Alimentation : Les dangers de la charcuterie au Nitrite de Sodium / Nutriție : Pericolele cărnii de nitrit de sodiu / Food : The Dangers of Sodium Nitrite Cured Meats

Alimentation : Les dangers de la charcuterie au Nitrite de Sodium

Des milliers de cancers colorectal chez l’adulte et de leucémies chez l’enfant pourraient être évités sans nitrite de sodium ou aditif E 250.

Achèteriez-vous du jambon ou toutes autres charcuteries dont la couleur est grise avec quelques reflets verts ? Non bien sur et les industriels de la charcuterie le savent très bien. C’est la raison pour laquelle notre bon jambon tout rose contient un ingrédient essentiel, le Nitrite de Sodium (Additif e250) qui donne à la viande cette couleur rose si « appétissante » pour le consommateur, vous et moi.

Le problème avec cet aditif, c’est qu’il est au cœur d’un enjeu sanitaire très important. Il est suspecté de jouer un rôle dans le développement du cancer colorectal, le troisième cancer le plus mortel. C’est un phénomène qui se déroule durant la digestion. En avalant un morceau de charcuterie, les molécules de nitrite vont réagir avec les protéines de la viande. Elles vont avoir tendance à se transformer en substances très dangereuses, les nitrosamines qui sont connues pour causer des dommages dans le gros intestin. Cela peut provoquer des ruptures de l’ADN ou faire muter les cellules en cellules pré-cancéreuses.

Si la viande ne contenait pas cet additif  le nitrite, cela correspondrait à plusieurs milliers de cancers en moins en Europe chaque année.

Cependant, les industriels on un argument de masse en faveur du nitrite, c’est son rôle contre le botulisme. Il s’agit d’une bactérie qui s’attaque au système nerveux et qui peut s’avérer être mortelle. Toutefois, des industriels qui fabriquent de la charcuterie sans nitrite ça existe comme au Danemark par exemple et les clients qui consomment la viande sont en pleine forme. Il y a 25 ans qu’un bio chimiste fabrique de la charcuterie sans nitrite et depuis, les autorités de santé publique n’ont recensé aucun cas de botulisme lié à la charcuterie. Le botulisme était un souci dans l’industrie de la viande il y a un siècle, alors que les usines et les abattoirs n’étaient pas aussi propres qu’aujourd’hui, cette bactérie n’affecte plus personne de nos jours.

A la question du PDG de Herta France, (Filiale du groupe Nestlé), est-ce que la fabrication de charcuterie sans nitrite serait possible ?

« C’est extrêmement dangereux, je ne le ferai jamais, je ne prendrai jamais cette responsabilité si je n’ai pas 100% de certitude que je n’aurai pas de cas de botulisme. »

Si l’on compare le nombre de cas de botulisme chez les consommateurs qui mangent de la viande sans nitrite et le nombre de cancers chez ceux qui consomment de la charcuterie au sel nitrité, il n’y a pas photo.

« C’est aux consommateurs qu’il incombe de faire plier les industriels car si la viande au Nitrite de Sodium existe, c’est qu’il y a une forte demande et c’est par nos gestes de tous les jours que nous arriverons à vivre dans un monde plus propre, plus respectueux de la vie et de l’environnement ; donc meilleur pour nous. »

Beaucoup de producteurs locaux ce sont mis au « Bio » que ce soit en France, en Suisse ou en Belgique et c’est l’occasion pour nous, consommateurs de soutenir des entreprises locales tout en contribuant à la protection et au respect de notre environnement.

*****

Nutriție : Pericolele cărnii de nitrit de sodiu

Mii de cancere colorectale la adulți și leucemii la copii ar putea fi prevenite fără nitrit de sodiu sau aditivul E 250.

Ați cumpăra șuncă sau orice alt salam a cărei culoare este gri, cu câteva reflexii verzi? Nu, desigur, iar producătorii de carne rece știu asta foarte bine. Acesta este motivul pentru care sunca noastră bună, roz, conține un ingredient esențial, nitrit de sodiu (aditiv e250), care conferă cărnii acea culoare roz atât de „apetisantă” pentru consumator, pentru dumneavoastră și pentru mine.

Problema cu acest aditiv este că se află în centrul unei probleme de sănătate foarte importante. Se suspectează că joacă un rol în dezvoltarea cancerului colorectal, al treilea cel mai mortal cancer. Acesta este un fenomen care are loc în timpul digestiei. Înghițind o bucată de mezeluri, moleculele de nitriți vor reacționa cu proteinele din carne. Vor tinde să se transforme în substanțe foarte periculoase, nitrozamine despre care se știe că provoacă leziuni în intestinul gros. Acest lucru poate provoca rupturi de ADN sau poate determina mutarea celulelor în celule precanceroase.

Dacă carnea nu ar conține acest nitrit aditiv, acest lucru ar corespunde cu câteva mii de cancer mai puține în Europa în fiecare an.

Cu toate acestea, industria are un argument de masă în favoarea nitriților și acesta este rolul său împotriva botulismului. Este o bacterie care atacă sistemul nervos și poate fi fatală. Cu toate acestea, producătorii care produc carne fără nitriți există ca în Danemarca, de exemplu, iar clienții care consumă carne sunt într-o formă excelentă. Un biochimist produce carne fără nitriți de 25 de ani și de atunci, autoritățile de sănătate publică nu au identificat niciun caz de botulism legat de carne. Botulismul era o preocupare în industria cărnii cu un secol în urmă, în timp ce fabricile și abatoarele nu erau la fel de curate ca și astăzi, bacteriile nu afectează pe nimeni astăzi.

Întrebat, CEO-ul Herta France, (filială a grupului Nestlé) : ar fi posibilă producția de cârnați fără nitriți ?

„Este extrem de periculos, nu îmi voi lua niciodată această responsabilitate dacă nu sunt 100% sigur că nu voi avea un caz de botulism”.

Dacă comparați numărul de cazuri de botulism la consumatorii care consumă carne fără nitriți și numărul de tipuri de cancer la cei care consumă carne sărată cu nitriți, nu există nicio imagine.

„Depinde de consumatori să-i facă pe industriași să se plece, deoarece dacă există carne cu nitrit de sodiu, este pentru că există o cerere puternică și prin acțiunile noastre de zi cu zi vom ajunge să trăim într-o lume mai curată, mai respectuoasă față de viață și mediu inconjurator; deci mai bine pentru noi. »

Mulți producători locali au devenit „ecologici”, fie în Franța, Elveția sau Belgia, iar aceasta este o oportunitate pentru noi consumatorii de a sprijini întreprinderile locale, contribuind în același timp la protecția și respectul pentru mediul nostru.

…..

Food : The Dangers of Sodium Nitrite Cured Meats

Thousands of colorectal cancers in adults and leukemias in children could be prevented without sodium nitrite or the E 250 additive.

Would you buy ham or any other charcuterie whose color is gray with some green reflections? No, of course, and the delicatessen industry knows it very well. This is the reason why our good all pink ham contains an essential ingredient, Sodium Nitrite (Additive e250) which gives the meat that pink color so « appetizing » for the consumer, you and me.

The problem with this additive is that it is at the heart of a very important health issue. It is suspected to play a role in the development of colorectal cancer, the third deadliest cancer. This is a phenomenon that takes place during digestion. By swallowing a piece of cold meats, the nitrite molecules will react with the proteins in the meat. They will tend to turn into very dangerous substances, nitrosamines which are known to cause damage in the large intestine. This can cause DNA breaks or cause cells to mutate into pre-cancerous cells.

If the meat did not contain this additive nitrite, this would correspond to several thousand fewer cancers in Europe each year.

However, the industry has a mass argument in favor of nitrite, and that is its role against botulism. It is a bacteria that attacks the nervous system and can be fatal. However, manufacturers who manufacture nitrite-free meats exist as in Denmark, for example, and customers who consume the meat are in great shape. A biochemist has been making nitrite-free meats for 25 years and since then, public health authorities have not identified any cases of botulism linked to meats. Botulism was a concern in the meat industry a century ago, while factories and slaughterhouses weren’t as clean as they are today, the bacteria don’t affect anyone today.

To the question asked to the CEO of Herta France, (Subsidiary of the Nestlé group), would the production of sausages without nitrite be possible ?

« It is extremely dangerous, i will never take this responsibility if i am not 100% sure that i will not have a case of botulism. »

If you compare the number of cases of botulism in consumers who eat nitrite-free meat and the number of cancers in those who consume nitrite-salted meats, there is no picture.

« It is up to consumers to make the industrialists bow because if Sodium Nitrite meat exists, it is because there is a strong demand and it is through our everyday actions that we will arrive to live in a cleaner world, more respectful of life and the environment; therefore better for us. »

Many local producers have gone “organic” whether in France, Switzerland or Belgium and this is an opportunity for us, consumers to support local businesses while contributing to the protection and respect for our environment.

Guillaume Coudray

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 267 

L’enfer au Paradis : Covid 19, un bien pour le mal

De l’Enfer au Paradis : Covid 19, un bien pour le mal

Un Français exilé sur des îles paradisiaques de Thailande pour le meilleur et pour le pire !

Rien n’est plus beau quand rien n’est plus pire !

Crédit vidéo : Frace 2

Stéphane Guibert

Rares Mihai Florescu

 Finalscape / VK MondiAspora

 

Total des vues : 301 

La Roumanie, championne du trafic forestier / România, campioană a traficului forestier / Romania, champion of forest traffic

La Roumanie, championne du trafic forestier

*****

România, campioană a traficului forestier

*****

Romania, champion of forest traffic

Des arbres bi-centenaires sacrifiés, des forêts massacrées et perdues à jamais, la Roumanie fourni également le géant suédois Ikea à plus de 6% de sa matière première.

Les journalistes de cash investigation se sont rendus dans ce beau pays pour une enquête d’une année.

Extrait du reportage : Razzia sur le bois, les promesses en kit des géants du meuble.

Copaci bi-centenari sacrificați, păduri masacrate și pierdute pentru totdeauna, România furnizează și gigantului suedez Ikea mai mult de 6% din. materia primă.

Jurnaliștii Cash Investigation au călătorit în această frumoasă țară pentru o anchetă de un an.

Extras din raport : Razzia pe lemn, promisiunile sub formă de kit ale uriașilor mobilierului.

Bi-centennial trees sacrificed, forests destroyed and lost forever, Romania also supplies the Swedish giant Ikea with more than 6% of its raw material.

Cash Investigation journalists traveled to this beautiful country for a year-long investigation.

Extract from the report : Razzia on the wood, the promises in kit form of the furniture giants.

Reportage complet / Număr complet /Full investigation

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 171 

Environnement : Cash investigation (L’image du jour) / Environment : Cash investigation (Picture of the day) / Mediu : « Cash Investigation » ((Imaginea zilei)

Elyse Lucet journaliste d’investigations France télévisions

Environnement : Cash investigation (L’image du jour)

*****

Environment : Cash investigation (Picture of the day)

*****

Mediu : « Cash Investigation » (Imaginea zilei)

« Je suis un mois de plastique pour un Français ! »

« I am a plastic month for a French ! »

« Sunt o lună de plastic pentru un francez! »

Elyse lucet productrice et journaliste d’investigations sur France télévisions nous parle de plastique de consommation démesurée et de l’art de la part des multinationales de culpabiliser les consommateurs .

Pour illustrer ce billet, Hybrids : le court-métrage hallucinant qui vous plonge dans un océan où la pollution est reine.

Elyse Lucet, producer and investigative journalist on France Televisions, talks to us about disproportionate consumer plastic and the art of multinationals to make consumers feel guilty.

To illustrate this post, Hybrids: the mind-blowing short film that plunges you into an ocean where pollution is « Queen ».

Elyse Lucet, producător și jurnalist de investigație la France Televisions, ne vorbește despre plasticul consumatorilor disproporționat și arta multinaționalelor pentru a-i face pe consumatori să se simtă vinovați.

Pentru a ilustra acest post, Hybrids: scurtmetrajul uimitor care te aruncă într-un ocean în care poluarea este regele.

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 166 

Environnement : En Inde, l’océan pris pour une poubelle / Environment : In India, the ocean taken for a garbage / Mediu : În India, oceanul a fost luat ca gunoi

Environnement : En Inde, l’océan pris pour une poubelle

*****

Environment : In India, the ocean taken for a garbage

*****

Mediu : În India, oceanul a fost luat ca gunoi

Chaque seconde dans le monde, on produit 10 tonnes de plastique et toutes les 2 secondes ce sont une tonne de plastique qui sont déversés dans les océans. Si l’on continue à cette allure, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

Every second in the world, 10 tons of plastic are produced and every 2 seconds a ton of plastic is dumped into the oceans. If we continue at this rate, in 2050, there will be more plastic than fish in the oceans.

În fiecare secundă din lume, se produc 10 tone de plastic și la fiecare 2 secunde o tonă de plastic este aruncată în oceane. Dacă vom continua în acest ritm, în 2050, vor exista mai multe materiale plastice decât pești în oceane.

G.S / FINALSCAPE

Total des vues : 181 

Big Pharma : Elise Lucet : “En cinq minutes, elle met KO un parrain de la mafia pharmaceutique.”

Big Pharma et conflits d’intérêts

Elise Lucet : “En cinq minutes, elle met KO un parrain de la mafia pharmaceutique.”

Quand un parrain de la Big Pharma se voit recadré et mis au pied du mur par une journaliste d’investigation. Merci à Elise Lucet et toute son équipe.

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 204 

Pédocriminalité : Une enquête sous haute surveillance des réseaux pédo-satanistes

Mise à jour : jeudi 14 mai 2020 -20:08 –

Source de l’image

Pédocriminalité : Une enquête sous haute surveillance des réseaux pédo-satanistes

Supprimée de toutes les plateformes numériques, retirée des références télévisuelles de l’INA, retrouvez ici cette enquête qui dérange dans les plus hautes sphères du pouvoir.

Merci à Elise Lucet et à tous les journalistes dignes de ce nom.

Je remercie également le réseau social VK pour son amitié et sa confiance.

Et tu peux y aller que je te balance la sauce !!!!!!!!!

Touches ne serais-ce qu’au cheveu d’un seul gosse et je peux t’assurer que tu auras « affaire » avec moi !

Le mec qui touche à un gosse, pour moi, Il est mort !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Vidéo :

Total des vues : 251 , Vues aujourd'hui : 1 

Médias : Envoyé spécial célèbre ses 30 ans

Envoyé spécial célèbre ses 30 ans ce jeudi 23 janvier de 21h à 6h du matin sur France 2.

Charlie Hebdo, la vidéo de Penelope Fillon, quand Jacques Chirac lui a dit « abracadabrantesque »… Elise Lucet raconte 3 moments qui l’ont particulièrement touchée.

Depuis des décennies, c’est « une fenêtre sur le monde » pour les téléspectateurs français : le magazine Envoyé Spécial fête jeudi ses 30 ans, avec une soirée consacrée aux jeunes qui changent le monde, le retour d’anciens participants, et la rediffusion de reportages particulièrement marquants.

« Tout était à défricher », se souvient Bernard Benyamin, qui a lancé le magazine en janvier 1990 avec Paul Nahon, à la demande de la direction d’Antenne 2 (devenue France 2 en 1992). Car, rappelle-t-il, à l’époque, il n’existait pas de magazine de reportages diffusé en première partie de soirée, depuis la fin de l’émission mythique de l’ORTF Cinq colonnes à la une (1959-1968).

Un alignement des planètes exceptionnel

La période s’avère propice pour ce pari du service public sur l’information en prime time : en cette année 1990, le Mur de Berlin vient de tomber, le rideau de fer se fissure partout en Europe de l’Est, Ceausescu est exécuté, l’URSS vit son crépuscule et la première Guerre du Golfe éclate durant l’été… L’émission bénéficie dès ses débuts d’une très grande liberté d’action, et avec ses reportages dans le monde entier, elle s’impose comme « une fenêtre sur le monde », souligne Bernard Benyamin.

« Tout était possible, sans aucune pression », déclare le journaliste, qui rappelle qu’Envoyé Spécial a bénéficié d’un alignement des planètes exceptionnel : l’émission est née avant l’apparition des chaînes d’info ( LCI est lancée en 1994, iTélé en 1999), d’Internet et des réseaux sociaux, et alors qu’il n’existait que cinq chaînes hertziennes au sein du PAF. Elle suit dès ses débuts un grand principe : décrypter l’actualité, en allant au-delà des informations brutes diffusées dans les JT.

Elise Lucet, à la présentation depuis 2016

Si l’émission s’est allongée et a subi d’autres modifications de son format, Elise Lucet, qui la présente depuis 2016 (elle a succédé à Françoise Joly et Guilaine Chenu, qui en avaient repris les commandes en 2001), assure que la ligne éditoriale reste la même : du reportage de terrain, de l’investigation et une grande proximité avec les téléspectateurs.

Elise Lucet, qui exerce la rédaction en chef du magazine avec Sébastien Vibert et Séverine Lebrun, se dit déterminée à faire vivre « cette grande rigueur » instaurée dès 1990 par Paul Nahon et Bernard Benyamin, qui a permis selon elle à l’émission, de s’inscrire dans la tradition des magazines d’investigation de la BBC ou des grandes chaînes américaines.

Sur la forme, l’émission doit continuer de s’adapter aux attentes des téléspectateurs, dit-elle, et tenir compte d’une diffusion qui se fait de plus en plus via les plateformes numériques. « On doit garder l’ADN et entendre l’époque », en s’appuyant sur les réseaux sociaux, qui permettent d’atteindre des téléspectateurs plus jeunes.

Un dispositif exceptionnel, en trois temps

Une stratégie payante puisque le magazine a des audiences solides : 2 millions de téléspectateurs et 10 % de part d’audience (pda) en moyenne entre septembre et décembre. La précédente émission, diffusée le 16 janvier, a grimpé à 2,8 millions de téléspectateurs et 13,6 % de pda, son meilleur score depuis un an et demi. Pour ses 30 ans, le magazine bénéficiera d’un dispositif exceptionnel, en trois temps. Durant la première partie de soirée, Envoyé Spécial se tournera vers l’avenir avec des sujets consacrés à des jeunes qui changent le monde : Kylian Mbappé, Greta Thunberg et Bilal Hassani.

En deuxième partie, on retrouvera des personnes qui ont témoigné dans les émissions et dont les histoires sont des marqueurs des grandes évolutions de la société en matière d’enfance, de famille, de travail, d’environnement… Enfin, à 0h35, France 2 diffusera une Nuit Envoyé spécial, avec un florilège des plus grands reportages de l’émission, distingués par des prix prestigieux.

Crédit Vidéo : Brut

Total des vues : 185 

Je me souviens avoir été en Grèce et avoir mangé une tomate qui avait autant de saveur qu’une bonne viande

Je me souviens avoir été en Grèce et avoir mangé une tomate qui avait autant de saveur qu’une bonne viande

Mais pourquoi les tomates n’ont-elles plus le goût de rien aujourd’hui ?

Pas besoin d’aller chercher bien loin : Le Fric, le Fric et le Fric toujours !

Prospérité, compétitivité,  productivité et engendrer des bénéfices … Cette course au fric !

Tu veux du flouse connard eh bien ça sera sans moi car le jour où tu n’auras plus que ton fric à bouffer, je ne serai pas ton cavalier.

Ils nous mènent ou ces cons qui ne s’intéressent qu’à ce qu’il y a dans leur porter monnaie ?

Une bonne tomate, c’est sous le soleil qu’elle pousse et ni le fric, ni la cupidité n’y changeront quoi que ce soit !

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit Vidéo : Cash Investigation

Total des vues : 153 

Cash investigation : Qui profite de l’argent de nos impôts ?

Cash investigation

Qui profite de l’argent de nos impôts ?

Suppression de l’ISF, CICE, Crédit d’impôt recherche … Les milliards d’euros de ces dispositifs fiscaux voulus par nos présidents ont-ils réellement servi à développer l’emploi et la croissance ?

Un an après le début de la crise des Gilets jaunes, Cash fait le bilan des grandes réformes fiscales et dévoile l’existence d’un rapport resté secret.

Bande annonce du nouveau volet de Cash investigation qui sera diffusé mardi 19 novembre 2019 à 21:05

Crédit Vidéo : France Télévision

Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi ne devait pas être utilisé pour augmenter les dividendes ou la rémunération des dirigeants. Aucune sanction n’était cependant prévue dans le cas contraire. François Hollande répond à Elise Lucet… Un extrait de « Qui profite de nos impôts ? », une enquête de Sophie Roland et Julie Pichot diffusée mardi 19 novembre 2019 à 21 heures sur France 2.

Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) est un avantage fiscal créé par l’ancien président de la République François Hollande pour relancer l’emploi et la croissance. Pour chaque employé payé moins de 3 000 euros brut par mois, une entreprise peut déduire de ses impôts 6% du montant du salaire pour financer l’investissement, la recherche, l’innovation… Cette réforme fiscale a coûté 100 milliards d’euros aux finances publiques.

Deux interdictions cependant : ne pas utiliser le CICE pour augmenter les dividendes ou la rémunération des dirigeants. Des interdits qui ne sont assortis d’aucune sanction. Le magazine « Cash Investigation » (FacebookTwitter#cashinvestigati) a mis la main sur une note de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) qui le révèle. Elise Lucet est allée poser quelques questions à ce sujet à l’ex-chef de l’Etat…

François Hollande : « Puisque je vous dis que le contrôle se fait à l’intérieur de l’entreprise »

Elise Lucet : Vous avez inscrit dans la réforme que l’argent du CICE ne devait absolument pas servir à augmenter les dividendes ou les rémunérations des dirigeants. Or, une note de la DGFiP, en date de juillet 2013, juste après sa mise en place, dit en gros le contraire : « La remise en cause du crédit d’impôt ne pourra être envisagée au seul motif qu’il a servi à accroître le montant des bénéfices distribués ou la rémunération des dirigeants des entreprises concernées. » C’est un service de Bercy qui publie ça…

François Hollande : Oui, mais c’est tout à fait transparent, c’est connu ça.

E. L. : Mais c’est contradictoire avec ce que vous dites…

F. H. : Non. Qu’est-ce que dit la DGFiP ? « Il ne peut pas y avoir de la part de l’Etat (puisqu’elle parle au nom de l’Etat, cette direction), on ne peut pas reprendre le CICE au prétexte qu’il aura servi à augmenter les bénéfices. »

E. L. : Vous êtes donc en train de me dire que l’argent du CICE a été distribué sans aucun contrôle et sans aucune sanction ?

F. H. : Si ! Il y a des contrôles… Pas de sanction, c’était prévu.

E. L. : Donc une entreprise peut disposer du CICE et en faire ce qu’elle veut, y compris augmenter des dividendes et les rémunérations des dirigeants ?

F. H. : Ce qu’elles n’ont pas fait, d’ailleurs, dans une très grande majorité. Mais il n’y avait pas de sanction.

E. L. : C’est 100 milliards d’euros d’argent public, donc d’argent des contribuables. Et se dire qu’il n’y a pas de contrôle et pas de sanction, c’est difficilement audible…

F. H. : Mais qu’il n’y ait pas de contrôle, ce n’est pas vrai, puisque je vous dis que le contrôle se fait à l’intérieur de l’entreprise. Et pas de sanction, c’était le principe.

Le CICE a été voté dans la loi de finance rectificative pour 2012 et est entré en vigueur le 1er janvier 2013. Depuis le 1er janvier 2019, il a été transformé en un allègement de cotisations sociales pérennes et à effet immédiat.

Un extrait de « Qui profite de nos impôts ?« , une enquête de Sophie Roland et Julie Pichot diffusée mardi 19 novembre 2019 à 21 heures sur France 2. 

Total des vues : 168