Coup de gueule : Une députée dans la précarité, appel aux dons

Avec un salaire mensuel net de 5’372 Euros une députée de « La république en marche » déclare dans le journal l’Opinion :

« Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager »

Ironiquement, l’auteur de la vidéo lance un appel aux dons en disant que cette pauvre femme venait de découvrir ce qu’était la misère. Il demande à tous les internautes qui auraient des recettes de pâtes au caviar ou au homard de les-lui faire parvenir.

Il déclare aussi :

« On se demande si ces gens qui nous représentent vivent dans un autre monde que le nôtre ou si tout simplement ils nous prennent pour des cons mais dans le second cas de figure ils ont finalement raison puisque nous continuons à voter pour eux ».

En France, selon le seuil de pauvreté adopté, un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 846 euros (seuil à 50 % du revenu médian) ou 1 015 euros (seuil à 60 %).

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Alimentation & Santé : L’apport de sucre dans les céréales industrielles

Ces bonnes céréales qui font le bonheur de nos têtes blondes ainsi que celui de ceux qui les fabriquent sans oublier l’industrie pharmaceutique qui au passage engendre des bénéfices pharamineux à force de soigner les consommateurs innocents qui, faisant confiance à leurs parents avalent trop souvent n’importe quoi et qui, arrivés à l’age adulte tombent malades.

C’est pas parce que c’est bon que c’est forcément sain et à force d’excès c’est d’ailleurs comme ça dans tout, on se retrouve avec de nombreuses victimes de diabète, d’obésité ou toutes autres maladies causées par un excès de sucre ainsi que de graisses saturées et rares sont celles et ceux qui en réchappent.

Manger de tout soit mais avec modération et en privilégiant si possible le local et les produits frais.

Il est tout de même intéressant de savoir que les céréales et en particulier les céréales fourrées c’est 43% de sucre ou, pour donner un exemple, c’est comme si on mangeait un morceau de pain avec 3 cubes de sucre pour l’accompagner.

Dans ce système ou on nous laisse encore la possibilité de manger comme on le désire pour autant qu’on en ait les moyens, c’est à nous, consommateurs, de faire pencher la balance en notre faveur en évitant de nous comporter comme un troupeau de moutons dociles faisant la queue devant l’abattoir mais en consommant intelligemment.

Bon appétit.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Environnement : Le Salvador interdit les pesticides chimiques

Le Salvador qui est le plus petit pays d’Amérique Centrale révolutionne son agriculture. En chassant les pesticides et en supprimant les semences des multinationales, le pays entend nourrir sa population avec des produits sains.

Désormais cultiver les haricots, le maïs, le riz et les lentilles se fera sans Glyphosate & consort.

Monsanto : Le nom de la multinationale est devenu un symbole, le symbole de la mort comme le déclare un paysan : « Ce sont des produits chimiques qui finissent par nous rendre malades. »

Ce sont d’anciens guérilléro qui sont aujourd’hui au pouvoir qui arpentent montagnes et vallées afin d’apprendre à la population comment s’y prendre pour se passer de produits chimiques. Ces guérillero ont proscrit 70 pesticides dont tous ceux du géant Monsanto. Il y a toutefois un revers de médaille car la production bio est nettement moins rentable. Des paysans interviewés le reconnaissent mais ils déclarent qu’ils gardent l’espoir qu’un jour apparaitra une lumière au bout du chemin pour reconnaitre la valeur de ce qu’ils font.

Respect

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Science & Vie : Depuis les années 1990, le Q.I. mondial baisse ! En cause : les perturbateurs endocriniens

Nous devenons de plus en plus stupides. Ça se passe en ce moment et ça ne va pas s’arrêter.

Depuis les années 90 le QI mondial baisse. Il est observé des réflexes anormaux chez les nouveaux-nés, un retard intellectuel chez les enfants de 2 ans et une baisse du QI chez les enfants de 7 ans.

La cause ?

Un dérèglement de la Thyroïde lié aux perturbateurs endocriniens. Chaque bébé qui nait aujourd’hui aux États-Unis a plus de 100 molécules chimiques mesurables dans le sang : Brome, Chlore, Fluor. Leur nom peut sembler barbare mais on les trouve partout et les femmes enceinte sont les plus vulnérables.

Il a clairement été remarqué que les enfants qui ont été les plus exposés à ces éléments ont subi des changements structurels du cerveau. Autisme, hyperactivité, problèmes de l’attention, tous ces troubles sont liés. Les troubles neurologiques ont également explosé. Nous allons probablement assister à la disparition de la structure la plus sophistiquée que l’évolution a jamais créée : Le cerveau humain.

Du point de vue humain, c’est horrible à dire, mais il va vraiment falloir attendre que des générations d’enfants soient sacrifiées. Comment a-t-on pu en arriver là ?

Le documentaire « Demain tous crétins » disponible en français sur Arte jusqu’au 10/01/2018

A cause de ces différentes toxines qui affectent les fonctions cérébrales de façon notoire, nous voyons une société qui produit, non seulement l’accroissement d’une population au QI de plus en plus bas, mais aussi une diminution de la population au QI le plus élevé. En d’autres mots : un abrutissement chimique de la société.

Ainsi, tout le monde devient médiocre, ce qui réduit la population à être dépendante du gouvernement car personne ne peut se surpasser. Il y a des gens au QI le plus bas qui sont complètement dépendants, puis nous avons cette population massive qui va croire tout ce qu’on lui dit, parce qu’ils ne peuvent pas penser clairement, puis une minorité de personnes au QI très élevé, avec de bonnes fonctions cérébrales à même de comprendre tout cela et c’est ce qu’ils veulent…

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Interprétation d´un score de QI
QI Pourcentage de la population possédant ce QI Interprétation
121-130 6.4 Doué
111-120 15.7 Intelligence supérieure à la moyenne
90-110 51.6 Intelligence moyenne
80-89 15.7 Intelligence inférieure à la moyenne

Environ 2 % de la population présentent un score de QI inférieur à 69. Il est souvent difficile d´évaluer avec précision des performances si faibles à l´aide de tests d´intelligence classiques. Il en est de même pour les scores de QI très élevés. En effet, il faut disposer d´un grand nombre de mesures de référence pour assurer la fiabilité d´un score spécifique. La tâche est particulièrement ardue tout simplement parce que ces résultats extrêmes ne se rencontrent pas fréquemment.

Suisse : Des passagers expulsent un homophobe du tram

Solidarité :Un homosexuel insulté dans une rame a filmé la scène. Des témoins l’ont aidé en poussant l’individu vers la sortie.

Plus de 200 likes sur Facebook, et sans doute au moins autant de commentaires d’approbation pour cette «histoire d’arroseur homophobe arrosé». Lors d’une agression dans un tram 15 lundi soir, la victime, le journaliste de la RTS Jordan Davis, sort son smartphone pour capturer la scène et poste ensuite sa leçon de bravoure sur le réseau social.

«Il a voulu m’exclure de l’espace public en me rabaissant,
et la situation s’est retournée contre lui»

En visionnant cette vidéo de 90 secondes, on entend l’agresseur dire «Allez dégage (…) tu voulais me draguer (…) je baise pas les pédés». Jordan Davis lui répond: «Vous vous humiliez monsieur, vous avez intérêt à sortir au prochain arrêt, on ne parle pas comme ça». Et l’on distingue des passagers conduire l’individu vers la sortie. Contacté, Jordan Davis explique sa démarche: «J’ai parlé haut et fort pour dire que je n’avais pas peur. Qui ne dit mot consent. Il a voulu m’exclure de l’espace public en me rabaissant, et la situation s’est retournée contre lui.»

Plus de 200 likes sur Facebook, et sans doute au moins autant de commentaires d’approbation pour cette «histoire d’arroseur homophobe arrosé». Lors d’une agression dans un tram 15 lundi soir, la victime, le journaliste de la RTS Jordan Davis, sort son smartphone pour capturer la scène et poste ensuite sa leçon de bravoure sur le réseau social.

«Il a voulu m’exclure de l’espace public en me rabaissant,
et la situation s’est retournée contre lui»

En visionnant cette vidéo de 90 secondes, on entend l’agresseur dire «Allez dégage (…) tu voulais me draguer (…) je baise pas les pédés». Jordan Davis lui répond: «Vous vous humiliez monsieur, vous avez intérêt à sortir au prochain arrêt, on ne parle pas comme ça». Et l’on distingue des passagers conduire l’individu vers la sortie. Contacté, Jordan Davis explique sa démarche: «J’ai parlé haut et fort pour dire que je n’avais pas peur. Qui ne dit mot consent. Il a voulu m’exclure de l’espace public en me rabaissant, et la situation s’est retournée contre lui.»

Le réflexe de filmer, une déformation professionnelle? «Ça m’a tellement agacé que cette personne se permette de m’insulter et de me bousculer. Je suis sensibilisé au thème du harcèlement de rue car j’ai travaillé sur ce sujet pour une émission. J’ai utilisé mon téléphone comme une arme pour me défendre, et comme preuve en cas de dérapage et de plainte. Mais si j’avais été seul dans une ruelle sombre face à trois colosses je n’aurais sans doute pas agi de la même manière.»

La solidarité dont ont fait preuve les usagers est suffisamment rare pour être relevée. «Ce genre de situation m’arrive régulièrement, notamment à Paris sur le quai du RER ou de la gare de Lyon. Mais là-bas je me suis senti beaucoup plus seul car personne n’a bronché. A Genève, j’ai remercié les passagers et ils m’ont répondu que c’était normal.» La publication de la vidéo présente un risque, tempère toutefois Me Nicolas Capt. «Je peux comprendre l’envie de partager cette vidéo, mais la problématique est proche de #balancetonporc. Ce type de matériel doit être remis à la police ou au Ministère public, autrement c’est déconseillé.»

Source : Tribune de Genève

Santé publique : Portable et tablette, les ondes dangereuses pour le cerveau des enfants

Les ondes électromagnétiques émises notamment par les téléphones portables peuvent avoir des effets sur les fonctions cognitives des enfants, indique vendredi un rapport de l’Agence sanitaire (Anses).

Les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés peuvent-elles avoir des effets sur les fonctions cognitives des enfants, c’est-à-dire la mémoire, l’attention et la coordination? Oui, indique vendredi un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Les experts, qui recommandent de limiter l’exposition des jeunes populations, ont également recensé des effets négatifs sur le bien-être (fatigue, troubles du sommeil, stress, anxiété), qu’ils attribuent non pas aux ondes elles-mêmes, mais à une utilisation intensive du téléphone portable.

« Pas d’études disponibles pour les enfants » dans certains cas

Dans son état des lieux des connaissances, l’Agence nationale de sécurité sanitaire indique en revanche que « les données actuelles issues de la littérature internationale ne permettent pas de conclure à l’existence ou non d’effets chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur ou immunitaire, ni d’effets cancérogènes ».

Dans certains cas, comme pour le système reproducteur ou les cancers, « il n’y a pratiquement pas d’études disponibles pour les enfants », explique Olivier Merckel, chef de l’évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l’Anses. Pour d’autres cas de figure, comme les fonctions auditives, « il n’y a rien de flagrant en matière d’effet négatif », dit-il.

Concernant les effets sur le bien-être (fatigue, anxiété), « l’effet observé pourrait être davantage lié à l’usage fait des téléphones portables plutôt qu’aux radiofréquences elles mêmes », explique le spécialiste.

Certaines études semblent aussi associer « un usage intensif du téléphone portable par des jeunes et une santé mentale affectée », qui se traduit par des comportements à risque, de la dépression ou des idées suicidaires, relève l’Anses, en souhaitant que des travaux complémentaires soient faits pour vérifier la relation de cause à effet.

S’en tenir à un « usage modéré » des téléphones portables

Sur la base de ces constats, l’Anses réitère sa recommandation de 2013 de s’en tenir à « un usage modéré » des téléphones portables et d’utiliser le plus souvent possible le kit mains-libres. « Le téléphone mobile reste la source majeure d’exposition aux radiofréquences, c’est la plus intense », souligne Olivier Merckel. Cela est dû à la puissance intrinsèque des ondes émises par les téléphones et au fait qu’ils soient placés directement contre le corps (à l’oreille ou dans une poche).

Ces conseils de modération, valables pour les adultes, ciblent particulièrement les enfants qui sont plus sensibles aux ondes que leurs aînés pour des raisons physiologiques. « Nous sommes aujourd’hui certains que les enfants sont plus exposés que les adultes du fait de leurs différences morphologiques et anatomiques », explique Olivier Merckel. « Ce ne sont pas de petits adultes », insiste-t-il.

Au niveau du cerveau en particulier, certaines zones encore en transformation sont plus sensibles aux ondes. Or, les très jeunes enfants -moins de six ans- sont aujourd’hui exposés très tôt -même in utero- à de plus en plus d’ondes en raison du développement tous azimuts des technologies sans fil (tablettes, jouets connectés, wifi…).

Les experts écartent néanmoins une interdiction des téléphones portables aux moins de six ans, votée en 2010 mais dont le décret n’est jamais paru. « Il n’y pas de données sanitaires pour justifier une telle mesure », affirme Olivier Merckel. Si l’utilisation à un si jeune âge des téléphones portables est « heureusement rare », il préconise de « retarder l’âge de la première utilisation ».

La vidéo :

Et ces nouvelles préoccupantes provenant de gadgets tels que les téléphones portables, tablettes, Wifi et autres.

Pour dire les choses clairement, ils endommagent les cellules vivantes de notre corps et tuent prématurément un grand nombre d’entre nous ; c’est ce que l’on appelle la sur mortalité.

Selon le Docteur Martin Blank du département de physiologie et bio physique cellulaire à l’université de Columbia, cela est désespérant pour lui ainsi que plus de 160 de ses collègues qui lancent un appel aux Nations Unies pour demander de s’attaquer à ce problème de santé publique.

« Nous sommes tous ici des scientifiques et des ingénieurs compétents et je suis ici pour vous dire que nous avons créé quelque chose qui est nuisible et qui est en train d’échapper à tous contrôles. Avant l’ampoule de Thomas Edison, il n’y avait pas de rayonnement électromagnétique artificiel dans notre environnement. Ors, on constate que leur niveau atteint aujourd’hui sont des milliers de fois plus élevés que ceux qui existent naturellement et ils s’accroissent rapidement en fonction de tous les nouveaux appareils radiatifs du sans fil qui sont mis sur le marché.

Un exemple : La plus part d’entre nous à en permanence sur lui un téléphone mobile ; une étude démontre qu’en même temps que l’usage du téléphone portable c’est largement répandu,  l’incidence du cancer du cerveau chez les jeunes a plus que triplé. Nous installons des antennes relais sur des bâtiments à usage d’habitations ou sur les toits des hôpitaux où résident des personnes âgées ou des malades qui essayent de guérir.

Maintenant, de nouveaux compteurs radiatifs et des antennes relais quadrillent tout notre environnement de rayonnements artificiels micro-ondes. Il est particulièrement effrayant de constater que ces rayonnements issus de la technologie des communications mobiles et du courant porteur en ligne comme celui du compteur Linky perturbent les échanges de notre métabolisme et endommagent l’ADN de nos cellules. Il est clair pour de nombreux biologistes que cela peut expliquer la prolifération des cancers.

Les générations futures, celles de nos enfants et petits enfants sont maintenant à risque. Tous ces scientifiques et biologistes du monde qui lancent l’alerte ne sont pas entendus par les autorités de la santé (CIRC) qui établissent les normes pour notre sécurité. Les faits biologiques constatés sont passés sous silence en conséquence de quoi les limites pour la sécurité sont bien trop élevées, elles ne protègent pas la population. L’entière divulgation de tous les conflits d’intérêts possibles entre les responsables des autorités de la santé et de l’industrie permettraient probablement d’obtenir une plus grande protection.

L’augmentation de l’exposition aux irradiations électromagnétiques artificielles est maintenant devenu un problème global et mondial de santé publique. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ainsi que les organismes internationaux de normalisation n’agissent pas dans l’intérêt de la santé et du bien être de la population.

Le reste dans la vidéo

Réaction d’une colonie d’insectes se trouvant à proximité d’un téléphone mobile

Médias : «Osez questionner» : RT France s’apprête à prendre l’antenne

Accueillie avec méfiance et curiosité, la chaîne RT France va bientôt commencer à émettre. Avec pour ambition d’apporter à la France et au monde francophone des perspectives différentes, accessibles à tous.

Les locaux flambant neufs de Boulogne-Billancourt sont prêts et la chaîne tourne déjà à blanc. Reste à prendre l’antenne, pour le média russe à la «réputation sulfureuse», d’après le journal Le Monde. De premières images des nouveaux studios et des locaux avaient déjà été diffusées à la mi-novembre sur les réseaux sociaux par Margarita Simonian, rédactrice en chef monde de RT.

L’économiste Jacques Sapir animera ainsi chaque semaine un débat, Le Lab éco, face au journaliste Jean-Marc Sylvestre, ancien de TF1, LCI et iTélé, et qui travaille actuellement pour le site Atlantico et BFM Business. Parmi les figures qui porteront la chaîne, on compte également la journaliste Stéphanie de Muru, ex-présentatrice de BFM TV.

L’arrivée de la chaîne dans le paysage audiovisuel français n’a en effet pas laissé les médias historiques indifférents, alors que la France, mais aussi plus largement les francophones cherchent des voix alternatives, accessibles à tous. RT France se donne pour mission de couvrir tout à la fois les actualités locales, régionales, nationales et internationales, avec pour mot d’ordre : «Osez questionner».

RT vous parle

Source : RT France

Science & Vie : Le touchant message de Keaton, harcelé à l’école

Keaton Jones dans la vidéo filmée par sa mère.

Une vidéo montrant Keaton Jones, un jeune Américain racontant le harcèlement dont il est victime à l’école, a fait le tour d’internet.

En larmes, Keaton Jones a ému Internet. Ce jeune garçon de Knoxville, dans le Tennessee, a demandé vendredi à sa mère de venir le récupérer à l’école pour une raison bouleversante : harcelé à l’école, il avait peur d’aller déjeuner à la cantine de son collège.

«Juste par curiosité, pourquoi est-ce qu’ils harcèlent? Quel est le but? Est-ce qu’ils aiment trouver des gens innocents et trouver une façon d’être méchants avec eux? Ca ne va pas», explique-t-il à sa mère, commençant à pleurer. «Ils se sont moqués de mon nez, ils ont dit que j’étais moche, que je n’avais pas d’amis», poursuit-il, racontant comment ses supposés camarades ont versé du lait sur lui et ont glissé du jambon dans ses vêtements. «Je n’aime pas ce qu’ils me font subir.

Et je n’aime pas quand ils le font à d’autres, parce que ce n’est pas bien. Les gens différents n’ont pas besoin d’être critiqués. Ce n’est pas leur faute. Si on te critique, il ne faut pas que tu laisses ça t’atteindre. Mais c’est dur. Ca s’arrangera probablement un jour.»

>>>Source de la vidéo<<<

Source : Paris Match

Archives RTS : Un François Mitterrand que peu de français auront vu de cette manière

C’était en 1982 dans le cadre de l’émission francophone « La course autour du monde » que le jeune Suisse, Thierry Dana alors âgé de 24 ans se distinguait des autres concurrents en allant filmer le président de la république de l’époque, François Mitterrand, dans les jardins de l’Elysée.

G.S

La Course autour du monde

La Course autour du monde. Au départ, une simple émission TV organisée par Antenne2, RTL, Radio-Canada et la TSR. A l’arrivée, une aventure extraordinaire qui a fait rêver dans leurs chaumières des familles entières.

Imaginée en France par Jacques Antoine, producteur et réalisateur TV, «La Course autour du monde» débarque en Suisse en 1978.

En association avec les télévisions francophones d’alors (Antenne2, RTL, Radio-Canada et la TSR), elle va permettre chaque automne à deux concurrents par pays de partir au bout du monde, caméra au poing et ce, pendant 4 mois. Objectif : ramener des reportages dont les professionnels de l’image et du journalisme souligneront la fraîcheur et l’originalité.
Six ans durant, les téléspectateurs romands vont s’enthousiasmer à suivre, chaque samedi, le périple des jeunes aventuriers suisses, qui vont d’ailleurs remporter les quatre premières éditions de cette Course.
Tremplin professionnel pour certains, expérience unique pour d’autres, «La Course autour du monde» n’a pas forcément donné le goût de la caméra à tous. Si Gérard Crittin, Dominique de Rivaz et Stanislas Popovic ont fait du cinéma leur métier, d’autres ont pris des chemins divers.

Le journalisme pour Arnaud Bédat, Raphaël Guillet et Jacques Briod. L’enseignement pour François Lehrian. La télévision et le théâtre pour Pierre Naftule. L’aide humanitaire pour Paul-Henri Arni. La politique et le commerce pour Jean-Marc Probst. La finance pour Thierry Dana.

Une époque formidable…

Source : Radio Télévision Suisse

Environnement : La vidéo dramatique d’un ours polaire mourant de faim, symbole du changement climatique

Il y a des images plus fortes que n’importe quel discours. Celles de cet ours polaire mourant, victime du réchauffement climatique, à la recherche désespérée de nourriture, ont ému le monde entier depuis quelques jours. La vidéo de Paul Nicklen, biologiste et photographe animalier canadien pour le magazine américain « National Geographic », postée sur ses comptes Instagram Facebook, a fait le tour du web et des réseaux sociaux.

On y voit un ours polaire décharné, bave aux lèvres, errant sur une terre sans neige à la recherche de nourriture. Il fouille dans un fût métallique qui semble être une poubelle d’où l’ours ressort un morceau de viande. La vidéo se termine par ce même ours blanc allongé à terre, le regard dans le vide, dont les yeux finissent par se fermer. Le montage vidéo et la musique de fond — des violons — sont volontairement dramatiques mais diablement efficaces.

« C’est une scène qui me hante, écrit Paul Nicklen. Quand les scientifiques disent que les ours polaires disparaîtront au cours des 100 prochaines années, je pense à la population mondiale de 25 000 ours qui meurent de cette manière », commente le photographe sur Instagram.

Symbole de la biodiversité en danger

La vidéo a été tournée sur l’île de Baffin, au nord-est du Canada, l’été dernier. Hormis sur les réseaux sociaux, elle a été diffusée sur le site internet de « National Geographic ». Paul Nicklen l’a tournée pour l’association de protection des océans Sea Legacy. Selon elle, le réchauffement climatique est la cause indirecte de la mort de cet ours. La neige et la glace ayant disparu progressivement de son environnement, l’ours ne peut plus aller sur la banquise pêcher le phoque, principal élément de son régime alimentaire.

« Si la Terre continue à se réchauffer, nous perdrons des ours et des écosystèmes polaires entiers […] Nous devons réduire notre empreinte carbone, manger de la bonne nourriture, arrêter de couper nos forêts et commencer à mettre la Terre — notre maison — à l’honneur », explique Paul Nicklen.

L’ours polaire est devenu un symbole de la biodiversité en danger. Il resterait environ 25 000 ours polaires sur le globe, et tous les pays concernés ont engagé une politique de protection de cet animal. Ce qui signifie que, même s’ils ne sont pas encore au bord de l’extinction, ils « risquent d’être au bord dans un proche avenir », selon le « US Fish and Wildlife Service« , qui établit la liste.

SÉBASTIEN MARCELLE