmurget, chercheur français spécialisé en neurosciences cognitives, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie.

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu

Loading

L’image du jour : Versoix (Genève) / Imagine a zilei : Versoix (Geneva) / Image of the day : Versoix (Geneva)

L’image du jour : Versoix (Genève)

*****

Imagine a zilei : Versoix (Geneva)

*****

Image of the day : Versoix (Geneva)

C’est dans ce coin paisible de Genève, ma ville, que se trouve le collège que je préfère : Le collège du Léman.

Colegiul meu preferat este situat în acest colț liniștit din Geneva, orașul meu: Le college du Léman.

My favorite college is located in this peaceful corner of Geneva, my city: Le college du Léman.

G.S / FINALSCAPE

Loading

Collège du Léman, une institution, le nec le plus ultra à Genève / Collège du Léman, an institution, the most ultra in Geneva

« Collège du Léman », une institution, le nec le plus ultra à Genève

*****

« Collège du Léman », an institution, the most ultra in Geneva

Que de bons souvenirs et quelle instruction de qualité !

What good memories and what quality instruction !

Je ne peux que recommander cette école basée au bord du lac Léman à Genève (Versoix), école qui m’a permis de grandir loin du foyer familial et qui m’a offert durant tant d’années  cette sécurité, cette camaraderie et n’ayons pas peur des mots, cet amour dont nous manquons tous.

« Le collège du Léman » est une école que je ne peux que conseiller à tous les avides de connaissance et d’amitié.

Oui, je vous remercie tous autant que vous êtes, direction et instructeurs, c’est à vous que je dois les plus belles années de ma vie et tout ce qui a fait de moi un homme aujourd’hui.

Merci.

I can only recommend this school based on the shores of  the Lake of Geneva  (Versoix), a school which allowed me to grow up far from the family home and which offered me for so many years  security, this camaraderie and do not be scarred by words, love too.

« Collège du Léman » is a school that i can only recommend to all those eager for knowledge and friendship.

Yes, i thank you all as much as you are, leadership and instructors, it is to you that i owe the best years of my life and all that has made me a man today.

Thank you

Mes plus beaux souvenirs, ils sont chez vous

My best memories, they are with you

Stéphane Guibert pour Collège du Léman

Loading

Geste humanitaire, Merci au collège du Léman à Genève / Humanitarian gesture, Thank you to the Collège du Léman in Geneva

Geste humanitaire, Merci au collège du Léman à Genève

*****

Humanitarian gesture, Thank you to the Collège du Léman in Geneva

A big well done to our CDL community who participated again this year in the annual Gift Box Appeal, sending colourful boxes with toys, sweets and more to children in need in Eastern Europe. Thank you again to everyone who contributed and supported this cause !

Un grand bravo à notre communauté CDL qui a participé à nouveau cette année à l’appel annuel de coffrets cadeaux, en envoyant des boîtes colorées avec des jouets, des bonbons et plus encore aux enfants dans le besoin en Europe de l’Est. Merci encore à tous ceux qui ont contribué et soutenu cette cause!

 

Stéphane Guibert pour Collège du Léman Genève

Loading

Collège du Léman Genève / International school of Geneva CDL

International school of Geneva CDL

*****

Collège du Léman Genève

Grade 5 students began a big composition project, depicting the Story of Shakespeare’s Romeo and Juliet through music. Like Tchaikovsky, they are working on three themes: Peace, Friendship and Conflict.

I studied in this school, what good memories.

Les élèves de 5e année ont commencé un grand projet de composition, illustrant l’histoire de Roméo et Juliette de Shakespeare à travers la musique. Comme Tchaïkovski, ils travaillent sur trois thèmes: Paix, Amitié et Conflit.

J’ai étudié dans cette école, quels bons souvenirs.

Stéphane Guibert / Finalscape

Loading

Collège du Léman Genève Suisse

Collège du Léman Genève Suisse

Une école internationale bordant les rives du lac Léman à Genève et que j’ai côtoyée de près.

« Toilet Roll Chanlange »

Sans tournois et matchs ces jours-ci, notre équipe de football CDL Panthers présente le défi papier toilette ! Maintenant votre défi : pouvez-vous nous dire combien de jonglages ils ont fait ?

Loading