Antisémitisme : Monstre bourde de la part d’un hôtel suisse

Le ministre des Affaires étrangères israélien a exigé des excuses après la découverte d’une affiche spécifiquement adressée aux Juifs et leur demandant de se doucher. La gérante de l’hôtel plaide la maladresse. 

Une vive polémique agite les relations entre la Suisse et Israël depuis la découverte d’une affiche demandant aux clients juifs de se doucher avant de se rendre à la piscine. Une autre affiche leur demandait d’utiliser le réfrigérateur de l’hôtel avec parcimonie.

«A nos clients juifs, femmes, hommes et enfants, vous êtes priés de prendre une douche avant et après la baignade. Si vous ne respectez pas cette règle, nous serons forcés de vous exclure de la piscine. Nous vous remercions de votre compréhension.» Tel est le message que l’on pouvait lire à l’entrée de la piscine de l’Aparthaus Paradies, dans les Alpes suisse.

La directrice de l’établissement semble avoir ciblé spécifiquement les clients juifs après avoir reçu des plaintes concernant deux jeunes filles juives qui s’étaient baignées sans avoir pris de douche, a rapporté le journal israélien The Times of Israel. «Etant donné que d’autres clients m’ont demandé de faire quelque chose, j’ai écrit un peu naïvement cette affiche», a-t-elle expliqué, se défendant de tout antisémitisme.

Mais les affiches ont été entre temps photographiées par un client et diffusées sur les réseaux sociaux. Elles ont ainsi suscité un véritable tollé en Israël, où même la vice-ministre des Affaires étrangères Tzipi Hotovely a réagi. «Nous exigeons des excuses pour cet acte antisémite de la pire espèce», a-t-elle déclaré, sans que l’on sache pour autant si des Israéliens se trouvent parmi la clientèle de l’hôtel.

Science et vie : Le message d’Arnold Schwarzenegger après Charlottesville

Après les violences racistes de Charlottesville et le soutien que leur a apporté Donald Trump, l’ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a adressé un message vidéo au président des Etats-Unis :

«En tant que président de ce grand pays, vous avez la responsabilité morale d’envoyer le message sans équivoque que vous ne soutenez pas la haine et le racisme.»

Et l’acteur de dicter :

«En tant que républicain, je rejette le soutien des suprémacistes blancs. Dans le pays qui a battu les armées d’Hitler, il n’y a pas de place pour les drapeaux nazis.» Brut a sous-titré cette vidéo en français

Ville étudiante, multiculturelle, Charlottesville, située dans le Sud conservateur des États-Unis, a été le théâtre d’une importante manifestation rassemblant l’extrême-droite américaine, des néo-nazis aux membres du Ku Klux Klan. Un des membres de ces mouvances racistes a foncé dans une foule d’opposants, et a tué l’un d’entre-eux.

Matthew Heinbach (L) of the white nationalist Traditionalist Workers Party and another unidentified man shout at journalists gathered outside the Charlottesville General District Court building August 14, 2017 in Charlottesville, Virginia.

Charlottesville (Virginie) : 65 000 habitants, un maire juif et un chef de police noir. Cette ville, enclave progressiste dans le Sud conservateur des Etats-Unis, est devenue l’épicentre du visage le plus sombre de l’Amérique. Le KKK, les néo-nazis, les suprémacistes blancs et autres groupuscules d’extrême-droite s’y sont donnés rendez-vous, le samedi 12 août. “C’est une démonstration de force, une façon de se compter“, souligne Corentin Sellin, spécialiste des États-Unis et auteur du blog Il était une fois en Amérique.

Rapidement, des heurts éclatent entre les manifestants et des antiracistes, notamment issus du mouvement Black Lives Matter. La mairie décide de faire cesser le rassemblement. Cela n’empêche pas la manifestation de virer au drame. Dans l’après-midi, James Field, un jeune militant d’extrême-droite, fonce en voiture dans la foule de contre-manifestants venus exprimer leur indignation. Il fauche une femme de 32 ans, Heather Heyer, et blesse 19 autres personnes. Certaines se trouvent dans un état critique. James Field avait été photographié un peu plus tôt, parmi le Vanguard America, un groupe neo-nazi.

Olivier Delamarche : BFM BUSINESS, En marche arrière

Il fut un temps où BFM Business acceptait la contradiction et l’analyse divergente dès lors qu’elle était sourcée et à dose homéopathique.

Désormais elle fait « marche arrière », elle ne vendra que la lessive maison. Probablement l’air du temps !

Je remercie Cédric et Guillaume pour ces huit années, ainsi que tous ceux qui m’ont suivi et leur donne rendez-vous très bientôt sur d’autres supports.

En attendant vous pouvez me retrouver sur http://www.leseconoclastes.fr/, sur YouTube 100 % Econoclastes, une lettre mensuelle « Le Delamarche »  https://pro.vbn-edi.com/m/660511/

« Je suis viré de BFM Business«  : Olivier Delamarche, analyste financier, a annoncé dimanche 14 mai avoir été écarté de l’antenne où il intervenait tous les lundis depuis 2009.

Sur le blog Les éconoclastes – dont il est auteur en compagnie notamment d’Olivier Berruyer, actuaire en bisbille avec Les décodeurs du Monde – Delamarche regrette cette mise au ban: « il fut un temps où BFM Business acceptait la contradiction et l’analyse divergente dès lors qu’elle était sourcée et à dose homéopathique », écrit-il. « Désormais elle fait «marche arrière», elle ne vendra que la lessive maison. Probablement l’air du temps ! » Une référence au mouvement En marche et à son candidat fraîchement élu. Très récemment encore, Delamarche disait tout le mal qu’il pensait d’Emmanuel Macron avec qui « nous allons droit dans le mur » selon lui.

Ce catastrophisme est la marque de fabrique de cet ancien gérant-associé de Platinium gestion, un gestionnaire de fonds qu’il a quitté en début d’année. Invité de notre émission lors de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle… de 2012, Delamarche apparaissait déjà mi-goguenard, mi-désabusé. Interrogé également par Maja Neskovic quelques mois auparavant, l’analyste étayait ses prédictions pessimistes à coup de longs soupirs.

Est-ce ce pessimisme et cet anti-macronisme affiché qui a conduit BFM Business à l’écarter? Pas du tout explique le directeur de la rédaction de la station Stéphane Soumier sollicité par @si: « tant qu’il racontait n’importe quoi, ça ne me dérangeait pas. Mais il s’est mis à dénigrer publiquement BFM Business, et là ça ne passait plus ». Selon Soumier, Delamarche s’en est pris à l’éditorialiste maison Emmanuel Lechypre, en le qualifiant d’incompétent, mais aussi au modèle économétrique mis en place par BFM Business pour évaluer le programme économique des candidats à la présidentielle. Sur Twitter, quand BFM Business a publié les projections en cas de victoire de Marine Le Pen (à savoir -5% de croissance, +5% d’inflation, +3% de chômeurs), Delamarche a demandé s’ils n’avaient pas non plus les résultats du Loto.

Si Soumier lui reconnaît une forme d’expertise, il ajoute cependant que la fin du monde annoncée depuis de longues années par Delamarche n’a toujours pas eu lieu. Aussi le directeur de la rédaction a-t-il décidé non pas de le virer – Delamarche n’était pas salarié de l’antenne – mais de ne plus l’inviter. Les autres membres des éconoclastes sont toujours les bienvenus, ajoute Soumier.

Contacté également par @si, Delamarche raconte avoir été informé de son éviction par Cédric Decoeur, rédacteur en chef adjoint d’Intégrale Placements sur BFM Business, mais semble peu bouleversé : « je m’en fous comme de ma première chemise, dit-il, et je ne suis pas fâché de ne plus avoir à faire 400 kilomètres pour me rendre à Paris le lundi« . L’analyste, qui vit dans le Jura, estime cela dit que son discours dérange car il n’est pas dans la ligne de BFM Business. Il précise qu’il continuera de participer aux émissions des éconoclastes enregistrées pendant un déjeuner dans un restaurant puis diffusées sur Youtube… avant d’éventuellement lancer sa propre chaîne.

Nous allons vers un gel et une confiscation de vos avoirs bancaires, réveillez-vous !

L’été se passe et tout va bien. Les gens sont en vacances, on se bronze sur les plages et on pense à la soirée que l’on va passer entre amis.

Pendant ce temps-là, tapis dans les couloirs obscures de Bruxelles, voilà t’y pas que l’on est en train de mettre en place une petite surprise qui risque de mal passer lorsqu’elle vous sera servie comme sur un plateau, en effet :

Pour la petite histoire, sachez qu’une des plus grande banques espagnole (Banco Popular) a été mise en liquidation suite à un Bank Run, que 3 de ses consœurs italiennes ont subi le même sort et que 110 autres d’entre elles sont en train de suivre le même chemin. Montant de la perte estimé à 23 milliards d’Euros, soit 1.4% du P.I.B italien

Pour commencer, la crise bancaire en Europe n’a jamais été réglée, ce ne sont que des patchs qui ont été appliqués, qu’elle empire de jour en jour et pour l’heure, tout ce beau monde à Bruxelles est en train de discuter du blocage des comptes bancaire, les vôtres !

>>>Olivier Delamarche Les éconoclastes<<<

Pourquoi un blocage ?

Tout simplement afin d’éviter un Bank Run qui se généraliserait à l’Europe toute entière.

Il ne faut pas croire que parce que cela est en train de se passer en Italie, cela ne se passera pas dans le reste de l’Europe pour la simple et bonne raison que si l’on veut que cela soit efficace, il faut bien sûr bloquer tous les pays et toutes les banques en même temps car si un pays avait le malheur de ne pas suivre le mouvement, il y aurait une procession interminable devant les guichets et les bancomats de ses banques et cela impliquerait évidemment des conséquences désastreuses pour elles et pour l’économie.

Le gel des comptes courants concernera n’importe quel compte à partir du premier Euro.

La fameuse garantie qui assurait que les comptes en dessous de 100’000 Euros seraient épargnés ne peut pas tenir (Le fond de résolution unique) . Ce fond  espère obtenir 50 à 60 milliards d’Euros en cas de sauvetage d’une banque. Cette somme est dérisoire. Lorsque la bulle des subprimes a éclaté aux Etats-Unis en 2008, ce sont des centaines de milliards de dollars qu’il a fallu mobiliser en quelques heures pour renflouer les banques. Autant dire que cette fameuse garantie des dépôts jusqu’à 100’000 Euros est une utopie complète, elle pourrait jouer si une seule banque isolément se trouve en difficulté et si elle n’est pas trop grosse, mais si plusieurs banques mordent la poussière en même temps comme c’est le cas en Italie en ce moment, votre argent disparaitra avec elle.

Si vous rajoutez à cela cette loi votée le 23 juillet 2015 autorisant les banques à se servir de l’argent de vos comptes en cas de difficultés, le jour ou ces messieurs dames de Bruxelles auront décidé d’appuyer sur le bouton, la plus part d’entre vous se retrouveront comme la « cigale ayant chanté tout l’été ».

Accepterez-vous sans fin que les riches deviennent toujours plus riches et les pauvres plus pauvres, que notre démocratie soit mise à mal par cet argent qui prend tous les pouvoirs et toutes les richesses du pays au profit des seuls actionnaires des grandes multinationales ?

La colère des sociologues Monique & Michel Pinçon-Charlot est plus vive que jamais : l’argent est devenu une arme de destruction massive. Il est temps d’agir !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Jean Ziegler, Destruction Massive : Les responsables de la spéculation alimentaire devraient être transféré devant un tribunal de Nuremberg pour crimes contre l’humanité

Préambule :

«Toutes les 5 secondes, un enfant en dessous de 10 ans meurt de faim; 37 000 personnes meurent de faim chaque jour et, sur les 7 milliards de personnes que nous sommes, presque un milliard sont en permanence sous-alimentés. L’agriculture aujourd’hui pourrait nourrir 12 milliards d’êtres humains, quasiment le double de la population mondiale.

C’est-à-dire qu’aujourd’hui un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné.» Jean Ziegler (Ancien rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation).

Le crime organisé de la faim dans le monde !

Le droit à l’alimentation qui est un droit fondamental est celui qui est le plus brutalement, le plus cyniquement, le plus massivement nié et violé.

Il n’y a plus de fatalité aujourd’hui concernant la faim dans le monde et un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné.

Qui sont les criminels ?

En Afrique Orientale et suite à une terrifiante sécheresse, 12 millions d’êtres humains sont au bord de l’anéantissement par la faim. Les Nations Unies qui sont sur place doivent refuser des gens par centaines aux portes des 17 camps qui devraient accueillir tous ces gens.

Le programme alimentaire mondial qui est l’organisation mandatée par les Nations Unies pour apporter l’aide alimentaire nécessaire a perdu la moitié de son budget en l’espace de deux ans. La cause en est que les grands états industriels qui sont les cotisants de ce programme ne payent plus.

Ce sont les spéculateurs qui ayant ruiné les marchés financiers, connaissent à leur tour de grosses difficultés et doivent être soutenus à coup de dizaines de milliards.  Par conséquent, Paris, Londres et Berlin ne sont plus en mesure d’apporter leur contribution pour que le programme d’aide alimentaire puisse subvenir aux besoins de tous ces gens qui meurent de faim chaque jour.

Autrement dit, les spéculateurs qui ont ruiné les bourses du monde en 2002, en 2007 par avidité et par folie devraient être transféré devant un tribunal de Nuremberg et jugés pour crimes contre l’humanité parce que ces spéculateurs tuent par centaines de milliers.

Ces spéculateurs sont tenus par une poignée de 10 multinationales

Le monde pourrait être un Paradis si la cupidité de l’homme ne le détruisait pas chaque jour un peu plus.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

L’image du jour : Pièce commémorative de la fin de la grande dépression de 1929

1932, soit 7 ans avant le début de la seconde guerre mondiale (1939 -1945)

L’eil des sectes sataniques, la Croix-Gammée qui sera le Symbole d’une partie en conflit apposée sur l’Etoile de David entre autres signes évidents.

Tout le monde connait la connivence entre les sionistes (auto-proclamé juifs) et les Nazis, mais que cela soit gravé et affiché aussi explicitement risque d’en déconcerter plus d’un !

Texte :

Saphir Abdelmajid

Magistral coup de gueule du comédien Xavier Mathieu

Xavier Mathieu est un délégué syndical de la CGT de l’usine Continental AG de Clairoix, devenu comédien.

Xavier Mathieu s’adressant à Attali :

« L’être humain dans tout ça il est où ? On parle pas d’amour, on parle pas d’humanité, on parle pas de fraternité ni de partage. La solution elle est là… »

« Sur les sept thèmes que vous présentez, un seul attire mon attestation, c’est l’esprit révolutionnaire et je crois que la seule solution ça va être d’attraper tous ces enfoirés qui nous ont foutu dans la merde depuis des années. Tous les gens qui nous racontent des bobards, les économistes, les têtes pensantes qui nous racontent des bobards depuis des années, on en a plein le cul de tout ça, on en a mare des gens qui nous disent de les écouter, de leur faire confiance, ces gens qui nous disent qu’ils savent tout… »

« On en a marre de tout ça ! On en peut plus de ça, on a plus confiance en vous ! On ne veut plus vous filer notre avenir entre vos mains nous, le peuple, les salariés de ce monde, les êtres humains qui ont des tripes, ils ont envie de se battre pour leurs prochains, ils ont en marre d’entendre et de voir des gens qui ne se battent que pour le fric, le fric, le fric… »


Science et vie : Quand la grande bourgeoisie se protège et vit cachée dans les espaces privés qu’elle se crée

Dans un article publié hier sur ces pages ou je vous parlais des SDF, de leurs difficultés à survivre et surtout du déni auquel ils étaient confrontés, je vous invite aujourd’hui de passer d’une extrême à l’autre en vous plongeant dans le monde calfeutré et secret des plus riches d’entre nous, ceux qui préfèrent un monde entre gens du même bord plutôt que la vie trépidante qui est la nôtre au quotidien, ceux qui se protègent en payant au prix fort une sécurité à l’épreuve des regards indiscrets.

La vidéo qui vous est présentée dans ce billet n’est pas récente et il est fort à parier que la diffusion de telles images à la télévision aujourd’hui n’aurait pas été possible. Les dysfonctionnements politiques, les difficultés sociales auxquelles sont confrontée les classes dites moyennes et l’écart qui se creuse de plus en plus entre les riches et les pauvres pourraient faire de ce document une provocation, une véritable petite bombe sociale.

Il est néanmoins intéressant de se plonger dans ce monde et peut-être comprendre pourquoi ces privilégiés s’accrochent ainsi à cette vie faite de paillettes et d’artifices.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

France : En 2016, ce sont plus de 3’000 SDF de moins de 50 ans qui sont partis dans une indifférence quasi totale

C’est dans un silence assourdissant que l’hiver dernier, rien qu’en France, ils sont plus de 3’000 à nous avoir quitté. Des hommes et des femmes privés d’amour et de chaleur, des êtres humains qui pour la plupart sont partis n’ayant pas encore atteint la fleur de l’âge.

Toucher le fond, cela peut arriver à n’importe qui et le déni des passants ne fait que confirmer cette peur qui fustige chacun d’entre nous, cette peur qui irrésistiblement nous assaille et nous murmure à l’oreille : « Ca sera peut-être ton tour demain ! », car personne n’est à l’abri d’une descente aux enfers surtout par ces temps d’incertitudes ou l’on nous parle de plus en plus ouvertement de gels des comptes bancaires, de confiscations des avoirs, de Bank Run et de faillites. Qui sait de quoi demain sera fait ?

Ce déni qui nous habite lorsque quelque chose nous dérange, lorsque nous n’acceptons pas la réalité nous devrons l’assumer un jour ou l’autre. Pour les SDF, La réalité se vit au quotidien dans les rues alors que nous, consommateurs effrénés passons notre chemin ne nous souciant que de futilités éphémères.

Laisser mourir de froid quelqu’un sous nos latitudes est aussi criminel que de laisser mourir de faim un enfant dans la corne d’Afrique ou toutes autres parties du monde sachant que notre société serait capable d’éradiquer le problème. Une simple prise de conscience et une remise en question collective suffiraient pour changer bien des choses, simplement faut-il encore le vouloir vraiment.

Ces clochards comme on les appelles, sont des précurseurs, des chevaliers blancs, des éclaireurs qui de par leur impuissance à pouvoir se débattre dans ce monde hyper matérialiste, ce monde que nous protégeons envers et contre tout de peur de perdre les illusions et les miettes qu’un système mortifère veut bien nous laisser, ces âmes damnées sont des messagers qui tentent de nous ouvrir la voie vers un monde meilleur en nous glissant au travers de leurs galères quotidiennes, un message que nous nous devons de repêcher comme une bouteille jetée à la mer.

Le collectif  « Les Morts de la rue » se mobilise chaque année afin de redonner à ces oubliés de la société, un nom et un visage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Science et vie : Vous voulez du changement ? Apprenez à vous « Dématrixer »

Vidéo provenant du groupe Facebook « Ma vie pour mes enfants » que je partage en prenant  soin d’y changer le titre.

Sur le groupe « Ma vie pour mes enfants » la vidéo est intitulée : « Une guerre est faite contre nos enfants » je préfère quand à moi demeurer dans un registre un peut plus hollywoodien ne partageant pas la totalité des idées que publie le groupe concernant la vidéo.

Je Link tout de même l’article.

Cette vidéo pourrait tout aussi bien illustrer un article des Anonymous ou du célébrissime Peter Moore, ce canadien fervent défenseur des droits humains et très actif au sein de la résistance internationale.

Voici donc ce film de quelques secondes que je présente sous le titre : « Vous voulez du changement ? Apprenez à vous Dématrixer »

Stéphane Guibert / Finalscape / VK