Médias : «Osez questionner» : RT France s’apprête à prendre l’antenne

Accueillie avec méfiance et curiosité, la chaîne RT France va bientôt commencer à émettre. Avec pour ambition d’apporter à la France et au monde francophone des perspectives différentes, accessibles à tous.

Les locaux flambant neufs de Boulogne-Billancourt sont prêts et la chaîne tourne déjà à blanc. Reste à prendre l’antenne, pour le média russe à la «réputation sulfureuse», d’après le journal Le Monde. De premières images des nouveaux studios et des locaux avaient déjà été diffusées à la mi-novembre sur les réseaux sociaux par Margarita Simonian, rédactrice en chef monde de RT.

L’économiste Jacques Sapir animera ainsi chaque semaine un débat, Le Lab éco, face au journaliste Jean-Marc Sylvestre, ancien de TF1, LCI et iTélé, et qui travaille actuellement pour le site Atlantico et BFM Business. Parmi les figures qui porteront la chaîne, on compte également la journaliste Stéphanie de Muru, ex-présentatrice de BFM TV.

L’arrivée de la chaîne dans le paysage audiovisuel français n’a en effet pas laissé les médias historiques indifférents, alors que la France, mais aussi plus largement les francophones cherchent des voix alternatives, accessibles à tous. RT France se donne pour mission de couvrir tout à la fois les actualités locales, régionales, nationales et internationales, avec pour mot d’ordre : «Osez questionner».

RT vous parle

Source : RT France

Belgique : Interdite de passage pour le fait de porter une écharpe aux couleurs de la Palestine

A Bruxelles, une septuagénaire c’est vue interdite de passer par la rue longeant la commission européenne par une dizaine de policiers motifs : Elle portait une écharpe aux couleurs de la Palestine et elle était trop âgée pour manifester.

G.S

Les origines du drapeau Palestinien :

Le drapeau de la Palestine est un drapeau à 4 couleurs de proportion 1:2 composé de 3 bandes horizontale de couleurs noire, blanche et verte et d’un triangle rouge.

Ces couleurs datent de la Grande révolte arabe de 1916 et représentent :

  • Le triangle rouge pour la dynastie hachémite de Mahomet.
  • La bande noire pour les Abbassides de Bagdad, une dynastie de califes sunnites arabes qui gouvernèrent le monde musulman de 750 à 1258.
  • La bande blanche pour les Omeyyades de Damas, une dynastie de califes qui gouvernèrent le monde musulman de 661 à 750.
  • La bande verte pour les Fatimides du Caire, une dynastie de califes qui gouvernèrent de 969 et 1171.

Cependant, la signification la plus fréquemment donnée par les palestiniens eux-même est la suivante :

  • Le rouge pour le sang des martyrs.
  • Le noir pour la Nakba, l’exode des Palestiniens, considérée comme une période noire de leur histoire.
  • Le blanc pour la pureté de cœur et le courage des Palestiniens.
  • Le vert pour la terre de Palestine.

Suite à la visite d’Emanuel Macron dans un centre des Restos du Cœur, Aymeric Caron se lâche et exprime son dégoût

Aymeric Caron célèbre chroniqueur ne mâche pas ses mots sur le plateau de Canal plus.

Après la visite du président de la république Emmanuel Macron dans un centre des Restos du Cœur, Aymeric Caron se lâche et exprime son dégoût face à la déconnexion flagrante de la réalité de la part des élites.

G.S

« C’est ignoble cette séquence. Non, mais c’est quoi ça ? C’est un président qui va aux Restos du Cœur, qui existent simplement parce que l’Etat est incapable de remplir sa mission ? », dénonce le journaliste, invité sur le plateau de l’émission « La case en + », présentée par Cyrille Eldin. Ce qu’Aymeric Caron critique surtout, c’est l’attitude d’Emmanuel Macron lors de la visite.

« C’est indécent, c’est cynique »

« Ce mec va là-bas, il prend la pose et il fait des selfies, et fait même des clins d’oeil quand on lui pose des questions et se marre », s’énerve l’ex-chroniqueur d’ONPC. Il estime que cette attitude « montre la déconnexion totale des gens qui sont au pouvoir ». « C’est indécent, c’est cynique. On devrait tous être retournés en voyant ces images, c’est scandaleux », conclut-il.

Restos du Cœur. Macron donne le coup d’envoi de la campagne hivernale.

La 33e campagne hivernale des Restos du Cœur débute ce mardi. Le président Emmanuel Macron s’est rendu dans l’un de 2 085 centres de l’association fondée par Coluche, dans le 10e arrondissement de Paris pour y rencontrer des bénévoles.

Les Restos du Cœur prévoient de distribuer « un petit peu plus de repas » cette année au cours de sa 33e campagne hivernale, dont le coup d’envoi a été donné mardi à Paris par Emmanuel Macron.

Entre 136 et 140 millions de repas, contre 135,8 millions l’an dernier, vont être distribués par les 2 085 centres et antennes de l’association créée par Coluche en 1985, a annoncé son président Patrice Blanc.

SARKOSY KADHAFI : L’enquète hors norme

Le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi, a enquêté pendant 6 ans sur le plus gros scandale politique de la Vème République. Comme le révèle le journaliste, il n’y a même pas en France, un juge d’instruction et un policier à temps plein qui enquête sur cette affaire.

Egalement, nous apprenons qu’il y a une épidémie … Continuer la lecture de « « Avec les compliments du guide » : le plus gros scandale de la Vème République »

France : Une puce électronique bientôt dans les vêtements des enfants afin de les surveiller

Un établissement parisien va tester dès l’an prochain un système de surveillance électronique des enfants grâce à une puce intégrée à leurs vêtements.

Comment surveiller plusieurs dizaines de bambins dans une crèche sans faire appel à une multitude d’auxiliaires de puériculture? Grâce aux puces intelligentes! Pour la première fois en France et en Europe, une crèche parisienne expérimentera, dans le courant du premier semestre 2011, le contrôle électronique sans fil de ses petits pensionnaires. Chaque enfant accueilli dans l’établissement, vraisemblablement une structure d’accueil associative, privée ou d’entreprise, mais pas municipale, sera équipé d’une puce radio sans fil reliée à un centre de contrôle vidéo.

Réactions indignées

« L’expérimentation, menée pour le compte d’une grande société d’assurances, vise à valider l’efficacité du système du point de vue de la sécurité des enfants, explique Patrick Givanovitch, PDG de l’entreprise Lyberta, conceptrice du projet. Nous installerons des sondes un peu partout dans la crèche pour établir une cartographie complète du lieu. Grâce à la puce portée par chaque enfant (NDLR : insérée dans un vêtement spécialement fourni), il sera possible de savoir instantanément si l’un d’entre eux quitte la crèche. La direction de la crèche sera immédiatement alertée, tout comme les parents, par SMS sur leurs téléphones portables. » Aussi novatrice soit-elle, l’arrivée d’un tel système se heurte déjà à de fortes oppositions.
Pour Dominique Ratia-Armengol, présidente de l’Association nationale des psychologues de la petite enfance, l’idée est « tout simplement effrayante ». « Enfermer les enfants dans une cage virtuelle, c’est créer des conditions de méfiance et d’angoisse inutile face à un danger qui n’existe pas. C’est également déresponsabilisant en coupant les liens avec les adultes à l’écoute et formés pour éduquer et établir une relation de confiance avec eux. »
Même réaction indignée de Maria Da Costa Pereira, auxiliaire de puériculture à Paris et responsable syndicale CGT : « C’est la porte ouverte à des économies énormes de personnel au détriment d’une relation humaine essentielle avec des adultes professionnels. D’autant qu’il n’y a pas besoin de sécuriser électroniquement des crèches qui sont déjà des lieux fermés et absolument sans risque de fugue… »

L’article remonte à 2010 et je vais voir ce qu’il en est aujourd’hui concernant notamment la crèche dont il est question.

À suivre…

Près de 100’000 personnes défilent à Varsovie à l’appel de l’extrême droite

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé samedi à Varsovie à une marche nationaliste à l’occasion de la Fête de l’Indépendance. De nombreux Polonais apolitiques ont rejoint cette manifestation organisée par l’extrême droite.

Le mot d’ordre Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont participé samedi à Varsovie à une marche nationaliste à l’occasion de la Fête de l’Indépendance. De nombreux Polonais apolitiques ont rejoint cette manifestation organisée par l’extrême droite.

Le mot d’ordre officiel était « Nous voulons Dieu », une expression rappelant un chant catholique interprété parfois aujourd’hui comme un rejet de l’islam.

Outre les classiques « Dieu, honneur et patrie » et « Gloire à nos héros », quelques slogans xénophobes ont été entendus tels que « La Pologne pure, la Pologne blanche », « Foutez le camp avec vos réfugiés » ou « A coups de marteau, à coups de faucille, battre la racaille rouge ».

Un des orateurs a affirmé que « la culture chrétienne est supérieure à la culture islamique ».

Fibre patriotique

Des participants ont cependant nié toute motivation politique ou religieuse. « Simplement, en venant ici, je me sens appartenir à la nation, je me sens fier d’être Polonais » a déclaré l’un d’entre eux qui a dit « craindre le terrorisme des islamistes qui veulent dominer le monde ».

Une jeune manifestante a, elle, indiqué s’être rendue à cette manifestation » pour se sentir à nouveau Polonaise ».

Source : Radio télévision Suisse

Nous médias comme vous élus n’arrivons pas… Une présentatrice reconnait involontairement l’allégeance des médias au système

Les médias reconnaissent leur allégeance au système !

Retenez bien cette phrase sortie de la bouche d’une présentatrice de BFM :

« Nous médias comme vous élus, on arrive pas à faire passer visiblement cette idée que l’Europe apporte quelque chose »

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Pour rappel : Quand les médias tentent de vous faire avaler n’importe quoi

Je ne peux pas résister au plaisir de vous repasser cette vidéo du petit journal de canal plus qui démontre à quel point de grands médias comme TF1 par exemple meublent leurs sujets en piquant purement et simplement des images dans les banques de données sur Internet.

Le Sujet traité ce soir là par l’émission de TF1 Appels d’urgence :

« VOLS AGRESSIONS Brigade d’élite contre jeunes délinquants »

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Bruxelles discute de l’application d’une loi visant à descendre le taux moyenne du quotient intellectuel

Le titre de cet article peut sembler effrayant mais je vous rassure, ce n’est pas vrai car il n’est pas nécessaire pour Bruxelles de mettre en place une telle loi étant donné que cela se fait automatiquement depuis des décennies par le biais de nos médias.

Publicité et spectacles, tout est minutieusement calculé afin de nous endormir, nous vider le cerveau  et nous abêtir artificiellement.

De parler de moutons n’a même plus de sens dans ce monde hyper aseptisé, il suffit de voir évoluer l’espèce humaine dans les grandes agglomérations, accrochés à leurs téléphones portables comme s’il s’agissait de leur plus cher ami, les gens ne pensent plus par eux même, ils sont téléguidés à consommer et à se reproduire.

Et pour celles et ceux à qui il reste un semblant d’humanisme il faut malheureusement, comme une triste constatation ajouter ce déni démesuré qui leur est propre, ce déni qui les pousse à détourner leur regard lorsqu’ils croisent un SDF qui va passer une nuit glaciale privé de logement, de nourriture et d’amour alors que la plupart des veaux qu’ils sont vont passer une soirée bien au chaud, devant un bon repas, entourés par des gens qu’ils aiment, ce déni qui les pousse à ne pas penser aux conditions dans lesquelles a été élevé  puis abattu l’animal qui va leur permettre de se régaler, ce déni qui les aveugle devant l’empoisonnement massif de notre planète par des géants de l’agroalimentaire mettant en péril des dizaines de générations à venir ; que nous soyons suicidaires nous regarde mais de quel droit jouons-nous par avance le destin des générations futures ?

Et pour terminer, ce déni qui n’est autre que de la non assistance à vies en danger et qui je l’espère sera jugé et condamné par les générations futures comme crime contre la vie. (Regardons nous dans le miroir si nous le pouvons)

Je pense que tout n’est pas perdu, que dans cette boue peuvent encore pousser les fleurs de la liberté, que celles et ceux qui seront les trouver et les cueillir auront les capacités d’illuminer le reste de l’humanité. Toutefois, la route sera longue et leur  faudra-t-il encore y découvrir les lueurs d’espoir qui leur permettront de nous guider.

Souvenons-nous de ce passage  du petit prince de Saint Exupéry comme d’un hymne à la vie et qui disait :

Le petit prince et le désert (Extrait)

« – J’ai soif aussi… cherchons un puits…

J’eus un geste de lassitude : il est absurde de chercher un puits, au hasard, dans l’immensité du désert. Cependant nous nous mîmes en marche.

Quand nous eûmes marché, des heures, en silence, la nuit tomba, et les étoiles commencèrent de s’éclairer. Je les apercevais comme dans un rêve, ayant un peu de fièvre, à cause de ma soif. Les mots du petit prince dansaient dans ma mémoire : 

Tu as donc soif aussi ? lui demandai-je.

Mais il ne répondit pas à ma question. Il me dit simplement : 

L’eau peut aussi être bonne pour le cœur…
Je ne compris pas sa réponse mais je me tus… Je savais bien qu’il ne fallait pas l’interroger. 

Il était fatigué. Il s’assit. Je m’assis auprès de lui. Et, après un silence, il dit encore : 

Les étoiles sont belles, à cause d’une fleur que l’on ne voit pas…

Je répondis « bien sûr » et je regardai, sans parler, les plis du sable sous la lune. 

Le désert est beau, ajouta-t-il…

Et c’était vrai. J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence… 

Ce qui embellit le désert, dit le petit prince, c’est qu’il cache un puits quelque part…

Antoine de Saint-Exupéry

 

Mais pour l’heure, accrochez-vous car nous en sommes arrivés là et il s’agit du point de non retour pour la plupart d’entre nous ! 

Plus aucune valeur même pas celle de l’argent dont nous sommes devenus les esclaves, plus aucune étique plus aucun sens moral nous ne sommes plus que l’ombre de ce que nous devrions être, nous sommes des zombies avides d’illusions qui ne resteront à jamais que des illusions.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

La stupidité humaine dans quelques unes de ses plus belles manifestations

Les 10 stratégies de manipulation des masses

Entrez dans la lumière

1/ La stratégie de la distraction :

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Les 10 stratégies de manipulation des masses avec Sylvain Timsit

Pour Rappel : Quand un Ado remet Macron à sa place !

Vous souvenez-vous ce moment mémorable de télévision ou un Ado disait à Macron alors qu’il était en place sous Hollande :

« Vous justifiez comment être de gauche en faisant des réformes libérales ? »