Saint-Martin : Un témoignage qui en dit long !

Témoignage poignant de Amori résident à Saint-Martin

Nous avons du quitter notre appartement qui est foutu, maintenant il y a des squatters et c’est le bordel. On a du se réfugier dans un autre appartement car la sécurité est nulle.

Tout ce que l’on nous a dit et promis de la part de l’état et des médias, les 3/4 sont faux.

De notre côté aussi il y a des choses qui ne sont pas vraies, au niveau des corps il y  a plein de gens qui disent qu’il y en avait de partout, c’est totalement faux, qu’il y a des gens qui se font violer dans la rue c’est totalement faux, il y a peut être des histoires mais en revanche il y a un gros problème, les pillages, les coups de feu, il y a un tas de gens qui sont armés, il y a des pauvres gendarmes qui ne sont pas du tout préparés à ce genre de situation, ils sont là, ils ne savent pas quoi faire et nous on entend des choses à la radio, que notre gouvernement nous a donné ça et ça… C’est totalement faux !

Il faut arrêter d’écouter n’importe quoi, on se fait censurer…

On a rien, on a pas eu de nourriture, on a pas eu de couvertures et j’ai des enfants avec moi…

J’ai été voir un gendarme le lendemain du cyclone je lui ai dit : Ça part en sucette, donnez-nous une arme ou quelque chose…

Il me répond : Prends tout ce que tu as, si on vient te piller tu te débrouilles.

Je lui réponds : Me débrouiller comment et il rétorque : Sauve ta vie, si tu dois tuer, tues !

Côté Hollandais, ils ont tout eu dans les deux jours qui ont suivi et on pourra le prouver, on a tout, les vidéos datées, on a tout filmé, des milliers de gens ont filmé. C’est fini les bulletins de vote, on va y aller nous !

 

France & Démocratie : Comment en est-on arrivés là !!

Ce que nous appelons démocratie n’en est, en fait, pas une !!!

Voir cette vidéo va changer RADICALEMENT votre vision du monde autour de vous !!! Attention, vous risquez de tomber de haut ! Accrochez vous bien à votre chaise !!!

« Tout est dit dans cette vidéo-montage extrêmement bien faite que je ne sais si je dois en être satisfaite ou m’inquiéter, …Le comble c’est de la visionner sans surprises car ce serait être naïf et malhonnête de se dire que l’on découvre cette situation d’inégalités et de duperies déguisées dans des termes et des devises comme la démocratie, la liberté, l’égalité, la fraternité, les droits de l’homme etc…Pauvres  de nous, pauvres de nous,…. »

France : Macron, la déception commence à se faire ressentir chez les électeurs

Quelques mois après l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron,  le dynamisme, l’engouement et la confiance que son électorat avait placé en lui avant les élections semblent peu à peu s’effriter.

Avec ce qui est prévu dans un proche avenir tout laisse à penser que la déception et la morosité  vont l’emporter sur l’optimisme de départ. Et ça n’aura pourtant pas été faute que de vous prévenir !

Voyez la vidéo et ce n’est qu’un début je vous l’assure.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

France : Sous Macron, le pays sera gouverné comme une mission de management

Flyer créé sous Hollande (G.S Finalscape)

Une grande confusion règne dans l’esprit des béats bêtas macronisés. Appelons-les « BBM »

Jusque dans les plus hautes sphères de l’État; les uns et les autres s’imaginent en effet que la France est une entreprise. Il faudrait être naïf pour être surpris d’une telle dérive.

Comment un banquier entouré d’anciens cadres d’entreprises pourrait considérer sa mission autrement que comme une mission de management ? Il aurait fallu pour cela qu’il dispose d’une intelligence développée ce qui n’est pas exigé par l’entreprise. N’ayant donc aucune compréhension de ce qui lui échappe, cette équipe managériale ramène toutes les questions politiques à ce qu’elle connait et transforme fort logiquement la république en société anonyme.

Le président directeur général est chargé de produire de la valeur pour les actionnaires; entendez les banques et les entreprises du CAC 40 entre autres. Un comité de direction, anciennement appelé conseil des ministres dont les membres sont pour la plupart sont issus des affaires, sont chargés d’imaginer la stratégie et de contrôler son exécution. Le management intermédiaire, entendez les députés (La République En Marche), ont pour mission de mettre en œuvre la stratégie en élaborant les règlements et processus adéquats.

Les BBM, collaborateurs zélés, soutiennent la stratégie avec un aveuglement militant qui n’a d’égal que leur surdité. Ce sont les seconds couteaux des actionnaires. On a vu tout récemment comment un « collaborateur » fut pressé de démissionner pour avoir fait preuve d’une audace toute militaire d’interroger la stratégie actionnariale. On assiste à la mainmise sauvage du management dans les services publics et notamment dans les hôpitaux ou désormais, on soigne les coûts.

L’impératif actionnarial s’applique à la France comme elle s’applique aux grandes entreprises : Une rentabilité du capital de 15% soit 5 fois la croissance mondiale. A cet effet, les actionnaires demandent au président de mener une politique austéritaire permettant en diminuant les dépenses publiques drastiquement, de redistribuer la richesse au capital et qu’importe le modèle social français. Le peuple n’a aucune existence dans une entreprise.

Que sont alors les citoyens dans l’entreprise France ?

Le 29 juin 2017, au détour d’un discours, Emmanuel Macron dit ceci :

« Une gare, c’est un lieu ou l’on croise des gens qui réussissent, et des gens qui ne sont rien. »

Soit ils sont des humains non nécessaires, des humains superflus; soit ils sont une variable d’ajustement.

Quant aux BBM, ils possèdent tous un marteau; ne nous étonnons pas que pour eux, tous les problèmes soient des clous.

L’entreprise France succède dorénavant à la république démocratique, un régime politique sans peuple. Combien de temps un tel régime pourra-t-il ignorer le peuple ?

Histoire : Mai 68, nous irons jusqu’au bout et 50 ans plus tard, en 2018 ça sera un siècle de régression sociale !

>>>Source de l’image<<<

Nuit debout, Association du 14 juillet, La Résistance … Où êtes-vous ?

En 68, pas d’Internet, pas de réseaux sociaux, pas de portables, pourtant ça a bougé et pas rien qu’un peut ! Les gens étaient-ils plus éveillés, plus intelligents, plus guerriers ?

50 ans après, c’est près d’un siècle d’acquis sociaux pour lesquels parents et grands-parents se sont battus parfois au prix de leur propre vie et qui en l’espace d’un quinquennat ont fondu comme neige au soleil.

Que c’est-il passé ?

Pourquoi le peuple c’est-il donc laissé tondre aussi facilement, pourquoi c’est-il donc laissé « Sodominer » sans réagir ou presque ?

Je vous propose dans la rubrique « Histoire et Instruction » un petit retour en arrière sur ce qu’a été cette page historique de la France.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Mai 1968 Le retour de la démocratie

Mai 68, l’équipe de Continents sans visa, emmenée par Alain Tanner et Jean-Pierre Goretta est à Paris pour rencontrer cette jeunesse estudiantine, à l’origine du mouvement de protestation contre le pouvoir gaullien et la bourgeoisie.

Le mal-être d’une France pourtant prospère éclate aussi dans les usines occupées par les ouvriers. Mais l’union des travailleurs et des étudiants ne se fait pas, notamment en raison des accords de Grenelle, négociés les 25 et 26 mai, qui améliorent la condition des ouvriers.

Une grande manifestation sur les Champs-Élysées à l’appel de la droite, la dissolution de l’Assemblée nationale et le triomphe des gaullistes aux élections anticipées le 30 juin mettront un terme à la crise politique.

Europe : la grande liquidation démocratique

La brutale répression du printemps grec en juillet 2015, l’enlisement en Espagne de Podemos après des débuts politiques prometteurs, le gouvernement du Bloc de gauche portugais sous surveillance étroite de la BCE, cinq mois de protestation contre la loi El Khomri, le Brexit…

Autant d événements en apparence très divers et que rien ne semble lier. Pourtant, ils renvoient tous à leur manière à la question lancinante et récurrente qui hante la construction européenne depuis ses débuts, celle de la démocratie, de son exercice et tout simplement de son avenir sur un continent qui l a vue naître.
Cet ouvrage veut révéler comment les étapes de la construction ont parcouru un étrange chemin marqué par la mise à distance de plus en plus brutale des peuples, jusqu à leur mise sous tutelle. L’acmé de cette violente dépossession s’est traduite par une brutalité inédite en temps de paix à l égard de la Grèce, devenue le laboratoire de la fabrique monstrueuse d un libéralisme désormais autoritaire.

L’Union européenne, dans ce voyage au bout de la nuit démocratique, peut-elle survivre ? L Angleterre, quittant le navire Européen, désignerait-elle alors l’avenir de l Union européenne : une future désintégration ?

Certes, des élections sont tenues, mais, étrangement, il n’est plus possible de déroger aux « réformes structurelles » pour élargir les frontières de la marchandisation. Le social n’est plus qu’une concession de la situation économique. Comment expliquer alors que l’Union européenne procède à cette apparente liquidation démocratique ? Dans ce voyage au bout de la nuit démocratique, l’UE peut-elle survivre ? Dans cet essai, Frédéric Farah explique comment les étapes de la construction ont parcouru un étrange chemin marqué par la mise à distance de plus en plus brutale des peuples, jusqu’à leur mise sous tutelle.

Analyse: «Est-ce qu’on ne pourrait pas en France, réunir autour d’une table des Pros et des Antis Euro pour discuter et montrer des arguments, enfin de vrais arguments…» Olivier Delamarche (Économiste)

Dans le même registre, Olivier Delamarche nous  parle de Macron comme de l’hologramme de Hollande.

Les questions suivantes sont abordées :

  • Pouvez-vous nous donner votre opinion sur les résultats du premier tour des élections présidentielles et comment percevez-vous les victoires d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen ?
  • Emmanuel Macron a rassuré les marchés et les acteurs  économiques. Comment analysez-vous la réaction des marchés ? « On a évité le pire » selon les commentateurs.
  • Les deux candidats seront-ils en mesure d’appliquer leurs programmes respectifs, au moins de manière partielle ?

Cela fait des lustres que nous ne sommes plus en démocratie en France et ce n’est pas avec l’élection de Monsieur Macron que nous allons y retourner.

France : En 2016, ce sont plus de 3’000 SDF de moins de 50 ans qui sont partis dans une indifférence quasi totale

C’est dans un silence assourdissant que l’hiver dernier, rien qu’en France, ils sont plus de 3’000 à nous avoir quitté. Des hommes et des femmes privés d’amour et de chaleur, des êtres humains qui pour la plupart sont partis n’ayant pas encore atteint la fleur de l’âge.

Toucher le fond, cela peut arriver à n’importe qui et le déni des passants ne fait que confirmer cette peur qui fustige chacun d’entre nous, cette peur qui irrésistiblement nous assaille et nous murmure à l’oreille : « Ca sera peut-être ton tour demain ! », car personne n’est à l’abri d’une descente aux enfers surtout par ces temps d’incertitudes ou l’on nous parle de plus en plus ouvertement de gels des comptes bancaires, de confiscations des avoirs, de Bank Run et de faillites. Qui sait de quoi demain sera fait ?

Ce déni qui nous habite lorsque quelque chose nous dérange, lorsque nous n’acceptons pas la réalité nous devrons l’assumer un jour ou l’autre. Pour les SDF, La réalité se vit au quotidien dans les rues alors que nous, consommateurs effrénés passons notre chemin ne nous souciant que de futilités éphémères.

Laisser mourir de froid quelqu’un sous nos latitudes est aussi criminel que de laisser mourir de faim un enfant dans la corne d’Afrique ou toutes autres parties du monde sachant que notre société serait capable d’éradiquer le problème. Une simple prise de conscience et une remise en question collective suffiraient pour changer bien des choses, simplement faut-il encore le vouloir vraiment.

Ces clochards comme on les appelles, sont des précurseurs, des chevaliers blancs, des éclaireurs qui de par leur impuissance à pouvoir se débattre dans ce monde hyper matérialiste, ce monde que nous protégeons envers et contre tout de peur de perdre les illusions et les miettes qu’un système mortifère veut bien nous laisser, ces âmes damnées sont des messagers qui tentent de nous ouvrir la voie vers un monde meilleur en nous glissant au travers de leurs galères quotidiennes, un message que nous nous devons de repêcher comme une bouteille jetée à la mer.

Le collectif  « Les Morts de la rue » se mobilise chaque année afin de redonner à ces oubliés de la société, un nom et un visage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

« Éducation sexuelle » et « droits sexuels » : Nos enfants sont-ils en danger

Sexe :

  • Que dit l’école à vos enfants ?
  • Qui décide en matière d’éducation sexuelle ?

Sous l’impulsion de l’OMS, (organisation mondiale de la santé) qui recommande de commencer dès la maternelle (4-6 ans), l’éducation nationale suit…

Au collège, l’éducation sexuelle devient une matière transdisciplinaire : elle est abordée en enseignement civique et moral, en SVT en français…

L’éducation nationale va plus loin, en proposant des lectures et des brochures…

Personne n’y croyait et pourtant cela est désormais bien établi : L’ONU demande les droits sexuels et la sexualité procréative à partir de 10 ans !

Message de l’application « Arbre d’esprit »

Ils veulent sexualiser nos enfants dès leur plus jeune age et avec la loi prochain e sur les droits sexuels des enfants, libéraliser la pédophilie puisque nous ne pourront plus attaquer en justice les pédophiles comme votre enfant était d’accord …..

Nos enfants doivent apprendre à lire, écrire et compter et non apprendre à se masturber à caresser leur amis .
Si vous ne comprenez pas le projet de l’école de la république par le prisme maçonnique vous ne comprendrez rien à l’accélération des actes satanique de nos dirigeants en direction nos enfants……

Vincent peillon , Hamon , Belkacem sont franc maçons pour être ministre de l’éducation Française c’est le passage obligé.
Tous les sataniques ne sont pas franc maçons mais tous les franc maçons sont sataniques, pour les petits degrés ils ne le savent même pas ils sont les idiots utiles mais servent la Kabbale et les idées anti chrétienne de la synagogues qui a créée cette secte religieuse et anti-religieuse sauf pour celle du judaïsme.

France : Le gouvernement Philippe a décidé de geler tous les contrats CUI pour une durée indéterminée

Une décision du gouvernement qui n’a pas encore été annoncée officiellement va mettre en danger des milliers de personnes :

Salariés, chômeurs, patrons de PME, associations, collectivités locales ainsi que les conseillers Pôle emploi qui digèrent la nouvelle autant bien que mal.

Les contrats aidés, CUI,  sont désormais gelés au moins pour l’année 2017 et à priori définitivement.

Qu’est-ce qu’un contrat aidé ?

Il s’agit d’un dispositif qui fait qu’un employeur, cela peut être une entreprise, une collectivité ou même une association va embaucher une personne qui a des difficultés pour trouver un emploi parce qu’elle est à la recherche d’un premier emploi, parce qu’il s’agit d’une personne qui a subi une longue période de chômage, parce qu’elle est en situation d’handicap ou encore parce qu’elle a un certain âge et que beaucoup de boîtes hésitent à l’embaucher et l’employeur va s’engager à fournir une formation à son salarié, à lui faire acquérir des compétences.

Un troisième acteur va rentrer en jeu, c’est l’Etat, qui va verser une aide à l’employeur. De cette manière, tout le monde y trouve son compte, l’employeur qui sans cette aide n’aurait pas pu embaucher, le salarié qui trouve un emploi et qui en plus va acquérir de nouvelles compétences et l’Etat qui voit baisser le chômage grâce à cet argent qui a un impact positif sur l’économie.

Le gouvernement et sa ministre du travail Murielle Pénicaud ont décidé que les contrats aidés, CUI ou contrats d’avenir, c’était terminé. En début de semaine, tous les Pôle Emploi de France on reçu la consigne de ne plus signer aucun contrat de type CUI qui ne sont désormais réservés à l’éducation nationale ou à la police et de ne plus autoriser que le renouvèlement des contrats d’avenir déjà en cours.

La décision n’a fait l’objet d’aucune annonce officielle.

A suivre …

Source : Le Fil d’Actu

Ce que l’histoire ne retient pas : Des milliers d’enfants réunionnais ont été forcés à l’exil par l’Etat français.

2’150 enfants Réunionais arrachés à leurs familles !

Entre 1963 et 1982, ils sont envoyés en métropole dans des zones dépeuplées, un exil forcé, orchestré par Michel Debré alors député de l’île de la réunion, il décide de résoudre l’exode rural que connaît la métropole en transférant des enfants de l’île vers les campagnes dépeuplées.

Bernées par une vaste tromperie, les familles placent leurs enfants.

L’Etat promet aux enfants un avenir meilleur, des études …

Les parents pensent les revoir, mais c’est en réalité un aller simple vers la métropole. A leur arrivée, ils sont déclarés pupilles de l’état et ils ne les reverront jamais.

Beaucoup se retrouvent en Creuse, ils sont accueillis au foyer de Guéret. Ils sont ensuite triés et placés dans des familles d’accueil. Pour beaucoup, la descente aux enfers commence.

Beaucoup de garçons se retrouvent à la ferme.

Le programme ne sera arrêté qu’en 1982 sous le gouvernement Mitterand et c’est en février 2014 que l’assemblée reconnaît la responsabilité morale de la France dans cette affaire.

Document vidéo signé France Ô (Témoignages)