Suisse, Démocratie & Politique : le retour du tirage au sort ?

Alors qu’en Europe la démocratie recule de jour en jour laissant place à une dictature dite molle, la Suisse étudie le retour à un gouvernement tiré au sort parmi la population afin notamment d’éviter des gouvernements influencés et souvent corrompus par des lobbys .

La France propose quelque chose de similaire avec le mouvement Nuit debout et la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon ce qui est utopiste car pour modifier un traité européen il faut que tous les états membres tombent d’accord en même temps et pour qu’un état soit d’accord il faut que tous les partis du pays le soient également ce qui revient à dire que malgré la bonne volonté d’un mouvement qui va dans le sens de ce projet, les chances de toucher le jackpot au loto sont plus nombreuses que celles de faire modifier un traité européen.

Ce procédé était déjà pratiqué en Suisse dans certains cantons au 17ème siècle et bien avant dans la Grèce antique où les citoyens pouvaient être appelés pour diriger la cité.

Et comme le disait Platon :

Est démocratique le fait que les magistratures soit attribuées par tirage au sort, oligarchique le fait qu’elles soient pourvues par l’élection.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Source de la vidéo : Radio Télévision Suisse

Science et vie : Guérir par la lumière, la réalité dépasse bientôt la science fiction

La réalité dépasse la science fiction : Le projet Medi light qui regroupe un grand nombre de laboratoires européens  travaille sur la mise au point d’un pansement nouvelle génération. C’est à Dijon dans les laboratoires Urgo que sont testés ces pansements dits pro-actifs qui accélèrent la cicatrisation grâce à des lumières bleues qui sont directement émises au travers d’un bandage hautement technologique.

G.S

Source de la vidéo : Radio Télévision Suisse

Suisse : Tuer le service public ? Non ? Alors NON à l’initiative « No Billag »

« L’important c’est de marquer le coup, l’important c’est de montrer qu’on est là pour le service public ! »

Des salarié.e.s RTS mobilisé.e.s, dans le bus qui se rendait au Rassemblement contre l’extinction des lumières, ce mardi soir à Berne.

Vidéo en fin d’article et pour rappel, le témoignage de ce jeune régisseur français :

En tant que jeune Régisseur français j’ai énormément souffert dans mes recherches d’emplois de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques française il y a 5 ans…

En effet ce manque à gagner énorme à fait stopper tous les projets de fiction en cours et le service publique si productif en france et devenue mijoré et les aides qu’ils fournissaient aux différentes productions à été billag très largement réduite…

Heureusement il y avait encore la redevance et le système du cnc qui finance grâce aux billets de cinéma sinon la production française riche en documentaires court moyen et long métrage aurait été réduite à quelques films d’auteurs et de gros film à la ch’ti sans âme et qui sont des machines à fric….

Et le plus grave dans tout ça c’est que la production cinématographique et audiovisuelle de notre pays auraient été l’apanage d’un très petit nombre « d’élus » qui auraient été suffisament introduit dans le milieu pour continuer à travailler…

Les autres à la poubelle. Bref tout ça pour dire que ce que nous avons subit à moindre mesure ici en France pourrait bien se produire avec l’initiative no billag. Donc à ceux qui parlent de liberticide et de penser unique demandaient vous ce qu’il se passera quand une élite de techniciens et de réalisateurs suisse étant jugé « bankable » sera elle et elle seule financée par les Lagardère et autre groupe médias qui feront la pluie et le beau temps avec leur argent privé que personne ne pourra contrôler et dont la production s’orientera uniquement sur des films de propagandes moderne (que la majorité des gens ne sont pas capables d’identifier comme tel) au service d’une idéologie voir d’une politique et conduisant inévitablement à l’élection d’un Trump Suisse sous quelques années.

Gardez votre diversité gardez votre production éclectique faite des films d’auteurs gardez votre service public intacte.

Ne faites pas les erreurs de vos voisins et du restes du monde.

Suisse : Équivalence boursière: 11 pays soutiennent la Suisse à Bruxelles

Suite à la décision de Bruxelles de n’accorder à la Suisse qu’une année d’équivalence boursière ceci afin de motiver le pays à signer un accord cadre, 11 pays de la communauté européenne ce sont réunis pour signer une lettre de contestation destinée à la commission.

Cela n’engage que moi, mais mon expérience ayant affuté mon intuition qui ne me trompe que très rarement, cette manœuvre « amicale » de la part de nos voisins européens ne viserait-elle pas à enfumer les suisses en les amadouant et en faisant passer ce fameux accord cadre tant convoité par Bruxelles et à terme, tout comme cela a été fait avec la France, faire entrer la Suisse dans l’Europe par la petite porte ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Source de la vidéo : Radio Télévision Suisse

Suisse : Si la santé n’a pas de prix, elle a un sacré coût pour les assurés

Avec des salaires pouvant atteindre 1 mio de francs par année, certains médecins spécialisés pèsent très lourd du côté des primes d’assurance-maladie.

Alain Berset, président de la confédération intervient au micro de la RTS.

Source : Radio Télévision Suisse

Suisse : Donald Trump, un Président Américain à Davos, une première depuis des années.

Cela faisait des années qu’un président américain ne s’était pas rendu à Davos dans le cadre du WEF et pour Donald Trump, les intérêts de l’Amérique passent avant mais cela ne veut pas dire l’Amérique seule.

Le président à ses fans et ses détracteurs les plus virulents qui déclarent par l’intermédiaire d’une porte-paroles :

« Je crois que pour lui, venir ici à Davos, faire son discours et être applaudi ça le normalise alors qu’il est dangereux et raciste. On ne laissera pas ça arriver. »

Guibert Stéphane

Source : Radio Télévision Suisse

Économie : Correction ou krach? La panique gagne le marché des cryptomonnaies

Le bitcoin, l’ethereum, le ripple et toutes les autres principales monnaies virtuelles ont vu leur cours chuter ces derniers jours. [Dado Ruvic – Reuters]

Après la fièvre expansionniste qui a gagné le marché des cryptomonnaies à la fin 2017, l’heure est désormais au doute. La capitalisation totale de ces monnaies virtuelles est en chute libre depuis une dizaine de jours.

Le cours du bitcoin avait atteint son plus haut historique le 17 décembre, dépassant brièvement la barre des 20’000 dollars. Mercredi, il est retombé au-dessous de 10’000 dollars, selon le site Coin Market Cap, la référence dans le domaine des cryptomonnaies. Mais la plus célèbre des monnaies virtuelles n’est de loin pas la seule à souffrir.


L’évolution de la capitalisation totale du marché des cryptomonnaies du 7 au 17 janvier, selon Coin Market Cap. [ – Coin Market Caps]

La capitalisation globale des plus de 1400 cryptomonnaies recensées par Coin Market Cap a ainsi enregistré une croissance continuelle jusqu’au 7 janvier, avant d’entamer une chute vertigineuse. Elle a chuté de près de 50%, passant de 833 milliards de dollars à moins de 420 milliards mercredi vers 16h30.

Velléités de régulation en Asie

Cette baisse pourrait s’expliquer par la crainte d’une régulation accrue du secteur des cryptomonnaies, notamment en Asie. La Corée du Sud a en effet décidé de resserrer l’étau sur ce marché, envisageant même une interdiction des plateformes d’échange des monnaies virtuelles. En Chine, un responsable de la Banque centrale a prôné la même mesure.

Correction bénéfique après les excès des dernières semaines ou krach des cryptomonnaies? Personne n’est en mesure de répondre. Personne non plus n’est d’ailleurs capable de prédire quand ce mouvement de repli va s’arrêter, ni s’il va s’arrêter, le marché des monnaies virtuelles étant caractérisé par une extrême volatilité et une profonde irrationalité.

Ecouter l’interview d’Olivier Depierre, avocat spécialiste du droit bancaire:

La plateforme controversée Bitconnect ferme ses portes

Bitconnect, l’une des principales plateformes de prêt de cryptomonnaies, a annoncé mardi sa fermeture, Dans son communiqué, elle justifie cette décision par le cumul de mauvaise presse à son encontre, des poursuites lancées par les Etats américains du Texas et de Caroline du Nord ainsi que des cyberattaques répétées.

Le site Bitconnect – qui promettait un retour sur investissement à taux fixe – est très controversé. Parmi les voix critiques figuraient Charlie Lee et Vitalik Buterin, respectivement créateurs du Litecoin et de l’Ethereum, deux des plus importantes monnaies virtuelles.

Ceux-ci ont estimé que le fonctionnement de Bitconnect ressemblait à un système de Ponzi, un montage financier illicite qui consiste à rémunérer les clients les plus anciens avec les fonds provenant des nouveaux entrants.

Source : Radio Télévision Suisse

Suisse : La batterie d’un téléphone explose dans un magasin Apple à Zurich

Le magasin Apple de la Bahnhofstrasse à Zurich. [Google Maps]

La batterie d’un téléphone portable a explosé mardi matin dans un magasin Apple de la Bahnhofstrasse à Zurich. Huit personnes ont dû recevoir des soins et 50 clients et employés ont été évacués.

Selon les premières informations fournies par la police de la Ville de Zurich, l’appareil a soudainement explosé lors d’une manipulation dans le magasin.

Un client est entré précipitamment dans le magasin avec une batterie en surchauffe avec un dégagement de fumée. Le vendeur a tenté de retirer la batterie et celle-ci a explosé, le blessant légèrement aux mains.

Aucune des huit personnes qui ont reçu des soins médicaux n’a toutefois été conduite à l’hôpital.

De la fumée dans le magasin

L’explosion a causé une légère accumulation de fumée dans le magasin, ce qui a obligé une cinquantaine de clients et employés à quitter temporairement les lieux.

Le personnel du magasin a ensuite saupoudré du sable de quartz sur la batterie surchauffée pour contenir le dégagement de fumée.

Des spécialistes de l’Institut forensique de Zurich étudient actuellement la batterie en cause pour déterminer les raisons de l’incident.

Source : Radio Télévision Suisse

Environnement : Des lombrics pour épurer les eaux usées d’un immeuble genevois


Le circuit d’épuration de l’eau dans cet immeuble genevois. [DR – RTS]

Pour la première fois, un système de « lombri-compostage » est installé dans un immeuble à Genève. Des milliers de lombrics absorbent les eaux usées et les recyclent en eau, sels minéraux et chaleur.

Déjà testé par le passé dans des maisons individuelles, ce système innovant a été installé sous la terrasse d’un immeuble coopératif de 38 logements. Un système de bacs de paille qui voit s’activer 300 kg de lombrics en permanence.

Pour permettre au concept de fonctionner, le bâtiment a été divisé en deux circuits: un circuit pour les « eaux grises » et un pour les « eaux noires ». « Les eaux noires, ce sont les WC, les chasses d’eau, l’urine et les papiers », explique dans le 19h30 de la RTS l’architecte Stéphane Fuchs. « Et les eaux grises, ce sont surtout les cuisines, les buanderies et les douches. »

Sous la terrasse, deux filtres végétaux remplis de vers font office de station d’épuration des eaux – un pour les « eaux grises », l’autre pour les « eaux noires ». L’eau passe par un amas de gravier, puis, une fois épurée, est récupérée dans une citerne. Elle est alors réinjectée dans le circuit pour l’arrosage et l’eau des toilettes, alors que le surplus part dans le réseau public.

Des produits inoffensifs pour les lombrics

Ce concept pionnier basé sur le « lombriccompostage » implique au quotidien l’usage de produits inoffensifs pour les vers de terre par les résidents de l’immeuble.

« Nous utilisons des produits biodégradables que nous achetons en gros, ce qui nous permet en mutualisant les commandes d’avoir des produits de meilleure qualité que les produits classiques », raconte Olivier, habitant de l’immeuble.

Ce projet a nécessité un investissement d’environ 300’000 francs, financé par les résidents. La qualité de l’eau est régulièrement contrôlée pour correspondre aux normes du canton. D’autres projets similaires sont actuellement à l’étude à Genève.

Source : Radio Télévision Suisse

 

Facebook: critiques virulentes de son ancien vice-président

Le plus puissant réseau social est accusé de détruire le tissu social et d’exploiter la vulnérabilité de ses utilisateurs.

Le réseau social de Mark Zuckerberg est violemment attaqué par l’un de ses ancien d’irrigants en l’accusant de détruire le réseau social et ces critiques s’ajoutent à d’autres ces dernières semaines.

Pour Chama Palihapitiya, ancien dirrigeant de Facebook :

« Nous avons créé une machine qui détruit le tissus social en fabriquant des outils qui sécrètent de la dopamine à répétition et du plaisir immédiat, nous avons détruit le fonctionnement de la société. Absence de civisme, de coopération, désinformation, fausse vérité. Vous ne le réalisez pas mais vous avez été programmé ; ce n’était pas intentionnel mais maintenant c’est à vous de décider si vous voulez abandonner votre indépendance intellectuelle, si vous nourrissez la bête, elle vous détruira »

Puis il ajoute :

« Ce que je peux contrôler, c’est ma décision de ne pas utiliser cette merde et de ne pas laisser mes enfants utiliser cette merde. »

Un ancien investisseur parle même de menace pour la santé publique et de la démocratie.

Source : Radio Télévision Suisse