Loi Travail XXL : Les manifestants connaissent-ils le rôle de la Commission Européenne ?

Loi Travail XXL : Les manifestants connaissent-ils le rôle de la Commission Européenne ?

Triste constat !

Il faut bien comprendre qu’il n’y a plus de politique intérieure et que le président en place, le cas présent, Macron n’a plus de pouvoir face aux décisions prises à Bruxelles, ce que la plupart des manifestants qui se réunissent contre la loi travail semblent ne pas avoir compris.

Les deux vidéos qui suivent sont on ne peut plus explicites.

L’État-nation doit disparaitre !

Si l’Europe veut subsister et sortir de la crise, les nations doivent obéir à Bruxelles !

« Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politique intérieure nationale, il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune ! »

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

L’Union Européenne un projet Nazi remis au goût du jour

L’histoire pour autant que l’on veuille bien s’y pencher un peut nous apprend bien des choses sur notre passé, notre présent mais aussi et surtout sur notre avenir et à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’Europe et plus particulièrement de cette sacro-sainte Union Européenne.

Les Faits :

L’Union Européenne est un projet fasciste qui a été pensé par des Nazis comme Walter Hallstein qui a été le premier président de la commission Européenne. Walter Hallstein était un dignitaire Nazi qui avait rédigé à la demande de Hitler un plan pour une nouvelle Europe qui se trouve être l’Europe d’aujourd’hui.

Qui était Walter Hallstein ?

Hallstein était un juriste Allemand sous le régime Nazi qui d’ailleurs avait été professeur et doyen à l‘université de Rostock en 1936 alors âgé de 34 ans après avoir montré patte blanche aux autorités Nazies.

En 1938, lorsque Hitler c’était rendu en Italie, il était tombé d’accord avec Mussolini pour bâtir un projet de nouvelle Europe « Das Neue Europa ». Au mois de juin 1938, Adolph Hitler avait demandé à Walter Hallstein de préparer le projet de construction Européenne.

Walter Hallstein qui était officier Nazi a été arrêté en 1944 à la fin de la seconde guerre mondiale après la bataille de Cherbourg. Il a ensuite été recyclé par les autorités américaines.

En 1951 on retrouve Walter Hallstein dans l’entourage immédiat de Konrad Adenauer et devient le secrétaire d’état aux affaires étrangères du gouvernement Adenauer en Allemagne. C’est lui qui va préparer le projet de cette nouvelle Europe à partir des plans qu’il avait préparé pour Hitler et Mussolini et c’est ce qui va donner le traité de Rome qui sera signé le 25 mars 1957.

Il fut ensuite le premier président de la commission européenne de 1958 à 1967 (Commission Hallstein) et dans le cadre de cette commission, il présente en 1965, un plan qui prépare l’organisation d’une Europe fédérale.

Photo : Konrad Adenauer & Walter Hallstein lors de la signature du traité de Rome en 1957

Walter Hallstein a ensuite été le promoteur du « plan Hallstein » en 1965 qui prévoyait une Europe fédérale, la même Europe que l’on connait aujourd’hui et c’est justement ce plan Hallstein qui avait motivé le général Charles De Gaule à dire Stop et à ne plus envoyer aucun représentant à la commission Européenne à Bruxelles, pratiquant ainsi la politique de la chaise vide car il savait parfaitement à quoi s’en tenir concernant Walter Hallstein, un Nazi recyclé par les américains afin de détruire les nations d’Europe et les placer sous l’autorité d’un empire dictatorial.

Le document qui suit vous relate ce que vous venez de lire et j’ai pris soin d’y ajouter l’extrait d’une allocution du président Charles De Gaulle qui avait vu venir ce qui se passe aujourd’hui ainsi que du président Jacques Chirac aux élections Européennes de 1979 ou il dénonçait « cette Europe non européenne dominée par les intérêts germano-américains » sans être interdit de grands médias ni se faire traiter de « conspirationniste ».

Intervenants : Etienne Chouard & François Asselineau

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

Appel URGENT d’Olivier Delamarche

Déjà évoqué sur ce site :

l’Union européenne prévoit un gel des comptes en banque afin d’éviter les Bank Run.

Voir l’article :

Appel URGENT d’Olivier Delamarche

« Vous avez vu le projet de bloquage des comptes de l’Union Européenne ? Cela se passe comme je l’avais prévu».

L’agence de presse Reuters vient de révéler le plan de l’Union Européenne pour geler vos comptes courants en cas de crise bancaire [1].

Il est plus urgent que jamais d’assurer vos arrières (plus à ce sujet ci-dessous).

Selon Reuters, le blocage total durerait jusqu’à 20 jours. C’est-à-dire trois semaines sans pouvoir accéder à votre compte en banque… et sans savoir ce que vous y retrouverez par la suite.

En novembre dernier, la Commission Européenne s’opposa à ce que l’on puisse geler les dépôts garantis, c’est-à-dire à hauteur de 100 000€ par compte.

Cela devrait être une évidence : puisque le dépôt est garanti, il n’y pas besoin de le geler.

Mais déjà Olivier avait analysé que cela n’était pas tenable.

Et voici que début juillet l’Union Européenne, dont l’Estonie assure la présidence tournante, est revenue à la charge avec un projet incluant tous les dépôts, dès le premier euro.

Oui, on parle bien de votre compte courant.

La raison de ce revirement : la faillite de la banque espagnole Banco Popular est passée par là. 

Et ce qui s’est passé avec Banco Popular n’est rien d’autre qu’un bank run, une panique bancaire : le cauchemar des banquiers, le mot interdit. La seule différence est que tout cela s’est passé en ligne sans les scènes de paniques aux comptoirs et distributeurs : la douleur moins le sang.

Ce sont plus de 2 milliards d’euros qui s’échappaient des coffres de la banque chaque jour au moment de l’intervention de la BCE.

Ce bank run fatal est arrivé après tous les recours possibles par ses actionnaires, par la BCE. Il est le résultat d’une longue série d’échecs et de discours rassurants et mielleux. 

Mais les raisons de la faillite de la banque, les créances pourries qui ont miné ses comptes et ont fini par déclencher la panique datent de 2008. Cela faisait 10 ans que les banquiers mettaient la poussière sous le tapis

Force est de constater : le temps ne fait pas l’affaire.

Les créances pourries en euros ont été multipliées par 3 depuis la crise et partout en Europe elles gonflent comme de véritables bombes à retardement dont chaque jour augmente la puissance de déflagration.

Banco Popular était la 3e banque privée espagnole avec 1 700 agences en Espagne. Pas une petite banquette régionale mal ficelée. Et nous ne sommes plus à Chypre mais dans la 4e économie de la zone Euro.

Banco Popular avait passé les stress tests hauts la main. Cela n’a pas empêché la faillite.

La banque a été rachetée pour un euro symbolique par Santander, la première banque du pays.

Encore une fois, aucun problème n’a été réglé. Les créances ont été transférées à une autre banque finalement pas tellement plus solide que Banco Popular.

Les créances pourries sont toujours-là, elles continuent d’enfler. Elles sont simplement plus concentrées… Et la crise bancaire revient plus forte et plus dure que jamais. Et si demain c’est Santander qui est en difficulté, il n’y aura personne au-dessus pour la sauver…

Il ne reste qu’une solution, prévue d’ailleurs depuis plus de 5 ans par des organismes privés et publics comme le FMI et le Boston Consulting Group : à la fin, ce sont vos comptes que l’on bloque. Ce sont vos comptes que l’on prélève.

C’est ce que l’Europe se prépare à faire aujourd’hui.

Avez-vous seulement assez d’argent liquide pour tenir 3 semaines ? 

Votre patrimoine est-il diversifié pour survivre à la Grande Crise Bancaire européenne ? 

France et la forfaiture de 2005 : Les tenants et les aboutissants (Cette Europe ouverte et sociale que l’on vous avait promis et qui ne profite qu’à ceux qui vous exploitent)

Forfaiture de 2005, le crime était presque parfait !

Petit rappel des faits :

  • Le 29 mai 2005, les Français votent à 55% contre le Traité de Constitution européenne.
  • Trois ans plus tard, le 13 décembre 2007,  faisant fi du vote populaire, Nicolas Sarkozy modifie la Constitution et fait voter la loi qui permet de ratifier le Traité de Lisbonne, copie conforme de la Constitution européenne rejetée lors du référendum. Un déni de démocratie qui marque une rupture entre les Français et les élites politiques et médiatiques.

Le traité de Lisbonne régit actuellement le fonctionnement de l’Union européenne. Adopté en 2009 après le rejet du traité établissant une constitution pour l’Europe (TECE), il adapte en profondeur les règles des anciens traités pour permettre une meilleure coordination à 27 Etats membres. Ainsi, le traité de Lisbonne rénove l’architecture des institutions, assouplit la prise de décision et renforce la représentation extérieure de l’Union.

Aujourd’hui, nous avons une bureaucratie Bruxelloise qui nous dicte ce que l’on doit manger, ce que l’on doit consommer, comment on doit penser et malheureusement, très peut de personnes se posent la question légitime :

« Avons-nous encore le droit de vouloir décider par nous-même et pour nous-même » ?

« Finalement, le peuple n’est pas souverain, celui qui sera souverain ça sera celui qui représente le peuple, la plus part du temps une petite oligarchie qui a fait sciences po, l’ENA, des gens qui finalement sont dans le même monde et qui sont tous des copains qui s’insultent à la télé et dès que l’émission est terminée, vont boire un coup, vont manger ensemble etc…

Arrêtons avec ce régime là ou alors disons-le franchement, c’est ce régime là que l’on veut; c’est à dire des gens qui prétendent nous gouverner mais qui finalement gouvernent pour eux et disant au peuple : Tais-toi ! C’est ce que fait d’ailleurs très bien la télévision car pour ces gens là, le peuple est bien mieux devant sa télévision, abruti par le foot, abruti par ces émissions ou tout le monde pense qu’il peut devenir un grand chef cuisinier, un grand chanteur et ou l’on Ubérise l’intelligence etc… »

(Voir la vidéo)

Tout est cousu de fil blanc et les plans d’une oligarchie désormais bien établie ayant su duper les peuples au travers de promesses électorales non tenues par les politiciens qui aujourd’hui ne sont plus que des marionnettes grassement rémunérées  ou par des chantages odieux obligeant les peuples à re voter et aujourd’hui la venue au pouvoir en France de l’enfant chéri des Rotschild, tout semble joué.

Ce document nous rappel à quel point les français sont roulé dans la farine depuis des lustres

Les réformes aujourd’hui se suivent et se succèdent et tout ce qui semble avoir été laissé aux français sont leurs yeux pour pleurer mais qui sait, peut-être trouveront-ils là aussi un moyen d’en tirer de l’argent.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Jacques Chirac qui en 1979 dénonçait une construction Européenne de l’impuissance, une Europe ouverte à toutes les crises du monde, une Europe non Européenne et dominée par des intérêts Germano-américains, une Europe du chômage importé, une Europe mollusque, sans corps et sans dessein véritable, une Europe ou les multinationales dictent leurs lois aux états et qui retourna sa chemise comme une crêpe avant le référendum de 2005.

Les citoyens suisses se prononcent contre l’adhésion à l’Otan

Respectant la politique de neutralité et d’indépendance économique menée par les autorités de leur pays, la plupart des citoyens suisses rejettent l’idée d’une adhésion de la Suisse à l’Otan, idée qui n’est soutenue que par 19% de la population, selon le rapport annuel «Sécurité 2017» présenté ce samedi.

La population suisse ne soutient pas l’idée d’une adhésion de leur pays à l’Alliance atlantique ainsi qu’à l’Union européenne, a relaté ce samedi le rapport annuel « Sécurité 2017 », dont les extraits ont été publiés par la presse locale.

« La part de la population qui voit une adhésion à l’Union européenne ou à l’Otan de manière favorable est à un niveau particulièrement bas, et constitue la minorité », a relaté le rapport se basant sur la recherche effectuée.

Ainsi, à en croire les données présentées dans le rapport, seuls 19 % des sondés ne rejettent pas l’idée d’une adhésion à l’Otan, tandis que 95 % des personnes interrogées soutiennent fermement l’idée de la neutralité de leur pays.

Parallèlement, le nombre de supporters de l’Union européenne ne dépasse pas la barre des 15 %, une baisse d’un point par rapport à l’année dernière.

Par ailleurs, 31 % de la population demandent un rapprochement politique avec l’Union européenne, soit 4 % de moins que l’année dernière. Toutefois, 81 % des Suisses se prononcent pour la coopération économique avec l’UE, de loin premier partenaire commercial du pays.

Il est également à noter que 73 % des Suisses restent pessimistes au sujet des perspectives de développement de la sécurité dans le monde.

Néanmoins, la confiance envers les institutions étatiques, y compris la presse, a légèrement augmenté par rapport à l’année 2016. Ainsi, sur une échelle de 1 à 10, police, justice et gouvernement ont recueilli respectivement 7,9, 7,4 et 7,1 points.

Ce rapport a été préparé par les spécialistes de l’Académie militaire et du Centre de l’étude des problèmes sécuritaires de l’école polytechnique d’État de Zurich sur la base d’un sondage réalisé par l’institut de sondages LINK auprès d’un échantillon de 1 209 personnes.

Selon les experts, plusieurs facteurs auraient pu influencer les réponses des interrogés, notamment la « tension constante entre la Russie et l’UE » concernant la crise ukrainienne ainsi que la crise migratoire, le Brexit et les vagues d’attentats qui touchent l’Europe ces derniers mois.

Europe : Le jour ou la France est mourrue ! (Vidéo à voir et partager sans modération)

Jacques Chirac qui en 1979 dénonçait une construction Européenne de l’impuissance, une Europe ouverte à toutes les crises du monde, une Europe non Européenne et dominée par des intérêts Germano-américains, une Europe du chômage importé, une Europe mollusque, sans corps et sans dessein véritable, une Europe ou les multinationales dictent leurs lois aux états et qui retourna sa chemise comme une crêpe avant le référendum de 2005.

Voyons aujourd’hui grâce au document qui suit ce qu’est réellement l’Europe pour les peuples !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Exposé vulgarisé. Comprendre simplement les institutions de l’Union européenne, quelle place la France y tient et quelles en sont les conséquences.

1) Précision :

– La commission propose les lois au parlement européen et au conseil de l’UE (article 251 et 289 du TFUE). Le Parlement et le Conseil de l’Union peuvent demander à la Commission qu’elle légifère dans un domaine. Mais la commission, qui a le monopole du droit d’initiative, peut ignorer cette demande.

– Aucun référendum n’a de valeur « intrinsèque » vis-à-vis de l’UE car SEULE la commission a le droit de légiférer et d’exécuter…

– Le parlement de l’UE est exclu de tout avis sur la fiscalité et les recettes de l’UE (article 311 du TFUE)

– Pour que le parlement censure ou démette la Commission, il faut la majorité des membres du parlement et les 2/3 des suffrages exprimés (Articles 17-8 et 234 du TFUE)

– L’article 293 du TFUE stipule que le Conseil de l’Union « ne peut prendre un acte constituant, amendement de la proposition que statuant à l’UNANIMITE». Le Conseil de l’Union ne peut donc s’opposer à la Commission qu’à l’unanimité!

– Les traités européens ne peuvent être modifiés (sauf cas mineurs) qu’à l’unanimité (article 48 du TUE). Comme aucun Etat n’a les mêmes intérêts (ex: fiscalité du Luxembourg, monnaie pour l’Allemagne, différences entre pays de l’est et de l’ouest, du nord et du sud…)… les traités ne peuvent être modifiés.

– Il y a 20000 lobbyistes pour 28 commissaires européens à Bruxelles.
http://www.lesoir.be/1116573/article/…

– 75 à 80% des lois nationales viennent de l’UE.
https://www.youtube.com/watch?v=c0Iqa…

– Viviane Reding : Il n’y a plus de politiques intérieures nationales !
https://www.youtube.com/watch?v=yBRCZ…

Message d’un contributeur :
– Raw Dog nous a fait remarquer qu’il serait plus juste de parler de « Cotisations » plutôt que de « charges sociales ». Entendons-le donc ainsi durant la video.
La discussion fait avancer le débat. Merci à lui.

2) C’est encore mieux quand c’est source :

– Articles du Traité sur l’Union Européenne (TUE) et du Traité sur le Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) :
http://eur-lex.europa.eu/legal-conten…

–   Programme national de réforme pour 2015
http://www.economie.gouv.fr/files/pro…

–   Programme national de réforme pour 2016 :
http://proxy-pubminefi.diffusion.fina…

–   Recommandation du Conseil en date du 14 juillet 2015 (tout un symbole pour les français en matière de liberté , lol !!!) : http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/cs…

– Bilan européen amenant la France à prendre des mesures sur son économie .
http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/cs…

Sur VK :

Sur Youtube :

L’Europe sans les peuples, petite histoire d’un grand hold-up !

>>>Compte VK associé<<<

Mon compte Facebook semble avoir été supprimé ou suspendu.

Ne sachant pas si cela est définitif, j’ai créé un nouveau compte que vous pouvez rejoindre en cliquant dans le lien Stéphane Guibert ci-dessous.

Merci à vous toutes et vous tous.

Mise à jour : Mon compte FB a été rétabli.

Stéphane Guibert / VK

Détachés ou déportés, l’esclavagisme comme si on y était

L’Europe, cette belle Europe qui signifie dans ses bienfaits entre autres arnaques, la libre circulation des biens et des services :

Et si nous nous attardions un peut sur le cas des travailleurs détachés, si nous cessions de nous cantonner sur notre confort personnel, notre égocentrisme et si nous faisions de notre nombril autre chose que le centre du monde ?

Le travailleur détaché est une aubaine pour celui qui l’emploi. Moins couteux, moins regardant sur ses conditions de travail et bien souvent de logement aussi, cette main d’œuvre qui vient le plus souvent des pays de l’Est permet aux entreprises qui font appel à ces travailleurs, des économies substantielles au détriment non seulement des travailleurs eux-même qui sont exploités mais aussi des demandeurs d’emplois locaux sur lesquels s’exerce un dumping salarial défiant toutes concurrences.

Si vous ne l’aviez pas encore compris, l’Espace Économique Européen met en concurrence des travailleurs au même titre que des soldats qui se tireraient dessus sans savoir vraiment pourquoi.

  • Le travailleur détaché permet aux entreprises d’augmenter leurs compétitivités.
  • La société prestataire reste assujettie au régime de sécurité sociale de son pays d’origine.
  • Les cotisations sociales d’un boucher Roumain détaché en Allemagne par une entreprise roumaine sont celles en vigueur en Roumanie.
  • Macron déclare :  » Je suis favorable à ce que la loi prévoie la capacité laissée aux partenaires sociaux de mener une négociation qui puisse en effet conduire à majorer beaucoup moins, voir pas du tout, les heures supplémentaires. »
  • C’est tout bénef ! Vive l’Europe !

Suisse :

Retour sur un scandale qui avait défrayé la chronique d’un pays si tranquille ne faisant pourtant pas partie de l’E.E.E mais pourtant pris en otage par des accords bilatéraux qui font de ce pays un parfait larbin de cette institution Européenne.

Les faits :

Scandale du Mont Pèlerin survenu en Suisse en 2013 alors que 37 travailleurs détachés tous venus d’Italie ce sont vu payés des clopinettes, vivant à 8 dans un deux pièces et n’ayant pas de quoi se nourrir dignement.

>>>Voir ou revoir l’article associé à cette vidéo<<<

Europe : L’État-nation doit disparaitre.

Selon la députée Européenne Viviane Reding, pour que l’Europe survive il ne doit plus y avoir de politique interne et à terme, tous les pays membres devront prendre leurs ordres de Bruxelles.

C’est la fin de l’État-nation !

Lors du référendum suisse du 6 décembre 1992 sur l’adhésion à l’EEE qui avait été rejeté par la majorité des citoyens, je disais que ce qu’Hitler n’avait pas obtenu par la force lors de la dernière guerre mondiale était en train de se réaliser par le biais de la diplomatie et par la signature de mini traités qui se concoctent dans les sales obscures de Bruxelles entre lobbyistes et députés corrompus.

Cette Europe que l’on nous avait promise prospère, créant plus d’emplois, plus de choix dans nos achats, plus de mobilité mais aussi et surtout plus sociale, cette Europe là nous montre aujourd’hui son vrai visage.

Au train ou vont les choses, je me risque à me demander laquelle de ces deux Europes aurait été plus viable pour les peuples : Celle d’Hitler ou l’Europe néolibérale d’aujourd’hui ? Car hors mis les morts de la dernière guerre mondiale, ceux des génocides et de la guerre elle-même, la perspective qui se dévoile à nous aujourd’hui laisse penser que l’avenir nous réserve une Europe encore plus sombre si toutefois nous laissons les choses se faire.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

L’Union Européenne vous souhaite bon appétit

Que ce soit :

  • La réintroduction des farines animales dans l’alimentation des poissons.
  • Le gaz de schiste qui est en vigueur dans l’agenda Européen.
  • l’Union Européenne qui change la législation concernant les huiles alimentaires en rehaussant la limite de l’acceptance d’huile de vidange à l’intérieur des huiles alimentaires à 10%.
  • Un nouveau maïs OGM, le TC 1507 va être utilisé à la culture dans l’Union Européenne.
  • Bruxelles autorise suite à une promesse faite à Washington, l’introduction en Europe des poulets à la javel.
  • l’Union Européenne autorise un taux plus élevé de pesticides sur les fruits et légumes à l’étalage et ces niveaux seront désormais 10 à 40 fois plus élevés qu’auparavant.
  • Et pour partir dans des contrées exotiques comme par exemple la chine ou l’on engraisse des calamars à la gélatine…

Les amis, on est vraiment dans la merde. Nos enfants et petits enfants nous remercieront !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Sur VK