Science et vie : Projet HAARP, à quelle sauce allons-nous être mangé ?

Le projet HAARP, igh frequency active auroral research program est un programme militaire et scientifique américain.

HAARP utilise les propriétés de l’ionosphère, une couche atmosphérique située à 270 Km d’altitude environ, qui possède la propriété de réfléchir les ondes radio. Les radio-amateurs connaissent bien l’ionosphère, c’est elle qui leur permet d’établir par exemple des liaisons radio transatlantiques, sans satellite. L’ionosphère est ainsi une sorte de miroir radio naturel, qui  renvoie vers le sol les ondes radio (de certaines fréquences précises) émises depuis la terre. L’ionosphère est ainsi appelée parce que ce sont des ions (des atomes électrisés) qui réfléchissent les  ondes Seulement l’ionosphère est capricieuse. Les conditions radio et les fréquences changent d’heure en heure, voire de minute en minute, et sont sujettes aux variations de l’activité solaire. C’est d’ailleurs dans l’ionosphère que se produisent les aurores boréales, ou aurores polaires.

source

Dans le document qui suit, Jesse Ventura, ex gouverneur de l’état du Minnesota mène  une enquête qui le conduit en Alaska ou se trouve cette gigantesque installation de 182 tours et des antennes déployées sur à peut près 15 hectares soit 150’000 m². Les gens qui travaillent sur place ne savent même pas de quoi il s’agit. Tout est soigneusement cloisonné afin que rien ne filtre.

HAARP aurait été utilisé pour la première fois durant la guerre en Irak des preuves ont été apportées comme quoi des champs de batailles auraient été irradiés juste avant l’opération « Tempête du désert » au Koweït et quand les blindés américains sont arrivés sur place, les troupes de soldats irakiens sont sortis des bunkers et ce sont rendus.

Les ondes radios diffusées par les antennes du projet HAARP auraient même la capacité de prendre le contrôle de l’esprit humain des études démontrent par exemple qu’en se bouchant les oreilles il est possible d’être le seul à entendre de la musique qui vient d’un lecteur de CD.

vk

Dans le document qui suit, la chaîne de télévision I télé nous présente une enquête sur le projet HAARP qui soupçonne ce dernier d’être à l’origine du dérèglement climatique.

vk

Stéphane Guibert/Finalscape

Au nom de la compétitivité

Toujours plus vite, toujours plus de productivité, le profit des entreprises du CAC 40 à tous prix et toujours moins de pouvoir d’achat pour celles et ceux qui par leurs durs labeurs  font tourner les machines.

Le serpent finira par se mordre la queue car les travailleurs sont le noyau de l’économie par la consommation. Le jour ils diront STOP, qui fera tourner le moteur et qui payera aux actionnaires les faramineux dividendes qui leurs sont redistribués ?

Après le scandale du pacte de responsabilité ou en d’autres termes le cadeau fiscal qui a été offert au patronna et qui a été mis en place afin de créer de l’emploi, le constat est accablant pour le gouvernement français.

Nadine Hourmand syndicaliste remet l’église au milieu du village dans l’émission de France 2 « Des paroles et des actes »

Stéphane Guibert/Finalscape

vk

Affaire Didier Marouani vs Philipp Kirkorov, des précisions via France télévision

Philipp Kirkorov chanteur Russe très populaire tend un piège au non moins populaire Didier Marouani et le fait mettre en garde à vue une partie de la nuit pour un motif qui n’est pas des moindres puisqu’il s’agit de tentative d’extorsion de fonds.

Rappel des faits :

Didier Marouani porte plainte contre Philipp Kirkorov, ce dernier ayant plagié la chanson « Symphonic spAce dream »

Une issue semble possible et les deux hommes se donnent rendez-vous dans une banque de Moscou afin de signer un accord. Arrivé sur place, l’avocat de Didier Marouani et Didier Marouani tombent sur la police qui interpelle le musicien et l’emmène tel un vulgaire criminel passer une partie de la nuit au commissariat.

Ce qu’il faut savoir, c’est que s’attaquer à Kirkorov en Russie  reviendrait à s’attaquer Johnny Hallyday en France.

Cette affaire fait la une des médias russes et remonte jusqu’en France. Voici le reportage de France 2 diffusé dans l’émission Télé matin.

>>>Suivez toute l’actualité de Didier sur le blog qui lui est consacré<<<

Stéphane Guibert / Finalscape

vk

Culture et Cinéma : Fade to love un medley entre le regretté Steve Strange et Didier Marouani

Mise à jour de la page de Didier Marouani et du groupe SpAce

Qui ne se souvient pas de Steve Strange » Allias « Visage » et de son fameux tube « Fade to grey » qui fut un véritable carton dans  les années très fastes pour la musique je parle bien entendu des années 80.

Didier Marouani et Steve Strange avaient prévu un mixage entre les deux tubes « Fade to grey » et « Magic fly » dont la carrière fut abrégée par le décès de Steve Strange.

Je vous propose néanmoins de découvrir ou redécouvrir cette mixe baptisée « Fade to love »

>>> Allez visiter le blog consacré à Didier Marouani <<<

Stéphane Guibert

Remix by Robin Skouteris

vk

Didier Marouani & SpAce : Magic fly (Original mix)

vk

Visage : Fade to grey (Original 7′ inch)

vk

Chemtrails : Genève, par un bel après-midi d’automne

Par un bel après-midi d’automne le ciel de Genève, ma ville natale était illuminé par un soleil radieux. Seul bémol, de longues traînées blanchâtres donnaient à ce ciel une apparence laiteuse selon les endroits.

Ce matin, au dessus de nos têtes le ciel ressemblait à un échiquier. Longtemps septique sur le sujet, il est vrais que dans un premier temps le phénomène chemtrails a été avéré puis prouvé je me suis donc décidé de creuser le sujet.

Voici une petite vidéo que j’ai filmé durant ma promenade.

Stéphane Guibert / Finalscape

vk

Un ex chef du FBI brise l’omerta c’était en 2011

vk

Économie : Inde, panique sur la suppression des billets de 500 et de 1000 roupies

Dans une démarche historique et sans précédent, le gouvernement indien a supprimé les billets de banque de 500 et de 1000 roupies en provoquant une panique générale.

Le gouvernement indien a effectué un changement sans précédent la semaine dernière en supprimant les billets de banque de 500 et de 1000 roupies de son système financier. Le changement a été effectué en quelques jours. Narendra Modi, premier ministre indien, a déclenché la politique de changement le 8 novembre 2016 et il a été obligé de se justifier sans cesse par rapport au feu des critiques. En effet, cette suppression des billets de banque a provoqué une panique générale dans tout le pays. Le gouvernement indien prétend que c’est pour lutter contre la corruption et l’argent au marché noir, mais cela montre une initiative très néolibérale qui empêche la population d’utiliser librement l’argent en circulation et de les forcer à s’enchaîner au système financier.

Après la décision, les anciens billets de banque ont perdu immédiatement leur pouvoir légal et les autorités ont exigé que les citoyens échangent leurs anciens billets contre des nouveaux dans un délai de 50 jours. Un billet de 500 roupies vaut environ 6,86 euros et donc pour comparer l’impact catastrophique de ce changement, c’est comme si les États-Unis bannissaient les billets de 10 et de 20 dollars du jour au lendemain. Les billets de 500 et de 1000 roupies faisaient partie des plus grandes valeurs monétaires dans le pays.

Après la suppression, les distributeurs automatiques ont été suspendus temporairement et des petites peurs se sont transformées en véritable panique à cause de rumeurs sur les réseaux sociaux. Le plus gros problème est que le gouvernement indien n’a absolument pas prévenu la population. Aucune consultation n’a été faite et la décision a enterré définitivement le peu de réputation de Modi. Les institutions financières ont dû mal à tenir la cadence. Des millions de personnes font la queue dans les banques pour échanger les anciens billets et la banque centrale a dû mal à proposer le cash nécessaire pour faire face à la demande.

Ces anciens billets de banque représentaient près de 80 % de la monnaie en circulation dans l’économie indienne. Certains ne peuvent même plus acheter de la nourriture, car ils n’ont que des billets de 500 et de 1000 et ils doivent passer leur journée à faire la queue dans les banques.

Le prétexte de la lutte contre l’argent du marché noir

Le principal prétexte du gouvernement indien est que cela permet de lutter contre l’évasion fiscale. Mais c’est surtout une tentative pour remettre la main sur l’économie du pays. La quantité de cash en circulation a augmenté de 15 % l’année dernière et la banque centrale et le gouvernement ont un mal de chien pour garder le contrôle sur leurs propres marchés financiers. La population indienne est méfiante par nature contre les autorités centrales et cette méfiance a augmenté ces dernières années avec les positions ultra-néolibérales de Modi. À une époque, il avait encouragé les paysans à déposer tout leur or à la banque ou le vendre pour acheter des actions sur les entreprises technologies à Banglor. Mais la tradition veut que la population indienne préfère garder sa richesse sous le matelas. En supprimant 80 % de la monnaie en circulation dans le pays, ce n’est plus un changement financier, mais une prise d’otage pour forcer la main à une majorité de la population.

Le message est fort et très sournois. En supprimant ces billets de banque, le gouvernement indien est en mode : Nous pouvons anéantir totalement votre richesse si vous ne la donnez pas aux institutions financières qui sont sous notre contrôle. Une autre justification de la suppression de ces billets est qu’ils facilitaient l’évasion fiscale. L’idée est que si on autorise uniquement les petites coupures, alors le transfert de grandes quantités d’argent est plus difficile. Mais cette justification est fausse puisque dans le même temps, le gouvernement va proposer de nouveaux billets de 2 000 roupies à partir de 2017. Vous ne pouvez pas supprimer de gros billets pour les remplacer par des billets encore plus gros. La caractéristique d’un gouvernement incompétent ? Créer une pagaille monstre pour une efficacité proche de zéro.

source