L’enfer au Paradis : Covid 19, un bien pour le mal

De l’Enfer au Paradis : Covid 19, un bien pour le mal

Un Français exilé sur des îles paradisiaques de Thailande pour le meilleur et pour le pire !

Rien n’est plus beau quand rien n’est plus pire !

Crédit vidéo : Frace 2

Stéphane Guibert

Rares Mihai Florescu

 Finalscape / VK MondiAspora

 

Total des vues : 233 

La Roumanie, championne du trafic forestier / România, campioană a traficului forestier / Romania, champion of forest traffic

La Roumanie, championne du trafic forestier

*****

România, campioană a traficului forestier

*****

Romania, champion of forest traffic

Des arbres bi-centenaires sacrifiés, des forêts massacrées et perdues à jamais, la Roumanie fourni également le géant suédois Ikea à plus de 6% de sa matière première.

Les journalistes de cash investigation se sont rendus dans ce beau pays pour une enquête d’une année.

Extrait du reportage : Razzia sur le bois, les promesses en kit des géants du meuble.

Copaci bi-centenari sacrificați, păduri masacrate și pierdute pentru totdeauna, România furnizează și gigantului suedez Ikea mai mult de 6% din. materia primă.

Jurnaliștii Cash Investigation au călătorit în această frumoasă țară pentru o anchetă de un an.

Extras din raport : Razzia pe lemn, promisiunile sub formă de kit ale uriașilor mobilierului.

Bi-centennial trees sacrificed, forests destroyed and lost forever, Romania also supplies the Swedish giant Ikea with more than 6% of its raw material.

Cash Investigation journalists traveled to this beautiful country for a year-long investigation.

Extract from the report : Razzia on the wood, the promises in kit form of the furniture giants.

Reportage complet / Număr complet /Full investigation

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 87 

Environnement : Cash investigation (L’image du jour) / Environment : Cash investigation (Picture of the day) / Mediu : « Cash Investigation » ((Imaginea zilei)

Elyse Lucet journaliste d’investigations France télévisions

Environnement : Cash investigation (L’image du jour)

*****

Environment : Cash investigation (Picture of the day)

*****

Mediu : « Cash Investigation » (Imaginea zilei)

« Je suis un mois de plastique pour un Français ! »

« I am a plastic month for a French ! »

« Sunt o lună de plastic pentru un francez! »

Elyse lucet productrice et journaliste d’investigations sur France télévisions nous parle de plastique de consommation démesurée et de l’art de la part des multinationales de culpabiliser les consommateurs .

Pour illustrer ce billet, Hybrids : le court-métrage hallucinant qui vous plonge dans un océan où la pollution est reine.

Elyse Lucet, producer and investigative journalist on France Televisions, talks to us about disproportionate consumer plastic and the art of multinationals to make consumers feel guilty.

To illustrate this post, Hybrids: the mind-blowing short film that plunges you into an ocean where pollution is « Queen ».

Elyse Lucet, producător și jurnalist de investigație la France Televisions, ne vorbește despre plasticul consumatorilor disproporționat și arta multinaționalelor pentru a-i face pe consumatori să se simtă vinovați.

Pentru a ilustra acest post, Hybrids: scurtmetrajul uimitor care te aruncă într-un ocean în care poluarea este regele.

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 94 

Environnement : En Inde, l’océan pris pour une poubelle / Environment : In India, the ocean taken for a garbage / Mediu : În India, oceanul a fost luat ca gunoi

Environnement : En Inde, l’océan pris pour une poubelle

*****

Environment : In India, the ocean taken for a garbage

*****

Mediu : În India, oceanul a fost luat ca gunoi

Chaque seconde dans le monde, on produit 10 tonnes de plastique et toutes les 2 secondes ce sont une tonne de plastique qui sont déversés dans les océans. Si l’on continue à cette allure, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

Every second in the world, 10 tons of plastic are produced and every 2 seconds a ton of plastic is dumped into the oceans. If we continue at this rate, in 2050, there will be more plastic than fish in the oceans.

În fiecare secundă din lume, se produc 10 tone de plastic și la fiecare 2 secunde o tonă de plastic este aruncată în oceane. Dacă vom continua în acest ritm, în 2050, vor exista mai multe materiale plastice decât pești în oceane.

G.S / FINALSCAPE

Total des vues : 86 

Big Pharma : Elise Lucet : “En cinq minutes, elle met KO un parrain de la mafia pharmaceutique.”

Big Pharma et conflits d’intérêts

Elise Lucet : “En cinq minutes, elle met KO un parrain de la mafia pharmaceutique.”

Quand un parrain de la Big Pharma se voit recadré et mis au pied du mur par une journaliste d’investigation. Merci à Elise Lucet et toute son équipe.

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 102 , Vues aujourd'hui : 1 

Pédocriminalité : Une enquête sous haute surveillance des réseaux pédo-satanistes

Mise à jour : jeudi 14 mai 2020 -20:08 –

Source de l’image

Pédocriminalité : Une enquête sous haute surveillance des réseaux pédo-satanistes

Supprimée de toutes les plateformes numériques, retirée des références télévisuelles de l’INA, retrouvez ici cette enquête qui dérange dans les plus hautes sphères du pouvoir.

Merci à Elise Lucet et à tous les journalistes dignes de ce nom.

Je remercie également le réseau social VK pour son amitié et sa confiance.

Et tu peux y aller que je te balance la sauce !!!!!!!!!

Touches ne serais-ce qu’au cheveu d’un seul gosse et je peux t’assurer que tu auras « affaire » avec moi !

Le mec qui touche à un gosse, pour moi, Il est mort !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Vidéo :

Total des vues : 161 

Médias : Envoyé spécial célèbre ses 30 ans

Envoyé spécial célèbre ses 30 ans ce jeudi 23 janvier de 21h à 6h du matin sur France 2.

Charlie Hebdo, la vidéo de Penelope Fillon, quand Jacques Chirac lui a dit « abracadabrantesque »… Elise Lucet raconte 3 moments qui l’ont particulièrement touchée.

Depuis des décennies, c’est « une fenêtre sur le monde » pour les téléspectateurs français : le magazine Envoyé Spécial fête jeudi ses 30 ans, avec une soirée consacrée aux jeunes qui changent le monde, le retour d’anciens participants, et la rediffusion de reportages particulièrement marquants.

« Tout était à défricher », se souvient Bernard Benyamin, qui a lancé le magazine en janvier 1990 avec Paul Nahon, à la demande de la direction d’Antenne 2 (devenue France 2 en 1992). Car, rappelle-t-il, à l’époque, il n’existait pas de magazine de reportages diffusé en première partie de soirée, depuis la fin de l’émission mythique de l’ORTF Cinq colonnes à la une (1959-1968).

Un alignement des planètes exceptionnel

La période s’avère propice pour ce pari du service public sur l’information en prime time : en cette année 1990, le Mur de Berlin vient de tomber, le rideau de fer se fissure partout en Europe de l’Est, Ceausescu est exécuté, l’URSS vit son crépuscule et la première Guerre du Golfe éclate durant l’été… L’émission bénéficie dès ses débuts d’une très grande liberté d’action, et avec ses reportages dans le monde entier, elle s’impose comme « une fenêtre sur le monde », souligne Bernard Benyamin.

« Tout était possible, sans aucune pression », déclare le journaliste, qui rappelle qu’Envoyé Spécial a bénéficié d’un alignement des planètes exceptionnel : l’émission est née avant l’apparition des chaînes d’info ( LCI est lancée en 1994, iTélé en 1999), d’Internet et des réseaux sociaux, et alors qu’il n’existait que cinq chaînes hertziennes au sein du PAF. Elle suit dès ses débuts un grand principe : décrypter l’actualité, en allant au-delà des informations brutes diffusées dans les JT.

Elise Lucet, à la présentation depuis 2016

Si l’émission s’est allongée et a subi d’autres modifications de son format, Elise Lucet, qui la présente depuis 2016 (elle a succédé à Françoise Joly et Guilaine Chenu, qui en avaient repris les commandes en 2001), assure que la ligne éditoriale reste la même : du reportage de terrain, de l’investigation et une grande proximité avec les téléspectateurs.

Elise Lucet, qui exerce la rédaction en chef du magazine avec Sébastien Vibert et Séverine Lebrun, se dit déterminée à faire vivre « cette grande rigueur » instaurée dès 1990 par Paul Nahon et Bernard Benyamin, qui a permis selon elle à l’émission, de s’inscrire dans la tradition des magazines d’investigation de la BBC ou des grandes chaînes américaines.

Sur la forme, l’émission doit continuer de s’adapter aux attentes des téléspectateurs, dit-elle, et tenir compte d’une diffusion qui se fait de plus en plus via les plateformes numériques. « On doit garder l’ADN et entendre l’époque », en s’appuyant sur les réseaux sociaux, qui permettent d’atteindre des téléspectateurs plus jeunes.

Un dispositif exceptionnel, en trois temps

Une stratégie payante puisque le magazine a des audiences solides : 2 millions de téléspectateurs et 10 % de part d’audience (pda) en moyenne entre septembre et décembre. La précédente émission, diffusée le 16 janvier, a grimpé à 2,8 millions de téléspectateurs et 13,6 % de pda, son meilleur score depuis un an et demi. Pour ses 30 ans, le magazine bénéficiera d’un dispositif exceptionnel, en trois temps. Durant la première partie de soirée, Envoyé Spécial se tournera vers l’avenir avec des sujets consacrés à des jeunes qui changent le monde : Kylian Mbappé, Greta Thunberg et Bilal Hassani.

En deuxième partie, on retrouvera des personnes qui ont témoigné dans les émissions et dont les histoires sont des marqueurs des grandes évolutions de la société en matière d’enfance, de famille, de travail, d’environnement… Enfin, à 0h35, France 2 diffusera une Nuit Envoyé spécial, avec un florilège des plus grands reportages de l’émission, distingués par des prix prestigieux.

Crédit Vidéo : Brut

Total des vues : 95 , Vues aujourd'hui : 1 

Je me souviens avoir été en Grèce et avoir mangé une tomate qui avait autant de saveur qu’une bonne viande

Je me souviens avoir été en Grèce et avoir mangé une tomate qui avait autant de saveur qu’une bonne viande

Mais pourquoi les tomates n’ont-elles plus le goût de rien aujourd’hui ?

Pas besoin d’aller chercher bien loin : Le Fric, le Fric et le Fric toujours !

Prospérité, compétitivité,  productivité et engendrer des bénéfices … Cette course au fric !

Tu veux du flouse connard eh bien ça sera sans moi car le jour où tu n’auras plus que ton fric à bouffer, je ne serai pas ton cavalier.

Ils nous mènent ou ces cons qui ne s’intéressent qu’à ce qu’il y a dans leur porter monnaie ?

Une bonne tomate, c’est sous le soleil qu’elle pousse et ni le fric, ni la cupidité n’y changeront quoi que ce soit !

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit Vidéo : Cash Investigation

Total des vues : 78 , Vues aujourd'hui : 3 

Cash investigation : Qui profite de l’argent de nos impôts ?

Cash investigation

Qui profite de l’argent de nos impôts ?

Suppression de l’ISF, CICE, Crédit d’impôt recherche … Les milliards d’euros de ces dispositifs fiscaux voulus par nos présidents ont-ils réellement servi à développer l’emploi et la croissance ?

Un an après le début de la crise des Gilets jaunes, Cash fait le bilan des grandes réformes fiscales et dévoile l’existence d’un rapport resté secret.

Bande annonce du nouveau volet de Cash investigation qui sera diffusé mardi 19 novembre 2019 à 21:05

Crédit Vidéo : France Télévision

Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi ne devait pas être utilisé pour augmenter les dividendes ou la rémunération des dirigeants. Aucune sanction n’était cependant prévue dans le cas contraire. François Hollande répond à Elise Lucet… Un extrait de « Qui profite de nos impôts ? », une enquête de Sophie Roland et Julie Pichot diffusée mardi 19 novembre 2019 à 21 heures sur France 2.

Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) est un avantage fiscal créé par l’ancien président de la République François Hollande pour relancer l’emploi et la croissance. Pour chaque employé payé moins de 3 000 euros brut par mois, une entreprise peut déduire de ses impôts 6% du montant du salaire pour financer l’investissement, la recherche, l’innovation… Cette réforme fiscale a coûté 100 milliards d’euros aux finances publiques.

Deux interdictions cependant : ne pas utiliser le CICE pour augmenter les dividendes ou la rémunération des dirigeants. Des interdits qui ne sont assortis d’aucune sanction. Le magazine « Cash Investigation » (FacebookTwitter#cashinvestigati) a mis la main sur une note de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) qui le révèle. Elise Lucet est allée poser quelques questions à ce sujet à l’ex-chef de l’Etat…

François Hollande : « Puisque je vous dis que le contrôle se fait à l’intérieur de l’entreprise »

Elise Lucet : Vous avez inscrit dans la réforme que l’argent du CICE ne devait absolument pas servir à augmenter les dividendes ou les rémunérations des dirigeants. Or, une note de la DGFiP, en date de juillet 2013, juste après sa mise en place, dit en gros le contraire : « La remise en cause du crédit d’impôt ne pourra être envisagée au seul motif qu’il a servi à accroître le montant des bénéfices distribués ou la rémunération des dirigeants des entreprises concernées. » C’est un service de Bercy qui publie ça…

François Hollande : Oui, mais c’est tout à fait transparent, c’est connu ça.

E. L. : Mais c’est contradictoire avec ce que vous dites…

F. H. : Non. Qu’est-ce que dit la DGFiP ? « Il ne peut pas y avoir de la part de l’Etat (puisqu’elle parle au nom de l’Etat, cette direction), on ne peut pas reprendre le CICE au prétexte qu’il aura servi à augmenter les bénéfices. »

E. L. : Vous êtes donc en train de me dire que l’argent du CICE a été distribué sans aucun contrôle et sans aucune sanction ?

F. H. : Si ! Il y a des contrôles… Pas de sanction, c’était prévu.

E. L. : Donc une entreprise peut disposer du CICE et en faire ce qu’elle veut, y compris augmenter des dividendes et les rémunérations des dirigeants ?

F. H. : Ce qu’elles n’ont pas fait, d’ailleurs, dans une très grande majorité. Mais il n’y avait pas de sanction.

E. L. : C’est 100 milliards d’euros d’argent public, donc d’argent des contribuables. Et se dire qu’il n’y a pas de contrôle et pas de sanction, c’est difficilement audible…

F. H. : Mais qu’il n’y ait pas de contrôle, ce n’est pas vrai, puisque je vous dis que le contrôle se fait à l’intérieur de l’entreprise. Et pas de sanction, c’était le principe.

Le CICE a été voté dans la loi de finance rectificative pour 2012 et est entré en vigueur le 1er janvier 2013. Depuis le 1er janvier 2019, il a été transformé en un allègement de cotisations sociales pérennes et à effet immédiat.

Un extrait de « Qui profite de nos impôts ?« , une enquête de Sophie Roland et Julie Pichot diffusée mardi 19 novembre 2019 à 21 heures sur France 2. 

Total des vues : 83 

Santé publique et laboratoires pharmaceutiques : Ils veulent nous faire avaler la pilule à tout prix

Santé publique, petit rappel pour les endormis

Santé publique et laboratoires pharmaceutiques : Ils veulent nous faire avaler la pilule à tout prix

Entre les maladies inventées ou les maladies exagérées, tous les moyens sont bons pour nous faire passer à la caisse.

Pas mal critiquée sur les réseaux sociaux, la vidéo qui suit met en avant 5 points importants sur la prise de médicaments en France. Il faut mentionner que des points mis en avant dans ce document : le cholestérol et l’investissement des laboratoires pour influencer certains médecins ont bien été vérifiés lors d’un numéro de l’émission cash investigation : “Les vendeurs de maladie”, émission qui passe haut la main tous les testes en matière d’informations fiables.

Une étude faite sur la population américaine montre comment en changeant la virgule ou un chiffre d’un seuil, le nombre de patients augmente considérablement.

Deux exemples :

Autrefois on était diabétique au delà de 140 milligrammes par litre de sang mais en 1997, un comité de l’O.M.S a abaissé le seuil à 126 du coup, 1’700’00 américains supplémentaires sont catalogués comme diabétiques.

en 1998, le seuil passe de 240 à 200, soit 42’600’000 patients de plus autrement dit, 86 % de clients en plus pour les firmes pharmaceutiques.

Voir l’article >>> Article consulté plusieurs milliers de fois.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Cash Investigation : Les vendeurs de maladies (Extrait)

Cash Investigation : Les vendeurs de maladies / Intégrale

Cash Investigation : Les vendeurs de maladies / Intégrale (Youtube)

Le serment d’Hippocrate

Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences.
Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.
Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque.

« Wake up Neo ! »

Total des vues : 163 , Vues aujourd'hui : 9