Amis abstentionnistes, vous êtes 22 millions de cons fainéants !

Les programmes électoraux c’est quoi ?

Ce sont des copiés-collés dont les seule différences sont les promesses non tenues servies au peuple en guise de papier cadeaux.

Chers amis adeptes du vote blanc, vous êtes 22 millions de citoyens à en être passé par là tant votre désarroi à force d’être roulés dans la farine est grand ; mais laissez-moi vous dire que vous êtes autant de cons, fainéants et autres injures plus blessantes les unes que les autres, en effet :

Selon l’enseignant en philosophie Raphaël Enthoven, interviewé sur Europe 1, celles et ceux qui votent blanc et ils sont nombreux, 22 millions d’électeurs lors de la dernière présidentielle, sont des irresponsables, des fainéants, des ingrats qui négligent les acquis que d’autres ont payé de leur vie, des gagne-petit qui revendiquent des droits sans les devoirs, des malhonnêtes qui brandissent la nullité des politiques opportunément afin de justifier leur flemme, des nulles, des orgueilleux qui ont des opinions tellement hautes de leurs propres opinions qu’ils auraient l’impression de les souiller en les mêlant à celles des autres, l’abstentionnisme ne renseigne pas sur la nullité des politiques mais sur celle des électeurs.

Beaucoup d’électeurs souhaiteraient que le vote blanc soit comptabilisé et à cette question cruciale dans le contexte actuel, Raphaël Enthoven répond : « Ça, c’est un autre problème »

Effectivement, combien d’abstentionnistes iraient au galop mettre leur bulletin de vote dans les urnes si le vote blanc était reconnu ? Si tel était le cas, sans nul doute, le paysage politique de la France n’aurait pas le même visage aujourd’hui.

Excellente analyse dans la vidéo qui suit.

Merci à mon contact J-M-D pour le partage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Histoire : L’étrange similitude des drapeaux de France durant les dictatures

Le symbole de l’aigle

L’aigle impérial, symbole de l’empire romain, va devenir le symbole de tout empire universel.

Ce qui est intéressant de savoir en histoire c’est qu’entre chaque république ou le drapeau français était bleu, blanc et rouge et où le peuple était souverain, les drapeaux ce sont  successivement ornés de motifs similaires, dont les étoiles que l’on retrouve aujourd’hui sur le drapeau européen.

Héraldique céleste, le drapeau bleu ou blanc aux fleurs de lys

Drapeau de la France sous Napoléon.

Drapeau de la France durant la restauration des bourbons symboles qui reviennent sur le drapeau de la monarchie française avec les fleurs de lys.

Drapeau de la France sous Napoléon 3, la souveraineté est retirée aux français et on ajoute au drapeau des étoiles représentées ici par des abeilles d’or.

Drapeau de la France sous le régime de Vichy ou une fois de plus on retire aux français leur souveraineté nationale et ou l’on voit apparaitre les étoiles d’or.

Le drapeau européen puis l’UE qui retira aux peuples leurs droits aux référendums nous replonge dans le doute et remet en cause la légitimité du régime qui se met en place.

L’histoire ne se répète pas mais elle bégaye toujours, elle emprunte de nouvelles formes, l’empire se transmute mais c’est un fin de compte toujours la même histoire.

Les gens refusent d’ouvrir les yeux de peur de perdre leurs illusions.

Vidéos :

  • L’histoire des drapeaux français par François Asselineau.
  • Conférence complète sur l’histoire de la France dite par François Asselineau.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

France : Pour retrouver une démocratie digne de ce nom, au lieu de se déchirer, la résistance devrait se coordonner

Entre celles et ceux qui aspirent à plus de démocratie en France, si les choses n’évoluent pas c’est parce que beaucoup d’avis divergent et au lieu de créer un réel dialogue entre les politiques et les citoyens, les efforts se noient dans un océan d’informations qui se soldent par un déchirement et à terme, un éclatement des bulles résistantes.

Voici un entretien de Thierry Borne leader du mouvement « Parti de Rien » au micro du média ERTV, qui à mon sens, a toute son importance pour la cohésion d’un mouvement citoyens.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

Pour le député Sylvain Maillard, la majorité des SDF qui dorment dans la rue le font par choix

Pour le député Sylvain Maillard, la majorité des SDF qui dorment dans la rue le font par choix

Les politiques de la France en marche arrière semblent être déconnectés de la réalité. Après les propos tenus par le député sur les ondes de RFI la question a été posée à un SDF de 51 ans.

Le faussé entre la classe politique et la réalité est énorme !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Promesse faite par le candidat Macron concernant les SDF

Médias Indépendants : L’affaire Ibtissem Mennel

Bonjour à tous.

Je tourne cette petite vidéo pour parler d’un fait d’actualité qui pourrait sembler être un détail mais qui n’en est pas un du tout. Le départ de Ibtissem Mennel d’une émission de télé-crochet sur TF1 car elle a publié, par le passé des messages qualifiés de complotistes.

Alors le complotisme, c’est la tarte à la crème. Tout comme le mot « Fake News », qui est le nouveau mot que les médias ont inventé pour disqualifier tout propos non conforme qui égratigne un tant soit peu le pouvoir. Mais moi j’ai envie de dire à nos dirigeants et aux médias : S’il n’y a pas de complots, à quoi servent donc les services secrets ? et comment sont fomentés les attentats ? Comment sont préparées les guerres ? Tout ça tomberait du ciel comme par enchantement. Non.

Il faut bien qu’à un moment donné des gens se mettent d’accord et suivent un plan. Et cela ne s’appellerait-il pas un, complot par hasard ? Le complot ce n’est pas une théorie, c’est la condition sine qua non pour qu’un attentat ou une guerre survienne.

Maintenant , ce dont on peu discuter effectivement, c’est des commanditaires des attentats. Et dire que les gouvernements pourraient vouloir créer des situations de tension, pour faire passer des lois liberticides, excusez-moi, mais c’est vieux comme le monde. C’est le fameux adage : « Diviser pour régner ».

Ce qu’a dit Ibtissem en réalité, c’est simplement l’expression du bon sens populaire. Et quand bien même ce serait faux dans tel ou tel cas particulier, bon sang, en France, en 2018, on devrait avoir le droit de dire ce qu’on veut, de réfléchir, de formuler des hypothèses, sans avoir peur que la foudre nous tombe sur la tête. C’est la base de la démocratie.

Alors voilà, ce qui se passe avec cette jeune chanteuse est un tournant, car maintenant on va fouiller dans votre passé et dès que vous aurez publier publiquement une pensée qui ne suit pas le discours officiel, pensée que d’ailleurs bien souvent, l’immense majorité des gens partagent, dès que vous aurez réfléchi en dehors du parcours fléché et bien on va vous refuser un poste, un boulot, un concours, vous licencier et peut-être même, vous tuer socialement.

C’est extrêmement grave ce qui se passe et cela nous concerne tous !

Derrière la guerre contre les « Fake News » et les soit-disant théories du complot, ce qu’ils font c’est instaurer le Ministère de la Vérité du roman de George Oewell. Ils mènent une véritable guerre contre la pensée critique, par le terrorisme intellectuel et le chantage à la déchéance sociale. L’affaire Ibtissem en est la preuve.

Ils ont rétabli le délit d’opinion et même le crime d’arrière-pensée.

La dictature n’est pas en marche, nous y sommes.

 

La France réinvente le délit d’opinion : Le politicien Nicolas Dupont-Aignan en fait les frais

Nicolas Dupont-Aignan ne mâche pas ses mots :

« Je suis convoqué le 7 février par le parquet au Tribunal de Paris, car j’ai fait un tweet lors la campagne présidentielle dénonçant un changement de population, basé sur des chiffres ! Un élu de la République qui s’exprime sur des chiffres migratoires est traduit en justice. On est en train de réinventer le délit d’opinion : c’est extrêmement grave !

Délit d’opinion : La France en Marche ARRIÈRE !

G.S

>>>Site Internet<<<

SDF : Dégage sale crevure, déchet de l’humanité… (Triste société)

Traduction de cette image :

Dégage toi le devenu paria, ta seule présence, la seule vision de ta misère existentielle constitue en soit une « Atteinte à l’ordre public sur la voirie… » et la milice viendra te déloger par la force. Toi le personnage pestilentiel, tu ne mérites plus le droit d’accès au panthéon consumériste, tu n’es plus digne pour cela, alors va crever ailleurs sale chien et surtout en silence et loin de nos yeux…

Merci à la société « Monoprix » pour ce message Clair et Net !

Vidéo : Que vont-ils encore inventer ?

« Cash Investigation ». Produits laitiers : où va l’argent du beurre ?

Tout est dit dans ce numéro hors pair de Cash Investigation ; De l’esclavagisme des agriculteurs pris en otage entre la production massive et l’insoutenable productivité conditionnée, entre l’insoutenable dégradation de l’environnement et les profits démesurés d’une industrie laitière qui est sur le point d’exploser et qui finira par révéler les failles d’un appétit démesuré de ses actionnaires, tout est dit sur la démesure de notre système mortifère qui viendra à bout de notre société et qui nous emportera tous inexorablement dans ce que notre appétit de pouvoir démesuré nous apportera : Notre propre  extinction !

Alors je dis :

WELL DONE  ! BIEN FAIT POUR NOUS !

Guibert Stéphane

Impossible de rater le rayon produits laitiers dans les supermarchés : lait, beurre, fromages, yaourts… il compte près de 4 000 références ! Un marché gigantesque évalué à 27 milliards d’euros par an en France. Et alors que les profits des géants du lait battent des records inégalés, le nombre d’éleveurs français sur la paille n’a jamais été aussi important. En 2016, 10 000 producteurs de lait auraient mis la clé sous la porte quand beaucoup d’autres croulent sous les dettes.

Les lobbies laitiers sont en train de nous la mettre

Fort de 4 000 références, le marché des produits laitiers est évalué à 27 milliards d’euros par an en France. Mais alors que les profits des géants du lait n’ont jamais été aussi élevés, le nombre d’éleveurs français en situation de crise n’a jamais été aussi important. En 2016, 10 000 producteurs de lait auraient ainsi mis la clé sous la porte quand d’autres croulent sous les dettes. L’équipe de Cash Investigation a enquêté sur le n° 1 mondial du secteur, Lactalis ainsi que sur la grande coopérative française Sodiaal – maison mère de Yoplait et de Candia.

Présenté par Elise Lucet France 2

Olivier Delamarche : L’argent de la drogue ajouté au PIB de la France

L’Institut national des statistiques accède à la demande d’Eurostat et intègre le trafic de stupéfiants dans le calcul de son produit intérieur brut (PIB), à partir de mai. Un changement qui pourrait entraîner une révision à la hausse de la croissance française.

Après des années d’hésitation, la France a partiellement cédé à Eurostat. Depuis 2013, l’institut européen des statistiques demande aux pays du Vieux continent de comptabiliser le trafic de drogue et de la prostitution dans le calcul de leur produit intérieur brut (PIB).

À partir du mois de mai prochain, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) va «tenir compte de la consommation de stupéfiants et des activités liées à cette consommation sur le territoire national», a-t-il annoncé dans un communiqué. Cette prise en compte est destinée à aligner les statistiques françaises sur celles «des autres pays européens» et cela entraînera «une révision en très légère hausse du niveau du PIB», ajoute l’Insee. «Il s’agira de révisions à la marge», a précisé à l’AFP le chef du département des comptes nationaux de l’institut, Ronan Mahieu, en évoquant le chiffre de «quelques milliards» d’euros, à rapporter aux 2.200 milliards d’euros du PIB français. «Ca n’influera pas sur le chiffre de la croissance» en 2017, a-t-il par ailleurs prévenu.

Toutefois, sur ce point, les analyses varient en raison de la difficulté à calculer les activités liées au trafic de stupéfiants, par définition illégale. En 2013, l’Institut économique Molinari chiffrait à 219,2 milliards d’euros le marché souterrain de la drogue, soit… 10,8% du PIB.

Coup de gueule de l’économiste bien connu Olivier Delamarche :

« On pense à chaque fois qu’on a touché le fond eh bien non ; à chaque fois qu’on arrive au fond, on creuse. Ce n’est pas une surprise pour les économistes puisque quelques pays en Europe le font. Toutefois, lorsque on en est réduit à ça, c’est que vraiment ça va mal.

On se fout de vous parce que pour justifier la politique économique qui est mise en place il faut que l’on puisse augmenter les impôts, il faut que l’on puisse augmenter la dette et pour ça, il faut que l’on puisse augmenter le PIB. Or, on assiste là à quelque chose qui n’a rien à voir avec quelque chose de normal, on intègre au PIB l’argent de la drogue.

Cela va sûrement créer des emplois puisque l’on va devoir engager des fonctionnaires qui vont déterminer ce qu’ils attribuent dans le nouveau calcul du PIB approximativement. Vous verrez que bientôt on va assister à une autre méthode de calcul, un autre pan de l’économie qui sera intégré dans le PIB qui est la prostitution ; ce qui est déjà fait en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni.  On va sûrement engager des fonctionnaires qui calculeront ça au doigt mouillé. Quand on en est réduit à ça, on est en droit de se poser la question de savoir quelle sera la prochaine étape.

On essaye de vous vendre une croissance économique retrouvée bien entendu grâce à notre président et à son gouvernement qui s’active pour nous rendre tous heureux. »

Ce coup de gueule d’olivier Delamarche est important. Ce changement est beaucoup moins anecdotique qu’il n’en a l’air. Il s’inscrit dans une démarche de long terme que nous avons entrepris de débusquer.

Pour vous donner une idée, le Royaume-Uni comptabilise déjà le trafique de drogue dans son PIB. Il est estimé à 13.5 milliards d’Euros. Alors bien sûr, vous dit l’ISSEE, ce n’est rien à côté du PIB de la France qui s’élève à 2’200 milliards sauf que 13,5 milliards représentent 0,6% du PIB en plus, à comparé à 1,9% de croissance pour 2017, c’est énorme !

Dans ce pays ou chaque 10ème de croissance est accueilli comme une victoire écrasante sur la crise, cela fait même toute la différence. Et c’est d’autant plus important que le trafic de drogue explose en Europe en ce moment. La chute de la Libye a en créé une nouvelle route de la drogue.

Ce n’est pas le seul effet néfaste de cette mesure scélérate :

  • Elle va permettre à l’état de s’endetter encore un peu plus alors  qu’elle ne va créer aucune rentrée fiscale.
  • Elle va créer un conflit d’intérêt sournois auprès de la puissance publique : Faut-il vraiment luter contre ce fléau alors qu’il contribue à la croissance ?
  • Ce faux effet de richesse va aussi être utilisé par votre banquier pour vous vendre des produits financiers risqués : Regardez, la croissance est là, il faut que vous en profitiez également vous dira-t-il !
  • Enfin, elle va même permettre à l’État d’augmenter vos impôts en catimini : Eh bien oui, l’État vient de baisser son emprise sur le PIB du pays en augmentant ce dernier artificiellement, nulle doute qu’il comblera ce trou.

La réalité de votre quotidien est bien réelle. Les niveaux de vie se dégradent depuis 20 ans et tous les froufrous statistiques n’y peuvent rien changer. L’État protecteur c’est changé en État prédateur.

Lettre ouverte à Emmanuel Macron : LE TEMOIGNAGE POIGNANT DU JOURNALISTE YANN MOIX SUR LES VIOLENCES DE LA POLICE FRANÇAISE CONTRE LES MIGRANTS À CALAIS .

La vérité de l’état c’est la vérité même quand c’est un mensonge et la vérité des citoyens, c’est un mensonge même quand c’est la vérité.

Yann Moix

C’est par un texte coup de poing que Yann Moix a répondu au Préfet du Pas-de-Calais ce jeudi 1er février dans Marianne. «Monsieur le “Préfet”, J’ai lu votre lettre. Vos récriminations condescendantes à mon endroit sont aussi méprisables que vos menaces téléphoniques à l’égard de mon producteur.» Voilà comment débute la missive adressée à celui qui a tenté de minimiser les violences policières envers les migrants suite à la lettre ouverte de l’écrivain à Emmanuel Macron. Parue dans Libération le lundi 22 janvier cette lettre accusait le président de la République d’avoir instauré un «protocole de la bavure» à Calais, avec une vidéo-preuve à l’appui.

Et à l’auteur de Naissance de poursuivre :

«Je tiens cependant à vous remercier. En effet, je trouve en vous l’avocat le plus inattendu auprès des exilés victimes des gravissimes exactions policières perpétrées à Calais sous votre responsabilité. Car pas une seule fois, dans votre “réponse” à une tribune qui ne vous était pas adressée, vous ne me démentez. Je persiste et je signe.»

Violences policières face aux migrants de Calais, le témoignage de Yann Moix.

Témoignage vidéo de l’écrivain Yann Moix, qui tourne à Calais un documentaire sur le traitement des migrants. Ce film intitulé Re-Calais (production Hikari) sera diffusé sur Arte en mai.

>>>Chaîne Dailymotion associée<<<