Economie : La fin probable du cash programmée pour fin 2018 ?

Déjà évoqué à plusieurs reprises ici, nous allons vers une abolition du cash et cela pourrait arriver bien plus rapidement qu’on le croit.

C’est par le biais d’applications attractives comme par exemple :

… que l’on va dans un proche avenir bon gré ou mal gré devoir se passer d’argent liquide.

Les grands profiteurs d’une suppression de l’argent liquide seraient certainement les banques.

D’une part, elles s’épargnent des frais des transactions pour les opérations en liquide, elles ne doivent plus mettre à disposition aucun distributeur automatique de billets, l’argent ne doit plus être imprimé.

D’autre part, les banques gagnent aux transactions (plusieurs milliards).

Supprimer l’argent liquide signifie que nous n’avons plus aucun moyen de paiement anonyme et les vraies motivations des autorités et du fisc sont d’avoir un contrôle total du flux de paiements des citoyens. Au final, obtenir le citoyen transparent (Big brother sait tout!)

Le citoyen transparent pourrait servir avant tout au but de construire un ordre mondial, dictatorial, dans lequel tous moyens d’existence peut être retiré aux dissidents par simple pression sur un bouton.

Ce qui est en train de se passer en coulisses est on ne peut plus grave. Sous prétexte de luter contre le terrorisme et le blanchiment d’argent, le système vous sucre vos libertés et s’octroie ainsi le droit de vie ou de mort sur le citoyen lambda.

La dictature en marche !

Ci-dessous, la photo du texte que Bruxelles a sorti tard le soir (évidemment) afin d’OBLIGER TOUTE L’EUROPE A NE PLUS ACCEPTER L’ARGENT LIQUIDE (POUR 2018).

 

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Pierre Jovanovic sur la fin de l’argent liquide & questions sur le périscope d’independenza WebTV.

Voir aussi :

Gel préventif des avoirs bancaires afin d’éviter les Bank Run et séquestration de votre argent par les banques.

Science et vie : Pédophilie à Hollywood, l’interview glaçante de l’acteur Corey Feldman

Quelques jours après les déclarations remarquées d’Elijah Wood sur la pédophilie à Hollywood, cet autre ancien enfant acteur – directement concerné – s’exprime sur le sujet.

Si Elijah Wood n’a pas été directement concerné par le climat de pédophilie qu’il dénonçait il y a quelques jours – il a d’ailleurs été rapidement dépassé par la viralité de ses déclarations –, tous les enfants acteurs de Hollywood n’ont pas eu sa chance.

Contacté par The Hollywood Reporter, Corey Feldman s’exprime ainsi sur ce qu’il a subi et surtout, à quoi il a assisté dans les années 1980, quand il était l’une des jeunes stars de films comme les Goonies ou Stand by Me.

« J’adorerais pouvoir donner des noms »

L’interview du Hollywood Reporter est glaçante de fatalisme : Corey Feldman évoque certains épisodes dérangeants de son enfance en insistant bien sur le fait qu’il ne peut pas faire grand-chose pour empêcher ce genre d’agissements de se reproduire. Il explique qu’il est heureux et serein dans sa vie aujourd’hui mais qu’il a eu besoin de « faire beaucoup de thérapie » pour en arriver là.

Et il rappelle surtout les agressions plus dramatiques encore dont a été victime Corey Haim, son compère à l’écran dans la série The Two Coreys :

« Il a subi des agressions plus directes que moi. J’ai été tripoté par différentes personnes, mais Corey Haim s’est vraiment fait violer […]. Et c’est arrivé quand il avait 11 ans. Mon fils a 11 ans aujourd’hui, et je ne peux pas ne serait-ce qu’envisager l’idée qu’une chose pareille puisse lui arriver. Ça le détruirait. »

Corey Haim et Corey Feldman dans le premier Génération Perdue en 1987. (©Warner Bros. / Everett Collection)

Corey Haim est mort en 2010 d’une pneumonie, mais il était fragilisé par une dépendance à la drogue qui, d’après son ami Corey Feldman, était directement liée aux traumatismes qu’il avait vécues pendant son enfance. Lorsqu’on lui demande si des prédateurs sexuels occupent des postes importants à Hollywood, il déclare qu’il « adorerait donner des noms » mais qu’il se sent coincé par la législation californienne. En somme, d’après lui, s’attaquer aujourd’hui aux agresseurs ne lui rapporterait qu’une série de problèmes juridiques.

À la question de savoir qui étaient ces personnes, Corey Feldman répond :

« Une des personnes [impliquées, ndlr] travaille encore à Hollywood […]. Je l’ai croisée plusieurs fois, mais je ne l’ai jamais confrontée. »

Et de préciser, à propos de la manière dont les agresseurs agissent, hier comme aujourd’hui :

« Le problème est encore plus flagrant aujourd’hui parce ce qu’on peut utiliser Internet afin de créer des faux profils, des faux comptes. Ils contactent des enfants via Twitter ou Facebook et ils disent : ‘Je suis un producteur en place et je peux t’aider.’ C’est un problème qui se renforce, pas l’inverse.

Ces personnes intimident, menacent, afin qu’on se taise. Et tous ces gens impliqués se connaissent, sont amis. Demandez à n’importe quel gosse de l’époque […]. Certains aux studios blaguaient même à propos de ce qu’il se passait. On ne parle de producteurs ou de réalisateurs connus. Les personnes impliquées que je connais sont des attachés de presse, des photographes de magazines pour ados, des trucs comme ça. »

Quelle était leur méthode ? Organiser des grosses soirées, avec des gamins de 10 à 16 ans, attirés par le monde du cinéma et souvent seuls dans des fêtes où il n’y avait que des adultes : « Quand vous aviez quelqu’un qui venait vers vous et vous disait : ‘Hey, c’est une fête à Hollywood, ça te dirait de venir ?’, ça ressemblait à une belle opportunité. » Corey Feldman raconte comme une personne travaillant pour son père l’avait agressé sexuellement, et lui avait proposé toutes les drogues possibles et inimaginables. Il n’avait alors rien avoué à ses parents.

L’interview entière vaut le détour : Corey Feldman parle des méthodes des agresseurs, de son amitié avec Michael Jackson (malgré le fait que ce dernier ait lui aussi été accusé d’actes pédophiles) mais aussi de ses futurs projets – l’acteur vient de sortir un single en featuring avec Snoop Dogg, et prépare un album prévu pour juin.

 

Corey Feldman a été l’un des plus célèbres enfants stars.

Ses rôles ont caractérisé les années 80 : « Les Goonies », « Stand by Me », « License to Drive ». Dans Coreyography, son autobiographie publiée le 29 octobre 2013, il affirme que des violeurs pédophiles le tenaient par la drogue.

Corey Feldman avait dénoncé ses violeurs lorsqu’il fut interrogé lors de l’affaire « Michael Jackson », mais l’officier de police fit la sourde oreille. Quant au premier violeur de Corey Haim (son meilleur ami), Corey Feldman a plus que sous-entendu qu’il s’agissait de l’acteur CHARLIE SH***.

Et pour terminer sur une note un peu plus joyeuse, le vidéo clip qui illustra le film « The Goonies » interprété par Cyndi Lauper.

Cyndi Lauper

The Goonies « R » good Enough (Partie 1 et 2)

La déclaration d’indépendance de la Catalogne est signée, son application différée

Le chef de l’exécutif catalan Carles Puigdemont et des députés au parlement de la communauté autonome ont signé la déclaration d’indépendance de la Catalogne et ont gelé la mise en application du processus. Le Conseil des ministres espagnol tiendra mercredi matin une réunion extraordinaire sur décision du Premier ministre Mariano Rajoy.

Le président du gouvernement catalan Carles Puigdemont a signé mardi soir la déclaration d’indépendance de la Catalogne, mais en a suspendu l’application.

Le numéro deux de l’exécutif catalan Oriol Junqueras, la présidente du parlement Carme Forcadell et les députés des coalitions pro-indépendance «Junts pel Si» (Ensemble pour le oui, à l’indépendance) et Candidature pour l’unité populaire (CUP), qui détiennent la majorité absolue de 72 sur 135 sièges au parlement, ont aussi signé cette déclaration.

​Ce texte n’aura pas d’effet immédiat. Les autorités catalanes comptent le soumettre au parlement en cas d’échec des négociations entre Barcelone et Madrid sur le règlement pacifique de la crise.

Le chef de l’exécutif catalan Carles Puigdemont a affirmé mardi, devant le parlement de la communauté autonome, que le 1er octobre les Catalans avaient dit oui à l’indépendance et que la Catalogne devait devenir un Etat indépendant. Toutefois, il a proposé de suspendre la déclaration d’indépendance pour discuter avec les autorités espagnoles.

30.000 personnes se sont rassemblées mardi soir devant le siège du parlement catalan à Barcelone pour écouter l’intervention de Carles Puigdemont retransmise sur deux écrans géants, d’après le journal El Mundo.

Suisse : Vidéo de propagande pro-niqab postée par le Conseil central islamique de Suisse

Le Conseil central islamique de Suisse (CCIS) a posté une vidéo en suisse allemand de protestation contre l’initiative visant à interdire le niqab dans le pays.

La vidéo, mise en ligne sur la chaîne YouTube du CCIS le 15 juillet 2017, montre une femme vêtue d’un niqab s’adonnant à diverses activités sportives et récréatives, faisant de la trotinette, du vélo d’appartement, de l’haltérophilie, de la boxe et mangeant de la pizza, pour conclure par un plongeon dans un fleuve depuis un pont.

Les électeurs suisses devraient se prononcer sur le port du voile intégral (niqab) dans l’espace public d’ici 2020, emboîtant le pas à des pays comme la France et la Belgique où l’interdiction de se dissimuler le visage est en vigueur.

L’initiative a été lancée par un groupe de militants anti-migrants rassemblés sous le nom du Comité d’Egerkingen, qui était à l’origine du vote en 2009 contre la construction de nouveaux minarets dans le pays.

Les membres du comité ont déposé vendredi auprès des instances fédérales à Berne une pétition qui a recueilli plus de 106.000 signataires conformément à la loi sur les votations populaires, l’un des fondements du système de démocratie directe dans le pays alpin.

Leur proposition qui s’inspire de l’article constitutionnel voté il y a deux ans par le canton du Tessin (sud) “vise explicitement les formes de dissimulation adoptées par des criminels, des casseurs et des vandales” , ont-ils précisé dans un communiqué. Elle prévoit toutefois des exceptions pour des raisons de santé ou de sécurité, des raisons climatiques ou dans le cas de coutumes locales.

“L’interdiction de la dissimulation du visage pour des motifs religieux dans l’espace public répond à la règle de la proportionnalité et ne viole ni la liberté religieuse, ni la liberté d’opinion” , a estimé le comité. Celui-ci affirme qu’une telle mesure “ne constitue pas non plus une discrimination” , tout en se référant à un avis de la Cour européenne des droits de l’homme.

Les medias, un outil de propagande au service du système de domination

Nous sommes aujourd’hui, plus que jamais, à l’ère de l’information, qui est en réalité l’ère des medias.

Ces medias dominants ne sont qu’un vulgaire outil de propagande au service du système de domination mondiale.
Quoi de plus normal quand on sait qu’ils appartiennent à de grandes multinationales et aux intérêts des élites par le biais de leurs conseils d’administration. De même que les instituts de sondages, utilisés pour orienter l’opinion publique.

Les médias choisissent pour nous les informations sur lesquelles nous devons nous focaliser, et nous disent ce qu’il faut penser. La manipulation et la partialité leur sont inhérentes.
C’est par les médias qu’on a la guerre, la censure, la diabolisation, les châtiments, les diversions : une chaîne de montage surréaliste de clichés de soumission et d’hypothèses erronées.

La méthode est désormais rodée :
D’abord un abrutissement des masses à travers des programmes de divertissement débilisants.
Ensuite « ce temps de cerveau disponible » (comme disait un ancien patron d’une grande chaine de télé) sera utilisé pour deux choses :
– vendre des produits commerciaux
– vendre un programme politique, économique ou militaire

Tout cela en laissant croire au public qu’il est libre de ses choix.
Ainsi, on convaincra l’opinion publique de la nécessite et de la justesse d’une guerre, ou d’une reforme économique ou politique.

On créera un problème et sa solution, qui sera vendue comme la seule alternative, on discréditera les opposants à ce système injuste, en laissant croire qu’en dehors de lui rien n’est possible.

Bref, c’est ce qu’on appelle de la propagande, et celle-ci est basée sur une chose capitale : l’ignorance.
Car comme le disait si bien Catherine II de Russie, « L’ignorance du peuple nous garantit de sa soumission. »

Qui ose aujourd’hui se lever au nom des masses ? Qui raconte leur histoire ? Qui remet les pendules à l’heure ? N’est-ce pas là le rôle des journalistes ?

Le Parti Anti Sioniste condamne l’attitude irresponsable et criminelle de ces medias/mensonges.
Exigeons de nos médias de masse, un changement dans le traitement de l’information, ou boycottons-les, pour ne plus aller que vers des médias alternatifs ou intelligents et honnêtes.

Ce dont nous avons besoin, c’est d’un journalisme qui surveille, s’oppose à la propagande et enseigne aux jeunes à devenir les agents du peuple, pas du pouvoir.

Économie : CHARLES GAVE : LA MORT DE LA BANQUE TRADITIONNELLE ?

Économiste et financier, Charles Gave s’est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 “ Des Lions menés par des ânes “(Éditions Robert Laffont) où il dénonçait l’Euro et ses fonctionnements monétaires.

Son dernier ouvrage “L’État est mort, vive l’état” aux Éditions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal Securities et membre du conseil d’administration de SCOR.

Incroyables images démontrant des pâtisseries en formes d’organes génitaux mâles que tout le monde peut consommer, y compris des enfants

Venant de Thaïlande, ces images tournées dans ce que là bas on a coutume d’appeler « Night Market » Marché de nuit :

Des images troublantes de pâtisseries en forme d’organes génitaux mâles que des enfants peuvent déguster librement.

Selon celui qui a posté ce document, il ne s’agit pas d’un fake. Ce genre de pratiques culinaires seraient même courantes dans ce pays.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Culture et Cinéma : Le compositeur Didier Marouani victime de hackers sur Facebook

Victime d’un hacker, le célèbre compositeur interprète Didier Marouani ne peut plus publier sur ses propres pages Facebook et voici ce qu’il écrit en Urgence :

Plusieurs de mes groupes ont été Hackés. Désolé!!!!!!

« Je ne peux même plus écrire dans mes groupes pour m’excuser. Ne cliquez surtout pas sur le lien. »

« My different groups has been hacked and a pornographic video has been posted. Sorry for this but I cannot even write in my groups!!!!!!! »

N’hésitez pas à visiter la page qui lui est consacrée sur Finalscape

 

Pyramides et Égyptologie : La vérité est-elle ailleurs ?

Comment la pyramide de Gizeh, en Egypte, a-t-elle été construite, et pourquoi ? Selon les historiens, il s’agirait d’un simple tombeau. Ce documentaire explore une hypothèse encore inédite.

Après avoir examiné les invraisemblances de la théorie officielle au contact des faits, cette extraordinaire enquête se poursuit à la recherche d’indices supplémentaires attestant de l’existence sur la Terre d’une trame pour ces réalisations monumentales et démontrant le génie de ses mystérieux bâtisseurs… Ce film présente une découverte fondamentale qui ébranle les bases de l’égyptologie classique et fait vaciller l’Histoire elle-même.

Documentaire de Patrice Pooyard & Jacques Grimault

Critique des 10 premières minutes du film : La vérité est-elle toujours ailleurs ?

Science et vie : Le message d’Arnold Schwarzenegger après Charlottesville

Après les violences racistes de Charlottesville et le soutien que leur a apporté Donald Trump, l’ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a adressé un message vidéo au président des Etats-Unis :

«En tant que président de ce grand pays, vous avez la responsabilité morale d’envoyer le message sans équivoque que vous ne soutenez pas la haine et le racisme.»

Et l’acteur de dicter :

«En tant que républicain, je rejette le soutien des suprémacistes blancs. Dans le pays qui a battu les armées d’Hitler, il n’y a pas de place pour les drapeaux nazis.» Brut a sous-titré cette vidéo en français

Ville étudiante, multiculturelle, Charlottesville, située dans le Sud conservateur des États-Unis, a été le théâtre d’une importante manifestation rassemblant l’extrême-droite américaine, des néo-nazis aux membres du Ku Klux Klan. Un des membres de ces mouvances racistes a foncé dans une foule d’opposants, et a tué l’un d’entre-eux.

Matthew Heinbach (L) of the white nationalist Traditionalist Workers Party and another unidentified man shout at journalists gathered outside the Charlottesville General District Court building August 14, 2017 in Charlottesville, Virginia.

Charlottesville (Virginie) : 65 000 habitants, un maire juif et un chef de police noir. Cette ville, enclave progressiste dans le Sud conservateur des Etats-Unis, est devenue l’épicentre du visage le plus sombre de l’Amérique. Le KKK, les néo-nazis, les suprémacistes blancs et autres groupuscules d’extrême-droite s’y sont donnés rendez-vous, le samedi 12 août. “C’est une démonstration de force, une façon de se compter“, souligne Corentin Sellin, spécialiste des États-Unis et auteur du blog Il était une fois en Amérique.

Rapidement, des heurts éclatent entre les manifestants et des antiracistes, notamment issus du mouvement Black Lives Matter. La mairie décide de faire cesser le rassemblement. Cela n’empêche pas la manifestation de virer au drame. Dans l’après-midi, James Field, un jeune militant d’extrême-droite, fonce en voiture dans la foule de contre-manifestants venus exprimer leur indignation. Il fauche une femme de 32 ans, Heather Heyer, et blesse 19 autres personnes. Certaines se trouvent dans un état critique. James Field avait été photographié un peu plus tôt, parmi le Vanguard America, un groupe neo-nazi.