Pujadas écarté du 20 Heures de France 2, Lapix pressentie pour le remplacer

La chaîne a décidé d’écarter David Pujadas du 20 Heures. Il sera remplacé par Anne-Sophie Lapix.

David Pujadas a annoncé ce mercredi matin à la rédaction de France 2, lors d’une conférence exceptionnelle, qu’il était débarqué du journal de 20 Heures. Le journaliste en a été informé ce matin par sa direction. Plusieurs de ces adjoints, comme Agnès Vahramian, la directrice adjointe de la redaction de France 2, sont également écartés. Au sein de la rédaction, c’est la stupéfaction.
David Pujadas était aux manettes du journal phare de la Deux depuis le 3 septembre 2001. Pour la chaîne publique, cet ancien de TF1 et de LCI a couvert quatre présidentielles, mais il va quitter son poste quelques jours seulement après la victoire d’Emmanuel Macron.
La chaîne justifie son choix par une volonté de «renouvellement et de rajeunissement» après l’élection d’un président de 39 ans. D’après le site Puremedias, Anne-Sophie Lapix, 45 ans, serait pressentie pour remplacer David Pujadas. La journaliste quitterait la présentation de «C à vous» pour revenir au JT, un exercice qu’elle connait bien. Elle avait notamment été joker de Claire Chazal sur TF1.

Présidentielle 2017 : « Macron, la victoire d’un système » et le respect de la vie privée ?

Ça doit se savoir !

« Macron, la victoire d’un système »

La télévision Suisse n’a pas froid aux yeux ! Si vous vous demandiez encore comment Macron pouvait à la fois être « le candidat du vide » avec ses discours sans grande conviction et un programme très identique à celui d’Hollande, voici un élément de réponse. « Macron est le candidat du Big Data ». Travaillant depuis des mois avec des Startup spécialisées dans la récolte de données privées, les équipes de Macron achètent des informations sur les individus pour mieux pouvoir les convaincre. Importé du système américain, le profilage du votant idéal permet de cibler son discours au cas par cas et ainsi maximiser les intentions de votes. Si la manipulation est évidente, réduisant le citoyen à un vulgaire produit de consommation, pour les entreprises du Big Data, c’est « bon pour la démocratie » …

Ceci est également le fruit d’une dépolitisation de la société. À travers le prisme de l’économie, tout se voit rationalisé, mesuré, adapté, contrôlé, tel un projet d’entreprise cherchant à maximiser les clients d’un marché. Le discours de fond, l’éthique, les valeurs politiques, les visions de long terme et même l’efficacité économique réelle disparaissent au profit d’une approche gestionnaire froide du monde, celle-là même qui détruit la planète dans l’indifférence des institutions.

RTS Deux et RTS Play ont consacré une émission spéciale sur cette technique très couteuse qui gangrène les institutions démocratiques. Une seule question : que reste-t-il vraiment de nos démocraties modernes ?

Attention : Garder un oeil critique sur le phénomène Macron ne fait pas de vous un « pro-FN » par défaut. Nous avons toujours dénoncé les deux personnages et nous ne retournerons pas notre veste aujourd’hui. Nous ne considérons pas nos lecteurs comme des enfants égarés dont il faudrait guider les choix et nous n’avons pas attendu la campagne présidentielle française pour dénoncer le danger et la duplicité de l’extrême-droite. Chacun est adulte et libre.

Politique : Quand François Asselineau démasque le CSA en directe

Lors d’un débat télévisé, François Asselineau déclarait que Macron qui avait 0 électeurs prouvés avait eu droit à 17’000 articles de journaux, 75 couvertures de magazines et des dizaines d’heures d’audience dans les grands médias. Le journaliste un peut embarrassé demande à François Asselineau ce qu’il sous-entend et le candidat rétorque qu’il sous-entend ce que tout le monde sait en France, c’est à dire que Macron a été promu médiatiquement pour être candidat à l’élection présidentielle.

On connait la suite n’est-ce pas ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Macron : Les riches c’est fait pour être tès riche et les pauvres très pauvre

Lors d’un micro-trottoir, la réaction de deux passants qui comparent Le Pen et Macron :

On nous propose soit de boire un bol d’urine chaude soit de manger de l’excrément de cheval. En ce qui concerne la famille Le Pen, les médias nous ont éduqué à en avoir peur. En ce qui concerne Macron il passe son temps à nous enduire de pommade puis à nous la mettre par derrière.

Ces élections ne sont qu’une mascarade mise en scène par les médias.

Pour qui voter ?

Guibert Stéphane / Finalscape / VK

Humour : Pierre-Emmanuel Barré balance sur Macron

Le 24 % des français qui ont voté pour Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle 2017 ne se rendent certainement pas encore compte de l’impact que cela va avoir sur la France. En attendant c’est avec l’humour de Pierre-Emmanuel Barré que la pilule passera le plus facilement.

Aussi :

Pierre-Emmanuel Barré quitte France Inter après un sketch pro-abstention refusé.

L’humoriste a décidé de diffuser sur sa page Facebook sa chronique, dans laquelle il explique qu’il ne votera ni pour Marine Le Pen ni pour Emmanuel Macron le 7 mai.

L’humoriste Pierre-Emmanuel Barré a annoncé au Parisien mercredi qu’il avait décidé de quitter l’antenne. Il s’estime censuré par France Inter pour un sketch en faveur de l’abstention le 7 mai qui a été refusé.

« Je n’aime pas être censuré ». Il a donc diffusé mercredi sur sa page Facebook la vidéo de ce sketch, où il abreuve d’injures les deux candidats et explique qu’il ne votera pour aucun des deux. La vidéo a été vue 2,2 millions de fois mercredi. Joint par Le Parisien, l’humoriste, connu pour ses sketches très crus et très marqués à gauche, a indiqué qu’il quittait l’émission de Nagui « La Bande Originale » où il intervient le mercredi avec un sketch hebdomadaire.

« Quand on me demande de ne pas faire une chronique, je démissionne. Je n’aime pas être censuré. Là, trente minutes avant ma chronique, ils n’étaient pas d’accord avec l’idée générale. Pourtant, j’ai fait bien pire. Mais tout le monde est tendu en ce moment », a-t-il déclaré.

Une chronique simplement reportée ? Interrogé par Le Parisien, Nagui, animateur et producteur de l’émission, a donné une autre version. « Sur le coup, je lui ai simplement dit qu’il n’était pas clair sur l’abstention. Qu’il casse Macron ou Le Pen, ok. Mais qu’il encourage l’abstention, c’est faire le jeu du FN. C’est ma responsabilité de producteur. Mais il a préféré ne pas venir à l’antenne. Après l’émission, je lui ai finalement proposé de faire sa chronique demain [jeudi] sans changer une ligne. Et moi, j’aurais ajouté un mot pour dire d’aller voter. Au lieu de ça, il a préféré le faire sur Internet. Libre à lui ».

« Encourager l’abstention, ça me paraît irresponsable ». « Ce n’est pas de la censure, surtout par rapport à la vraie censure qui risque d’arriver si Le Pen passe », a ajouté Nagui. « Je suis sidéré qu’on banalise le fait que le FN soit au premier tour, qu’il n’y ait pas eu de manif. L’avenir de nos enfants se joue à très peu de choses. Alors, vraiment, encourager l’abstention, ça me paraît irresponsable », a ajouté Nagui toujours cité par Le Parisien.

« Nagui a été interloqué par la chronique, car il a trop longtemps été victime du racisme ! Mais, chez nous, les chroniqueurs ont une liberté absolue », a assuré Laurence Bloch, la directrice de France Inter, également au Parisien. « C’est regrettable et dommage de démissionner dans la presse… J’espère pouvoir lui parler demain [jeudi] », a-t-elle ajouté.

Pour rappel : Les meilleures répliques intellectuelles

Quand Patrick Cohen se fait remettre sur le droit chemin par ses auditeurs et se fait prendre la main dans le sac.

Merveilleuse vidéo à voir ou à revoir et surtout à partager afin de comprendre et le moment est propice, à quel point nos médias nous enfument 🙂

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Médias : La journaliste AUDE LANCELIN virée sur pression de HOLLANDE balance tout !

Au niveau de la presse en général, nous nous retrouvons dans une situation d’avant guerre.

La journaliste Aude Lancelin ancienne rédactrice en chef en second du journal l’Obs, licenciée en mai 2016 et auteur du livre « Le monde libre » nous dévoile les coulisses sombres du monde des médias mainstream dont les ficelles sont tirées par les politiques et le monde de la finance.

Elle déclare que François Hollande qui devrait s’occuper de la Syrie ou du chômage de masse entre autres s’occupe énormément des journalistes, de leurs carrières et de leurs vies privées. Il s’occupe énormément de ce qu’il qualifie comme étant « Sa Presse » et dont l’Obs fait partie. François Hollande entretien des liens directs avec 70 % des journalistes, il passe 30 % de sont temps avec des journalistes. Il n’est pas rare qu’il recase un journaliste dans une rédaction et qu’il se mêle de la vie même d’un média.

Le système est aujourd’hui en train de détruire le métier de journaliste, les rédactions sont gérées comme si l’on était chez Danone ou comme si l’on parlait de lessive. Le capitalisme n’a jamais été aussi puissant dans cette profession qu’en ce moment et nous sommes revenus à la situation d’avant guerre à savoir que l’ensemble des médias se trouvent sous la coupe du CAC 40 et donc que l’information est à présent dispensée par lui.

Le journalisme est aujourd’hui brimé et surveillé par tout ce qui fait la beauté de notre système, l’oligarchie, le capitalisme, la franc-maçonnerie et la corruption en est le fond de caisse.

Stéphane Guibert / Finalscape /VK

Quand les médias nous disent que François Asselineau est dans le top 3 !

Une experte en intelligence artificielle déclare sur le plateau de C News que François Asselineau figure dans le peloton de tête à la présidentielle 2017, les deux autres candidats étant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon.

Pour cette experte, Le point commun entre ces trois candidats réside dans le fait qu’ils soient anti européen, anti OTAN et qu’ils aient de la complaisance pour le président Russe, Vladimir Poutine et, selon elle, cela représente un réel problème.

Ce qui différencie François Asselinuneau des deux autres candidats c’est qu’il soit le seul avec le candidat Jacques Cheminade à proposer via l’article 50 des traités européens, une sortie de l’Euro et de l’Union Européenne.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Médias Canal Plus : Quand notre journaliste Louis Morin se fait agresser par les membres de la sécurité du meeting de Francois Fillon.

Les équipes du « Quotidien » et du « Petit Journal » qui couvraient, ce dimanche, le meeting de François Fillon Porte Versailles à Paris ont été malmenées. D’un côté, un journaliste s’est fait gifler par un militant du candidat des Républicains, de l’autre, une équipe s’est fait expulser de l’endroit qui leur avait pourtant été réservé. Selon l’un des journalistes agressés, un membre de la sécurité a été placé en garde à vue.

Syrie : Le grand enfumage médiatique occidental

Souvenons-nous, c’était le 5 février 2003 au conseil de sécurité, lorsque le secrétaire d’État américain Colin Powell déclarait détenir les preuves de la présence d’armes de destruction massive en Irak. Tout le monde sait aujourd’hui que ces armes n’avaient jamais existé et que ces soit disant preuves n’étaient que le prétexte pour envahir ce pays ce qui a engendré les massacres de milliers de civils innocents.

En 2013, Carla Del Ponte membre de la commission d’enquêtes de l’O.N.U sur les violations des droits de l’homme en Syrie affirmait : « Nous avons rassemblé des témoignages qui laissent apparaître que certaines armes chimiques en particulier du gaz innervant auraient été utilisés  par les opposants et les rebelles. »  Carla Del Ponte a été désavouée par l’O.N.U suite à la conclusion de cette enquête.

En décembre 2015, Eren Erdem principale figure de l’opposition en Turquie et membre du parti républicain du peuple affirmait que du matériel bio-chimique était importé de Turquie et était assemblé dans des camps de Daesh. A l’époque, la police turque avait découvert plusieurs kilos de gaz sarin et au cours de leurs interrogatoires, les terroristes auraient avoué vouloir acheminer le gaz vers des zones de combat en Syrie. Selon Eren Erdem, Ankara aurait même tenté de dissimulé les preuves de ce trafique. Depuis, ce député a été arrêté pour haute trahison.

Après l’Irak et la Libye ou tout ce qui était présenté par l’Occident et les États-Unis comme étant des preuves accablantes contre ces pays, preuves qui d’ailleurs fondent comme neige au soleil,  il ne faut pas être un expert en géopolitique pour se convaincre que ce qui se passe en Syrie aujourd’hui n’est qu’un copié collé.

A vous de juger.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK