Environnement : Jeux Olympiques d’hiver, 78 hectares de forêt ont été rasés soit plus de 50 000 arbres abattus

78 hectares de forêts ont été abattus soit 50’000 arbres parfois vieux de plus de 500 ans et tout ça pour la création d’une seule piste de 2’800 mètres de long. Pour des JO censés être écologiques, n’est-ce pas là l’hôpital se foutant  de la charité ?

Un scandale pour les associations écologistes car cette forêt était protégée mais voilà, où les intérêts financiers passent la forêt trépasse. En effet, c’est grâce à une loi spécialement votée pour les jeux olympiques que cette forêt a pu être sacrifiée.

Combien d’années, combien de siècles seront nécessaires pour que l’écosystème d’origine soit rétabli et ce malgré la promesse des organisateurs de replanter après les jeux ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

 

C’est dans un déni assourdissant que la plupart d’entre nous laissons notre terre mourir

Je ne mange pour ainsi dire plus de viande et quand j’en consomme je l’apprécie et ai toujours une pensée (prière) pour l’animal qui a été sacrifié.

J’adore le miel et même si il est plus cher qu’un miel industriel, je privilégie les apiculteurs locaux.

Les fruits et les légumes que je consomme sont issus de la production locale et mon frigo n’est jamais rempli. Il m’arrive souvent de jeûner pour le bien de mon organisme.

Lorsque je fais ma toilette, je veille soigneusement à ne consommer que l’eau dont j’ai besoin.

Pour moi, tout cela va de soi et c’est un mode de vie qui sans aller dans les extrêmes me semble juste. Nous devrions vivre en symbiose avec la nature et non lui imposer de passer par où l’on veut qu’elle passe.

Le matin, je regarde ce flot incessant de voitures qui mènent leurs propriétaires à leurs travail et je me dis : « Comment en sommes-nous arrivés là ?

Je vous propose une vidéo d’un peu plus de 5 minutes qui donne à réfléchir et qui nous rappelle qu’aujourd’hui chaque pas que nous faisons nous mène inéluctablement à notre extinction. Pour nos enfants, nos petits enfants et pour l’humanité toute entière nous devons changer notre mode de consommation et ça Urge !

Il ne faut pas attendre l’avenue d’un messie qui viendra sauver la planète, le messie se trouve en chacun d’entre nous et si tous les jours 7 milliards de gestes sont fait à l’attention de notre planète, chaque jour sera une victoire pour notre mère nature.

Nous devrions vraiment tous prendre conscience de cela en changeant nos comportements mais avant cela, nous défaire de nos œillères volontaires, ce foutu déni !

Cet article est dédié à une amie, Karen et à sa fille Naïma.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

 

Environnement : Prends garde à la bête humaine car elle est dans la main du diable

Prends garde à la bête humaine car elle est dans la main du diable, seul de tous les primates créé par Dieu, il tue par plaisir, concupiscence ou avidité, oui l’homme peut tuer son frère pour posséder la terre de son frère, ne le laisse pas croitre en nombre et se multiplier car il transformera en désert son pays et le tien, chasse-le, renvoie-le dans sa tanière au cœur de la jungle, en vérité je te le dis, il est le fourrier de la mort !

Ce texte extrait du film « La planète des singes » sorti en 1968 et réalisé par Franklin J. Schaffner résume parfaitement ce que l’être humain est devenu aujourd’hui avec son appétit démesuré de consommation et de production.

La vidéo proposée dans ce billet démontre des faits et gestes accablants, méprisant l’environnement, tuant délibérément et ce, toujours au nom du fric, toujours plus de fric.

Les générations futures qui n’auront pas demandé à venir dans ce monde nous mépriseront.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Environnement : Risque sismique au Portugal, la terre tremble, le pays aussi

Des secousses de basse intensité mais régulières, enregistrées depuis deux mois, inquiètent le Portugal. La communauté scientifique redoute une nouvelle catastrophe comme celle de 1755, qui avait ravagé la capitale.

Le gros titre en lettres noires sur fond jaune rappelle un panneau “danger”. C’est d’ailleurs le mot qui capte l’attention, ce vendredi 2 février, sur la manchette du journal i consacrée à la sismicité. “C’est inévitable. Lisbonne va subir, encore une fois, un violent séisme. Il arrivera sans prévenir et puissamment. Comme celui de 1755”, peut-on lire en ouverture d’un dossier de huit pages.

Les risques sismiques cristallisent l’inquiétude en ce début d’année au Portugal. Hier, le Jornal de Notícias relayait une information de l’Institut de la mer et de l’atmosphère : “Dix-huit séismes ont été enregistrés en deux mois à Arraiolos.

Environnement Algérie : Quand l’appât du gain pousse à l’irresponsabilité

Images tournées dans  Le Oued traversant les Gorges et Cascades de Kherrata.

Y aurait-t-il des limites à la bêtise humaine. Gratter sur les frais pousse bien des hommes à une telle stupidité et irresponsabilité.

G.S

Environnement : D’année en année, le plus grand fleuve du monde, l’Amazone subit les agressions répétées de la pollution produite par l’homme

Une vidéo prise par l’écologiste Martin Hutchinson montrant des tonnes de déchets, y compris beaucoup de plastique qui a été délibérément jeté dans un affluent de l’amazone au Pérou.

Amazonie: état d’urgence pour pollution au mercure.

Pérou Le niveau de mercure est anormalement élevé, dû aux mines clandestines.


Une pirogue sur le fleuve Amazone, côté Brésil (Illustration). Image: AFP

Le Pérou a déclaré lundi l’état d’urgence dans 11 districts de la région de Madre de Dios (sud-est), en Amazonie. Le pays y a détecté des niveaux de mercure anormalement élevés, liés aux nombreuses mines illégales.

Selon un rapport des autorités environnementales, il a été détecté dans ces zones une «pollution par le mercure des eaux des rivières, des espèces marines et de la population à des niveaux supérieurs aux limites autorisées».

 Plusieurs ethnies de la région présentent ainsi des niveaux excessifs de mercure dans l’organisme. «Ce qui entraîne des problèmes de santé sérieux, chroniques et complexes, particulièrement chez les enfants et les femmes enceintes», explique le rapport.

Extraction d’or

Ces niveaux sont la conséquence de «pratiques inadéquates par l’activité minière clandestine, durant l’extraction d’or». La pollution touche aussi les poissons, notamment le Mota Punteada (Calophysus macropterus), un poisson-chat prisé par les populations locales. «Il n’est pas recommandé de consommer cette espèce», a déclaré à la presse étrangère le ministre de l’Environnement Manuel Pulgar-Vidal.

«Nous allons devoir vivre les 80 prochaines années avec les conséquences de l’activité minière dans la région de Madre de Dios a-t-il indiqué. Et d’ajouter qu’«il faut combattre cela à la racine» en fermant ces mines illégales.

Le ministre a précisé que l’état d’urgence permettra de mettre en place «des actions dans le domaine de la santé, des hôpitaux de campagne», mais aussi de «faire parvenir des aliments comme des poissons non-pollués» aux populations affectée. (ats/nxp)

Source : Tribune de Genève

 

Re-Post : Les ravages de l’huile de palme sur l’environnement

Alors qu’en France on se bat pour un pot de Nutella, il est bon de se rappeler des ravages que font les cultures de palme sur l’environnement et l’écho système ainsi que de l’indifférence et même de la cruauté de l’homme quand des intérêts financiers sont en jeu.
 
Pour rappel : Les ravages de l’huile de palme sur NOTRE environnement.
Green : Tout le monde devrait voir ce film enfin… Ceux qui ont une conscience et un cœur.

« J’ai super honte d’être un être humain. Je fais mes films par honte, c’est ce qui me motive. Je trouve ça scandaleux ce que l’on fait subir à la planète et aux autres espèces vivantes. La terre irait tellement mieux si on était pas la. Je ne peux pas comprendre que l’on puisse se sentir à ce point supérieur aux autres espèces, que l’on puisse avoir à ce point aucune apathie pour des êtres qui ont autant le droit de vivre que nous. »

Patrick Rouxel, jeune cinéaste nous dévoile au travers de son film « Green » les désastres causés par la culture de palmiers destinés à la fabrication de l’huile de palme utilisée dans la composition de nombreux produits alimentaires.

Un produit souvent mis sur la sellette  et qui contient de l’huile de palme est la crème à tartiner Nutella du groupe industriel Ferrero qui a été montrée du doigt l’été dernier par la communauté européenne. Sa composition déséquilibrée serait dangereuse pour la santé.

Toutefois, Ferrero c’est engagé à n’utiliser de l’huile de palme qu’à la condition que cette dernière ne soit pas issue de la déforestation ainsi qu’à inclure plus de petits cultivateurs dans sa chaîne d’approvisionnement, afin de mieux contribuer à leur subsistance.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Green Le film sur Youtube

Environnement : Mais qu’attend dame nature pour se révolter ?

Petit à petit et à grand renfort de connerie, l’être humain est en train de scier la branche sur laquelle il est assis, de détruire sa propre maison.

Mais qu’attend donc dame nature pour se révolter ?

G.S

Environnement : Naufrage d’un pétrolier en mer de Chine: une marée noire aussi grande que Paris

Pendant que la France fait des courbettes à la Chine, en arrière plan se déroule un désastre écologique sans précédent !

Antoine de Saint-Exupéry disait :

« On exploite la terre de nos parents et on emprunte celle de nos enfants. »

Méditons là dessus un instant et regardons-nous en face pour une fois sans ce déni surréaliste qui nous caractérise tant.

G.S

Deux nappes de carburant, dont la surface totale couvre 109 km², se sont échappées du superpétrolier iranien qui a sombré, dimanche, en mer de Chine orientale. Cet accident a provoqué la pire marée noire depuis des décennies.

Rares sont les journaux à y consacrer, sinon leur première page, à tout le moins quelques lignes. Le silence radio est même assourdissant. Et pourtant, le naufrage dimanche dernier du pétrolier iranien «Sanchi», en mer de Chine orientale, pourrait provoquer une catastrophe écologique majeure.

Pendant plusieurs jours, nombre d’images ont certes circulé, notamment grâce aux médias d’État chinois, lesquels ont diffusé des vidéos spectaculaires du navire en perdition. Mais depuis que le mastodonte gît au fond de l’eau, pas un mot sur les conséquences possibles du désastre. Sauf que les chiffres sont là. A Pékin, sur la chaîne d’information continue CGTN, un expert prévient d’ores et déjà que les opérations de dépollution pourraient nécessiter des dizaines, voire une centaine, d’années. Et puis dans les colonnes du NEW YORK TIMES, un spécialiste des marées noires de l’université de l’Alaska évoque, lui, le plus gros rejet de condensats dans la nature de toute l’histoire du pétrole.

Or, les condensats sont des hydrocarbures extrêmement légers. Et c’est ce qui explique qu’une fois rejetés en mer, ils ne forment pas une nappe de pétrole, caractéristique des marées noires. En revanche, ils génèrent sous l’eau un panache d’hydrocarbures, invisible depuis la surface, mais qui n’en demeure pas moins particulièrement toxique pour la faune et la flore. Et c’est là, sans doute, que réside en partie le black-out médiatique autour de cette  catastrophe, car la région est utilisée comme terrain d’hivernage par de nombreuses espèces comestibles courantes. Et puis autre indice non négligeable, susceptible d’expliquer là encore ce phénomène d’autocensure relève LE TEMPS, la zone en question se trouve à proximité d’un champ gazier exploité par la Chine et à l’origine d’un important contentieux territorial entre Pékin et Tokyo. De quoi expliquer, probablement, l’absence de commentaires, notamment, de la part du gouvernement nippon, pourtant connu pour ses prises de position agressives face aux visées territoriales de son voisin chinois.

Le pétrolier Iranien coule au large de la Chine, les 32 membres d’équipage sont tous morts.

La bonne nouvelle :

Un filet ultra-absorbant pour lutter contre les marées noires  Les marées noires sont dangereuses pour l’environnement marin. Que ce soit les espèces de la faune ou de la flore, toutes sont touchées lors de ces catastrophes. Dans cet épisode de Futuris, Euronews nous présente un nouveau filet qui permet de traiter le problème rapidement et efficacement.

>>>Source de la vidéo<<<

Climat, gardons en mémoire que notre planète c’est notre maison : Pour rappel : L’arrogance qu’est la nôtre finira par sceller notre funeste destin

Le changement climatique est désormais emblématique mais cette période de transition entre le 20ème et le 21ème siècle marquent le coup de glas d’ une civilisation trop sûre d’elle.

Nos actes irréfléchis depuis l’avènement de l’ère industrielle il y a de cela plus d’un siècle nous mènent aujourd’hui à des résultats écologiques qui mettent en évidence notre mépris de la nature et avec l’arrogance qui est la nôtre, en nous croyant supérieurs à la nature dont finalement nous faisons partie, nous épuisons et détruisons sans relâche les bienfaits qu’elle nous apporte.

A force de donner, sans retour de notre part, la nature finira par se débarrasser du cancer de la planète que nous sommes par un simple revers de main et ce jour, sans vouloir être pessimiste est loin d’être aussi loin qu’on le pense. !

En tant que consommateurs, nous sommes encore plus responsables que ceux que nous accusons d’être les pourvoyeurs de notre fin.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK