Politique : Les promesses de Macron et de la classe politique n’engagent que celles et ceux qui y croient

Macron veut maintenir le RSI sous un autre nom

Les indépendants qui ont cru aux promesses de M. Macron n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Le RSI ne sera supprimé que pour être reconduit sous un autre nom. Il s’agira d’un « guichet » du régime général, qui rendra les mêmes « services », et dont les cotisations et les prestations seront celles de l’actuel RSI.

Le vice fondamental du RSI n’est pas tant son catastrophique mode de fonctionnement que le niveau de ses cotisations. En moyenne un indépendant doit donner au RSI la moitié de ce qu’il gagne. Il n’existe pas au monde un seul système d’assurance aussi coûteux. Donner autant d’argent pour une couverture maladie et retraite (par ailleurs  misérable) est un défi au simple bon sens.

Comment se fait-il qu’un tel système ait pu être conçu et mis en place. Et qui plus est par des hauts fonctionnaires et des politiciens dotés d’une certaine intelligence. N’ont-ils pas réfléchi aux conséquences de la création du RSI ? N’ont-ils pas vu qu’ils allaient sinistrer un secteur essentiel de l’économie nationale, celui des petites et moyennes entreprises et des professions libérales, qui emploient plus de la moitié des salariés du secteur privé en France ?

En réalité, ils ont commis cet acte intentionnellement. Il s’agissait de briser la nuque d’un redoutable concurrent pour l’exercice du pouvoir.
Car ce sont ceux qui font vivre le pays qui ont vocation à le diriger.
Les technocrates n’ont aucune légitimité à cet égard. Ils ne sont que des fonctionnaires, dont la mission est d’obéir. Or ils ont acquis, par un véritable coup d’Etat institutionnel, le droit de commander, et ils veulent à tout prix le garder. A tout prix est l’expression qui convient. Car celui que paie notre pays est celui que lui coûte le chômage de masse dont il est victime et dont le RSI est l’un des principaux coupables.

S’il y avait une autre raison à la création et au maintien du RSI depuis dix ans, celui-ci aurait été rapidement supprimé, tant les protestations et les suicides d’affiliés ont été nombreux. Quand un salarié d’Orange met fin à ses jours, c’est tout l’Etat qui tremble. Quand c’est un artisan ou un commerçant, cela fait au plus trois lignes dans la presse locale.
Nous ne sommes donc pas face à une impéritie administrative, mais à un crime d’Etat. Oui, disons-le haut et fort et répétons-le : les créateurs du RSI et ceux qui le maintiennent sont des criminels !

M. Macron, qui s’apprête à conserver le RSI sous un simple  maquillage, s’inscrit dans cette sinistre lignée. Rien d’étonnant à cela. Technocrate jusqu’au bout des ongles, il s’est entouré de plus de technocrates qu’aucun gouvernement de la 5e République n’en ait jamais comptés, et a fait élire plus de 300 députés fantoches, chargés de faire croire à l’opinion que la démocratie est respectée.
Personne ne doit se faire la moindre illusion. Nous sommes face au maintien et à l’aggravation du régime qui a, en 40 ans, conduit la France à la faillite.

Les conséquences ne sont pas difficiles à prévoir. Dès que M. Macron aura fini de marcher sur l’eau, c’est-à-dire dans quelques semaines, et que les graves problèmes aujourd’hui cachés sous le tapis réapparaîtront, le climat social se dégradera rapidement, entraînant une crise politique de grande ampleur, que l’imposture macronienne
n’aura pas masquée longtemps.

Ce jour-là, chacun devra prendre ses dispositions. Les nôtres le sont. En octobre nous réunirons nos troupes afin de les placer en ordre de bataille dans la guerre qui vient.

Cette guerre, nous ne l’avons pas voulue. On nous la fait. Personne ne comprendrait que les forces vives de la nation subissent une dictature politique  et une mise à mort économique sans réagir. Nous le ferons avec toutes les armes dont nous disposons. Elles sont strictement légales et le resteront. C’est pour cela qu’elles sont les plus efficaces.

Nous, les forces vives du pays, nous devons reprendre le pouvoir aux usurpateurs qui s’en sont emparé. Guidés que nous sommes par cette affirmation de Tocqueville : « Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. »

Claude Reichman

Histoire : Les incroyables similitudes entre les présidents Lincoln et Kennedy

Les incroyables similitudes entre ces deux hommes sont à couper le souffle !

Voyez plutôt :

– Adam Lincoln fut élu au congrès en 1846.

– John F. Kennedy fut élu au congrès en 1946.

– Abraham Lincoln fut élu président en 1860.

– John Fitzgerald. Kennedy fut élu président en 1960.

– Les noms Lincoln et Kennedy contiennent 7 lettres.

– Tous les deux étaient impliqués dans la défense des droits civiques.

– Leurs épouses perdirent un enfant alors que le couple présidentiel résidait à la maison Blanche.

– Tous les deux furent assassinés un vendredi et tous les deux furent assassinés par derrière d’une balle dans la tête.

– Le secrétaire de Lincoln s’appelait Kennedy et le secrétaire de Kennedy quand à lui s’appelait Lincoln.

& Tous les deux furent assassinés par des sudistes et tous les deux ont été succedés par des sudistes.

– Les deux successeurs s’appelaient Johnson.

– Le successeur de Lincoln est né en 1808, le successeur de Kennedy est né en 1908.

L’assassin de Lincoln est né en 1839, l’assassin de Kennedy est né en 1939.

– Les deux assassins étaient connus par trois noms.

– Lincoln à été abattu au théâtre Ford, Kennedy à été abattu dans une voiture Lincoln, faite par Ford.

Bien troublant tout cela et que de coïncidence n’est-ce pas ?

Médias libres : Natacha Polony lance Orwell.tv, un site qui « défend la souveraineté du peuple »

La journaliste du Figaro défend le pluralisme dans les médias en lançant sa propre chaîne de télévision sur Internet dont le but est de luter contre le totalitarisme « soft ».

Se battre contre « l’autocensure de la presse ».

Son but est de publier une information différente, indépendante de toute pression politique ou financière.

Il s’agit d’un média qui n’a de compte à rendre qu’à ses abonnés, tout comme Finalscape.

Natacha déplore le manque de pluralisme, la concentration des médias dans la main de quelques personnes.

Souhaitons-lui bonne chance.

Facebook : Seconde suppression de compte en 15 jours

En l’espace de 15 jours et sans explication de la part de FaceBook, c’est la seconde fois que mon compte est désactivé.

Le premier compte ayant été créé il y a plus de 5 ans.

Cette fois ci c’est décidé, j’abandonne Facebook définitivement.

Mon compte  VK

 

 

 

Finalscape : À travers le temps et le partage

Mercredi 7 juin 2017, exposition sur le « Bateau Genève » thème abordé : « À travers le temps et le partage »

Je me ferai une joie d’y prononcer un speech en préambule au nom de tous les passagers.

Entrée libre, nourriture et boissons gratuites.

Début de l’exposition : 17:30

Venez nombreux.
Flyer réalisé par Rico

Adresse :

5, 7 rue du Simplon 1207 Genève

Palestine : What à Hell !?

Sud ouest de Jeanine.

Vidéo de la jeune Nawaf Anfieat, 14 ans, issue du village de Ya’Bad, ce matin juste après que les soldats de l’occupation sioniste lui aient tiré dessus.

Les colons qui assistent à la scène l’insultent en lui demandant de mourir.

L’ambulance arrivera finalement une heure après les tirs pour la conduire dans un hôpital du territoire 48.

Les faits :

La jeune fille aurait agressé un colon à coup de couteau et après avoir tenté de fuire, c’est une balle tirée par un autre colon qui l’aurait blessée.

D’après la source, cette adolescente devrait être jugée et écoper d’une peine d’emprisonnement d’une dizaine d’années au moins.

Guibert Stéphane

Mise à jour de l’article, le 2 juin 2017 :

La jeune Palestinienne Nawaf Anfieat  âgée de 14 ans, issue du village de Ya’Bad et qui s’était fait tirer dessus hier par des colons israéliens, à succombé ce matin suite à ses blessures.

Stéphane Guibert

Grande-Bretagne: l’auteur présumé de l’attentat de Manchester était proche des services de renseignement britanniques

Contrairement à ce que rapportent les médias, les parents de Selman Abidi ou Labidi, l’auteur présumé de l’attentat suicide de Manchester, ne sont pas des réfugiés mais des personnes ayant bénéficié d’un des nombreux programmes spéciaux de protection des services des renseignements britanniques.

Selman este né de parents libyens à Manchester en 1994.

Son père, Ramadan Abidi, était un officier de rang intermédiaire dans les services de renseignement libyens avant d’être recruté par les Britanniques.

Sa couverture aurait été grillée de façon accidentelle par un proche de sa femme, Samia Tebbal, peu de temps après l’échec d’un vaste complot au sein de l’Armée libyenne visant l’assassinat de Mouammar Gaddafi.

Cet énième complot visant Gaddafi avait non seulement déclenché l’une des plus vastes purges au sein des services de sécurité mais la dissolution des forces armées libyennes, remplacées par ce que Gaddafi appelait « le peuple armé » ou « le peuple en armes ». Un concept vaguement inspiré des systèmes suisse et suédois en ce qui concerne la logistique de défense qui s’avérera fatal en 2011, lorsque la Libye a été attaquée par l’OTAN.

C’est les services secrets britanniques qui se chargèrent de la fuite ou l’exfiltration de la famille Abidi de Libye.

Officiellement, les Abidi ont fui la dictature de Gaddafi pour se réfugier en Angleterre.

Les Abidi ont été d’abord installés à Londres avant de déménager dans une banlieue au sud de Manchester où il résident toujours depuis plus d’une décennie.

Comme de nombreux jeunes des banlieues des grandes villes européennes, Selman a grandi sans repères fixes et a affiché un enthousiasme particulier vis à vis de ce que l’on appelle le « Printemps Arabe » au point de vouloir rejoindre les rebelles libyens. Cela a naturellement attiré très vite l’attention des renseignements britanniques chargés de prospecter les banlieues à la recherche de candidats prêts à se sacrifier au combat contre les ennemis de Sa Majesté au nom d’Allah.

L’attentat suicide ayant frappé un concert de pop à Manchester à fait 22 morts et 50 blessés selon un bilan diffusé ces dernières heures.

La police britanniques a très vite révélé l’ de l’auteur présumé de cet attentat. Ce qui laisse à penser que ce dernier était non seulement connu mais sous supervision par des agents traitants issus du même milieu que son entourage immédiat.

Ces détails n’ont été diffusés par aucun grand media européen et il ne le seront sans doute jamais. Raison d’État oblige.

Photo: Le Government Communications Headquarters

Petit temps de vacances.

Petite semaine de vacances.

Prochain article le 28 mai 2017

Stéphane Guibert

Science et vie : Au CERN, Linac 4, le nouvel accélérateur de particules est lancé

Le CERN (organisation européenne pour la recherche nucléaire) a inauguré, ce mardi, le Linac 4, un accélérateur linéaire. L’outil qui sera associé au LHC, le plus grand accélérateur de particules déjà présent sur le site de Genève, lui permettra de délivrer des mesures plus précises aux scientifiques effectuant des recherches sur les particules et la formation de l’univers.

Le CERN (organisation européenne pour la recherche nucléaire) a inauguré, mardi, un tout nouvel accélérateur linéaire. Baptisé « Le Linac 4 », la machine va permettre de fournir des mesures plus précises des particules fondamentales, afin de mieux comprendre la formation de l’univers.

Boson de Higgs et énergie noire

Le Linac 4 remplacera le Linac 2, qui était en service depuis 1978. Cet accélérateur sera associé au LHC, le plus grand accélérateur de particules au monde, en l’alimentant en faisceaux de haute énergie. Cela va lui permettre d’atteindre une luminosité plus élevée d’ici à 2021, détaille le CERN, basé sur la frontière franco-suisse, près de Genève. En ligne de mire ? Établir des « mesures plus précises des propriétés du boson de Higgs » mais également résoudre l’énigme de la matière noire et l’énergie noire, qui constituent 95 % de l’univers.

Souvenons-nous de la polémique qui entourait cet accélérateur de particules mais aussi et surtout la vidéo qui avait été rendue virale.

Selon le CERN, aucun trou noir n’y est fabriqué et toutes les rumeurs selon lesquelles, régulièrement des physiciens y seraient aspirés sont fausses.

>>>SOURCE CERN<<<

Suisse VS UE : Un vote populaire n’est jamais un problème, c’est l’expression démocratique de la volonté d’un peuple

DEMOCRATIE

« Un vote populaire n’est jamais un problème, c’est l’expression démocratique de la volonté d’un peuple !« 

Pour rappel, suite au référendum du 9 février 2014 ou les suisses étaient invités aux urnes pour se prononcer sur la libre circulation, l’Union Européenne se braque contre ce petit pays qui fait toujours de la résistance.

Je le rappelle fréquemment sur ces pages, l’Europe des peuples n’existe pas et pour utiliser le terme adéquat, le référendum leur a été « Kidnappé »

Le petit montage vidéo qui suit démontre l’acharnement voir le chantage qu’exerce cette entité moribonde, l’Europe, à vouloir remettre la Suisse dans le droit chemin.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK