Science et vie : Essais nucléaires : les Etats-Unis dévoilent des images hallucinantes

Terrifiant. Les images des essais nucléaires américains, effectués entre 1945 et 1962, qui viennent d’être déclassifiées, montrent les effets dévastateurs, de la bombe H. Qu’elles aient lieu dans le Pacifique, le désert du Nevada ou en altitude, ces explosions rappellent les plus impressionnantes scènes de films de science-fiction. Sauf qu’il s’agit ici de la réalité.

L’image est incroyable. Une boule de feu, gigantesque, rapide, qui enfle et file vers la surface de notre planète. En dessous, un relief, qui semble en comparaison minuscule, bientôt happé par l’explosion nucléaire initiée en altitude.

Les États-Unis ont mené plus de 200 essais nucléaires entre 1945 et 1962. Lesquels ont été filmés sous tous les angles pour les besoins de la science et de l’armée américaine. Ces images étaient jusqu’ici classées « confidentiel défense ». Elles viennent d’être déclassifiées, à l’image de la vidéo présentée ci-dessous :

Toutes témoignent de la violence, de la disproportion, de l’énormité d’une explosion nucléaire, alors même que les armes qui existaient alors étaient bien moins puissantes que celles aujourd’hui détenues par les États-Unis, la Russie, la France, la Chine, le Royaume-Uni, Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord.

Pas moins de 6 500 films ont été localisés par le laboratoire national de Lawrence Livermore. De son côté, le physicien spécialiste des armes Greg Spriggs a restauré les pellicules, certaines ayant souffert du temps, comme l’explique le Huffington Post.

4 200 films ont été numérisés, 750 déclassifiés et un premier échantillon de ces vidéos a été publié sur YouTube.

La bombe larguée sur Hiroshima, le 6 août 1945, avait une puissance de 15 kilotonnes (soit l’équivalent de 15 000 tonnes de TNT). La plus forte bombe utilisée par les Américains, lors de l’opération « Teapot » (essais nucléaires atmosphériques au-dessus du désert du Nevada), en 1955, était de 43 kilotonnes. La plus forte bombe nucléaire aujourd’hui disponible a une puissance de 57 mégatonnes – soit 1 325 fois plus que celle de cette vidéo :

>>>Voir aussi<<<

Incroyable mais vrai, l’homme volant de Marseille interdit de vol en France !

Après l’affaire du chirurgien algérien boycotté par la France, voici l’homme volant de Marseille interdit de voler et menacé de prison !

Tandis que de nombreux pays feraient tout pour acquérir cette incroyable invention, la France, elle, lui met des bâtons dans les roues… Explications.

Certes, nul n’est prophète en son pays. Mais, là, tout de même, la France aurait été bien avisée de faire une exception ! En interdisant à Franky Zapata d’expérimenter son incroyable machine, elle se prive tout simplement d’un inventeur hors du commun…

Franky Zapata est l’inventeur de la planche volante. Un appareil futuriste dont les démonstrations ébahissent le monde entier. Seulement voilà, depuis quelques jours, l’Iron Man de Marseille n’a plus le droit de voler dans l’hexagone. Résultat : il est à deux doigts de quitter le pays.

Samedi dernier, France 3 Provence-Alpes a consacré un reportage aux déboires de l’homme-volant. Regardez, c’est impressionnant :

Et si on récompensait l’audace et l’imagination plutôt que de leur mettre des bâtons dans les roues ?

Culture & Cinéma : L’allégorie de la caverne dont s’inspirèrent les producteurs de Matrix

Nous vivons dans un monde basé sur le mensonge et la corruption. Ce qui fait la force de ce système c’est que la plus part d’entre nous en sommes inconscient et cette inconscience englobe notre déni et nos peurs du lendemain.

Envahis jour après jour par des images futiles de luxe et d’abondance que nous n’atteindront jamais pour la plus part d’entre nous, des images de notoriété et de pouvoir dont seules nos pensées inavouées nous permettent l’accès, nous marchons dans la vallée des larmes qu’est notre vie. Nous sommes aveuglés par de faux espoirs sans savoir exactement où nous allons et sans but réel.

Platon nous mettait sur la voie 2’000 ans avant notre ère en nous dévoilant l’allégorie de la caverne :

« La caverne est un endroit glauque et sordide où vivent des hommes enchaînés qui n’ont pas conscience de leur état de servitude.

Il leur est projeté sur un mur auquel ils font face, des images ou des ombres qui dépeignent le monde dans lequel ils vivent. N’ayant aucune conscience propre, ces hommes sont persuadés que ce qui leur est montré est la réalité.

Un jour, un homme plus courageux, plus audacieux que les autres se rend compte qu’un autre chemin que celui qui lui est imposé est possible. Il brise alors ses chaînes et emprunte ce nouveau chemin.

Péniblement, il arrive à l’extérieur  et se rend compte alors que le monde qu’on lui montrait en bas n’était qu’une illusion.

Il vit la lumière, les couleurs, il sentit les odeurs et se rendit compte que les images qu’on lui montrait dans la caverne n’étaient que les ombres de la réalité et comprit qu’on lui mentait, qu’on le manipulait.

En retournant dans la caverne, émerveillé par ce qu’il venait de vivre il dévoila sa découverte et fut tué. »

Platon nous dévoila Matrix plus de 2’000 ans avant notre ère !

Matrix :

Ce film visionnaire  nous dévoile une caverne du futur.  Aujourd’hui, nous sommes en quête d’un Néo  pour nous sauver de la servitude à laquelle nous sommes tous enchaîné. Ce Néo ne viendra pas tant que nous n’aurons pas compris qu’il sommeil en chacun d’entre nous.

« Choisis la pilule bleu et tout s’arrête; après tu pourras faire de beaux rêves et pense ce que tu veux !

Choisis la pilule rouge, tu restes au pays des merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre ! »

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Science et vie : Connaissez-vous vraiment les signes du Zodiaque ? Le serpentaire.

Le Serpentaire est une constellation du Zodiaque qui n’apparaît pas en astrologie traditionnelle. Son nom varie selon que l’on se réfère à la mythologie grecque (Ophiuchus) ou à la mythologie romaine (Serpentaire). Le Soleil traverse cette constellation entre le 30 novembre et le 18 décembre. Cette treizième constellation est située entre celles du Scorpion et du Sagittaire1.

>>>Source Wikipédia<<<

Si l’astrologie se basait un peut plus sur l’astronomie nous constaterions que ce ne sont pas 12 mais 13 signes que compte le Zodiaque et par ce fait, tout se trouve chamboulé.

En regardant naïvement votre horoscope chaque matin et pour celles et ceux qui y portent un intérêt afin de prévoir leur journée il faut savoir que les gens nés entre le 30 novembre et le 18 décembre font partie du cercle très fermé du signe du Zodiac le Serpentaire.

Tous les signes se trouvent ainsi décalés dans le sens à rebours. Moi qui suis Gémeau, me voici tout à coup Taureau. Pour celles et ceux qui font confiance aux clichés et aux idées reçues cela doit faire très mal mais c’est pourtant ainsi.

Mais que c’est-t-il donc passé pour que tous nos repères vacillent ainsi ?

Une coupable toute trouvée : la Nasa. L’agence spatiale américaine a révélé, en janvier 2016, de nouveaux calculs de la précession des équinoxes, phénomène bien connu de changement de direction de l’axe de rotation de la Terre au cours du temps. Ainsi, depuis 2.500 ans et l’époque à laquelle les signes astrologiques ont été fixés, les dates du passage du Soleil dans les constellations du zodiaque ont changé.

A en croire les calculs de la Nasa, si vous êtes né entre 19 avril et le 14 mai, vous êtes Bélier ; du 15 mai au 21 juin, vous êtes Taureau ; du 22 juin au 20 juillet vous êtes Gémeaux ; du 21 juillet au 10 août vous êtes Cancer ; du 11 août au 16 septembre vous êtes Lion ; du 17 septembre au 31 octobre vous êtes Vierge ; du 1er novembre au 23 novembre vous êtes Balance ; du 24 novembre au 29 novembre vous êtes Scorpion ; du 30 novembre au 18 décembre vous êtes Serpentaire ; du 19 décembre au 20 janvier vous êtes Sagittaire ; du 21 janvier au 16 février vous êtes Capricorne ; du 17 février au 12 mars vous êtes Verseau ; du 13 mars au 18 avril vous êtes Poissons.

Pour autant, la Nasa précise bien que les signes astrologiques n’ont rien à voir avec l’astronomie. Ainsi, si l’on s’en tient à la course du soleil dans le zodiaque, il ne passe, par exemple, qu’une semaine dans le Scorpion. Les astrologues antiques auraient donc décidé d’ignorer Ophiuchus dans le but de garder douze signes équitablement répartis sur le calendrier terrestre. La « révélation » de la Nasa n’a ainsi en réalité que remis en lumière une vieille convention astrologique.

« La Nasa, j’en ai rien à carrer »

Serge Bret-Morel, astrologue repenti et auteur du livre Astrologie : la fin des mystères met les points sur les i de « astrologie » et « astronomie » : « Les astrologues utilisent l’argument de la tradition, ou plutôt de l’ancienneté, pour justifier l’utilisation de douze signes. Mais ce choix est critiquable. D’un point de vue astronomique, ça ne tient pas la route. L’astrologie n’est pas une science. Les astronomes utilisent des techniques scientifiques pour comprendre les corps célestes, alors que les astrologues se servent de symboles pour établir des interprétations. » Quant aux fameux signes, plus ou moins liés à des constellations, Serge Bret-Morel fait remarquer qu’ils n’ont rien de scientifique non plus : « Les constellations sont des produits culturels, il y en a autant qu’on veut en réalité. »

>> Qui écrit vraiment les horoscopes (et pourquoi c’est n’importe quoi)

Dans la logique d’un astrologue, tout ceci est affaire de « tradition » : « Je n’ai que faire des calculs de la Nasa, explique André Wagner, astrologue parisien. Je m’appuie sur une science divinatoire qui puise sa force et sa source dans l’âge des temps humains. » Ça ne veut rien dire ? Pas grave. « L’astrologie est une culture qui traverse toutes les cultures, la psychologie moderne ne l’a pas détruite, ni la science astrologique », poursuit André Wagner.

« Le travail des astrologues consiste à justifier le pourquoi de leurs interprétations, explique Serge Bret-Morel. C’est presque de la poésie. Le jargon technique qu’ils utilisent est parfois source de confusion. Les astrologues sidéralistes par exemple disent utiliser treize des constellations connues, il y en en 88, et pas seulement les planètes. Mais ajouter des facteurs ne donne pas plus de valeur aux prédictions astrologiques. »

Charmer le Serpentaire

Pour autant, étant donné le succès des très nombreux articles qui ont succédé à celui de la Nasa, on pourrait imaginer les astrologues séduits, ou au mieux curieux, à l’idée d’utiliser un calendrier astrologique « validé » par la science astronomique.

On a appelé quelques astrologues avec une simple question : Pourquoi n’intégrez-vous pasle signe du Serpentaire dans votre zodiaque ? Les réponses varient de l’agacé « Je n’ai pas de temps à perdre avec des journalistes scientistes et obtus », au plus agressif « Vos minables manœuvres idéologiques de déstabilisation sont pathétiques et dérisoires. » Serge Bret-Morel nous explique : « Le milieu astrologique est anarchique. Il n’y a ni porte-parole, ni syndicat, ni école. Il y a de nombreuses querelles de clochers, de courants. Les rares astrologues qui adoptent aujourd’hui un treizième signe du zodiaque scient la branche sur laquelle ils sont assis. »

Vous vous apprêtez à fêter votre anniversaire. Vous pensez donc, naïvement, être un bon vieux Sagittaire. Sincère, optimiste et indépendant(e)… Hé ben NON. Si vous êtes né(e) entre le 30 novembre et le 18 décembre, vous êtes Serpentaire, ou Ophiuchus, du nom de la treizième constellation comprise dans l’écliptique (aussi appelée zodiaque), cette bande de ciel « traversée » par le soleil, en une année.

Si vous êtes né(e) entre le 24 et le 29 novembre, vous êtes Scorpion. La révélation fait mal. Je sais. Moi-même, Gémeaux au cœur tendre j’ai eu la douleur d’apprendre que j’étais en réalité Taureau.

Que s’est-il passé pour que tous nos repères vacillent ainsi ? Une coupable toute trouvée : la Nasa. L’agence spatiale américaine a révélé, en janvier 2016, de nouveaux calculs de la précession des équinoxes, phénomène bien connu de changement de direction de l’axe de rotation de la Terre au cours du temps. Ainsi, depuis 2.500 ans et l’époque à laquelle les signes astrologiques ont été fixés, les dates du passage du Soleil dans les constellations du zodiaque ont changé.

A en croire les calculs de la Nasa, si vous êtes né entre 19 avril et le 14 mai, vous êtes Bélier ; du 15 mai au 21 juin, vous êtes Taureau ; du 22 juin au 20 juillet vous êtes Gémeaux ; du 21 juillet au 10 août vous êtes Cancer ; du 11 août au 16 septembre vous êtes Lion ; du 17 septembre au 31 octobre vous êtes Vierge ; du 1er novembre au 23 novembre vous êtes Balance ; du 24 novembre au 29 novembre vous êtes Scorpion ; du 30 novembre au 18 décembre vous êtes Serpentaire ; du 19 décembre au 20 janvier vous êtes Sagittaire ; du 21 janvier au 16 février vous êtes Capricorne ; du 17 février au 12 mars vous êtes Verseau ; du 13 mars au 18 avril vous êtes Poissons.

Pour autant, la Nasa précise bien que les signes astrologiques n’ont rien à voir avec l’astronomie. Ainsi, si l’on s’en tient à la course du soleil dans le zodiaque, il ne passe, par exemple, qu’une semaine dans le Scorpion. Les astrologues antiques auraient donc décidé d’ignorer Ophiuchus dans le but de garder douze signes équitablement répartis sur le calendrier terrestre. La « révélation » de la Nasa n’a ainsi en réalité que remis en lumière une vieille convention astrologique.

« La Nasa, j’en ai rien à carrer »

Serge Bret-Morel, astrologue repenti et auteur du livre Astrologie : la fin des mystères met les points sur les i de « astrologie » et « astronomie » : « Les astrologues utilisent l’argument de la tradition, ou plutôt de l’ancienneté, pour justifier l’utilisation de douze signes. Mais ce choix est critiquable. D’un point de vue astronomique, ça ne tient pas la route. L’astrologie n’est pas une science. Les astronomes utilisent des techniques scientifiques pour comprendre les corps célestes, alors que les astrologues se servent de symboles pour établir des interprétations. » Quant aux fameux signes, plus ou moins liés à des constellations, Serge Bret-Morel fait remarquer qu’ils n’ont rien de scientifique non plus : « Les constellations sont des produits culturels, il y en a autant qu’on veut en réalité. »

>> Qui écrit vraiment les horoscopes (et pourquoi c’est n’importe quoi)

Dans la logique d’un astrologue, tout ceci est affaire de « tradition » : « Je n’ai que faire des calculs de la Nasa, explique André Wagner, astrologue parisien. Je m’appuie sur une science divinatoire qui puise sa force et sa source dans l’âge des temps humains. » Ça ne veut rien dire ? Pas grave. « L’astrologie est une culture qui traverse toutes les cultures, la psychologie moderne ne l’a pas détruite, ni la science astrologique », poursuit André Wagner.

« Le travail des astrologues consiste à justifier le pourquoi de leurs interprétations, explique Serge Bret-Morel. C’est presque de la poésie. Le jargon technique qu’ils utilisent est parfois source de confusion. Les astrologues sidéralistes par exemple disent utiliser treize des constellations connues, il y en en 88, et pas seulement les planètes. Mais ajouter des facteurs ne donne pas plus de valeur aux prédictions astrologiques. »

Charmer le Serpentaire

Pour autant, étant donné le succès des très nombreux articles qui ont succédé à celui de la Nasa, on pourrait imaginer les astrologues séduits, ou au mieux curieux, à l’idée d’utiliser un calendrier astrologique « validé » par la science astronomique.

On a appelé quelques astrologues avec une simple question : Pourquoi n’intégrez-vous pasle signe du Serpentaire dans votre zodiaque ? Les réponses varient de l’agacé « Je n’ai pas de temps à perdre avec des journalistes scientistes et obtus », au plus agressif « Vos minables manœuvres idéologiques de déstabilisation sont pathétiques et dérisoires. » Serge Bret-Morel nous explique : « Le milieu astrologique est anarchique. Il n’y a ni porte-parole, ni syndicat, ni école. Il y a de nombreuses querelles de clochers, de courants. Les rares astrologues qui adoptent aujourd’hui un treizième signe du zodiaque scient la branche sur laquelle ils sont assis. »
A force de chercher, notamment via les quelques sites renseignant les curieux sur ce mystérieux signe du Serpentaire, on a dégotté un astrologue qui adopte le « vrai » calendrier du zodiaque. Problème, il ne veut pas nous définir le caractère d’un Serpentaire imaginaire : « Ce ne serait pas déontologique. » En revanche il propose de faire, « gratuitement, à titre exceptionnel » une séance pour moi et ma déontologie.

Vade Retro Virgo

Né un 10 Juin, j’étais, jusqu’à présent un Gémeaux ascendant Gémeaux. D’après mon nouveau thème astral, je suis devenu un Taureau, ascendant Serpentaire. Je suis généreux, sociable mais aussi colérique et parfois paresseux. Les Vierge me sont nocifs (ma femme est Vierge, lol), à part les Vierge ascendant Serpentaire. Et les Gémeaux sont mes faux alter ego, sauf les Gémeaux ascendant Serpentaire qui sont mes âmes-soeurs. Le reste est confidentiel.

A force de questions, peut-être teintées de scepticisme taquin, l’astrologue serpentarien refuse d’être cité dans cet article : « Je n’ai pas besoin de publicité. Les gens qui viennent me voir m’accordent leur confiance parce que je ne triche pas. Comme tout le monde, il m’arrive de douter. Mais certaines de mes observations sont tangibles. » Comme de nombreux astrologues « modernistes », cet adepte du calendrier réformé (qu’il appelle « phénicien »…) s’appuie égalementsur la philosophie et la psychologie. Plutôt qu’une pratique purement divinatoire, son astrologie est une sorte de conversation réconfortante et vaguement mystique.

Max la menace

Convaincu qu’intégrer le signe du Serpentaire pourrait révolutionner le business de l’astrologie, je retourne à mon annuaire des astrologues pour une série de coups de téléphone inquisiteurs : Pourriez-vous me recommander un astrologue qui intègre le signe du Serpentaire ? Cette fois, les réactions sont plus violentes, voire menaçantes. « Vous ne mesurez pas à quoi vous vous frottez », « Votre requête est ridicule et dangereuse », « Je ne ferai pas cet article à votre place ». Mazette ; Y aurait-il une omerta sur l’Ophiuchus ? Même dans l’anime culte Les Chevaliers du Zodiaque, le mystérieux personnage représentant Ophiuchus voit son existence mise en doute.

« Bien sûr que vous pouvez créer une nouvelle école d’astrologie qui intégrerait le Serpentaire, nous rassure Serge Bret-Morel. Mais plutôt qu’une motivation commerciale, il faut être armé d’une croyance. Les gens réagissent surtout au charisme de l’astrologue. Ça se joue là. » Sur les nombreux forums de spécialistes dédiés à l’astrologie, le sujet du Serpentaire a pourtant du mal à émerger. Le plus souvent tournés en ridicule, traités de charlatans inconséquents voire de doux dingues inoffensifs, les adeptes du Serpentaire qui commenceraient à trop se faire remarquer sont rappelés à l’ordre.

Le rédacteur en chef d’un des principaux sites d’information sur l’actualité de l’astrologie a reçu de nombreuses pressions pour retirer les articles liés au Serpentaire. Il s’est exécuté en arguant d’un « consensus éthique sur la question », nous explique-t-il.  L’astrologue Michel Lamarque appelle, lui, à la délation : « Si vous entendez parler de ce type de pratique, je vous conseille de prévenir le plus grand nombre de confrères pour prendre des mesures », plaide-t-il sur plusieurs forums. Parce qu’il contredirait des décennies de prédictions et parce qu’il casserait le système équitable de douze signes sur douze mois, le Serpentaire n’arrange pas les astrologues. Et la campagne de presse des derniers mois sur le mystérieux Ophiuchus a finalement tourné court. « Normal, explique André Wagner. Tous ces journaux, dont le vôtre, achètent nos horoscopes parce qu’ils plaisent à leurs lecteurs. »

Ce qu’il faut savoir absolument : La chimiothérapie, un traitement dévastateur dont peut se passer l’organisme pour luter contre le cancer

Pour rappel et à partager massivement

Imaginez-vous un jeûne de 4 mois. Impossible me direz-vous, cependant sachez que le Manchot Empereur y parvient très bien.

Le jeûne, une nouvelle thérapie.

Le manchot Empereur pratique le jeûne spontané dès qu’il retrouve sa colonie sur la banquise. Quand il couve son œuf pendant qu’il attend le retour de sa femelle, le mâle peut se priver de nourriture pendant environ 4 mois.

La question que l’on se pose est la suivante : Est-ce que le Manchot Empereur a des mécanismes que les autres oiseaux voir les autres animaux n’ont pas ?

Des recherches ont été faites en laboratoire sur des rats. Il s’avère que le mécanisme du jeûne chez le rat est commun à celui du Manchot Empereur. Un exemple, la chimiothérapie, ce poison destiné à détruire le cancer est injecté à des doses trois à cinq fois supérieures que les doses autorisées chez les humains à toute une série de souris de laboratoire atteintes de tumeurs qui sont séparées en deux groupes. Le premier groupe est nourrit normalement, le second groupe jeûne durant 48 heures. Les souris vont-elles résister à ces traitements dévastateurs ?

Les différences sur les deux groupes de souris sont flagrantes. Les souris ayant jeûné sont en parfaite santé, les souris qui ont mangé normalement sont mortes pour la plus part et seul 35% d’entre elles ont survécu mais se trouvent dans un état proche de la mort.

Le jeûne protégerait donc des effets secondaires néfastes de la chimiothérapie.

Important :

On a observé la réponse génétique des cellules du corps humains pendant la période du jeûne. Elle change bel et bien. Les cellules tombent en mode autodéfense, les rendant plus résistante aux toxines et au cancer lui-même. La réponse génétique des cellules cancéreuses, elle, est à l’opposé. Les cellules cancéreuses s’affaiblissent et deviennent plus vulnérables aux traitements médicaux et aux mécanismes de défense naturelle de l’organisme.

Je vous suggère vivement de regarder les deux documents qui suivent et qui sont du plus vif intérêt pour notre éducation.

La première vidéo est un résumé  très bien fait de la seconde qui est le reportage dans son intégralité et qui dure environ 55 minutes, document signé ARTE.

Je tiens à remercier mon ami Peter Moore pour les liens qu’il m’a transmis et sans lesquels la publication de cet article n’aurait pas été possible.

Gloire à la résistance !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Extrait du documentaire

Documentaire complet

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne.

Documentaire de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (France 2011, 55 min).

Pour rappel, Science et vie : Expérience proche de la mort, y a-t-il une vie après la vie ?

Voilà une question que la plus part d’entre nous nous posons. Les expériences proches de la mort ou lors d’un profond coma sont relatées de manières plus ou moins similaires par celles et ceux qui sont passé par là.

J’ai moi-même fait une expérience proche de toutes celles qui sont évoquées lors d’interviews bien que mon état de santé n’était pas en danger. J’ai vécu cette expérience comme un rêve puissant :

Je devais avoir une dizaine d’années lorsque durant mon sommeil je me suis senti aspiré hors de mon corps j’ai également passé par ce tunnel de lumière et arrivé au bout, un homme se tenait là en me tendant les bras et en me souriant. Le sentiment d’amour que j’ai ressenti à ce moment était si fort, je dirais même si violent que celà en était insupportable. Je me suis ensuite réveillé brutalement avec ce désagréable sentiment d’une chute vertigineuse dans le vide.

Petite anecdote : Plus aucune montre ne fonctionne correctement sur mon poignet depuis ce moment unique de ma vie et les personnes qui s’intéressent sérieusement à la chose me disent à l’unanimité que c’est lié.

Voici une vidéo d’une dizaine de minutes qui explique tout d’abord ce qu’est une NDE, ensuite le témoignage d’une dame ayant fait l’expérience mais qui elle était en état de mort clinique et enfin, de très belles images d’un voyage cosmique.

Stéphane Guibert / Finalscape

ENIGMA « Return to innocence » (Long and Alive version)

Sous-titrée en Français

Pendant que vous ne faites rien, les super-riches se préparent à l’apocalypse.

Reprise de l’édito de Charles Sannat sur le site Insolentiae.

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

N’hurlez pas en me disant que ça y est, j’ai perdu la raison, que je suis devenu fou. (Ma femme me le répète suffisamment, alors ne vous y mettez pas non plus !!)

Le coupable ce n’est pas moi mais le très sérieux journal The New Yorker. Rien de « complotiste » ni d’infamant donc.

D’ailleurs, certains parmi vous l’ont sans doute croisé en tout cas par bribes car disons-le, lire un dossier – car c’est plus un dossier qu’un article – aussi long et en anglais est fastidieux… même pour les professionnels, du coup personne ne s’est fatigué à vous traduire la totalité de ce texte passionnant !

Nous avons donc fait en exclusivité ce travail pour vous et vous allez en avoir pour votre argent vu que c’est gratuit !!

Avant d’entrer dans le vif du sujet, soulignons que le journalisme n’est pas totalement mort.

Dans cet article-fleuve d’Evan Osnos, publié le 30 janvier dans le journal The New Yorker, nous plongeons dans l’univers confidentiel et passionnant des preppers milliardaires (ou presque), ces richissimes Américains qui se préparent à l’éventuel effondrement de notre civilisation. Sans jugement (abusif), très documenté, axé sur le terrain et bien écrit, cet article est à lire et à partager sans modération, merci juste de citer le site Insolentaie comme à chaque fois !

Alors qu’en France le « survivalisme » a une odeur de soufre, il n’en reste pas moins que les super-riches, à travers la planète, se préparent au pire alors que l’essentiel de la population roupille tranquillement, bercé par les mensonges rassurants des autorités payées pour calmer le troupeau et le préparer pour la tonte.

Oui les dettes sont hors de contrôle. Oui nous avons un énorme problème de croissance. Oui nous avons atteint la majorité des limites d’exploitation de nos ressources. Oui nous croulons en réalité sous les difficultés et les crises multiples qui rentrent en résonance les unes avec les autres.

Oui, nous dansons sur un volcan qui menace de nous faire sauter à chaque instant.

Oui, comme dans ces films catastrophes américains, les gens vaquent à leurs occupations quotidiennes, tout va bien, tout est normal et l’instant d’après, c’est le carnage et l’apocalypse. Nous sommes dans les dernières secondes de calme qui précèdent le chaos.

Si vous observez avec attention les tensions auxquelles sont soumises nos sociétés, alors vous pouvez, si vous poussez les raisonnements jusqu’au bout, aller jusqu’au point de prendre certaines décisions, de faire certains choix, qui peuvent sembler « extrêmes ».

Alors on aime vous montrer des bouseux crétinisés du fin fond du Texas armés jusqu’aux dents.

La vérité c’est qu’au moment où vous lisez ces lignes, l’écrasante majorité des super-riches super-intelligents qui ont super-réussi de la planète, eux, se préparent… au pire. Et vous ? Tout l’article à lire se trouve en dessous !

Il est déjà trop tard. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Environnement : Une bombe nucléaire aurait explosé au Pole Sud

Une bombe aurait explosé au Pole Sud et un avis d’évacuation  aurait été ordonné.

Je diffuse la nouvelle en précisant qu’aucune source officielle ne l’atteste. Cependant la chaîne Youtube qui publie la vidéo, Ici Galaxie 109 diffuse souvent et avant tout le monde des informations exclusives.

Ne nous emballons pas et attendons donc comme le suggère cette chaîne d’attendre de plus amples informations.

Stéphane Guibert / Finalscape /VK

vvvv

Science et vie : Le volcan rose, un Fake au plus bel effet

Tout ce qui brille n’est pas de l’or en voilà une preuve avec ce très joli travail de Philip Hodas dont je vous invite à voir la vidéo et à aller visiter le site.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

France : Un voleur sauve sa victime, tombée sur les voies du métro

Les images que vous allez voir remontent à 2012. Elles démontrent l’indifférence de certaines personnes quand elles sont témoins d’une scène ou d’autres personnes sont en situation de danger imminent.

Un homme assis sur une chaise dans une station de métro dormant parce qu’il a trop bu se fait dérober ce qu’il a dans ses poches par un voleur. Le l’arsin accompli, ce dernier s’éloigne mais reste dans la station.

La personne endormie se lève soudain, son comportement laisse penser soit qu’il est saoul, soit qu’il est malade. Il s’avance dangereusement vers la voie du RER. Un usager assiste à la scène les mains dans les poches. Il ne réagit pas. C’est alors que l’homme mal en point tombe du quai et s’affale sur les rails. Le témoins reste toujours passif et s’éloigne même de la scène.

Cet homme pourrait être passible de poursuites judiciaires pour non-assistance à personne en danger.

C’est alors que surprise, c’est le voleur lui-même qui viendra au secours de sa victime.

Yeux dans les yeux, comment auriez-vous réagi si vous aviez été à la place du passant passif ?

Guibert Stéphane / Finalscape / VK