Portez votre déni comme une fierté personnelle / Purtați-vă negarea ca mândrie personală / Wear your denial as personal pride

Portez votre déni comme une fierté personnelle…!

*****

Purtați-vă negarea ca mândrie personală…!

*****

Wear your denial as personal pride…!

*****

Jouer à l’autruche pour se voiler la face… Il y a un rectificatif à faire dans cette histoire : Ce sont les autruches qui nous imitent !

Jucați struț pentru a vă ascunde fața … Există o corectură de făcut în această poveste: struții sunt cei care ne imită!

Playing ostrich to hide your face … There is a correction to be made in this story: it is the ostriches that imitate us !

Refuser la lumière par peur de l’obscurité, voilà une caractéristique de la gent humaine. Plus j’écris et moins j’ai d’amis. En premier lieu ma famille qui c’est détourné de moi et ensuite, les wagons suivent…

Refuser d’y voir clair par peur du noir, se suffire à soi-même en attendant la fin, ces quelques mots pour nous définir. Il n’y a qu’à voir l’état de notre monde. Ouai, l’école nous apprend mais sommes toutes elle nous apprend quoi hors mis le fait d’être compétitif et de bouffer son voisin avant qu’il nous bouffe ?

Ce n’est pas l’image que je me fais d’un monde parfait loin de là !

A tous ces gosses que l’on oblige au quotidien par des bourrages de crâne et que l’on empêche d’être heureux.

Je rédige ces quelques lignes en pensant à toi mon jeune Ami. Ouai Rares, c’est à toi que je parle et tu connais mon amour pour ce que je hais par dessus de tout; nous en parlons régulièrement.

Un jour tu comprendras et tu te souviendras de ces prises de tête comme une graine que j’ai essayé de planter dans ton esprit.

Je t’aime.

____________________

Refuzând lumina de frica întunericului, aceasta este o caracteristică a rasei umane. Cu cât scriu mai mult, cu atât am mai puțini prieteni. În primul rând, familia mea, care este deturnată de la mine și apoi, vagoanele urmează …

Refuzați să vedeți clar de teama întunericului, fiți autosuficienți în timp ce așteptați sfârșitul, aceste câteva cuvinte care ne definesc. Trebuie doar să vezi starea lumii noastre. Da, școala ne învață, dar ne învață toți ce anume, în afară de a fi competitiv și de a mânca aproapele tău înainte să ne mănânce ?

Aceasta nu este imaginea pe care o am despre o lume perfectă, departe de ea !

Toți acei copii care sunt forțați zilnic prin umplerea capului și cărora li se împiedică să fie fericiți.

Scriu aceste câteva rânduri cu gândul la tine, tânărul meu prieten. Da Rares, cu tine vorbesc și îmi cunoști dragostea pentru ceea ce urăsc mai presus de orice; vorbim despre asta în mod regulat.

Într-o zi vei înțelege și îți vei aminti aceste dureri de cap ca o sămânță pe care am încercat să o plantez în mintea ta.

Te iubesc.

____________________

Refusing the light for fear of the dark, that is a characteristic of the human race. The more i write, the fewer friends i have. In the first place my family which is diverted from me and then, the wagons follow …

Refuse to see clearly for fear of the dark, be self-sufficient while waiting for the end, these few words to define us. You just have to see the state of our world. Yeah, school teaches us but are all of them teaching us what apart from being competitive and eating your neighbor before he eats us ?

This is not the image i have of a perfect world far from it !

To all those kids who are forced on a daily basis by stuffing their heads and who are prevented from being happy.

I am writing these few lines with you in mind, my young friend. Yeah Rares, it’s you i’m talking to and you know my love for what i hate above all else; we talk about it regularly.

One day you will understand and you will remember these headaches like a seed that i tried to plant in your mind day by day.

I love you.

Dans un monde où l’hypocrisie règne, l’espoir n’a plus de place.

Într-o lume în care domnește ipocrizia, nu există loc pentru speranță.

In a world where hypocrisy reigns, there is no room for hope.

G.S / FINALSCAPE

Total des vues : 178 

« Que se passe-t-il dans les corps énergétiques et en particulier dans votre âme après le « vaxxin » ( thérapie génique ) ?

Que se passe-t-il dans les corps énergétiques et en particulier dans votre âme après le « vaxxin » ( thérapie génique ) ?

A lire avec intérêt.

Expérience d’une thérapeute ( Alice Des Toux ) qui travaille depuis de nombreuses années avec l’énergie, avec la guérison énergétique, avec les corps subtils, mais surtout avec le rayonnement de la lumière et la fréquence de la vibration du coeur, siège de notre âme, pour atteindre un contact profond avec le moi supérieur.

J’ai donné une séance à une personne qui a fait la première et deuxième dose du vaxxin.

J’avais déjà traité cette personne énergiquement, mais je ne savais pas qu’elle avait fait la vaxxination.

Quand j’ai commencé avec le traitement, j’ai tout de suite remarqué le changement, de l’énergie très lourde émanant de ses corps subtils.

Le plus effrayant, c’est quand j’ai travaillé sur le chakra du cœur, je me suis connectée avec son âme, eh bien elle était détachée du corps physique, elle n’avait plus de contact et c’était comme si elle flottait dans un état de confusion totale, mais elle n’avait plus de contact direct avec le corps et avec la personnalité.

Un endommagement de la conscience qui perd le contact avec la partie physique, donc avec notre machine biologique, il n’y a plus de communication entre eux.

Pendant le traitement, cette âme me disait qu’elle ne ressentait plus le corps et avait l’impression de flotter dans un profond malaise.

L’énergie avec laquelle je travaillais, donc l’énergie de son champ énergétique, était très lourde, et on pouvait ressentir ces substances très polluantes pour les corps subtils.

J’ai continué le traitement en envoyant de la lumière au chakra du cœur, donc à l’âme de la personne, mais il semblait que l’âme ne pouvait plus recevoir ni lumière, ni fréquence, ni énergie. Ce fut une expérience très forte pour moi.

Alors j’ai compris qu’effectivement cette substance sert à détacher la conscience pour que cette conscience ne puisse plus interagir à travers ce corps qu’elle possède dans la vie, où il n’y a plus de contact, plus de fréquence, plus de lumière, plus d’équilibre énergétique ni de l’esprit.

Puis j’ai commencé à pleurer pour cette âme parce que c’est quelque chose qui m’a profondément touchée, une expérience très forte.

Je n’ai rien dit à la personne, car je ne savais pas comment le dire et si elle aurait compris.

J’ai réalisé que cela ne polluait pas seulement les corps subtils ou le corps physique, mais que c’était quelque chose qui avait à voir avec notre âme. Le but est d’endommager et d’essayer de détruire le contact avec la conscience.

Ce que Steiner a dit est exactement ça. Il ne s’agit pas seulement de compromettre le système immunitaire.

Mise à jour – Deuxième traitement de la personne :

Lire la suite

Total des vues : 365 , Vues aujourd'hui : 3 

Science & Vie : Sommes nous seules dans l’infini des univers ? / Science & Life : Are we alone in the infinity of universes?

Source de l’image

Science & Vie : Sommes nous seules dans l’infini des univers ?

*****

Science & Life : Are we alone in the infinity of universes ?

Ma vision du Paradis et de l’amour sur cette planète

*****

My Vision of Heaven and Love on Earth

Viens tutoyer mon âme et mon esprit, tu es le bienvenu

Come to talk with my soul and my spirit, you are welcome

Text de Stéphane Guibert / Text by Stéphane Guibert

Souvent, je rêve que je vole.

Qu’est-ce que le Paradis ?

Si l’on pouvait se faire une idée de ce que représente le paradis pour tous les êtres vivants sur cette planète, je pense qu’il y aurait autant de définitions différentes qu’il y a de vies car chaque vie est un univers.

Pour moi, le paradis commence par la vision d’un monde propre, sain, sans guerre, sans goudron ni pétrole, avec des montagnes, des vallées, des déserts, des rivières, des lacs, des océans et une technologie qui se mêle en symbiose avec la nature. Un climat tempéré, agréable et n’être entouré que par des êtres aimant et aimés sans avoir à se soucier du lendemain.

Libres et égaux devant cette volonté de vie céleste, l’amour serait le mot clef donnant accès à cette genèse immortelle et commune à tous, cette volonté universelle liant les êtres aux galaxies et aux univers dans le but immuable d’une création sans cesse renouvelée.

Un monde ou nos rêves seraient créateurs d’univers.

Finalement, la clef du paradis ne résiderait que dans le fait d’avoir conscience de ce qu’il nous offre. La mort physique ne serait qu’une renaissance pour nous permettre d’évoluer sur un plan spirituel supérieur.

Voilà pour ma vision du paradis.

Aujourd’hui, je vis dans un monde qui est aux antipodes de l’idée que je me fais du paradis ou même d’un monde idéal, mais ce chemin est nécessaire pour mon évolution spirituelle. Je dois nourrir mon âme d’amour, de compréhension, de compassion, d’humilité, d’empathie et de pardon vis à vis de mon prochain.

La Terre, Gaïa, pourrait être un véritable paradis terrestre si la cupidité en pouvoir et en argent ne l’avait pas, en la violant et la souillant systématiquement dépourvue de toutes ses ressources, de tous ses bien faits et de sa magie.

Prendre conscience de cela fait de nous des êtres avisés et éclairés. Notre civilisation et son mécanisme actuel nous dirigent vers un avenir sombre se traduisant par l’avènement de ténèbres dans lesquelles l’humanité entraine avec elle tout ce qui vit sur cette planète.

Se libérer du poids de ses vies, c’est se rapprocher de la vérité et de la lumière.

J’en appelle aux enfants des étoiles aux guerriers de la lumière, natifs de Gaïa ou d’ailleurs afin d’éveiller toutes ces eaux dormantes.

Il y a beaucoup à faire, mais il n’est peut-être pas trop tard.

  Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Often, I dream that i am flying.

What is paradise ?

If one could get an idea of what heaven represents for all living things on this planet, I think there would be as many different definitions as there are people who inhabit it.

For me, paradise begins with the vision of a clean, healthy world, without war, without tar or oil, with mountains, valleys, deserts, rivers, lakes, oceans and a technology that blends in symbiosis with nature. A temperate and pleasant climate, to be surrounded only by loving and loved beings without having to worry about tomorrow.

Free and equal to this will of celestial life, love would be the key-word giving access to this immortal genesis, immutable and common to all, this universal will linking beings to galaxies and universes for the immutable purpose of a creation constantly renewed.

A world where our dreams would be creators of universes

Finally, the key to paradise lies only in being aware of what it offers me and physical death would be a spiritual rebirth to allow us to evolve on a higher plane.

So much for my vision of paradise.

Today, I live in a world that is symmetrically the opposite of my idea of paradise, a necessary path for my spiritual evolution.

The Earth, Gaia, could be a real paradise, if the greed in power and money did not have it, by violating it and defiling it, devoid of all its resources and its benefits.

Becoming aware of this makes us wise and enlightened people. Our society and its current mechanism are leading us towards a dark future resulting in the advent of darkness in which humanity brings with it all that lives on this planet.

I call on the children of the stars, Gaia-born, to awaken all those dormant waters.

There is a lot to do, but it is not too late.

Translated from French by  Marie Jeanne Vogel

  Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Total des vues : 50 

Rares Mihai Florescu : Si un ange venait te voir ce soir, que lui dirais-tu ? / Science & Life : If an angel came to see you tonight what would you say to him ?

RARES MIHAI FLORESCU

Si un ange venait te voir cette nuit, que lui dirais-tu ?

*****

If an angel came to see you tonight, what would you say to him ?

Lors d’une vie précédente après ma mort, je me suis retrouvé face à mon ange gardien. Me déclarant qu’il avait toujours été là pour et moi, me retournant et ne voyant  les traces que d’une seule personne dans le désert qu’avait été ma vie, je dit à mon ange :

« Si tu avais été là pour moi, je verrais les traces de deux personnes, les tiennes et les miennes »

C’est alors que mon Ange se retourna vers moi, il me sourit tendrement en me disant :

« Si tu ne vois les trace que d’une personne, c’est parce que je te portais. »

Par le son et la lumière, je ne peux pas faire autrement que te transmettre ce message sur le plan terrestre.

Ce message est universel mais il est adressé à l’âme que j’aime depuis toutes ces vies.

A mon Ami, Rares Mihai Florescu

In a previous life after my death, i found myself facing my guardian angel. Declaring to me that he had always been there for me, turning around and seeing the footprints of only one person in the desert that had been my life, i said to my angel:

« if you had been there for me i would see the footsteps of two people, yours and mine »

It was then that my Angel turned to me, he smiled tenderly at me, saying :

« If you only see the footprints of one person, it’s because i was carrying you. »

By sound and light, i can not do otherwise to send you this message.

This message is universal but it is addressed to the soul that i love for all these lifetimes.

To my Friend, Rares Mihai Florescu

  • Merci au label ZTT pour son aimable autorisaion.
  • Many thanks to ZTT Records for the kind permission.

Stéphane Guibert

 

Total des vues : 31 

Science & Vie : Aux frontières de la conscience (Nous sommes tous créateurs de mondes) Rappel

Source de l’image

Science & Vie : Aux frontières de la conscience (Nous sommes tous créateurs de mondes)

Préambule :

À l’image de l’univers, notre conscience et notre imagination sont infinies. Seul notre mental qui ne peut fonctionner qu’en 3 dimensions nous barre le chemin. C’est de notre émancipation au besoin de posséder et de dominer que nous nous affranchiront de notre servitude; et c’est ainsi que nous redeviendront des enfants de lumière pour un retour au Nirvana. (ndlr.)

Pour rappel et complément d’information:

La conscience serait issue de l’univers et utiliserait notre cerveau comme expérience physique.

Le phénomène de décorporation demeure inexpliqué mais intéresse de plus en plus le corps médical.  Une table ronde lui était consacrée cette semaine au CHUV sur une initiative de la haute école de santé vaudoise.

Les expériences de décorporations d’individus qui sentent leur conscience s’extraire de leur corps et voyager.

Sylvie Déthollar, docteur en technologies moléculaires certifie avoir vérifié la validité de ce phénomène en se posant la question : sommes-nous face à un phénomène de type hallucinatoire ou s’agit-il d’autre chose ?

Un protocole a été mis en place afin d’essayer de vérifier la réalité des perceptions visuelles que les candidats rapportaient au cours de ces expériences. Les résultats suggèrent très fortement que cette expérience n’est pas une hallucination, qu’il y a effectivement quelque chose qui se passe et qu’il faut à présent pouvoir expliquer.

Ce phénomène touche entre 5 et 10 % de la population. Le profil des gens concernés peu être assimilé à des personnes ayant une plus grande fragilité, une plus grande sensibilité que la moyenne et que très souvent, il s’agit d’individus ayant souffert d’une enfance douloureuse.

Cela nous amène à nous poser la question : qu’est-ce que la réelle nature de la conscience ?

Le modèle principal dominant et constant postule que la conscience serait une production de l’activité cérébrale, hypothèse qui n’a cependant jamais été prouvée et qui est admise aujourd’hui comme un dogme. Ce type de phénomène de décorporation qui est un peu le grain de sable dans la mécanique soulève des questions et, une autre hypothèse qui était jusqu’à là timide mais qui commence à être défendue par de plus en plus de scientifiques est de dire que la conscience ne se trouve pas dans le cerveau, elle serait en fait partout, un peu comme une donnée fondamentale de l’univers et dont le cerveau lui permettrait de faire l’expérience de la conscience dans le corps.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Aux frontières de la conscience

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

ET SI LA MORT N’EXISTAIT PAS – Le film (Partie 1)

Ce film présente les études scientifiques et les différents phénomènes observés autour de la mort (EMI, décorporations, contacts avec les défunts, visions des mourants, …) et réunit pour la première fois un grand nombre de scientifiques réputés sur ce sujet : Le Pr. Steven Laureys, plusieurs médecins et neurologues: Mario Beauregard, Thierry Janssen, Raymond Moody, François Lallier, Pim Van Lommel, Jean-Jacques Charbonier, Constance Yver-Elleaume, Olivier Chambon, etc. Des biologistes et des physiciens: Sylvie Dethiollaz, Philippe Guillemant et Trinh Xuan Thuan. Mais aussi des personnalités notamment l’écrivain Didier van Cauwelaert. Quelles sont leurs conclusions ?

Réalisation: Valérie Seguin et Dominic Bachy

Présentation : Aurélie Godefroy – Narration : François-Eric Gendron

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

 

Total des vues : 65 , Vues aujourd'hui : 1 

Spiritualité : Il ne bouge pas, il ne mange pas, il ne boit pas, pendant des années (Rappel)

Spiritualité : Il ne bouge pas, il ne mange pas, il ne boit pas, pendant des années (Rappel)

Spiritualité

Il ne bouge pas, il ne mange pas, il ne boit pas, pendant des années…

Au pied de l’Himalaya, dans une vallée reculée du Népal, chaque matin c’est le même rituel. À l’aube, des moines se rassemblent pour se recueillir. Ils prient pour un adolescent de 16 ans ; un jeune homme qui serait une réincarnation de Bouddha.

Depuis quelques mois, les Népalais ont tous les yeux tournés vers un jeune moine qui serait entré en méditation comme Bouddha l’avait fait  2500 ans plus tôt. Un adolescent qui serait venu apporter la paix au pays.

Stéphane Guibert / Rares Mihai Florescu / Finalscape / VK

Total des vues : 46 

Science & Vie : Se revoir dans une autre vie / Science & Life : See you again in another life

Science & Vie : Se revoir dans une autre vie

*****

Science & Life : See you again in another life

À toi mon ami que je connais mais que je n’ai jamais rencontré, tu es probablement le plus beau trésor qui soit.

To you my friend whom i know but have never met, you are probably the most beautiful treasure.

On aime ce qui est inaccessible, on recherche toujours l’impossible, le jamais vu ou l’inimaginable ; nous sommes humains et c’est d’ailleurs ce qui fait notre beauté.

Si nous supprimions nos sens et que nous laissions parler notre esprit, notre conscience ou encore notre âme ?

Un jour et il n’y a pas si longtemps, un gosse c’est approché de moi, un petit black il devait avoir 7 ou 8 ans et il m’a dit spontanément : “Pourquoi tu pleures dans ton cœur ?” Je me suis alors dit que ma mission sur terre était terminée.

Tu étais là, tu m’as tendu la main et je n’ai pas su la saisir.

Je ne reverrai probablement jamais ce gosse mais il a été pour moi une véritable lumière, un ange tombé du ciel, une révélation.

La vie nous fait des signes, elle nous envoie des messages et il ne tient qu’à nous de les recevoir et de les interpréter.

Ce petit billet est en fait une prière ou entendez-le comme il vous conviendra.

La vie nous fait des cadeaux mais elle est courte ne la gaspilles pas ; il ne tient qu’à nous de ne pas rester aveugle.

Infos © Copyright :
Frank Duval  « Seven eternities » (Label – Teldec Records) 1984

 Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

We love what is inaccessible, we always seek the impossible, the unheard of or the unimaginable; we are human and that’s what makes us beautiful.

What if we suppressed our senses and let our mind, conscience or soul speak ?

One day,  not long ago, a kid approached me, a little black boy, he must have been between 7 or 8 years old  and he spontaneously told me: « Why are you crying in your heart? » Then i said to myself  that my mission on earth was over.

You were there, you held out your hand to me and i couldn’t grab it.

I will probably never see this kid again, but he was a real light to me, an angel who fell from heaven, a revelation.

Life gives us signs, she sends to us messages and it’s up to us to receive and interpret them.

This little message is actually a prayer, listen to it as you see fit.

Life gives to us gifts but she is short so does not waste it; it is up to us not to not remain blind.

Infos © copyright :
Frank Duval  « Seven eternities » (Label – Teldec Records) 1984

 Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Total des vues : 50 

Science & Vie : Et si un ange me tombait dessus ? / Science & Life : What if an angel fell on me?

Science & Vie : Et si un ange me tombait dessus ?

*****

Science & Life : What if an angel fell on me ?

La nuit dernière, j’ai fait un drôle de rêve…

Last night i had a strange dream…

Je me trouvais dans un endroit familier sans pour autant ne jamais m’y être rendu, j’étais entouré par une multitude de gens que je n’avais jamais vu et qu’il me semblait pourtant connaître, je me sentais seul et presque abandonné mais en même temps je me sentais en sécurité et entouré d’âmes bienveillantes.

Je regardais autour de moi et vis au travers de la fenêtre qui me surplombait un paysage fait de lumière, de vallées et de vallons ; ce paysage semblait m’inviter.

Je m’apprêtais à sortir lorsqu’une main se mit sur mon épaule. Je me retournais et c’est un gosse qui semblait vouloir me retenir. Il devait avoir entre 12 et 14 ans. Son visage est clairement imprimé dans mon esprit. Il m’a juste dit : “Je suis ton ange, ne t’enfuis pas”.

Je me suis réveillé en sursaut, je transpirais de tous les pores de la peau comme lorsque l’on se réveil après un horrible cauchemar mais là, c’était tout le contraire. J’avais juste eu l’impression de revenir tout droit du paradis.

C’est le genre de rêve que l’on oublie pas et qui marque à vie.

Je me réjouis d’aller dormir ce soir, ne serait-ce que dans l’espoir de revoir cet enfant.

 Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

I was in a familiar place without ever having been there, i was surrounded by a multitude of people that i had never seen and yet seemed to know me, i felt alone and almost abandoned but at the same time i felt safe and surrounded by kind souls.

I looked around and saw through the window that overlooked me a landscape made of light, valleys and plains; this landscape seemed to invite me.

I was about to step out when a hand slips on my shoulder. I turned around and a kid wanted to hold me back. He must have been between 12 and 14 years old. His face is clearly imprinted on my mind. He just said to me, « I am your angel, do not run away ».

I woke up with a start, sweating all over my skin like waking up from a horrible nightmare, but now, i know it was just the opposite. I just felt like i had come back straight from heaven.

It’s the kind of dream that will never be forgotten and that will mark a lifetime.

I look forward to going to sleep tonight, if only in the hope of seeing this child again.

 Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Total des vues : 50 , Vues aujourd'hui : 1 

Science, vie et spiritualité : Ma vision du Paradis et de l’amour / Science, Life and Spirituality : My Vision of Heaven and Love on Earth

Source de l’image

Science, vie et spiritualité : Ma vision du Paradis et de l’amour sur cette planète

*****

Science, Life and Spirituality : My Vision of Heaven and Love on Earth

Viens tutoyer mon âme et mon esprit, tu es le bienvenu

Come to talk with my soul and my spirit, you are welcome

Première publication sur ce site : 18 mai 2018. / First published on this site: May 18, 2018.

Text de Stéphane Guibert / Text by Steven Guibert

Souvent, je rêve que je vole.

Qu’est-ce que le Paradis ?

Si l’on pouvait se faire une idée de ce que représente le paradis pour tous les êtres vivants sur cette planète, je pense qu’il y aurait autant de définitions différentes qu’il y a de vies car chaque vie est un univers.

Pour moi, le paradis commence par la vision d’un monde propre, sain, sans guerre, sans goudron ni pétrole, avec des montagnes, des vallées, des déserts, des rivières, des lacs, des océans et une technologie qui se mêle en symbiose avec la nature. Un climat tempéré, agréable et n’être entouré que par des êtres aimant et aimés sans avoir à se soucier du lendemain.

Libres et égaux devant cette volonté de vie céleste, l’amour serait le mot clef donnant accès à cette genèse immortelle et commune à tous, cette volonté universelle liant les êtres aux galaxies et aux univers dans le but immuable d’une création sans cesse renouvelée.

Un monde ou nos rêves seraient créateurs d’univers.

Finalement, la clef du paradis ne résiderait que dans le fait d’avoir conscience de ce qu’il nous offre. La mort physique ne serait qu’une renaissance pour nous permettre d’évoluer sur un plan spirituel supérieur.

Voilà pour ma vision du paradis.

Aujourd’hui, je vis dans un monde qui est aux antipodes de l’idée que je me fais du paradis ou même d’un monde idéal, mais ce chemin est nécessaire pour mon évolution spirituelle. Je dois nourrir mon âme d’amour, de compréhension, de compassion, d’humilité, d’empathie et de pardon vis à vis de mon prochain.

La Terre, Gaïa, pourrait être un véritable paradis terrestre si la cupidité en pouvoir et en argent ne l’avait pas, en la violant et la souillant systématiquement dépourvue de toutes ses ressources, de tous ses bien faits et de sa magie.

Prendre conscience de cela fait de nous des êtres avisés et éclairés. Notre civilisation et son mécanisme actuel nous dirigent vers un avenir sombre se traduisant par l’avènement de ténèbres dans lesquelles l’humanité entraine avec elle tout ce qui vit sur cette planète.

Se libérer du poids de ses vies, c’est se rapprocher de la vérité et de la lumière.

J’en appelle aux enfants des étoiles aux guerriers de la lumière, natifs de Gaïa ou d’ailleurs afin d’éveiller toutes ces eaux dormantes.

Il y a beaucoup à faire, mais il n’est peut-être pas trop tard.

Stéphane Guibert

  Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Often, I dream that i am flying.

What is paradise ?

If one could get an idea of what heaven represents for all living things on this planet, I think there would be as many different definitions as there are people who inhabit it.

For me, paradise begins with the vision of a clean, healthy world, without war, without tar or oil, with mountains, valleys, deserts, rivers, lakes, oceans and a technology that blends in symbiosis with nature. A temperate and pleasant climate, to be surrounded only by loving and loved beings without having to worry about tomorrow.

Free and equal to this will of celestial life, love would be the key-word giving access to this immortal genesis, immutable and common to all, this universal will linking beings to galaxies and universes for the immutable purpose of a creation constantly renewed.

A world where our dreams would be creators of universes

Finally, the key to paradise lies only in being aware of what it offers me and physical death would be a spiritual rebirth to allow us to evolve on a higher plane.

So much for my vision of paradise.

Today, I live in a world that is symmetrically the opposite of my idea of paradise, a necessary path for my spiritual evolution.

The Earth, Gaia, could be a real paradise, if the greed in power and money did not have it, by violating it and defiling it, devoid of all its resources and its benefits.

Becoming aware of this makes us wise and enlightened people. Our society and its current mechanism are leading us towards a dark future resulting in the advent of darkness in which humanity brings with it all that lives on this planet.

I call on the children of the stars, Gaia-born, to awaken all those dormant waters.

There is a lot to do, but it is not too late.

Steven Guibert

Translated from French by  Marie Jeanne Vogel

  Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Total des vues : 43 

Science et vie : Quand le cœur d’un enfant s’exprime / Science and life : When the heart of a child is expressed

Science et vie : Quand le cœur d’un enfant s’exprime

*****

Science and life : When the heart of a child is expressed

L’amour est partout, il suffit de fermer les yeux et d’ouvrir son cœur

Love is everywhere, just close your eyes and open your heart

Vidéo / Video

« Je vais vous distribuer quelques papiers pour dessiner le Prophète Mohammed.. »

« I will give you some papers to draw Prophet Muhammad .. »

Juste magnifique ! / Just wonderful !

Vidéo en Français sous-titrée en Anglais / Video in French with English subtitles

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Total des vues : 39