La censure Facebook et les algorithmes

Censure sur Facebook :

J’ai constaté que mes commentaires sont systématiquement censurés sur Facebook à partir du moment ou les mots clefs « finalscape.com » en font partie.

La preuve sur l’image ci-dessus ou je répondais à un Fake en fournissant le lien qui le démontait :

Réponse de Facebook sur le lien : Votre commentaire sur la publication de xxx a été marquée comme indésirable. Corrigez-le …

Sur le commentaire du dessous « blabla » cela a passé comme une lettre à la poste.

La censure en marche à pas de géant !

Pour info, le « Hoax » en question prétendait que suite à une augmentation soudaine du prix des carburants, des milliers d’allemands avaient décidé d’abandonner leur véhicule sur la voie publique alors qu’il s’agissait en réalité d’un immense bouchon en chine.

>>>Lien sur l’article<<<

Les « Fake News » sont émises par ceux qui veulent faire de leurs mensonges, notre vérité. Ne soyons pas dupes !!!

Guibert Stéphane

Censure des médias dissidents sur les réseaux sociaux

Que ce soit les médias Russes ou les médias dissidents, la liberté d’expression n’a jamais été autant censurée qu’aujourd’hui.

Le régime mis en place en Europe et plus particulièrement en France occulte délibérément l’information qui va à l’encontre des intérêts de l’état néolibéral qui nous gouverne aujourd’hui.

J’ai pris la décision de me passer au maximum de Facebook et de tous les réseaux sociaux collabos à un système qui va à l’encontre des intérêts du peuple et vous convie à me suivre directement sur le site souche à savoir : Finalscape.

Vous pouvez me joindre par e mail ou via le réseau social Russe, VK, que je considère comme le réseau social le plus sûre et le moins paranoïaque aujourd’hui.

Je ne fais pas de politique, ne suis affilié à aucun mouvement quel qu’il soit, simplement je vais là ou mon intuition me porte, je suis friand de vérité, de liberté et me braque inconditionnellement contre les injustices.

Je me dévoile à vous lors d’un « live » d’une heure que j’ai fait sur une radio libre à Genève.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Dans la plupart des cas, pour accéder aux vidéos soumises à copyright, il faut posséder un compte sur VK afin de pouvoir les visionner mais cela en vaut la peine.

Sur VK

Sur Youtube

Censure Facebook à tous azimuts

Une fois de plus et sans raison, Facebook censure mon compte en m’empêchant de commenter ou de publier sur les groupes dans lesquels je suis affilié.

A terme et dans les quelques jours qui vont suivre je compte quitter Facebook.

J’encourage celles et ceux qui me suivent sur Finalscape d’ouvrir un compte sur VK si cela n’est pas encore fait.

Facebook est infesté par des trolls qui discréditent notre travail et censurent à tout va celles et ceux qui se mobilisent pour la vérité.

VK est un réseau social Russe ressemblant à Facebook, disponible en français et infiniment moins paranoïaque que Facebook.

Je vous invite vivement à quitter Facebook et rejoindre la résistance sur VK.

Inscrivez-vous sur VK

Stéphane Guibert / VK

 

 

Consommation : on esclavagise l’occident, on massacre dans le Grand Moyen-Orient et on affame le continent Africain.

Notre société est faite et dépend inconditionnellement de notre consommation. Où que nous regardions , chaque centimètre carré de notre environnement quotidien est issu de notre consommation et il en dépend. Beaucoup d’associations qui prônent le boycott de grandes multinationales n’ont pas forcément conscience des implications et des retombées sociales désastreuses que cela pourrait avoir sur l’économie.

Sans en avoir conscience, notre voisin dépend des fruits de notre travail, de notre consommation et vice et versa.

Les dés sont pipés et faire machine arrière est désormais impossible car nous sommes enlisés dans un bourbier bien enraciné qui emprisonne jusqu’à notre subconscient faisant de nos vies des cages dorées pour certains et un véritable enfer pour d’autres.

L’école nous éduque à être plus forts, plus compétitifs que notre voisin, elle nous conditionne à déclarer une guerre silencieuse, sournoise et hypocrite à nos amis afin de prendre leur place ou de les empêcher de prendre la notre.

On nous occupe l’esprit afin de nous empêcher de trop penser et ainsi de pouvoir y analyser et y comparer des valeurs autres que celles que le système nous impose.

C’est par nos gestes automatisés et inconscients de sur consommateurs que nous nous faisons les complices d’un système qui arrive en bout de course et qui tout en clamant son chant du cygne, nous pousse dans un déni sur réaliste à notre propre extinction.

Il n’y a pas de place pour celles et ceux qui par choix ou obligation ne sur consomment pas. Ce sont les exclus que ce système mortifère produit car il en faut afin que les élites puissent pérenniser leur luxe et leur confort. Ces exclus que l’on croise souvent, soit dans l’indifférence, soit en leur jetant des regards affligeants, accusateurs ou remplis de mépris, ces exclus qui dans leurs parcours de misère quotidienne payent des galons qui leur rendront dans le monde d’après, celui qui se mettra en place après l’apocalypse économique, leurs places d’élus.

En ce bas monde, afin que la consommation ne cesse de progresser, on esclavagise l’Occident, on massacre dans le Grand Moyen-Orient et on affame le continent Africain.

L’apocalypse économique, géopolitique et climatique annoncée ne laissera de place qu’à celles et ceux qui auront osé combattre et rejeter ce système et seuls les nantis, les indifférents et les cyniques seront anéantis telle une maladie dont la nature se débarrassera une bonne fois pour toutes le moment venu.

Vidéo : L’allégorie de la caverne de Platon dit par Peter Moore

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

A l’incessante question : que doit-on faire pour changer notre monde, voici ma réponse et je pense qu’elle va dans la logique de nos comportements

Laissez-moi vous dire, nous allons vers un immense krach

Il sera économique, politique, géopolitique et climatique. Des dizaines de millions de vies seront sacrifiées au nom d’une crise systémique et si l’on survit à cela, si… 

Il y aura une prise de conscience globale pour une nouvelle ère.

En l’état, aujourd’hui, l’humain est condamné ne serais-ce que par sa bêtise, son ignorance ou son déni.

Rien ne sert de s’offusquer ni même de se révolter car il est bien trop tard ; la bête a désormais injecté son venin dans les veines de l’inconscient collectif et l’inéluctable se profilant à l’horizon, comme une boule incandescente purificatrice, le feu devra être combattu par le feu. Les laissés pour compte d’aujourd’hui deviendront l’élite de demain.

Rient ne sert de courir car les dés sont pipés et nous avons tout fait pour ça. Nous sommes autant que nos « bourreaux », responsables de ce qui est en train d’arriver.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Finalscape : Billet d’un secrétaire sataniste du haut de la pyramide

Bien qu’une majeure partie d’entre vous ne va pas comprendre ou admettre ce qui va suivre, laissez-moi tout de même vous expliquer les raisons pour lesquelles vous, le 99 % êtes sur cette planète et ce que nous, le 1 % avons à dessein vous concernant.

Nous sommes l’élite, ceux qui décident, ceux qui font de ce monde ce qu’il est ainsi que son devenir.

Nous nous octroyons le droit divin et disposons de vos vies comme bon nous semble.

Vous êtes le vivier dans lequel nous puisons à notre guise, vous êtes le carburant qui fait tourner l’économie, cette économie qui nous enrichit, cette économie qui vous maintient en esclavage.

Nous instrumentalisons les religions afin de vous monter les uns contre les autres et ainsi garder un contrôle absolu sur vos croyances tout en pérennisant votre ignorance.

Lorsque vous faites mine de vous éveiller et qu’une rébellion se profile, c’est dans des bains de sang que nous vous tenons en respect en créant le désordre, le chaos et en instaurant la peur dans le coeur même de vos villes tout en vous trompant sur la véritable nature de votre ennemi.

Nous décrédibilisons la résistance en la taxant de conspirationnisme et réduisons au silence celles et ceux qui persistent en se rebellant.

Nous nous enrichissons sur la misère humaine et pour ne pas la voir disparaître, car cela serait tuer la poule aux œufs d’or, nous créons des ONG qui vous font croire que nous la combattons alors qu’en fait, nous l’entretenons.

Dans les grandes villes occidentales, nous offrons des repas aux plus démunis. Croyez-vous que cela soit fait par esprit de solidarité ou par humanisme ? Pas du tout ! C’est uniquement pour garder le contrôle sur une population qui serait une menace, car si elle n’avait rien à se mettre sous la dent,  la faim et le désespoir étant mobilisateurs, nous aurions à éradiquer un problème qui pour l’heure s’avère être lucratif pour nous.

Oui, c’est avec une main de fer dans un gant de velours que nous maîtrisons et entretenons la pauvreté car rien n’est plus rentable que la détresse humaine.

Nous vous offrons des universités, mais c’est pour mieux contrôler ce que l’on vous y enseigne.

Nos industries agroalimentaires vous rendent malades et à défaut de vous guérir une fois pour toutes, nos industries pharmaceutiques vous soignent. Cela nous rapporte des milliards chaque jour.

Afin de nous assurer de votre confiance à notre égard, de créer en vous un malaise et un déni total de la réalité, nous utilisons ce dont aujourd’hui vous ne pouvez plus vous passer, les médias dont les mensonges sont devenus votre vérité.

C’est avec la complicité de nos  marionnettes qui sont vos politiciens que nous manipulons la médecine. Nous vous obligeons à faire vacciner vos enfants et ces vaccins qui sont de véritables poisons pour l’organisme rabaisseront drastiquement le quotient intellectuel des générations à venir faisant d’elles une humanité servile et incapable de se révolter.

Nous avons les moyens techniques de vous faire voir et croire en des choses qui n’existent pas.

Les guerres que nous commanditons au Moyen-Orient nous permettent de mettre en œuvre ce que nous appelons, le Grand Moyen-Orient et qui après un avènement majeur, unifiera la race humaine sous une seule et même bannière.

Nous n’avons pas de sentiments et les seules choses qui soient jouissives pour nous sont le pouvoir et la domination absolue.

Certains appellent cela « Le Nouvel Ordre Mondial »

LIB

 

 

Environnement : Genève, Parc des Eaux-Vives, quand les porcs sont de sortie le week end !

Un parc est un endroit idyllique, un havre de paix où la nature procure à l’homme en plein centre des grandes cités la possibilité de se ressourcer au rythme du chant des oiseaux et de l’eau d’un ruisseau coulant paisiblement.

Seulement voilà, tous les êtres humains ne sont pas issus du même monde apparemment car certains plus enclin à la fête et n’ayant que faire d’un oiseau qui chante et d’un ruisseau qui coule n’hésitent pas à venir tout souiller.

Un parc ressemblant à un petit paradis sur terre peut se transformer l’espace d’une soirée en une décharge jonchée de canettes de bières, de bouteilles d’alcool brisées sur le sol, de plastiques dispersés aux quatre coins d’un gazon soigneusement tondu, de restes de nourriture trainant dans le fond d’assiettes abandonnées ici et là et le tout irrésistiblement accompagné d’une odeur planante d’urine. Ceci est le le triste spectacle qui se déroule pour ainsi dire chaque week end dans le magnifique parc des Eaux-Vives au cœur de la Genève internationale.

Genève n’est pas un cas isolé car l’égoïsme et l’individualisme toujours grandissants d’une société qui désormais a décidé de se voiler la face en utilisant comme armes irréfutables, le déni et l’ignorance, ce cas se répète malheureusement dans la plus part des grandes villes occidentales.

Une petite équipe de SDF qui dort sur les lieux depuis le début de l’été se fait un devoir avant de partir tôt le matin de restituer l’endroit propre. C’est la raison pour laquelle presque chaque samedi et dimanche matin, ils passent entre une et deux heures de leur temps à ramasser les salissures et les ordures des fêtards qui ont bien profité de l’endroit la veille au soir.

« Rares sont ceux qui partent en laissant l’endroit tel qu’ils l’ont trouvé. Par contre, il n’est pas rare que des agents municipaux viennent nous tirer de notre sommeil tôt le matin en nous priant de plier bagages prétextant que nous sommes trop visibles. » nous confie l’un d’eux.

Ces petites mains qui se mettent à l’œuvre tôt le matin sans ne rien demander à personne sont en même temps que leurs compagnons d’infortune les cibles d’une société locale qui a mi au point un répulsif destiné à les déloger.

Consommation, déni, mépris et froideur quatre mots clés qui reflètent le monde d’aujourd’hui.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Vidéo :

« Quand les porcs sont de sortie dans la Genève Internationale »

Politique : Rapide coup d’Œil sur celles et ceux qui ont ou qui soutiennent Macron

Voilà à présent quelques semaines que le nouveau président de la république Française, Emmanuel Macron, « La France en marche » a été élu au suffrage universel face au redoutable Front National représenté par Marine Le Pen qui durant le premier tour se voit occuper les devants de la scène politique montant irrésistiblement dans les sondages et qui au second tour se fait diaboliser par les médias Mainstream afin que les français lui fasse barrage.

La politique, ce théâtre dont le scénario se répète inlassablement de quinquennat en quinquennat et dont les français semblent friands résume assez bien l’état d’esprit d’un pays qui se noie dans les méandres d’une incohérence à chaque élection renouvelée et accentuée.

Macron, cet homme qui  en l’espace d’un quinquennat vient de balayer d’un revers de la main plus d’un siècle d’acquis sociaux. Ces acquis sociaux qui avaient été obtenus suite à d’innombrables luttes ouvrières, ces acquis sociaux pour lesquels nos parents, nos grands-parents et arrière grands-parents se sont battus au prix de sacrifices humains parfois.

Macron cet homme qui était totalement inconnu des Français en 2014, ce manitou de la  finance et qui aujourd’hui se trouve propulsé à la tête de ce pays, la France, terre des droits de l’homme,  pays qui jusqu’à il n’y a pas si longtemps était encore le phare de la démocratie aux yeux du monde entier.

Macron, la Star des lobbyistes la marionnette de la finance, la figure de proue d’un pays qui coule jour après jour faisant face à son funeste et inéluctable destin.

La France en marche dites-vous ?

Voyons donc quels sont celles et ceux qui ont soutenu Macron durant cette présidentielle digne d’un véritable théâtre de guignols et dont les spectateurs, les français qui trop attachés à des valeurs profondes telles que Pokémon Go, Touches pas mon poste ou autres niaiseries du genre pour ouvrir les yeux sur la triste réalité ce sont une fois de plus  fait duper.

La France en marche sponsorisée par :

Il est clair et net que tous ces acteurs de la vie politico financière sont très attachés au bien-être des petites gens issus du terroir et de la vie de tous les jours, celles et ceux qui de leurs petites mains font tourner autant bien que mal cette économie et à qui l’on fait miroiter des rêves de « France en marche »

La main de votre serviteur

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

En ce bas monde, afin que la consommation ne cesse de progresser, on esclavagise l’occident, on massacre dans le Grand Moyen-Orient et on affame le continent Africain.

« En ce jour d’anniversaire, voici mon petit coup de gueule personnel »

Le monde merveilleux de la consommation vu par le mauvais génie de la bouteille ou comment la fabrication d’une simple bouteille de soda nous tient par les couilles.

La fabrication d’une boisson vendue au format « Pet » comme présentée ci-dessus implique d’innombrables intervenants et manipulations jusqu’à ce que le produit atteigne notre réfrigérateur.

Que ce soit de la fabrication de la bouteille elle-même aux ingrédients qui composent le produit jusqu’à sa distribution dans les grandes surfaces ou chez les petits détaillants, on serait étonné du nombre impressionnant de salariés que cela implique et ce, à l’échelle de toute la planète.

Je vais vous parler ici et vous démontrer avec des mots simples à quel point des milliers de personnes dépendent d’un geste aussi anodin que celui de porter à notre bouche cette petite bouteille afin de nous désaltérer ou non et au final, à quel point notre système nous tient en otage.

Il faut déjà prendre conscience que tous les composants d’un soda impliquent des fabricants qui eux-même dépendent d’autres fabricants, il faut savoir que les bouteilles fabriquées en Pet sont issues du pétrole et que de l’extraction de cette matière première à son raffinement, de son conditionnement à sa livraison, ce sont des milliers de petites mains qui s’affairent et qui dépendent de votre achat afin de pouvoir tout comme vous, payer leurs factures à la fin de chaque mois.

En sautant d’innombrables étapes, viennent ensuite la fabrication du produit final, son conditionnement, son acheminement, sa mise en rayons et pour terminer, l’employé(e) qui vous l’encaissera sans oublier des intervenants indirectes tels que le recyclage, les taxes T.V.A etc…

Notre société est faite et dépend inconditionnellement de notre consommation. Où que nous regardions et quelle que soit la direction que prend notre regard, chaque centimètre carré de notre environnement quotidien est issu de notre consommation et il en dépend. Beaucoup d’associations qui prônent le boycott de grandes multinationales n’ont pas forcément conscience des implications et des retombées sociales désastreuses que cela pourrait avoir sur l’économie, toutes échelles confondues.

Sans en avoir conscience, notre voisin dépend des fruits de notre travail, de notre consommation et vice et versa.

Les dés sont pipés et faire machine arrière est désormais impossible car nous sommes enlisés dans un bourbier bien enraciné qui emprisonne jusqu’à notre subconscient faisant de nos vies, des cages dorées pour certains et un véritable enfer pour d’autres.

L’école nous éduque à être plus forts, plus compétitifs que notre voisin, elle nous conditionne à déclarer une guerre silencieuse, sournoise et hypocrite à nos amis afin de prendre leur place ou de les empêcher de prendre la notre.

On nous occupe l’esprit afin de nous empêcher de trop penser et ainsi de pouvoir y analyser et y comparer des valeurs autres que celles que le système nous impose.

C’est par nos gestes automatisés et inconscients de sur consommateurs que nous nous faisons les complices d’un système qui arrive en bout de course et qui tout en clamant son chant du cygne, nous pousse dans un déni sur réaliste à notre propre extinction.

Il n’y a pas de place pour celles et ceux qui par choix ou obligation ne sur consomment pas. Ce sont les exclus que ce système mortifère produit car il en faut afin que les élites puissent pérenniser leur luxe et leur confort. Ces exclus que l’on croise soit dans l’indifférence, soit en leur jetant des regards affligeants, accusateurs ou remplis de mépris, ces exclus qui dans leurs parcours de misère quotidienne payent des galons qui leur rendront dans le monde d’après, celui qui se mettra en place après l’apocalypse économique, leurs places d’élus.

En ce bas monde, afin que la consommation ne cesse de progresser, on esclavagise l’Occident, on massacre dans le Grand Moyen-Orient et on affame le continent Africain.

L’apocalypse économique, géopolitique et climatique annoncée ne laissera de place qu’à celles et ceux qui auront osé combattre et rejeter ce système et seuls les nantis, les indifférents et les cyniques seront anéantis telle une maladie dont la nature se débarrassera une bonne fois pour toutes le moment venu.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

wsfeewarf

FINALSCAPE

Nouveau groupe mis en ligne sur Facebook

Suite à la fermeture de mon compte sur Facebook et par conséquent l’impossibilité d’administrer le groupe du même nom,  j’ai créé le groupe Final S cape, groupe fermé auquel je vous invite à vous inscrire pour suivre en temps réel la mise en lignes et l’actualité de notre site.

>>>Groupe Final S cape<<<

 Stéphane Guibert